Les grandes histoires ne finissent jamais.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'heure tourne, Armadon place ses cartes, la roue du Temps se met en route ; ces terres font un bond dans leur destin, et E'drid est toujours là pour les regarder.
E'drid se demande qui de l'oeuf ou du dragon est apparu le premier. E'drid ne le sait pas.
Quand ils s'approchent de Sancyria, les êtres "maléfiques" ou appartenant à des races considérées comme tel sont pris d'étourdissement, de vertiges et d'un effroyable besoin de fuite à l'instant même où ils entrent dans le halo de lumière.
Quand La Puissance se Déchaîne ! Aujourd'hui, nous discuterons avec un petit tas de cendres à propos des risques encourus lorsqu'on attaque un Mage avec un gourdin.
Si vous voulez un bon repas, cherchez un aubergiste. Trempez-le tout de même toute une nuit dans le lait avant, cela évacuera la crasse.
E'drid sait qu'il existe beaucoup de divinités. Des grandes, des petites, des écailleuses. E'drid se demande pourquoi on en parle pas plus.
Moi j'ai un rêve.
Il a un rêve.

Partagez | 
 

 Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Mer 6 Jan - 22:50

Mes yeux...Ils eurent tellement de mal à s'ouvrir, comme si des poids étaient attachés à mes paupières...Mais que c'était-il donc passé ? Ah oui, le vol à Heimgaard...Je me suis fait avoir comme un bleu...Les gardes m'avaient tendu une embuscade comme s'ils m'attendaient...Les mains et ailes liées dans mon dos, me voici...J'ignorais où à vrai dire. Il faisait sombre et lugubre, tout à mon image en fait. J'étais sur le point de retomber dans le néant lorsque je me rendit compte alors que j'étais enfermé ! Non !! Ce n'étais pas possible ! Je me releva aussitôt sur mes jambes, me cognant de par et d'autre de ces murs de bois en espérant me libérer par ces simples mouvements mais rien à faire ! Où suis-je ?!

-Khan ! s'exclama Nox à mes côtés, calme-toi, tu es dans une cale de bateau !

Ca me faisais une belle jambe Nox ! Je ne veux pas être enfermé ! Je n'arrivais pas à tenir en place, coincé entre ses quatre murs, des souvenirs revenaient en moi à la vitesse d'un éclair qui pourfendait mon corps déjà endoloris. Pitié...Mes yeux se levèrent vers un garde qui me faisait dos. Il n'avait même pas réagit à mon réveil et d'un autre côté, je m'en moquais bien ! Je voulais, je devais, sortir d'ici ! Je ne me demandais même pas ce que je faisais dans un bateau, ni où on avait l'intention de m'emmener. Nox se tenait derrière moi, fixant le garde d'un air contrarié, les oreilles couchées de colère. Je déglutis. Un vent de panique m'embauma. Je n'arrivais plus à me concentrer correctement. Je savais que ce n'était pas finit. Car quand on sera arrivé à destination, on m'enverra probablement dans...Dans une prison.

"Prison", ce mot résonna dans ma tête comme une malédiction qui s'abattait sur moi avec la douleur fourbe d'un éclair violent. Jamais, non jamais plus je ne serais enfermé ! Jamais ! Pourquoi pas la torture et la famine qui va avec tant qu'à faire ? Non merci, j'ai déjà suffisamment vécu ! Je ne pouvais lutter contre ma crainte d'être à nouveau entre quatre murs si sombre, si noirs et si froid...Soudain, je sentis quelque chose dans mon dos. Discret comme un fantôme, Nox était en train de ronger mes liens. Pourvu qu'il y parvienne sans se faire voir du garde...

Tout à coup, mes mains furent détachées ! Et je m'empressa de délier mes jambes tandis que Nox s'occupait de la corde autour de mes ailes noires. Le garde ne regardait toujours pas dans cette direction, bien ! Sitôt défait, je bondis sur lui et lui cogna la tête au sol suffisamment fort pour l'assommer. Nox bondit alors sur mon dos tandis que mes ailes m'entraînèrent jusqu'au bas plafond des lieux. J'aurais aimé éviter d'user de la violence, mais je n'avais pas le choix. Repérant la porte de la cale, je fonçais vers elle, l'ouvrit et pourfendit l'air d'un battement d'aile. Cette sortie pour le moins fracassante attira l'attention de tout l'équipage. C'était un petit bateau, apparemment destiné à transporter des prisonniers et autour ? Rien que l'océan...Peu importe, j'étais libre, LIBRE ! Et tant pis si je devais survoler les flots pendant des jours et des jours !

- Ne le laissez pas s'enfuir ! entendis-je derrière moi.

Une flèche passa non loin de moi. Mais ils me tiraient dessus ces barbares ! Je gagnais en altitude et tenta de m'éloigner le plus rapidement possible de ce navire. Un bruit sourd se fit entendre derrière moi et soudain, un immense filet se referma sur moi ! Prit au piège et incapable de battre des ailes, je tomba à l'eau avec Nox. Je regagna difficilement la surface. impossible de nager correctement avec un filet sur moi et des ailes gorgées d'eau qui ne pouvaient reprendre la voie des airs et qui m'attiraient vers le fond. Je me débattais furieusement et Nox donna du sien pour rester sur mon dos, la tête hors de l'eau. Au loin, le navire des gardes faisait route sur moi. Je n'avais plus beaucoup d'option...Ou finir enfermé, ou périr noyé...Vous savez quoi ? Je crois que je préfère encore la noyade...
Revenir en haut Aller en bas
Noble

Messages : 157
Date d'inscription : 07/08/2015
Localisation : Dans l'archipel à l'est de Solitude, dirigée par le seigneur Kerros

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Jeu 7 Jan - 13:41

Quand un poisson sauve un corbeau

-Surveille tes paroles! Sans la clémence des Neufs tu serais encore au fond de ta taverne en train de cacher sans succès toutes les fois où l'on t'es passés dessus.

-Sans leur "généreuse clémence" je serais déjà partie et aurais eu une vie palpitante et pleine de beautés sans nom. M'avoir affecter ta présence ne consiste pas en un acte de clémence. Tu n'as simplement pas pu te comporter autrement que le sauvage que tu es vraiment.

-Qui aurait pu savoir que derrière cette voix ensorceleuse se cachait un démon ingrat et spéculateur. Es-tu sûre de ta nature? N'aurais-tu pas quelques ancêtre démoniaques, adeptes de Lilyth?

-Sœur de tes chères figures. Mais mon chère, le seul démon ici c'est toi.

-Cette sucubbe n'a jamais fait partie des Divins!

Mais elle était déjà partie, furieuse. Elle regagna ses appartements aussi vite qu'un courant d'air, suivit par son oiseau qui , impuissant, se taisait et attendrait qu'elle retrouve son calme pour se ranger à son avis. Depuis son retour sur l'île, elle s'ennuyait, rêvait de repartir. Elle y pensait à longueur de journée. A chaque momen,t elle se répétait que rien de nouveau ne se présenterait jamais ici et que tout était plus beau là-bas. Alors elle était sensiblement devenue grincheuse, bien moins enjouée, beaucoup plus irritable. Elle n'avait d'entrain pour rien, s'habillait sobrement, n'acceptait plus avec plaisir qu'on l'accompagne. Arbois lui en avait fait la remarque et elle ne l'avait pas ignorée. Le ton était monté et les Neufs avait pointé leur nez dans l'affaire, supprimant tout espoir d'amélioration.

Elle ne voulait pas qu'on la voit. Cet homme ne lui ferait pas assombrir l'image souriante qu'on avait d'elle. Et elle ne pouvait pas rester assise dans ces deux pièces, trop de choses ranimaient l'image d'Arbois. Elle tourna en rond un instant, cherchant un échappatoire et finit par ouvrir en grand ses fenêtres. La mer roulait doucement contre la falaise, contrastant avec l’humeur de la femme. Bien, il faudrait qu'elle revienne par un autre moyen plus tard, elle ne pouvait donc pas enlever sa robe mais elle pouvait se débarrasser de ce qui l'étoufferais. Elle délassa énergiquement son corsage, l'arrache et plongea par le fenêtre. L'oiseau n'eut pas d'autre choix que de suivre, s’efforçant de de faire confiance en sa moitié. Il connaissait cette partie de l'île, aucun rocher ne risquait de les accueillir et le courant n'était pas assez fort pour les précipiter contre la falaise. Ce qui l'inquiétait plus était la réaction de la sirène. Cette dispute, ajoutée à sa mauvaise humeur du moment l'avait vraiment touchée.

Elle passa sous l'eau avec les nageoires apparentes. Elle ne fît pas attention à la morsure du choc et, à peine immergée, elle partie furieusement à l'opposé de l'île, laissant son oiseau la suivre à l'aire libre. Les sons étouffés des courants marins ne suffisaient pas à l’apaiser, alors elle faisait battre ses nageoires le plus fort possible pour épuiser cette colère amer. Il n'avait pas le droit de la traiter comme ça. Il ne pouvait pas juger de ce qu'elle avait fait. Et puis cet endroit n'était pas fait pour elle. Elle mourait à petit feu ici, dans cette île confinée au milieu de l'océan. Elle avait tout vu ici, elle ne rencontrerait plus personne d’intéressant. On l'avait tenue enfermée dans une cage dorée, elle s'en rendait compte et refusait d'y rester. Elle n'était même jamais allée sur les autres îles de l'archipel! Elle pourrait retrouver ses parents. Puis elle partirait sur le continent, elle travaillerait.
Telles étaient ses pensées bien que la plupart soient éhontées. Elle ne souhaitait pas particulièrement retrouver ses parents, par exemple.Une vive douleur la rappela à l'ordre. En ruminant ses pensées, elle s'était éloignée de la surface et par la même occasion, de son daemon. Elle remonta aussitôt, envahie par la culpabilité: elle en oubliait sa moitié.
Elle s’excusait devant l'océanite lorsqu'elle entendit des échos de voix. Elle tourna la tête dans cette direction, surprise de trouver traces de vie au milieu de nul part, et aperçut un large navire à une demie lieue environ, seul. Pas de bateau rapide pour le défendre. Et surtout, une tâche noire qui s'envolait du pont et qui intrigua la sirène. Une détonation se fit entendre et la tache retomba.
D'un commun accord ils se dirigèrent vers la scène, poussés par la curiosité. Il serait facile au petit oiseau noir de ne pas se faire remarquer et elle, n'aurait qu'à rester sous la surface. Assez vite, l'oiseau vît la tâche s'enfoncer dans l'eau. Encore quelques coup de nageoires et elle distingua deux formes: une plus petite qui se débattait et une bien plus grande. Mais les deux ne pouvaient pas se séparer. Elle accéléra encore un peu, autant qu'elle pouvait, et distingua cette fois un individu et un animal à quatre pattes entourés de noir. Elle ne pouvait pas les laisser se noyer n'est-ce pas? Enfin, elle arriva à leur niveau et découvrit plumes et filet. Elle agrippa ce dernier et tira, les ramenant tant bien que mal à la surface. Plusieurs visage, penchés au dessus du bastingage accueillirent leur remontée; ils attendaient d'être sûrs que les prisonniers s'étaient noyés. Elle les dévisagea, y lisant une surprise vite remplacée par de l’effroi. La réputation des sirène faisait son œuvre dans les esprits des marins. Il y eu un silence. Elle le brisa en déclarant que ses sœurs arrivaient et sourie. Encore un moment. Elle espérait qu'ils mettent les voiles sans lui envoyer un ou deux harpons. Ce fût heureusement le cas. Branle-bas sur le pont. Le vent s'engouffra à nouveau dans les voiles. Il était tant, elle peinait de devoir maintenir à la surface les deux être.

_________________




Dernière édition par Sofia E. Arbois le Ven 4 Mar - 12:19, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamlandstar.forumactif.org/
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Lun 11 Jan - 14:06

Impossible de lutter. Impossible de rester bien plus longtemps à la surface. Impossible de se débattre avec ce filet qui m'entraînait vers le fond. Je sentais Nox s'agiter dans tous les sens et mordre à belles dents les mailles de cordes qui nous retenaient prisonniers, mais rien à faire, c'était trop épais pour ses petites mâchoires. Très vite, nous sombrons tous les deux sous la surface des flots, sans pour autant cesser de lutter pour vivre. C'était toujours effrayant de se dire qu'on allait mourir. Même si dans mon cas, ce n'était pas la première fois. La noyade en plus, c'était probablement l'une des morts les plus douloureuses qui pouvaient exister. Respirer de l'eau, sentir ce flux pénétré avec douleur dans les poumons. Rien que d'y penser, je m'en pétrifiais de frayeur. Et sachant Nox à mes côtés, je n'étais pas le seul qui allait subir cette intolérable torture. J'essayais en vain d'utiliser mes ailes en guise de nageoires, espérant que cela me permettre de regagner l'air. C'était peine perdue. Impossible de déployer mes ailes dans les filets et elle paraissait si lourdes à manœuvrer…

C'est alors que je commençais à ne plus tenir cette apnée que je sentis une force nous tirer vers le haut, sans que je puisse définir de quoi il s'agissait. Sur le coup, je me disais que c'était les gardes qui venaient de nous repêcher à l'aide d'un quelconque grappin. Je pris une immense respiration quand enfin mon visage sortit des flots. Mon regard d'azur se posa immédiatement sur la coque d'un navire, que je savais celui des gardes. Mais je remarquais alors que ce n'était pas à eux que je devais mon salut. Nox restait agrippé à mes épaules pour également être sûr d'avoir la tête hors de l'eau. Je levais les yeux vers les marins qui me fixaient avec stupéfaction. Intrigué, je déviais mon regard vers un nouveau visage qui se tenait juste à côté de moi, séparé uniquement par les mailles du filet que cette étrange femme tenait et soutenait pour me permettre d'être encore en vie. Oui, cette femme m'avait sauvé la vie…

Il se déroula un court silence avant que cette étrangère ne dévoile l'arrivée de renfort, ce qui effraya les gardes à bord qui se hâtèrent de faire profil bas et de repartir d'où ils étaient venus et ce, sans même chercher à me récupérer ! Le navire décampa, aussi rapidement que lui permettait le vent. Il n'y avait qu'une créature pour faire ainsi fuir des hommes sur un bateau. Une sirène. Il n'y avait rien aux alentours, d'où pouvait venir cette femme si ce n'était pas une sirène ? Impossible de se tromper sur son compte. Nox était tout aussi surpris que moi mais il se ressaisit comme d'habitude plus rapidement que moi et bomba fièrement le torse devant les fuyards. Très vite, le petit renard prit les devants comme il avait toujours l'habitude de le faire et tourna son museau vers la jeune fille qui était venu à notre secours :

- Merci beaucoup ! lança t-il de sa petite voix, on te dois une fière chandelle. Sans toi, on coulerait comme des sacs rempli de pierre jusqu'aux fonds des abysses !

Nox toussota un peu, ayant probablement ingurgité un peu d'eau de mer. Moi même je sentais cet affreux goût de sel et d'algue dans ma gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Noble

Messages : 157
Date d'inscription : 07/08/2015
Localisation : Dans l'archipel à l'est de Solitude, dirigée par le seigneur Kerros

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Lun 11 Jan - 20:51

Quand un poisson sauve un corbeau...

Maintenant qu'elle les avait devant les yeux, elle voyait un jeune homme aillé et un quadrupède non-identifié. Mais leur identité ne changeait rien au fait qu'elle n'était pas habituée à un tel exercice que de nager sur place en maintenant un poids à la surface. Chacun de leurs petits mouvements se faisaient sentir.


- Merci beaucoup ! On te dois une fière chandelle. Sans toi, on coulerait comme des sacs rempli de pierre jusqu'aux fonds des abysses !

Sans blague! Ils la remercieraient plus tard, quand ils auraient rejoint la terre. Là-bas elle accepterait volontiers et elle papoterait autant qu'ils le souhaiterons mais pas ici.

-Vous savez nager?

Elle ne cachait plus ses efforts. C'était fou comme ils étaient légers sous l'eau mais que dés lors que leurs têtes étaient à la surface, ils s’alourdissaient. Elle était ambitieuse d'avoir voulu les ramener jusqu'à terre. En réalité, elle n'avait rien voulu du tout, les événements s'étaient simplement enchaînés.

_________________




Dernière édition par Sofia E. Arbois le Ven 4 Mar - 12:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamlandstar.forumactif.org/
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Jeu 21 Jan - 17:36

Est-ce qu'on savait nager ? C'était fou comme cette question était parfaitement simple et que j'avais pourtant un doute sur la réponse à lui donner. Personnellement, je n'avais encore jamais subit une telle expérience qui valait la peine que je sache nager ! Donc en vérité, je n'en savais rien mais je supposais qu'il suffisait d'agiter un peu les membres pour cela non ? Nox avait l'air de mieux s'en sortir que moi. L'instinct animal, probablement. Moi j'avais eu le réflexe d'agiter bêtement les ailes pour nager mais elles n'étaient qu'un poids et rien d'autre. Elles buvaient avidement l'eau de la mer et pesaient de plus en plus lourd. Je me sentais bien idiot devant la jeune fille et ne pouvait qu'envier sa capacité. Elle était une sirène après tout, l'eau était son élément tout comme l'air était le mien. Mais je la voyais essoufflée à nous porter secours et loin de moi l'envie de nuire à quelqu'un qui tente de me sauver la vie ! Je n'avais pas envie d'être un fardeau pour elle, elle qui ne me connaissait pas et qui pourtant, était venu me porter secours. Elle me rappelait Kimy. Je ne me doutais pas qu'il y avait tellement de gens comme ça en ce triste de monde. Je me faisais sans doute trop d'illusion. Ce n'était pas parce que j'en avais vu deux jusqu'à présent que le pays en était rempli ! Nox, une fois de plus, avait eu plus de jugeote que moi en remerciant la sirène, même si j'étais d'avis qu'au lieu de bavarder, il y avait mieux à faire.

- Je crois que je peux me débrouiller…
répondis-je finalement avec une pointe de timidité dans la voix mais tout en étant parfaitement sincère.

A vrai dire, je pense que j'aurais bien besoin d'un peu d'aide pour rester en surface et nager. Mes ailes étaient beaucoup trop encombrantes, complètement inutiles en milieu aquatique. Jamais je n'aurais cru dire cela un jour de ces attributs. Nox flottait et nageait à mes côtés comme s'il avait toujours fait ça. Ce petit m'étonnera toujours et il devait être suffisamment léger pour rester à la surface sans effort. C'est qu'il n'avait pas deux grandes ailes dans le dos lui !

- Où…Où est la terre ? demandais-je également, c'était que je devenais bavard dis donc !

A vrai dire, je ne voyais aucune côte à l'horizon et cela m'inquiéta un peu. Je ne pense pas tenir bien longtemps comme ça. Je ne désirais qu'une chose à présent, c'était voir la terre. Mais est-ce qu'il y en avait une dans les environs ? Et si je me trouvais au beau milieu de nulle part ? Nox n'avait pas l'air inquiet de la question. Il prenait, au contraire, plaisir à nager de ses petites pattes noires. Il fera moins le fier quand ça fera deux heures qu'on barbotera dans l'eau !
Revenir en haut Aller en bas
Noble

Messages : 157
Date d'inscription : 07/08/2015
Localisation : Dans l'archipel à l'est de Solitude, dirigée par le seigneur Kerros

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Sam 30 Jan - 14:34

Quand un poisson sauve un corbeau


Il pensait savoir; il faudrait que ça suffise.


- Où…Où est la terre ?

- Pas loin. Je vais vous lâcher, ne bougez pas.

Elle espérait qu'il comprenait ce qu'elle attendait d'eux, qu'ils se débattent pendant qu'elle tentait de retirer le filet serait mal venu. Elle attendit un instant, juste le temps qu'ils prennent une bouffée d'air. Il fallait qu'ils soient réactifs. Elle cessa de se maintenir en surface et coula, ne savourant qu'à peine la fin de l'effort avant de se jeter sur le filet. Le daemon avait l'air de s'en sortir: si elle retirait ces cordes alourdies, elle pouvait espérer les ramener à terre. Elle pouvait l'espérer.
D'un coup de nageoire elle se déplaça devant les poids et entreprit de les délier les uns des autres. Ce qui lui coûta sa robe: un des bloc de pierre déchira le bas de l'étoffe en retombant. Elle pesta sans se laisser distraire et retire la prison de chanvre comme l'on retire une couverture. D'un coup d’œil, elle vérifia l'état de l'étranger. Il était encore conscient n'est-ce pas? Elle n'avait pas la notion du temps moyen d'apnée et ne voulait pas prendre de risque en prenant le temps de retirer la masse de plumes noires qui l'entourait encore. Elle avait supposé qu'elles tomberaient d'elles même une fois le filet retiré mais ce n'était pas le cas.
Elle empoigna l'homme sous les bras et le remonta à la surface. La différence de poids était impressionnante; elle regagna espoir.
Il respirait n'est-ce pas? Et l'animal remontait de lui-même? Pourquoi avait-il la peau si blanche? Avait-elle repêché un malade ou était-ce la peur qui l'avait pâli? Au moins que ce ne soit le contraste avec les plumes noires qui ne créé cette impression.

-Comment enlève-t-on les plumes?

_________________




Dernière édition par Sofia E. Arbois le Ven 4 Mar - 12:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamlandstar.forumactif.org/
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Lun 8 Fév - 23:49

- Pas loin. Je vais vous lâcher, ne bougez pas.

J'étais dans l'eau, je n'étais pas dans les airs, prêt à me casser la figure quelques kilomètres plus bas et pourtant, quand elle me disait ça, je ressentis un sentiment d'insécurité comme si j'allais me mettre à couler comme une enclume aussitôt lâcher. Mais j'étais rassuré sur un point, la terre n'était pas loin. Ce n'était pas le moment de la contredire. J'étais déjà dans une sale position en ce moment même alors autant écouter tout ce qu'elle me disait si c'était pour me sauver la vie et me libérer de ce bon dieu de filet ! Je restais ainsi immobile en priant intérieurement pour ne pas sombrer, gardant Nox à mes côtés pour ne pas qu'il s'agite également de trop. Mais il n'était pas idiot ce petit renard et comprenait tout autant la situation qu'il écouta également la sirène. Je n'arrivais pas encore à croire que ce soit une sirène qui nous vienne en aide d'ailleurs. C'était la première fois que j'en rencontrais une mais j'avais souvent entendu du mal d'elles en général. Les rumeurs colporter par les marins surtout. Ca valait ce que ça valait...Prenant ma respiration au maximum, je devais à présent...croire en elle ? Pas sûr que ce soit ça qui me fasse obéir à sa demande. C'était surtout que je n'avais pas le choix et je devais faire de grands efforts pour ne pas m'affoler tandis que l'eau se refermait à nouveau autour de moi.

Le temps qui s'écoula par la suite me parut tant une éternité que je n'étais pas sûr de pouvoir tenir plus longtemps. L'eau, ce n'était vraiment pas mon élément ! Un doute sur mon avenir m'étreignait alors que la sirène faisait son possible pour délier le filet qui m'empêchait d'être maître de mes mouvements. Soudain, le filet se retira d'un coup de moi. Miracle ? Surtout les efforts de la sirène. Je lui devais la vie ! Mais je manquais cruellement de souffle ! Si ça continuait comme ça, elle aura fait tout ça pour rien. Par chance, alors que je manquais également de force, la sirène me soutint jusqu'à la surface. Une fois à l'air libre, je pris plusieurs grandes bouffées d'air. De l'air ! Nox en fit autant, s'accrochant à mon épaule. Sauvé !

-Comment enlève-t-on les plumes? demanda soudainement la jeune fille à la queue de poisson.

Je tournais un regard abasourdi vers elle. Elle voulait faire...Quoi ?! Nox fut pris d'un fou rire.


- Si tu essaye de faire ça, ça risque de faire très très mal ! s'émoustilla t-il, hilare de l’ignorance de notre sauveuse.

Il n'y avait que lui que ça faisait rire. Moi ça m'inquiétait plus qu'autre chose qu'elle ai des idées pareilles dans la tête alors qu'elle venait de m'aider. L'ironie du sort étant qu'il fut une époque où j'aurais probablement tout donné pour me débarrasser de ces attributs encombrant.

- Je...Euh...On ne peux pas m'enlever les ailes...répondis-je alors une fois mon souffle récupéré.

Je me sentais d'ailleurs bien bête de devoir lui répondre ça mais...Quand même !
Revenir en haut Aller en bas
Noble

Messages : 157
Date d'inscription : 07/08/2015
Localisation : Dans l'archipel à l'est de Solitude, dirigée par le seigneur Kerros

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Jeu 18 Fév - 21:32

Quand un poisson sauve un corbeau

Des ailes. Elle avait omis cette possibilité. Il est vrai que l'île n'abritait pas d'anges, ce n'était pas commun. Bien, elle ferait avec ce poids. Plus elle tergiverserait, plus elle se fatiguerait inutilement.
Elle se glissa derrière lui, entre les fameuses ailes, et raffermit sa prise. Ainsi, si elle nageait sur le dos, il pourrait respirer. Si le daemon fatiguait, ils n'aur-aïe! Elle s'était faite repoussée. Pourquoi? Lui avait-elle fait mal? Elle flotta un instant, dubitative devant cette réaction.

- Je…Excuses-moi…euh…conduis-moi juste en direction de…de la terre…

Il avait l'air gêné. Et il la tutoyait. Elle tiqua sur ce détail puis conclu que c'était quelque chose d'insignifiant pour le moment. En réponse au jeun homme, elle tendit son bras au-dessus de l'eau en direction de son île. Pourquoi refusait-il son aide? Il allait s'épuiser à nager sur une si grande distance. Surtout qu'il n'avait pas l'air professionnel dans se domaine. Il l'avait dit lui même, il "croyait" savoir nager. D'autant qu'ils étaient mer et qu'il était alourdie par ses ailles. Bien, il avancerait seul. Cette conclusion la laissait septique mais, en se remémorant la précédente scène, elle n'osait pas le soutenir à nouveau. Maintenant...à quelle distance se trouvait la terre? La direction, elle la connaissait mais la distance... 3 lieues peut être? Elle avait dit tout à l'heure que la terre n'était pas loin mais en réalité, elle n'en savait rien. Elle avait parcourue le chemin jusqu'ici dans un état plus qu'irritable et n'avait absolument pas prêté attention à ce qui l'entourait. Mais l'oiseau avait été plus sage n'est-ce pas? Il saurait lui indiquer où se trouvait précisément la côte.

Lorsque la plage ne fut plus qu'à quelques dizaines de mètres, elle résista à l'envie de rejoindre le sable en quelques brasses et compensa sa frustration en décrivant des aller-retours autours du quadrupède et de l'homme aillé. Durant le voyage, elle avait remarqué avec curiosité que l'animal portait des cercles jaunes qui contrastaient largement avec le reste du pelage noir. Elle n'était cependant pas sur de pouvoir dire à quel espèce il appartenait. Trop petit et trop fin pour un chien ou pour un loup. De toutes façons ces oreilles étaient trop longues. Quand à l'homme, ou plutôt, le jeun garçon...non, elle resta indécise sur le terme à lui attribuer. Il lui avait paru entre deux âge. Tantôt elle voyait un un homme dans la force de l'âge et tantôt, lorsqu'elle se trouvait de son autre côté, il lui apparaissait comme un enfant. Peut être un enfant un peut perdu. Et avec des ailles. Elle avait eu tout le loisir d'observer sa morphologie, de quelle façon ce membre était rattaché au reste du corps. Voila la raison pour laquelle elle l'avait suivi plutôt qu'elle ne l'avais accompagné. Bien sur, elle avait veillée à ce qu'il ne déviât pas et était à plusieurs reprises repassée devant afin d'indiquer la route à suivre puis était replongée sous l'eau.
Maintenant qu'ils avaient gagné une des nombreuses petites plages de l'île, elle les voyait sous un autre jour. Notamment les ailles qui lui parurent soudainement plus impressionnantes. Elle eu un élan de compassion en y voyant le sable coller. Elle lui souhaitait de tout cœur un prompte séchage. Encore à moitié dans l'eau, relevée sur ses bras, elle le dévorait des yeux. La curiosité l’étreignait. Elle devait sans cesse se remettre à l'esprit qu'il était épuisé et qu'il lui faudrait attendre un temps avant de pouvoir s'exprimer et lui livrer toute sortent d'informations qui, elle l'espérait, combleraient son appétit.


_________________




Dernière édition par Sofia E. Arbois le Lun 4 Avr - 12:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamlandstar.forumactif.org/
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Mar 23 Fév - 22:54

La sirène…Elle se faufila derrière mon dos comme une anguille. Son étreinte me fit une désagréable sensation et un frisson, s'apparentant à un éclair dans mon échine, me tirailla sur l'instant. Je savais bien qu'elle voulait juste m'aider mais…Ce contact…Je ne parvenais pas à le supporter ! Presque comme instinctivement, je me débattis subitement de l'étreinte de la sirène comme si elle avait de mauvaises intentions. Je la repoussai et me retrouva aisément hors de son contact. Je me sentis d'ailleurs bien stupide d'avoir réagi aussi violemment. Je ne l'avais pas vraiment fait exprès…Le moindre effleurement réveillait en mon corps les douleurs du passé comme un réflexe. Nox restait près de moi, nageant tranquillement, battant de ses petites pattes, tandis que moi, je devais apparemment me débrouiller pour garder la tête hors de l'eau. Je tournais un regard néanmoins désolé à la sirène, elle qui avait déjà bien voulu me sortir du filet et me renvoyer à la terre.

- Je…Excuses-moi…fis-je alors, penaud et effarouché, euh…conduis-moi juste en direction de…de la terre…

Je lâchais un soupire. Je me dégoûtais moi-même parfois. Mais je ne pouvais pas la laisser faire. Je ne pouvais pas non plus contrôler ce refus. Elle devait me prendre pour un fou…Ce qui ne serait ni une nouveauté, ni une habitude. Je n'avais plus beaucoup de force mais si elle était là au moins pour me guider, je pense que je pourrais atteindre la terre ferme avant d'être complétement épuisé. Elle m'avait déjà débarrassé des gardes et du filet, elle avait déjà beaucoup fait pour moi et je lui devais déjà énormément.

Après un long moment à lutter contre la fatigue, j'aperçu enfin une terre au loin. Nox aussi commençait à faiblir et plusieurs fois il s'était appuyé à moi pour ne pas sombrer. Mes espoirs réapparus à la vue de l'île lointaine m'avait un peu revigoré en énergie pour la dernière ligne droite. La sirène n'avait pas ralenti non plus et une fois à proximité de la plage, elle alla s'échouer de fatigue sur le sable fin et chaud. Je n'étais pas mécontent de sentir le sol sous la surface de l'eau. Mais avant de faire autant que la femme-poisson, je devais absolument quitter cet océan de malheur. Je me hissai alors sur la plage à mon tour, Nox dans mes bras et m'étala de tout mon long sur la terre ferme avant de reprendre haleine, les yeux fermés face au soleil au-dessus de moi. Je n'étais pas un adorateur de la lumière, et je n'aimais guère la chaleur mais…ça faisait du bien d'être au sec et en sécurité ! Nox était allongé à plat ventre et partageais mes pensées sur notre retour à la terre. Je restais ainsi un long moment, puis finit par m'asseoir avant d'étendre doucement mes ailes face au soleil. Il fallait maintenant faire sécher ce tas de plume. En plus, ça me faisait de l'ombre, ce qui n'était pas de refus. D'ailleurs, Nox se glissa en dessous. Lui et sa fourrure noire attirait beaucoup la chaleur. Tournant mon regard vers la sirène qui en avait fait autant sur ma personne, je lui dis ce que Nox avait déjà dit avant que l'on regagne la terre :

- Merci…
Revenir en haut Aller en bas
Noble

Messages : 157
Date d'inscription : 07/08/2015
Localisation : Dans l'archipel à l'est de Solitude, dirigée par le seigneur Kerros

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Ven 4 Mar - 23:57

Quand un poisson sauve un corbeau


L'océanite avait suivit le groupe, un peu à l’écart. Bien qu'il ne l’avouerait jamais, il souhaitait produire son petit effet en n'apparaissant que plus tard. Il vola donc à l'arrière, à une distance plus ou moins respectable et au ras de l'eau, se faufilant entre les vaguelettes. Il eu lui aussi tout le loisir de se faire une idée sur le physique plutôt singulier comparé à la mode de Kerros. Pour tout dire comme il le faut, il prit part aux réflexions de sa moitié à ce sujet.
Lorsqu'ils atteignirent enfin l'étendue de sable désirée, il s'écarta davantage et rejoignit, en les contournant, un arbre qui avait poussé au bord de la falaise. A moins que ce ne soit la falaise qui se soit retirée jusqu'au pied de cet arbre. Falaise qui fermait toute la partie droite de la plage puis qui rejoignait le niveau de la mer en une pente douce du côté gauche. Un sentier en lacets y avait d'ailleurs été légèrement tracé.Toujours en est-il que l'oiseau, sur son arbre perché, jouissait de voir sans être vu. Un pêché peu condamnable dans la mesure où il ne portait préjudice à personne, comme dans le cas présent. Et puis il savourait le calme retrouvé après cette folle course en mer.


Il la regarda pour la remercier.

-Sans regrets.

Elle lui adressa un grand sourire, heureuse qu'il parle enfin et ajoutant les sonorités de sa voix au peu d'informations qu'elle détenait sur lui. Elle les fixa encore un moment en silence, attendant que l'un d'eux prenne la parole et agitant ponctuellement la nageoire. Allaient-ils se présenter? Elle jeta un regard au deamon: il lui avait semblé, tout à l'heure, plus enclin à la conversation que l'humain. Enfin...avec des ailles. Bon, si ils ne se décidaient pas à ouvrir la bouche, elle s'en chargerait. Elle mourrait d'envie de connaître leur histoire. Elle le demanderait de but-en-blanc si il le fallait.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamlandstar.forumactif.org/
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Sam 12 Mar - 17:04

Jamais je ne pensais un jour être si content de me dorer au soleil. Pour ainsi dire, cela ne m'arrivait jamais. Le soleil n'était pas mon ami, j'étais une créature de l'ombre...Je ne méritais pas d'être éclairé par l'astre de lumière. Mais il était là, sans rancune, pour m'aider à me remettre de cette épreuve. J'étais complètement mort de fatigue et c'était peu de le dire. J'avais nagé par moi-même sur tout le trajet qui me séparait de la terre. Un effort que j'aurais eu aucun mal à produire dans les airs. Mais tout comme le soleil, l'eau n'était pas une grande alliée. Mes ailes m'attiraient plus vers le fond qu'elles ne m'aidaient à avancer. La sirène était là, bien sûr, pour venir me secourir si jamais je venais à laisser l'épuisement me prendre. Mais j'avais tenu bon néanmoins, hanté par une rage de vivre dont je ne parvenais toujours pas à définir la source. En parlant de la sirène, j'espérais qu'elle ne tienne pas rigueur de mon comportement ingrat envers elle, lorsque je l'avais sauvagement repoussé alors que tout ce qu'elle voulait, c'était me venir en aide. J'en étais couvert d'une honte atroce qui me rendait bien mal à l'aise. Je l'avais remercier, après avoir reprit mon souffle, étalé à moitié sur le sable chaud. Mais ça me paraissait si peu pour ce qu'elle avait fait.

-Sans regrets, me répondit-elle avec le sourire.

Devant ce si grand sourire, je baissais immédiatement le regard sans le lui rendre. J'étais pas mécontent qu'elle m'ai sauvé la vie mais bien plus souvent, je me demandais si ça en valait vraiment la peine, que des personnes qui plus est inconnues fassent des efforts pour moi. Nox s'ébroua plus d'une fois à côté de moi pour retirer l'eau salée emmagasinée dans son pelage tout noir. Il resta un moment près de moi, se protégeant des rayons du soleil, sous les ailes que j'avais étalé à la fois pour me faire de l'ombre, mais également pour les sécher. Avec une chaleur pareille, ça ne devrait pas prendre de temps et je pourrais à nouveau voler. La chaleur non plus n'était pas une amie en général, tout comme le soleil. J'avais toujours être plus résistant au froid qu'au chaud. C'est alors que Nox sortit de sa cachette et s'approcha en trottinant vers la sirène un peu plus loin. Mon regard de glace le suivit alors qu'il s'arrêta face à notre sauveuse, la queue et les oreilles dressées pour signaler sa bonne humeur. Il finit par s'asseoir.


- Encore merci pour le secours ! lança t-il joyeusement, mon nom est Nox et ma moitié se nomme Khandray. C'est la première fois que l'on voit une sirène ! Mais tu n'as pas de daemon ? Les sirènes n'en ont peut-être pas...C'est bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Noble

Messages : 157
Date d'inscription : 07/08/2015
Localisation : Dans l'archipel à l'est de Solitude, dirigée par le seigneur Kerros

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Sam 12 Mar - 18:28

Quand un poisson sauve un corbeau


Elle n’eut pas à réengager la conversation: l'animal sans chargea. Elle l'observa s'approcher et s’asseoir devant elle. Gardant le même sourire, elle s'amusa de sa démarche droite et assurée.

- Encore merci pour le secours ! Mon nom est Nox et ma moitié se nomme Khandray. C'est la première fois que l'on voit une sirène ! Mais tu n'as pas de daemon ? Les sirènes n'en ont peut-être pas...C'est bizarre.

Nox et Khandray... Bien. On avançait dans la chasse aux informations. Et bien sur, ils la prenaient pour un sirène mais ne paraissaient pas effrayés. Lorsque Nox évoqua un éventuel daemon, l'oiseau eut un pincement de puissance. Ce jeu l'amusait vraiment. Sa sœur hésita à le dévoilé au grand jour mais se laissa convaincre par les sentiments de l'oiseau et choisi de dévier la question.
Elle tendit le cou pour lui parler un peu plus près.


-Vous semblez peu informés au sujet des souveraines des eaux. Ne vous a-t-on jamais conté les nombreux naufrages de valeureux marins? Peut être n'y a-t-il pas assez de survivants pour raconter leurs malheurs. Hum... C'est un problème auquel il faudra faire face. Un régime s'impose.

Elle avait prit un air contrit et songeur, feignant de s’intéresse au sujet. Laisser planer le douter sur son espèce était trop tentant et elle n'avait pu y résister. En réalité, elle s'étonnait de la confiance qu'ils plaçaient en elle. Si ils la considéraient comme une sirène, pourquoi n'avaient-ils pas peur? Ne pouvaient-elle pas les avoir sauvés pour mieux les déguster après? Il est vrai que ce n'était absolument pas le cas mais étaient-ils sensés le deviner? Il ne faudra pas non plus jouer la mangeuse d'homme trop longtemps au risque de les faire fuir. Et alors l'île perdrait à nouveau tout intérêt. Ils rejoindraient leur terre par la voie des airs et elle ne les reverrait plus. Elle ne saurait jamais à quelles espèces ils appartenaient, d'où ils venaient ni qui ils étaient. Ce qui la contrarierait encore plus qu'elle ne l'était au par-avant.

_________________




Dernière édition par Sofia E. Arbois le Lun 4 Avr - 12:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamlandstar.forumactif.org/
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Ven 18 Mar - 15:52

Quel bavard ce Nox. Il ne pouvait vraiment pas s'empêcher d'ouvrir son petit museau. Dans un sens, ça pouvait être pratique, car ça compensait le fait que moi même je ne parlais pratiquement jamais. Mais il y avait d'autres moments où j'aimerais vraiment qu'il garde son clapet fermé. Le renard noir évoqua l'absence de daemon pour la jeune fille. Tiens ? Maintenant qu'il en faisait part, c'est vrai qu'il n'y avait personne avec elle...Je posais mon regard un peu partout sans y déceler le moindre animal. Mais ce n'était pas parce qu'on ne le voyait pas qu'il n'y en avait pas. Je restais donc perplexe sur le sujet et battit doucement des ailes pour les aider à sécher tandis que Nox et la sirène parlaient ensemble :

-Vous semblez peu informés au sujet des souveraines des eaux. Ne vous a-t-on jamais conté les nombreux naufrages de valeureux marins? Peut être n'y a-t-il pas assez de survivants pour raconter leurs malheurs. Hum... C'est un problème auquel il faudra faire face. Un régime s'impose.

- Non jamais ! s'exclama Nox tout émoustillé d'en savoir d'avantage, on est assez ignorants à vrai dire !

C'est qu'il n'avait pas peur de le révéler ce petit bavard de quadrupède...

- On sait bien que les sirènes n'ont pas bonnes réputations mais tu nous a sauvé la vie !

Je soupire dans mon coin. Il n'était vraiment pas comme moi ce daemon. Il ferait confiance à n'importe qui. Moi, même si elle m'avait sauvé des eaux, je tenais mes distances tout comme je le faisais avec Kimy qui m'avait pourtant aider plusieurs fois. Je n'y pouvais rien, c'était comme un réflexe chez moi, une part de moi. Je crois que Nox contenait l'autre part qui possédait confiance et raison.
Revenir en haut Aller en bas
Noble

Messages : 157
Date d'inscription : 07/08/2015
Localisation : Dans l'archipel à l'est de Solitude, dirigée par le seigneur Kerros

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Lun 4 Avr - 12:32

Quand un poisson sauve un corbeau

Une bien triste perspective qu'on chassa de son esprit par une confiance et une naïveté déconcertante.

-On sait bien que les sirènes n'ont pas bonne réputation mais tu nous a sauvé la vie!

Et alors? Ne pouvait-elle pas les avoir sauvés pour mieux les déguster après. Bon, il est vrai qu'elle s'était montrée excessivement clémente pour une mangeuse d'homme. Mais peut-être avait-elle eu envie de jouer? Une telle naïveté mène à perte. Du moins dans son monde.

-Il est néanmoins dangereux de rester aux côtés d'un prédateur mal réputé. Heureusement pour vous, je n'en fais pas partie.

Ayant retrouvé deux jambes humaines, elle se redressa, accroupie à la hauteur de l'animal. Allait-il s’exclamer devant cette transformation? Elle voulait se sentir au centre de l'attention. Surprendre l’assistance. Mais c'est une envie qu'elle n'avouerait jamais. Et pour ce fait, elle ne relèverait rien. Ou juste par un léger sourire peut-être. Mais elle changerais aussitôt de sujet.

-Aide moi plutôt: de quelle espèce es-tu?

Décidément ni un chien ni un loup.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamlandstar.forumactif.org/
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Jeu 14 Avr - 22:23

-Il est néanmoins dangereux de rester aux côtés d'un prédateur mal réputé. Heureusement pour vous, je n'en fais pas partie.

Mouais...Cependant, je n'allais pas prendre le risque de croire n'importe qui comme ce renard insouciant. Même si je n'étais pas très renseigné sur le sujet, le simple fait d'avoir affaire à un être dont la réputation était à refaire ne m'inspirait guère confiance. De plus, c'était la première fois que je rencontrais quelqu'un comme elle. Je n'allais pas mettre de côté mes instincts de survit parce qu'une femme avec une queue de poisson m'avait sauvé la vie. Je reconnaissais que je lui étais redevable, mais ça s'arrêtait là. Euh...Enfin queue de poisson...La voilà désormais pourvu de jambes normales ! Je l'observais d'un air soupçonneux. Ce monde, décidément, recelait des mystères qui me dépassaient complètement. Mais c'était peut-être tout à fait normal et commun après tout. Juste que je ne sortais pas assez de ma grotte, c'était tout à fait plausible.

Nox paraissait ébahi de la métamorphose à laquelle il venait d'assister. Ce petit coeur bondissant était toujours ravi de découvrir des choses et de voir autre chose que le fond noir de mon coeur. Je ne pouvais pas lui en vouloir, je lui imposais contre mon gré mon âme empli de morosité et de noirceur...Même moi j'en venais à pensé que ce petit daemon méritait mieux comme âme-soeur, n'est-ce pas pitoyable comme réflexion ? Pourtant, j'étais vraiment heureux de l'avoir à mes côtés. Il égayait mon existence, même si cela ne se voyait pas. Et comme je savais qu'il était loin d'être idiot, je savais pertinemment que lui savait l'effet bénéfique qu'il avait sur moi. Oui, en conclusion, ce daemon était tout pour moi et pas seulement parce qu'il était la moitié de mon âme.


-Aide moi plutôt: de quelle espèce es-tu?

Nox secoua la tête pour se ressaisir de ce qu'il venait de voir mais le petit malin répliqua :

- Je veux bien te le dire, mais dis-moi d'abord comment tu as fait ça !
Revenir en haut Aller en bas
Noble

Messages : 157
Date d'inscription : 07/08/2015
Localisation : Dans l'archipel à l'est de Solitude, dirigée par le seigneur Kerros

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Lun 25 Avr - 21:19

Quand un poisson sauve un corbeau

Un hybride?

-Je veux bien te le dire, mais dis-moi d'abord comment tu as fait ça !

Elle eu un plaisant petit rire en raison de deux choses; premièrement parce que la question lui paraissait naïve, deuxièmement parce que elle recevait les applaudissements après le spectacle. Bien sur, c'est mal vu de s’enorgueillir comme ça; mais un bon public est si plaisant! 

-Ma mère était une sirène.

Elle fit une pause. Elle n'avait pas coutume de se mettre à nue de cette façon, aussi directement. Si elle avait été une hybride d'un autre sang peut être se serait-elle même vantée de ce don. Si elle avait été mi-ange, ou mi-elfe. Mais annoncer que l'un de ses parents était une mangeuse d'homme lui fait perdre de l’attrait aux yeux du monde. Enfin, dans le cas précis, il aurait été plus que compliqué de cacher ses origines. Et malgré ses réflexions moroses, elle garda son gai sourire en observant l'animal.

-Navrée, ce n'est absolument pas une fourberie que je pourrais t'enseigner. A toi comme à quiconque. Mon corps se transforme parce que c'est dans mes gènes. Mais chut.

Elle plaça le bout de son index au bord de ses lèvres d'un air de confidence.

-C'est un grand secret que je te confis là. Sois discret.

Elle lui adressa un sourire affable puis se releva, rejetant le sable de sa robe de quelques tapes sur le tissu. La jupe avait été déchirée sur le côté gauche, jusqu'en bas de son genoux. Elle jura intérieurement en constatant les dégâts. Tant pis, avec l'aide de Cléïce elle arriveraient à la remettre en état.

-Maintenant, peut être pourriez-vous m'en dirent plus sur vous? Vous ne pouvez me laisser sans la moindre information à votre sujet. Comme saurais-je si j'ai sauvé d'honnêtes gens ou bien de malheureux scélérats?

Voilà, peut être qu'avec ce discourt elle obtiendrait des réponses. Et peut être que, étant passée à la deuxième personne du pluriel et ayant finalement relevé la tête en direction du sujet ailé, elle amènerait celui-ci à parler. Bien qu'un deamon doué de parole soit plutôt et donc plaisant, elle trouvait quelque peut impolie de la part du jeune homme de rester à l'écart; malgré qu'elle puisse comprendre que tant d'émotions coupe la parole au plus bavard. Enfin...excepté à ce canidé

_________________




Dernière édition par Sofia E. Arbois le Dim 12 Juin - 18:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamlandstar.forumactif.org/
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Dim 8 Mai - 18:40

-Ma mère était une sirène.

Et son père était quoi alors ? Moi j'aurais pensé qu'elle était une sirène à part entière et qu'elle avait simplement la capacité de faire cela. Ce n'était apparemment pas le cas. Etait-elle une hybride comme moi ? Sauf que moi, je n'avais pas la possibilité de faire disparaître mes ailes tout comme elle venait de faire disparaître sa queue de poisson. Je m'en serait douté de toute manière qu'elle soit une sirène et cela ne changeait rien à la façon dont je la voyais. Cela ne changeait rien non plus hélas à la façon dont la voyait Nox. Ce dernier l'observait intensément comme s'il espérait plus d'information de sa part. Mais la jeune fille resta secrète et ajouta :

-Navrée, ce n'est absolument pas une fourberie que je pourrais t'enseigner. A toi comme à quiconque. Mon corps se transforme parce que c'est dans mes gènes. Mais chut. C'est un grand secret que je te confis là. Sois discret.

Lui ? Discret ? On voit bien qu'elle ne l'avait pas comme daemon. S'il pouvait fermer réellement son clapet des fois, ça me serait d'un sacré soulagement. Mais je savais bien que dès qu'il en aura l'occasion, il se vantera auprès de tout le monde d'avoir rencontrer une sirène.

- Bien sûr, bien sûr ! répondit-il malgré tout.

Ce n'était pas un renard pour rien. Heureusement que sa sournoiserie n'était que taquine et inoffensive. Ne pouvant sourire comme un visage humain en était capable, Nox se contenta d'agiter la queue pour montrer son plaisir partagé de discuter avec elle. Lorsque la fille se mit debout, il jugea que son temps de parole avec elle venait de s'interrompre et revint auprès de moi.

-Maintenant, peut être pourriez-vous m'en dirent plus sur vous? Vous ne pouvez me laisser sans la moindre information à votre sujet. Comme saurais-je si j'ai sauvé d'honnêtes gens ou bien de malheureux scélérats?

- Mais tu as sauvé d'honnêtes gens ! s'exclama Nox.

- De malheureux scélérats...répliquais-je aussitôt derrière lui.

Nox pivota un regard de reproche, comme s'il m'ordonnait silencieusement de me taire. Malheureusement pour lui, je ne mentais jamais sur ma réelle condition. Je n'étais qu'un paria du monde et la sirène n'avait pas besoin d'être dupée et pouvait le savoir sans que cela me dérange. Je n'étais pas prisonnier sur ce bateau pour rien et elle avait du se poser la question plus d'une fois. Mais qu'est-ce que ça allait changer au final ? Allait-elle nous tuer pour ça ? Mes aile étaient enfin sèches et aptes à voler, je pouvais ainsi éviter tout attaque désormais si l'envie lui prenait. Les esquives, c'était ma spécialité. Imitant la jeune fille, je me mis debout également. J'avais un nouveau soucis à présent, c'était la manière dont j'allais regagner la terre ferme, hors de cette île. En vol, je succomberais avant d'avoir fait la moitié du chemin. Reposant mon regard de glace sur la sirène, j'ajoutais également :

- Désolé de te décevoir.

Nox en restait bouche bée et s'empressa de prendre maladroitement les devants envers la sirène :

- M-Mais on est gentil tu sais ! On...Ne fais pas de mal pour autant !
Revenir en haut Aller en bas
Noble

Messages : 157
Date d'inscription : 07/08/2015
Localisation : Dans l'archipel à l'est de Solitude, dirigée par le seigneur Kerros

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Dim 12 Juin - 21:14

Quand un poisson sauve un corbeau


On lui confirma ses deux hypothèses, ne lui donnant donc pas plus d'informations qu'avant. Elle eu un petit sourire ironique. L'un affirmait être mauvais, l'autre clame son innocence. Ces deux là devait étrangement bien se compléter pour se contredire ainsi.

- Désolé de te décevoir.

La décevoir? Ce n'était pas le bon mot. Elle ne s'attendait pas à ce qu'ils soient irréprochable, pas en sachant d'où elle les avaient tirés. Mais elle aurait apprécié pouvoir en juger de soi même. Dans tous les cas, serait elle vraiment en état de faire entendre sa voix en cas de désaccord? Elle n'était pas en mesure de combattre. Si elle s'était déjà défendue, il n'en était pas de même ici. Ce n'était pas un badaud ivre-mort mais un prisonnier de la garde, ailé, en pleine possession de son esprit et, si elle en croyant son regard, peu enclin à être aimable. A moins que la traversée les ait épuisés, elle ne parierait pas une pièce de s'en sortir gagnante. Encore moins en le voyant debout, les ailles largement plus grande qu'elle. Elle tâcherait donc de ne pas les contrarier.

- M-Mais on est gentil tu sais ! On...Ne fais pas de mal pour autant !

Vraiment? Alors pourquoi réagissaient-ils de cette façon?

-Je ne demande qu'à le croire.

Elle se tut, les observant. Qu'était-il judicieux de dire? Fallait-elle qu'elle insiste pour savoir d'où il venait, ce qu'ils avaient faits pour se retrouver dans une telle situation? Devait-elle continuer de les protéger où bien s'arranger pour qu'Arbois s'en occupe? Arbois... Leur dernière dispute lui revient en mémoire. Non, elle n'était pas encore prête à le revoir. Et il serait au contraire plus amusant de désobéir aux règles dont il fait tant de louanges. Elle éprouvait une joie mauvaise à cette idée, exactement comme une enfant qui échappe à l'autorité de ses parents.
Avec un air satisfait et chaleureux, elle ramassa les pans de sa robe et se rapprocha des rescapés. Elle s'arrêta à quelques pas d'eux, surveillant de ne pas s'approcher trop près.

-Je peux vous aider. Dans la limite des mes pouvoirs, cela va de soi, mais je peux vous apporter une aide utile. Je vous ai sauvés, je le ferais jusqu'au bout. Je n'aime pas le travaille à moitié fait. Dites moi ce dont vous aurez besoin et je tâcherais d'y remédier.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamlandstar.forumactif.org/
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Sam 1 Oct - 19:15

Je ne sais pas si le sourire qu'elle venait d'afficher était moqueur ou non. C'est vrai que la situation pouvait paraître cocasse, lorsque l'un répondait le contraire de l'autre. Moi personnellement, ça ne m'amusait pas du tout. Je creusais de mon regard si contradictoire au reste de ma personne l'âme de la jeune fille se trouvant devant moi. Sondant dans ses prunelles la moindre information qui pourrait m'en dire plus sur elle et sur ce qu'elle pensait. Je restait méfiant et sans émotion signifiant joie ou soulagement d'être sauf. Je pouvais sans doute être ravi d'être encore en vie, certes, mais je laissais tout le loisir à Nox d'exprimer cette joie de vivre, tandis que je récoltais la fatigue du voyage et la lassitude après tout ce qui venait de se passer. Je m'excusais alors d'avoir déçu la sirène. C'était un peu ironique. Au fond je me moquais bien si elle était déçu ou non. Je ne savais même pas si elle l'était. Nox ne voulait pas perdre le contact avec la jeune fille. Il tenta de rattraper mes mots en suppliant la sirène de croire sa bienveillance.

-Je ne demande qu'à le croire, répondit alors l'hybride aquatique.

Restant dans mon coin et mes pensées, j'haussais quelque peu les sourcils. C'est amusant comme les événements se répètent sans jamais se ressembler. Elle semblait du coup plus apte à me croire moi plutôt que Nox. Ce dernier fut assez déçu de la réponse de la jeune fille et coucha légèrement les oreilles sur sa tête.

- Je te jure ! lança t-il une dernière fois pour plaider sa cause.

- Laisse tomber Nox, finis-je par lui dire.

Inutile de chercher à faire plus. Qu'est-ce qu'on pourrait obtenir ? Avoir la confiance ou non d'une sirène était désormais le cadet de mes soucis. Je lui devais la vie et par conséquent, à moins d'avoir de quoi rembourser ma dette, je ne vois pas quoi tirer de plus avec elle.

- Nous n'avons aucune mauvaises intentions envers toi, ajoutais-je en contemplant l'horizon, histoire de la rassurer sur ce point.

Maintenant qu'elle savait que je n'avais pas l'intention de lui faire du mal, libre à elle de me croire à nouveau ou non. On pouvait être scélérat sans être sadique. Devant le ressac, je commençais à cogiter sur une échappatoire utopique. Nox avait l'air satisfait que j'ai décidé d'ouvrir la bouche plus d'une fois. C'est alors que mon regard se reposa immédiatement sur la jeune fille lorsque cette dernière s'approcha de nous. Mes ailes se dressèrent légèrement malgré moi, prêtes à l'envol en cas de nécessité. Je l'observais, la fixait, attentif.


-Je peux vous aider. Dans la limite des mes pouvoirs, cela va de soi, mais je peux vous apporter une aide utile. Je vous ai sauvés, je le ferais jusqu'au bout. Je n'aime pas le travaille à moitié fait. Dites moi ce dont vous aurez besoin et je tâcherais d'y remédier.

Je fus assez décontenancé par sa proposition. Elle voulait encore nous aider ? Pourquoi ? Qu'avait-elle à y gagner ? Elle était vraiment prête à aider des prisonniers étranges tels que nous ? J'étais mitigé entre l'idée d'accepter et celle de refuser. Mais un nouveau regard sur l'horizon me fit comprendre que je ne pourrais rien faire tout seul. Après réflexion, je répondis :

- Il faut simplement un moyen de regagner le continent...

Revenir en haut Aller en bas
Noble

Messages : 157
Date d'inscription : 07/08/2015
Localisation : Dans l'archipel à l'est de Solitude, dirigée par le seigneur Kerros

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Dim 23 Oct - 12:41

Quand un poisson sauve un corbeau


Si elle pouvait échapper a Arbois, passer sous ses yeux sans qu'il ne l’aperçoive pour lui rendre la monnaie de sa pièce... Ce serait une vengeance tout à fait délectable, qu'elle pourrait d'autant plus savourer puisqu'il devait repartir sous peu.

- Il faut simplement un moyen de regagner le continent...

Oui, ça pouvait se faire... Elle voyait déjà la scène, Arbois ne se doutant de rien et découvrant, peut être un jour, que sa chère protégée, sa "chose" sur la quelle il pense avoir le plein pouvoir, à aidé des prisonniers à s'échapper. Peut être même était-ce des rebels? Ce serait dans ce cas une grande victoire face à cet Arbois. Qu'il parte! Il lui laissait ainsi tout le plaisir d'échapper à son contrôle.

-Ce doit pouvoir se faire sans trop d'encombrements. Si vous ne craignez pas de repartir sur un navire commerçant.


Elle trouverait bien quelqu'un au port qui accepterait de les prendre à bord sans demander trop de précisions. Au pire, elle pourrait s'arranger avec un capitaine moins vertueux que les autres. Ca ne ferra que décupler la jalousie d'Arbois.

-Il y a une auberge au port où vous pourrez vous installez discrètement pendant quelques jours. Bien sûr, je suppose que vos poches sont vides? Ca n'a pas d'importance, ne vous en souciez pas.

Arbois sera ravit de payer leur hébergement, même sans avoir conscience, elle n'en doutait pas. Quelques pièce de moins dans sa bourse ne lui feront aucuns mal. Bien au contraire.
Elle comptait se venger de cet homme le plus pleinement possible, tout était bon prétexte pour. L'oiseau en prenait peur. Il n'avait jamais vu la sirène dans cet état, avec une idée de vengeance aussi obsessionnelle. Mais il craignait également qu'elle ne voit pas le danger de mener une telle action. Il lui en parlerait plus tard, lorsque sa colère se sera calmée.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamlandstar.forumactif.org/
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Mer 26 Oct - 23:33

Est-ce qu'une fille n'ayant jamais vraiment eu besoin de bateau pourrait trouver la solution à notre problème ? Je ne savais pas trop la taille de cette île et j'ignorais même ce qui s'y trouvait. Peut-être y'avait-il un port ou quelque chose dans le genre. Je me trouvais en territoire totalement inconnu. J'avais horreur de cette ignorance, mais je devais pour l'instant prendre sur moi hélas. Je fis par de l'essentiel à la sirène : tout ce que je voulais, c'était un moyen de partir d'ici et de rentrer chez moi. Durant un court lap de temps, elle semblait réfléchir à la question.

-Ce doit pouvoir se faire sans trop d'encombrements. Si vous ne craignez pas de repartir sur un navire commerçant.

J'échangeais un regard avec Nox. Il pensait comme moi. Je pense que ça devrait pouvoir être envisageable. Si le bateau est assez grand pour qu'on puisse s'y cacher et y passer inaperçu pendant tout le voyage, ça valait le coup d'essayer. C'est sûr que ce n'était pas ce qu'il y avait de plus sûr, c'était même risqué et en temps normal, je n'aurais même pas envisagé une telle initiative. Mais encore une fois, nous nous trouvions en choix limité. Et je savais ce que je voulais : partir d'ici.

- Eh bien...répondis-je, cela me paraît approprié.

J'étais d'une nature et d'un talent de discrétion sans pareil. Il fallait bien que je sois doué en quelque chose tout de même. C'est alors que je réalisai la chose. Elle venait de parler de navire marchand. Il devait donc y avoir un port dans le coin. Cette île était probablement plus grande que je le pensais. Nox hocha la tête à mes dires, entièrement d'accord. Lui aussi, du moins s'il la bouclait, il faisait une bestiole dans la limite de l'invisible !


-Il y a une auberge au port où vous pourrez vous installez discrètement pendant quelques jours. Bien sûr, je suppose que vos poches sont vides? Ca n'a pas d'importance, ne vous en souciez pas.

Mon esprit tilta. Je posais un regard assez étonné, voire effaré, sur la demoiselle.

- Quelques jours...? répétais-je, n'y a t-il...N'y a t-il aucun moyen de prendre le large plus rapidement ?

Quand aux poches vides, cela allait de soi. C'était bien parce que je volais notre pain tous les jours que nous avions fini sur un navire de prisonniers. Nos poches étaient aussi vide qu'un trou noir mais ce n'était effectivement pas un problème car nous avions toujours vécu ainsi. Enfin, une majorité de notre existence du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Noble

Messages : 157
Date d'inscription : 07/08/2015
Localisation : Dans l'archipel à l'est de Solitude, dirigée par le seigneur Kerros

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Mar 29 Nov - 21:20

Quand un poisson sauve un corbeau


Elle éprouvait une telle rancœur à l'égard de cet homme. Et sans raisons justifiants une telle intensité d'indignation. Et plus elle y pensait, plus elle s’énervait et savourait une prochaine vengeance. Ce fut ce qui la fit oublier l'outil même de cette dernière.

-Pardon? Je suis navrée, je crains de ne pas avoir saisi.

Voilà qui la rappelait à l'ordre, une question pratique. D'autant que sa voie intérieure la réprimandait pour son manque d'attention. Les manières apprises à la coure s'étaient pour certaine, bien acquises.

-Même en se mettant en route le plus rapidement possible, je ne peux vous le promettre. Cependant, ça ne prendra tout au plus que quelques jours et vous pouvez être sûr que personne ne vous dérangera là où vous serez, je m'en assurerai. Et nous sommes habitués à toutes les races, vous passerez inaperçu.

Ce n'était pas tout à fait vrai. Elle même n'avait jamais vu de personnes aillées, mais pourquoi serait-elle représentative du reste de l'île après tout? N'était-ce pas pas un port de passage? Les non-humains étaient donc nombreux. C'était logique. Qu'il était facile de rationaliser dans le bon sens.
Elle fit un geste en leur direction.

-Venez, ne perdons pas de temps.

Et dire qu'elle en arrivait à oublier de consulter l'oiseau. Trop omnibulée par sa rancune, elle coupait la communication.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamlandstar.forumactif.org/
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]   Mar 17 Jan - 22:08

Je ne pouvais me résoudre à rester si longtemps sur cette île inconnue. Quelques jours, bien que cela restait assez flou, c'était déjà de trop pour moi. Je sentais dans le regard de Nox l'ingratitude de mon comportement. Je ne saurais le nier. J'exprimais avec difficulté la reconnaissance que je devrais normalement avoir auprès de la sirène. Rien ne l'avait obligé à me sauver la vie et rien ne l'obligeait à m'aider à regagner le continent. Le plus amer sentiment connu de moi en ce moment était probablement d'être parfaitement conscient de l'irrespect et de l'impolitesse dont je faisais preuve. D'un autre côté, il ne m'en fallait pas beaucoup pour être dégoûté de moi-même. Heureusement que Nox était là pour me remettre dans le droit chemin même si, avouons-le, il y arrivait assez rarement.

-Pardon? Je suis navrée, je crains de ne pas avoir saisi.

Je n'avais pas l'impression que la sirène comprenait mon empressement. Pour la peine, je me refusais à insister d'avantage, baissant un temps mon regard sur le petit renard noir qui restait à proximité de mes bottes. J'étais déjà assez mal à l'aise comme ça, ce n'était pas nécessaire de compliquer les choses. Même lui avait l'air de le comprendre et pour une fois accepta de garder son museau fermé.

-Même en se mettant en route le plus rapidement possible, je ne peux vous le promettre. Cependant, ça ne prendra tout au plus que quelques jours et vous pouvez être sûr que personne ne vous dérangera là où vous serez, je m'en assurerai. Et nous sommes habitués à toutes les races, vous passerez inaperçu.

Je semblais condamné à passer quelques jours ici. Ce serait mentir que de vous dire que cela m'enchantait. Aux mots de la jeune femme, je n'étais guère plus rassuré de ma situation pourtant. Mes iris passèrent de son visage au large de l'océan en passant par le décor visiblement vierge et sauvage qui nous entourait. Quant à Nox, comme à son habitude, il trouvait toujours un moyen de se réjouir de la situation. Ca lui plaisait toujours de voir plus loin que l'entrée de notre grotte. Il était décidément la joie de vivre que je ne possédais pas. A vrai dire, ce fripon devait contenir la partie optimiste de mon âme. Il n'y avait pas un seul jour de ma vie où je regrettais son existence. Résigné par les paroles de la sirène, j'haussais doucement les épaules.

- Soit, répondis-je finalement, aucun autre choix ne s'offre à moi alors.

Cependant, je me jurais de rester vigilant, ce qui ne changera pas beaucoup de l'ordinaire. Mais j'ignorais tout de l'endroit où elle désirait me conduire et j'osais espérer trouver un refuge un minimum sécuritaire pour passer le temps que j'avais à vivre ici. Qu'importait la taille de l'île, j'avais ce sentiment déconcertant d'être trop loin du monde. En temps normal, ça me plairait sûrement. Mais l'isolation d'une île ne me convenait étrangement pas. J'avais vraiment hâte de retrouver le continent familier. Le bouleversement de mes habitudes était une chose que je n'appréciais guère. Contre mon gré, j'allais devoir faire un effort pour m'adapter ici. Enfin, adapter, c'était un bien grand mot ! J'ignorais de quelle manière les choses allaient se passer à présent.


-Venez, ne perdons pas de temps, ajouta la jeune femme.

Bon, quand il faut y aller, il faut y aller. Nox s'élança en trottinant comme un petit chien en promenade, tandis que je suivais derrière la sirène, maintenant une distance ni trop importante, ni pas assez. Seul Nox passait outre le périmètre que je m'étais fixé et n'hésitait pas à gambader près des jambes de notre sauveuse.
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand un poisson sauve un corbeau... [Sofia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé
» Envol du Corbeau, un chat qu'il ne vaut mieux pas fréquenter
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» | CK006 | Du poisson...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sakushi World :: Hors-Sujets :: Archives :: RPGs :: Contes des Temps Anciens-
Sauter vers: