Entrez dans ce monde des plus étonnants !
 
Quand ils s'approchent de Sancyria, les êtres "maléfiques" ou appartenant à des races considérées comme tel sont pris d'étourdissement, de vertiges et d'un effroyable besoin de fuite à l'instant même où ils entrent dans le halo de lumière.
Quand La Puissance se Déchaîne ! Aujourd'hui, nous discuterons avec un petit tas de cendres à propos des risques encourus lorsqu'on attaque un Mage avec un gourdin.
Si vous voulez un bon repas, cherchez un aubergiste. Trempez-le tout de même toute une nuit dans le lait avant, cela évacuera la crasse.
As they dance under the moon, they bring doom.
E'drid se demande qui de l'oeuf ou du dragon est apparu le premier. E'drid ne le sait pas. Peut-être que les prêtres savent.
L'heure tourne, Armadon place ses cartes, la roue du Temps se met en route ; ces terres font un bond dans leur destin, et E'drid est toujours là pour les regarder.
E'drid sait qu'il existe beaucoup de divinités. Des grandes, des petites, des écailleuses. E'drid se demande pourquoi on en parle pas plus.
Moi j'ai un rêve.
Il a un rêve.

Partagez| .

I TOLD YOU || Stanislas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: I TOLD YOU || Stanislas Dim 4 Jan - 17:17


   
   

   

   

   
Tommy's Theme by Noisia on Grooveshark

   I told youfeat. Stanislas

   

   

   
La nuit avait été courte. Très, courte. C'est a peine si il ne s'était pas demander si elle était éternelle. Les tics de l'horloge, le lieutenant les avait compter, espérant faire passer la sensation désagréable qui parcourait son corps aussi vite que son sang dans ses veines. Les pulsations de son coeur résonnaient jusqu'à ses oreilles et son crâne, dans le silence complet de la pièce vide, si on ne comptait pas celle derrière la porte. Il n'était pas du genre a s'apitoyer sur son sort mais a laisser passer. C'est donc en silence qu'il supporta la douleur qui faisait brûler sa peau et l'odeur intense de sang qui maquillait son oreiller. Parfois, il frôlait du bout des doigts ce qui serait une nouvelle cicatrice.

Son oeil droit, maudit, demeurait fermé. Les perles de sang qui le parcourait parfois en descendant vers le bas de son visage, l'empêchaient de réellement l'ouvrir. Certaines ayant séchées sur le bas de sa paupière, pour l'instant, tout ce qui lui reste a faire été de calmer son mal de crâne et reprendre son service a l'aurore. A l'inverse de ce qu'on pourrait croire, ce n'était pas dans une quelconque mission qu'il avait récolter cette plaie, mais bien de son supérieur, pour son relâchement.
Lui-même savait qu'il venait a jouer avec le feu, ce n'était pas étonnant, mais il ne pouvait pas, tout du moins, plus. Depuis la dernière fois, dans ces ruines... Quelque chose s'était réveillé. Les liens se sont resserrés et déchiquètent lentement la carapace qu'il s'était forger. Des sentiments, qu'il avait cru perdre depuis qu'il avait oublier comment rire. Cela lui causera certainement la mort, mais que peut-il bien perdre dans cette situation.

De nombreuses petites fentes sanglantes étaient gravées dans sa peau, entre la paupière et son sourcil, tout juste comme sous son oeil. Si cela faisait autant mal, c'est que le globe oculaire avait été frôlé. Heureusement, il n'était pas crevé, ni aveugle de ce côté. La frappe avait été puissante et rapide, si bien que sa tête s'était balancer en arrière et avait percuter la chaise de la salle en perdant l'équilibre. L'objet dans sa main et ses ongles avaient brutalement pénétrer sa peau en marquant des sillons sous la couche protectrice, ce qui provoqua notamment une forte douleur une fois mêlé au choc crânien. Les autres coups avaient été fait poings fermés, soit, normaux.

Fort heureux, la peau du gosse était plus dure qu'elle ne laissait paraître et son endurance repousser un peu plus tout les jours avait fini par payer. Qu'il ne sent tire qu'avec quelques bleus et une vraie plaie, sans compter le mal de crâne, relevé du miracle quand en voyait l'homme.
Plus vite qu'il ne crut, Zero tapa quelques coups a la porte, lui signalant le levé fort matinal qu'il allait devoir affronter. Sans attendre, Sora se redresse a quatre pattes sur le lit, lentement, puis posa pied a terre, se guidant avec sa main le long des meubles. Il arriva rapidement dans la salle de bain, où il prit une douche, lavant le sang séché sur son visage et les traces de saleté sur sa peau pâle. Son tambourinement crânien n'était pas passé, mais soit, il peut vivre avec. Après s'être sécher, il appliqua un bandage rectangulaire sur son oeil, cachant le tout par son cache noir. Il s'habilla avec des vêtements habituels, malgré que cette fois, il releva le col. Chose qu'il n'avait pas l'habitude de faire, cependant il n'apprécierait pas, surtout par pitié, que l'on observe ses bleus violacés, qui se démarque très bien.

Sortant du château après une heure a donner les ordres de la journée aux soldats avec fermeté, c'est seul qu'il partit vers le port, en compagnie de Zero qui ne fit aucun commentaire durant tout le long du chemin. Il savait très bien ce qu'il s'était passé, mais maintenant, c'était trop tard. Ils devaient se concentrer sur leur travail, pas sur autre chose. Ce qui voulait dire, surpasser sa peur panique de l'eau. Aujourd'hui, il allait sillonner les mers, qu'il le veuille ou non.

Pourquoi partait-il en mer, alors qu'il était de la garde royale ? Parce que le chef des armées avaient contacter son supérieur a propos d'une hausse d'activité inégale en mer et qu'il avait besoin de soutient. Donc, le garçon avait été envoyer, dit comme "consistant globalement une troupe d'hommes de garde" même si dans son état, cette affirmation était remise en jeu. Se surpasser, c'est bien ce qu'il disait. A l'approche de l'eau, le gosse paraissait insensible, droit, le regard sévère mais en vérité, il était hésitant, dans un posture très désagréable.
   
   

   © Jawilsia sur Never Utopia
   

   

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 


Dernière édition par Sora C. KuroNeko le Mer 19 Aoû - 0:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 740
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: I TOLD YOU || Stanislas Sam 10 Jan - 16:43



I told you
Stanislas Hankou & Sora C. Kuroneko



Quoi ?! Comment ça, vous n'avez même pas pu l'approcher ?!

La voix de l'homme se fit entendre un instant par-dessus toutes celles du port, de par sa puissance. Elle émanait d'un homme, un noir immense qui, les bras croisés, regardait les deux marins devant lui, l'oeil rouge, prouvant ses nuits d'insomnie et empli de colère. Aussi étonnant que cela puisse paraître, l'inquiétude le rendait colérique, et même si ce n'était rien comparé aux colères de son Capitaine, voir cet aimable géant dans cet état était tout bonnement terrifiant. D'autant plus qu'il détestait être en colère.

On venait à peine d'arriver là-bas que deux de ces bestioles nous ont attaqués ! Regarde l'épaule du p'tit !

Le second homme, un jeune qui se tenait en retrait et n'avait pas dit un mot depuis tout à l'heure, s'approcha alors, lentement ; sa chemise était tachée de sang au niveau de l'épaule. En tirant sur le col de celle-ci, doucement, et ravalant un sanglot, le jeunot dévoila alors son cou et son épaule : entre les deux se trouvait une morsure, fort vilaine et qui, malgré la taille qui paraissait humaine, semblait avoir été faite par une créature aux dents affreusement pointues, qui avait déchiré les chairs comme si elle avait secouée sa proie en même temps. L'homme noir posa son regard sur la morsure, soupira et hocha la tête, semblant avoir regagné un peu de son calme, même si son regard prouvait le contraire.

Hm. C'est moche, et bien placé, mais pas assez grave pour que la vie du bleu soit en danger. Va lui soigner ça, allez.

Les deux concernés ne perdirent pas une seconde et s'en allèrent à travers la foule, le bleu toujours sanglotant, où ils disparurent. Le géant les suivit du regard puis, quand ils furent sortit de son champ de vision, se tourna vers la mer et les falaises, posant son regard fatigué et inquiet sur celles-ci. C'était au pied de ces merveilles naturelles, à plusieurs kilomètres plus loin, que Stanislas se trouvait. Kale scrutait la plage de sable blanc, ne discernant aucun mouvement - et pourtant ! Là-bas, au creux de la falaise, se trouvait une grotte, formant une véritable crique, aux larges et nombreuses entrées, et dont les sirènes avaient fait leur repère. Elles y avaient coulés de nombreux bateaux, noyés de nombreux hommes... et c'est là-bas que se trouvait son ami. Hors de sa portée. Cela faisait maintenant une semaines qu'il n'était pas réapparu, et que toutes les tentatives pour le récupérer avaient été vaines. Le quartier-maître faisait confiance à son capitaine, et celui-ci savait que ces ensorceleuses des eaux ne lui feraient rien. Kale n'en était pas aussi sûr, mais il faisait confiance à l'Assassin.

Cela faisait une semaine, et il n'était toujours pas revenu. Les sirènes l'avaient confirmé, et même si c'était des créatures menteuses, Kale le savait en vie ; il en était intimement persuadé et c'était la seule chose qui arrivait à le rassurer. Mais il craignait de ne jamais le revoir. Le coeur de son Capitaine n'appartenait pas à la terre, mais jamais il ne les aurait laissés ainsi, du jour au lendemain, pour ne jamais revenir.

Oui, Stanislas n'aurait jamais fait ça.
Il fallait trouver le moyen de le sauver, et cela avant qu'il ne soit trop tard.


made by great thief.


_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: I TOLD YOU || Stanislas Sam 10 Jan - 19:12


   
   

   

   

   
Tommy's Theme by Noisia on Grooveshark

   I told youfeat. Stanislas

   

   

   
Un soupir muet sortit d'entre ses lèvres, d'une douceur presque monotone. Malgré ses considérables efforts, la fatigue et la situation inconfortable du moment ne l'aidait pas a contrer son instinct, qui lui, lui dictait de partir en courant, loin de cette eau démoniaque. Baissant son regard bleuté vers le sol, ou plutôt, devrait-il dire sur le pont, il observa avec recul les remous de l'eau bien sombre, significative de son indéniable profondeur. Un frisson lui parcourut l'échine, fermant ses paupières. Ce ne fut qu'un court moment car il discerna rapidement le bruit de remous sourds et distinctifs d'un navire qui amarre, redressant la tête vers l'énorme silhouette qui ralenti et s'arrête devant lui.

Le navire de l'armée... Non pas celui des forces marines, mais bien de l'armée terrestre. Après tout, la mer était un moyen rapide pour voyager d'un côte frontière a l'autre, qu'à pied ou a cheval. Ou autres montures, peu importe. La passerelle tomba dans un tremblement sourd a ses pieds, montant calmement le long de celle-ci pour se retrouver sur le navire. Quelle sensation horrible. Pour un peu, il se serait ramasser au sol, mais fort heureusement, il avait un équilibre félin plus que utile.
Son attention se tourna vers une grande silhouette, au visage stricte et a l'expression sévère. Le commandant, bien entendu. Comment pouvait-on ne pas le reconnaître ? Respectueusement, le lieutenant le salua, prêtant une oreille attentive a ses directives. Des bateaux auraient été aperçus rodant prêt de Solitude, avant de disparaître a l'horizon. Plus principalement vers le Nord, voguant proche des côtes. Alors c'était donc leur destination... Sillonner les côtes vers l'extrême Nord, a la recherche de pirates fantômes. Enfin, fantômes, qu'en savait-il ? Apparemment, il était le seul a penser que les escrocs des mers étaient assez intelligent pour ne pas accoster n'importe où et n'importe comment.

La passerelle remontait et le navire glissait a nouveau sur les eaux troubles quelques minutes après, le lieutenant se tenant sur l'avant, immobile et le regard perdu vers l'horizon. Le vent marin glissait dans ses cheveux, un peu plus long que d'habitude, signe de sa légère négligence ses derniers temps. Comment voulez-vous prendre le soin de maintenir vos cheveux a bonne longueur quand votre travail représente pratiquement trois quart de votre journée, sans compter la nuit, où les rondes se succédaient aléatoirement et que votre supérieur vous lynche pour bien trop peu de raisons. Enfin, tant que cela ne le gênait pas.

L'odeur de la mer avait réussi a le calmer quelque peu, ne se concentrant plus que sur elle et l'horizon bordé de cette eau infinie. Bizarrement, il repensait a Stanislas, son vieil ennemi qui n'en était plus un, a vrai dire. Cela faisait un moment qu'il ne l'avait plus vu... Au fond, vous vous doutez que cela a causer quelques nuits blanches au gosse, en plus des précédentes. La mer et la navigation était toute sa vie... Il savait qu'il ne pouvait s'en passer, mais... Pourquoi ? Un sentiment naturel ? L'instinct ? L'habitude ?

Drôle de question, pour une personne qui refusait, outre l'obligation, d'approcher de cette étendue salée. Ou même d'un quelconque grand point d'eau, assez profond pour pouvoir le noyer. Son esprit était entrecoupé par des vides extrêmes, comme s'il se déconnectait du monde réel pour y revenir quelques secondes après. Cela n'avait fait qu'empirer depuis un certain temps, comme si les deux personnalités qui se côtoyaient si rarement d'habitude, se chevauchaient sans fin a présent.
Lieutenant Kuroneko et Sora. Mais aussi un troisième, qui tenait plus de l'instinct que de la personnalité, qu'il ne préférait pas mentionner.

En moins de temps qu'il ne l'aurait cru, le navire se mit a ralentir, redressant son regard vers les côtes aux abords du bateau. Il faisait un détour vers le centre de la mer. Pourquoi ? La tête redressée, ses yeux se plissèrent de méfiance en observant les falaises, proches et bordant même la plage. Ah, ces criques. Celles qui avaient la réputation d'abriter les créatures les plus dangereuses qui soient pour les marins, les sirènes.
Des créatures que le Lieutenant haïssait au plus haut point. Pourquoi ? Bonne question. Leur simple nom donnait des envies de meurtres au garçon qui dans ces cas là, avait bien du mal a se contrôler. Si l'une d'elle lui passait sous la main, cela risquait de finir en entrailles poissonneuses. D'un geste, il fit arrêter le navire, alors que le chef des armées lui échangea un regard codé. L'expression du plus jeune voulait tout dire, si bien qu'il en étonna l'homme aux traits rudes. La crique aux sirènes était un endroit où régnait la mort de quiconque s'en approche... Et pourtant.

Le navire accosta quelques temps après être revenu sur son trajet, un peu plus loin sur les côtes, tout en restant assez proche de la plage. Aucun des hommes ne l'accompagnerait, il le savait. C'est pourquoi, il allait descendre, quand l'homme l'interpella. C'était étonnant, pour quelqu'un qui n'aimait pas que l'on discute les ordres... Mais malencontreusement, ce n'était pas de ça qu'il était question. Il pointa du bout de l'index, l'énorme loup démoniaque.

Il reste ici.

Le lieutenant écarquilla les yeux de confusion, ses sourcils froncés. Mais il continua, ne le laissant placer aucune parole, ni même réplique ou argument.

Ordre de votre supérieur. Si besoin, votre deamon nous préviendra si la douleur devient trop extrême... Nous approcherons.

A ce moment là, le garçon aurait pût voir un sourire se dessinait au coin des lèvres du commandant. Sora le savait, c'était pour tester sa fidélité... Mais aussi pour s'assurer qu'il reviendrait. Cela n'avait rien d'étonnant en vue des événements précédents. Avec un signe de tête, le garçon quitta le bateau, non sans un pincement au coeur, qui commença a s'intensifier quand il arriva, un temps plus tard, sur la plage. Plus le lien s'étirait, plus la douleur augmentait... Cela tenait d'un côté, de la torture psychologique. Quel rat.

Observant attentivement les lieux, le lieutenant marchait a la lisière de la végétation, prenant attention aux bruits et aux vibrations qu'il percevait. C'est d'ailleurs a ce moment là qu'il redressa la tête, le regard attentif. Ses yeux se plissèrent quelque peu, ses muscles se tendant naturellement.
   
   

   © Jawilsia sur Never Utopia
   

   

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 740
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: I TOLD YOU || Stanislas Dim 11 Jan - 3:47



I told you
Stanislas Hankou & Sora C. Kuroneko



Les yeux fermés, souriant doucement, l'air serein, allongé sur le dos dans le sable, une main sur le torse et l'autre le long du corps, , la tête posée sur les genoux d'une femme, Stanislas se sentait pour la première fois depuis des lustres apaisé totalement de ses soucis. Une main d'une douceur incomparable lui caressait doucement, avec délicatesse, les cheveux, les écartant de temps à autre de son beau visage. Une semaine s'était écoulée, mais comment aurait-il pu le savoir ? Après tout, sa barbe n'avait toujours pas poussée, et Kedatt était sûrement en train de traîner dans le coin - et l'aurait prévenu si quelque chose n'allait pas.
Mais tout allait parfaitement bien...

La jeune femme qui s'occupait en ce moment, et depuis beaucoup d'autres, du pirate se nommait Lorelei, car c'était ainsi que Stanislas l'avait nommée, il y avait plusieurs jours, alors que les sirènes ne portaient pas de nom. Elle possédait de longs cheveux noirs, qu'elle laissait librement couler sur l'homme qu'elle dorlotait, et qui entouraient son joli visage - quoi qu'on ai pu y lire quelque chose qui n'avait rien d'humain, il était impossible de mettre un nom là-dessus, et cela ne faisait que l'embellir, rajoutant une touche de mystère à ses femmes. Ses beaux yeux, dont la couleur rappelait celle des lagons des îles du Sud, couvaient le Capitaine, tandis que sur son front brillait une couronne faites d'or et de perles de corail d'un rouge vif. Elle était la seule à porter cette couronne, et la seule auxquelles toutes les autres obéissaient sans discuter. Elle possédait une queue de poisson, d'un beau violet profond aux écailles scintillantes, mais avait également la capacité de pouvoir, à volonté, échanger sa nageoire contre deux jambes bien humaines.

La crique formait une sorte de petite plage à l'intérieur de la grotte, tandis que sur les deux côtés s'ouvraient des passages vers la plage extérieure, et que face à la petite plage se trouvait un large et très profond bassin, sombre, dans lequel il était possible de discerner épaves et squelettes, venus mourir ici, attirés par la fourberie des esprits des mers. Celles-ci étaient occupés à diverses activités sur la plage - celles qui avaient conservées leur queue de poisson, ou ne pouvaient la changer, conversaient tranquillement, assises sur des écueils ou au bord de l'eau, se brossant les cheveux en même temps, alors que celles qui possédaient naturellement des jambes, ou pouvaient en changer, s'amusaient à danser sur le sable, chantant d'une voix claire et si douce que Stanislas en ouvrit les yeux pour les admirer. A ses côtés, Lorelei chantonnait doucement. L'homme, reprenant lentement ses "esprits", se redressa et, après avoir lancé son plus beau sourire à la sirène, se leva pour rejoindre les danseuses. Celles-ci aimaient particulièrement le Demi-Âme, autant pour ces charmantes manières et son joli visage que pour tout ce qu'il savait sur la terre et ses mystères. Il leurs apprenait des tas et des tas de choses !

Mesdemoiselles, serais-je autorisé à me joindre à vous ?

Sa demande fut accompagnée d'un de ces fameux sourires dont il avait le secret, et des gloussements lui répondirent. Quelques instants plus tard, il était parmi ses déesses des eaux, qui le regard brillant, attendaient avec joie qu'il se joigne à elles.

Que diriez-vous si je vous apprenais une nouvelle chanson, ou une nouvelle danse, hm ?

Des rires et de jolis voix approuvèrent ses propos, et voici que quelques minutes plus tard, tenant une des femmes par la taille, tout en étant épaule contre épaule avec elle, et ne tournant pas dans le même sens qu'elle, il commença, lentement d'abord, puis de plus en plus vite, la faisant tourner sur elle-même avant de recommencer la première figure dans le sens inverse, tandis qu'elles riaient, amusées, sous l'oeil jaloux de Lorelei.

Vogue la vie, vogue l'aventure ;
Nous, les marins, nous ne faisons qu'un ;
Amis, buvons à nos joies futures ;
Chantons en chœur à nos lendemains !

Mais alors qu'ils dansaient, toutes se figèrent, regardant dans la même direction, une des entrées, avec une synchronisation déconcertantes. Elles avaient perdues tout air sympathique, ressemblant plus à des chasseurs affamés devant une proie que des jeunes femmes, leurs cheveux semblant même avoir pris du volume ; Lorelei s'était levée, et Stanislas vit trois des sirènes au bord de l'eau disparaître sous les flots. Quelqu'un approchait.

Pendant quelques instants, il revint à Stanislas l'idée qu'il connaissait des gens - mais il n'était parti qu'une seule journée, pourquoi quelqu'un se serait-il aventuré par ici ? Sa curiosité était piquée au vif.

Lorelei, laisse donc cette personne nous rejoindre !

La femme des eaux cracha comme un chat, mais s'il y avait bien une personne à laquelle elle ne pouvait rien refuser, c'était cet homme. Comme si elles avaient communiquées par télépathie, les sirènes semblèrent se calmer légèrement, et trois têtes mécontentes réapparurent la surface de l'eau. Stanislas lâcha la créature qu'il tenait, se demandant qui allait entrer.

Et c'est alors qu'elles se mirent toutes à chanter.


made by great thief.


_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: I TOLD YOU || Stanislas Dim 11 Jan - 6:15


   
   

   

   

   
Tommy's Theme by Noisia on Grooveshark

   I told youfeat. Stanislas

   

   

   
Le lieutenant avançait, presque comme un fantôme, si ses vêtements sombres ne faisaient pas tâche sur ce fond de sable fin, pratiquement blanc. Sonnant de ses pas fermes le glas, les cheveux tout aussi foncés du garçon suivait la danse du vent, toute trace d'humanité disparue du fond de ses iris maintenant ternes. Son esprit s'était déconnecté, plus longuement qu'à l'accoutumée. La seule impression que l'on avait quand on fixait ce regard, c'était celle d'un couteau que l'on enfoncerait dans votre ventre avant de vous éventrer avec une lenteur indéniable, laissait a l'agonie le temps de faire son oeuvre.

Un regard qui cachait un maléfice digne du diable, alors qu'on pourrait presque apercevoir toute l’immondice de l'humanité comme la haine et la souffrance dans un seul et même échange visuel. En soi, personne, sauf ceux nourrissant une envie d'en finir avec leurs jours, n'aimait plonger dans ce champs de glace, aux pointes plus coupantes les unes que les autres. Et ce, même quand il revint a lui, s'arrêtant un court moment devant l'entrée de la crique. Voilà une autre facette de lui-même... Si ses nerfs étaient fait d'acier, son coeur était fait de ronces, sauf pour celui qui avait réussi a les dénouer.

Se tenant dans le contre-jour, seul son iris glacial pouvait être distinguer, fixant avec une promesse de morts les femmes présentes, qui chantaient a tue tête des horribles mélodies. Oui, celles qui réveillait la haine pure chez le démon. Le venin se glissait lentement dans ses veines, alors qu'avec un visage aussi froid de la mort, il surpassa les voix présentes pour faire entendre la sienne, aussi froide qu'un blizzard en plein hiver.


« Cessez vos chants misérables. »


Silence. Son attention se porta alors vers sa... cible. Celui qui portait actuellement tout ce dont il était. Sa nostalgie, son inquiétude, sa colère, son soulagement, sa jalousie. Absolument tout. Le voir entourer ainsi et pleinement heureux, c'était une indescriptible sensation qui piquait autant que si on vous avez balancer dans un champs d'oursins. Peut-être devrait-il le laisser ici ? Non. Impossible. Il finirait par mourir... Seulement, le ramener a sa vie misérable dans ces bas taudis n'était-il pas cruel ? Le voleur ne méritait pas ça. Mais d'un côté, tous l'attendait. Son équipage l'attendait, depuis le dernier instant où il les avait vu. Il y a maintenant, environ une semaine.

Son visage était nettement moins glacial qu'envers les autres présences, souligner par son ton qui était plus... monotone, simplet. Plus doux. De la part d'un démon tout juste sorti d'une envie indéniable de massacrer les créatures, n'est-ce pas étonnant ? Cet homme était capable de miracle.


« Stanislas Hankou... »


Un nom qu'il n'avait pas prononcer depuis longtemps. Quelque part, cela le réjouissait, de pouvoir le prononcer de nouveau.


« Voilà plus d'une semaine que vous avez disparu et je vous retrouve a prendre du bon temps avec ces ch... demoiselles. Vous avez abandonner votre équipage et votre navire a ce que je vois. »

   
   

   © Jawilsia sur Never Utopia
   

   

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 740
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: I TOLD YOU || Stanislas Lun 12 Jan - 0:25



I told you
Stanislas Hankou & Sora C. Kuroneko



Stanislas était tombé à genoux des les premières notes, qu'il croyait bien voir danser et voltiger dans les airs, mais que seul le coin de l'oeil pouvait espérer entrevoir, scintillantes et colorées. Des violettes, des bleutées, des vertes, des orangées... Il ne pouvait se soustraire à ce chant, toujours aussi beau, harmonieux et pénétrant ; l'homme semblait avoir l'esprit ailleurs, perdu dans ses pensées. Ce chant ne lui était pas destiné, et cela le rendait assez triste, et un peu jalou - mais ce sentiment passa bien vite, remplacé par de l'admiration envers cette envoûtante mélodie. Il s'aperçut à cet instant que les sirènes chantaient une des chansons qu'il leur avait apprises - quelle fantastique mémoire ! Cette chanson allait sûrement causer la perte de nombreux marins... Mais elles l'avait reprit d'une manière telle que celui qui l'attendait mourrait, très certainement, mais heureux d'avoir entendu de si belles notes

C'est à peine si le Leader avait calculé la présence du garçon - il le savait là, il savait qu'il avait parlé, il avait également entendu... Et alors ? Ce n'était pas comme si cela le concernait, et puis, il disait des âneries, il n'était pas partit pendant une semaine, quelle question ! Kedatt pourrait même témoigner - d'ailleurs, où était-il passé, celui-ci ? Se remettant sur ses pieds, le regard brillant, Stanislas décocha au Lieutenant son plus beau sourire, un de ceux dont seul lui avait le secret. Oui, à cet instant, le marin était heureux. Heureux d'être en compagnie de ces magnifiques créatures, heureux d'être si près de la mer, et content que le gosse soit là - car oui, il adooorait ce jeu auquel ils jouaient depuis leur première rencontre, mélange de loup, de cache-cache, et de beaucoup de sentiments humains.

Mais non Sora, que racontes-tu donc ? Je ne suis ici que depuis quelques heures. Pourquoi ne te joindrais-tu donc pas à nous ?

Les créatures des mers, voyant que les envoûtements de leur chant et les charmes de leurs corps n'avaient aucuns effets sur le jeune homme, se turent une à une, fusillant du regard cet être qu'elles n'avaient pas le droit de noyer, et qui venait les ennuyer, alors que Stanislas était en leur possession. Certaines s'étaient reculées et avaient désormais les pieds dans l'eau - ceux-ci se couvraient d'écailles scintillantes de différentes couleurs. Quant à Lorelei, elle s'approcha de Stanislas, glissant sa main sur l'épaule de celui-ci comme s'il lui appartenait. Le Demi-Âme était à elle, et à elle-seule. Elle planta son regard dans celui du jeune garçon, et ne pût supporter plus longtemps ce qu'elle y vit.

Oh, Sora... Ne le sais-tu donc pas ?  La mer complète son âme, et son coeur...
La sirène regarda Stanislas, lui souriant.
Et son coeur, n'appartient qu'à l'océan... A nous.

Le pirate regarda la sirène, puis le lieutenant. Aussi étonnant que cela puisse paraître, certaines histoires avaient belle et bien raison : les sirènes éprouvaient certains des sentiments humains, bien que certains fusent beaucoup plus rares que d'autres. Mais Sora ? Le brun ne comprenait pas exactement pourquoi, sur ce coup là, mais elle sentait qu'un duel s'était engagé entre la reine et le lieutenant.

Et c'était pas bon signe.
Du tout.


made by great thief.


_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: I TOLD YOU || Stanislas Dim 18 Jan - 22:57


   
   

   

   

   
Tommy's Theme by Noisia on Grooveshark

   I told youfeat. Stanislas

   

   

   
Le lieutenant demeura indifférent, mais a l'intérieur, au combien chambouler par ce sourire. Son cœur avait manquer un battement, tandis que sa conscience se torturait indéfiniment. Il était heureux ici et il voulait l'arracher de son bonheur... Ce qu'il faisait été-t-il réellement dans de bonnes attentions ? Ou a son tour, était-il juste égoïste. Une créature démoniaque est connue pour ne penser qu'à elle. Cela serait donc son cas ? Ah. Pourquoi se posait-il cette question alors qu'elle était déjà toute répondue. Un démon ne peut pas exprimer de sentiments humains, encore moins positifs. Ne lui avait-on pas assez répéter comme ça ?

C'est alors, avec égoïsme, qu'il sentit sa haine grandir au creux de son cœur goudronné. Il suivit les gestes de la diablesse du regard, retenant une grimace fortement agressive et dégoûtée, qu'il réprima tant bien que mal. Si il n'avait pas un certain contrôle sur lui-même, la tête de la sirène aurait certainement déjà voler au loin, alors que ses... infâmes sœurs auraient été traquer jusqu'à ce que mort s'en suive. Rien ne pouvait étancher la soif de sang d'un diable haineux, mais cela aurait suffit a l'apaiser... Au moins, a soulager cette douleur insupportable, grandissante au fur et a mesure que le temps passé.
Cependant, en prêtant un peu plus attention aux paroles de cette vipère, il délaissa quelques paroles qui ne le laissèrent pas indifférent. Complète son... âme ? Instinctivement, il cherchait quelque chose des yeux, qui se révélait ne pas être présent. Un frisson lui traversa l'échine, alors qu'il secoua légèrement la tête. Il réfléchira a cela plus tard. Peut-être qu'il ne réfléchissait actuellement pas a toute les possibilités que la situation pourrait avoir.

A la deuxième phrase de l'immondice, le démon tiqua. Il fixa silencieusement la femme droit dans les yeux, dépité. Mais bientôt, c'est un regard méprisant qu'il lui envoya. Il la toisait, littéralement, comme si c'était un simple déchet a ses yeux. Ce qui ne devait pas en être loin, dans tout les cas.
Un sourire carnassier s'étira sur ses fines lèvres d'enfant, si innocentes.




Tss...

Il se retenait de rire. Un rire vil, qui n'avait rien a voir avec ce qu'il avait fait voir jusqu'à présent. Le démon se moquait ouvertement de celle qui lui avait parler, qu'à pour lui, ces paroles n'étaient que vent. Le lieutenant voyait les choses sous tout un autre angle et ces sottises l'agaçaient autant qu'elles lui faisaient pitié. Quelle créature prétentieuse.

 


Vous étiez dans le bon, jusqu'à prononcer ces deux derniers mots, my lady.
   
Il avait presque craché cette forme de politesse, qui tenait là de la provocation et de la haine.

 


Vous n'êtes que des créatures infâmes, utilisant votre réputation de soi disant filles de l'océan pour manipuler de pauvres marins. Comme vous l'avez fait avec Hankou.
   

   © Jawilsia sur Never Utopia
   

   

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 740
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: I TOLD YOU || Stanislas Dim 25 Jan - 14:49



I told you
Stanislas Hankou & Sora C. Kuroneko



Lorelei écoutait le petit démon, souriante. Il crachait ses mots et se voulait blessant, mais cela ne marchait pas avec la sirène. Elle regardait la haine et la jalousie, suintantes de "ce cher Sora", et le consumant entièrement ; se tenant droite, aux côtés de Stanislas. Elle avait posée sa tête sur l'épaule du pirate, lui recouvrant le bras de ses longs cheveux noirs.
Il était à elle.

Oh, Sora...


Sa voix était mélodieuse, profonde et expressive, et Stanislas l'écoutait parler avec délectation.

Tu le sais bien, au fond de toi ; tu sais parfaitement que j'ai raison.

Lorelei posa alors sa main sur le torse du marin, ses pupilles dilatées regardant avec des sentiments humains l'homme qu'elle avait enfin réussi à posséder. Puis, son regard se reporta sur l'enfant avec triomphe.

Stanislas se sentait partir. Semblant presque s'endormir les yeux grand ouverts, il secoua alors la tête et y vit un peu plus clair. Enfin, autant que possible dans cette situation. Les cheveux de la sirène lui caressaient doucement la peau, et sa présence... Il aurait bien été incapable de dire ce qu'il ressentait. Elle était magnifique et, même lui, la main qu'elle posa sur son torse le fit frissonner.

L'hostilité entre les deux êtres était presque palpable. Le Leader de la résistance pouvait comprendre la sublime créature pendue à son bras, bien qu'il la trouvait trop aigre avec le lieutenant. Mais lui... Pourquoi agir ainsi ? Pourquoi ?! Lui non plus n'avait pas été aimable avec la sirène. Avec Stan non plus d'ailleurs, mais il s'en fichait, à cet instant. Il prit la parole et sa voix résonna dans la grotte.

Sora, Lorelei ! Que vous arrive-t-il, bon sang ! Cessez cet affrontement !

Si le pirate avait été dans son état normal, il aurait parfaitement compris. Mais, à cet instant, il était toujours sous le charme des sirènes, et de la magie de la grotte. Bien que les autres sirènes aient disparues de la plage, il était possible de discerner dans les eaux quelques points lumineux, ou des écailles brillant doucement pendant un instant, et disparaitre dans un mouvement.


made by great thief.


_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: I TOLD YOU || Stanislas Lun 9 Mar - 19:56


   
   

   

   

   

   I told youfeat. Stanislas

   

   

   
Fatigue. La fatigue commençait a le prendre. Lasse de voir ce déchet de la mer dans son champs de vision, autant que de voir Hankou aussi faible face a une femme. Si au début, ses paroles avaient été amusantes, maintenant elles se répétaient et devenaient vides d'intérêt.
Tel une mélodie que l'on aurait trop écouter.

Ce qu'il savait... Ce qu'il savait, c'est que s'il la recroisait quelque part, la tête de cette créature allait se détacher de son corps. Le lieutenant ouvrit la bouche, mais parla en silence. Plus aucun son ne parvenait aux personnes présentes, d'un seul coup.
L'iris du garçon se mit a briller, tantôt que des larmes coulèrent le long de ses joues. D'un côté transparentes, d'un côté rougeâtres.

Une impression de froid glacial, plus mordant encore que celui de FortHiver, se glissa sur sa peau. Quelque chose venait de changer, visiblement mauvais. Le malaise grandissait, plongeant l'effet fantastique de l'endroit dans une spirale qui n'inspirait qu'à la moisissure et la torture pour des décennies.
Et même les hurlements de son deamon furieux au fin fond de son esprit ne pourrait empêcher ce qui venait de se déclencher.

Le froid se transforma en chaleur. Une chaleur étouffante, qui s'insinuait dans les veines des créatures et l'atmosphère. C'était tel un piège se refermant sur la caverne, vrillant le coeur du pirate et des sirènes présentes pour essayer de le leur écraser dans un mal-être grandissant.
La chaleur écrasa l'air et remplaça ceux contenu dans leurs poumons, tandis que leur rythme cardiaque accélérait, jusqu'à ce que leur sang pulse a travers leurs veines gonflées. La panique montait. Leur charme avait été rompu pour être remplacer par un malaise insupportable.

Leur pire cauchemar était présent, caché dans les ombres et n'attendant que le bon moment pour surgir. Serrant leurs tripes, tambourinant leur poitrine. Elles ne voulaient qu'une chose : partir d'ici avant que leur écailles ne s'assèchent.

Le garçon lui-même ne sentait plus sa respiration. Il sentait seule sa colère se grossir de seconde en seconde, alors que son corps s'enflammait de l'intérieur. Des gouttes de sueur apparurent sur ses tempes et coulèrent le long de son visage, les yeux rivés sur ses mains dont les crevasses, lignes de la main, ressortaient étrangement.

Calme.
Tout s'arrêta quand les créatures d'eau prirent la fuite. La chaleur s'atténua peu a peu, retrouvant un équilibre stable tandis que l'endroit semblait plus calme encore qu'auparavant. Il fallut certainement plusieurs minutes avant de réaliser, sans comprendre, ce qui venait de se passer.

Une respiration résonna entre les parois de l'endroit, lourde et irrégulière. Si on levait la tête... On pouvait apercevoir que le soldat semblait prêt a faire un malaise. Sa peau était blanchâtre, suant, les mèches sombres de sa frange retombant devant son visage.
Son iris avait changée. Brillante, perçante d'une teinte cuivrée.

 


...

Il posa une main sur son torse. En un battement de cil, son iris bleue revint, humide. A la fois, la peur, le soulagement et la douleur pouvait se lire sur les traits juvéniles de son visage. Il se mit a pleurer silencieusement, baissant la tête tout en agrippant la veste de son uniforme.
Quelle sensation désagréable.

 


...
   

   © Jawilsia sur Never Utopia
   

   

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 


Dernière édition par Sora C. KuroNeko le Dim 17 Avr - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 740
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: I TOLD YOU || Stanislas Dim 15 Mar - 21:32



I told you
Stanislas Hankou & Sora C. Kuroneko



Le pirate se trouvait piègé entre deux feux, et il ne supportait pas ça. D'un côté, une séduisante femme-océan qui lui avait fait voir milles et une merveilles. De l'autre, un p'tit gars, enfant-lieutenant,qui lui en avait fait voir de toute les couleurs et connaitre le doux chant de ces serrures qui ferment les prisons. Malgré tout, cela l'étonnait - la réaction de Sora l'étonnait. Ils étaient ennemis après tout, alors pourquoi cet attachement ? Mais alors que Stanislas se perdait dans ses pensées, l'enfant se mit à pleurer.

Lorelei souriait, consciente de sa victoire sur le petit démon. Stanislas était à elle, à elle seule, et ce petit morveux commençait sérieusement à l’agacer.
Qu'il pleure, si cela lui chantait ! Le corps contre celui du marin, un sourire victoire, aussi beau qu'inquiétant, s'étirait sur sur son fin visage.

Hey mate, tout va bien, ne pleure pas ! Elle ne pensait pas ce qu'elle a dit, ne t'inquiètes pas.

Le marin n'en était pas sûr, mais pourtant, sa voix se voulait calme et amicale, malgré l'inquiétude qui se lisait dans son regard : qu'est-ce qui arrivait au gamin ? Et où était son daemon ?! Alors que le Capitaine allait s'approcher, délaissant Lorelei, une sensation de froid envahie la crique, lui saisissant le coeur dans un effroyable étau glacé, y diffusant tel un venin un effroyable sentiment de peur et de malaise. La bouche ouverte dans l'espoir d'obtenir un peu d'air, il avait l'impression de... de... était-ce donc ça que l'on appelait la noyade ? Stanislas avait l'impression qu'il allait se noyer à l'air libre.

Lorelei feula en direction de Sora, tandis que les autres sirènes, dans des hurlements, disparaissaient une à une dans les profondes eaux noires qui entouraient l'endroit. Elles souffraient, toutes, allaient allée chercher leur salut au fond des mers - ce qui se révéla être une excellente idée. Mais leur reine ne pouvait rien faire et, sujette également aux ombres, elle tomba à genoux dans le sable, gémissante, la tête contre la jambe de Stanislas. Celui-ci semblait tétanisé, clignant des yeux sans vraiment comprendre ce qui se passait.

Tu lui fais mal, tu nous fais mal !

Et puis ça commença à passer. Le marin sentit l'étau qui enserrait son coeur se dé-serrer, lentement mais sûrement. Il prit alors une grande bouffée d'air salvatrice, et s'écroula également à quatre pattes, toussant et respirant bruyamment. Il essayait de dire quelque chose, et réussi à faire un mouvement en direction de l'enfant, dont il voulait s'approcher. Mais se fut tout ce qu'il réussi à faire et il manqua de s'écrouler.

Il avait beau se remettre petit à petit, cela prenait du temps, et il ne comprenait pas ce qui venait de lui arriver.

made by great thief.


_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: I TOLD YOU || Stanislas Lun 16 Mar - 1:41


   
   

   

   

   

   I told youfeat. Stanislas

   

   

   
Son coeur pulsait avec tant de violence que ses vibrations remontèrent jusqu'à ses oreilles, frappant ses tympans de l'intérieur. Que lui arrivait-il ? Rien ne se stoppait. Son esprit s'écrasait sous un flot familier. Il avait l'impression qu'il allait exploser de l'intérieur.
Sa peau était bouillante, la pression sur son dos comparable au poids d'une roche. Sa gorge brûlait, comme si l'on y versait la fonte encore chaude d'un objet de fer. Lent. Insoutenable.

L'air se faisait rare. Ses yeux ne cessaient de pleurer, tandis que son regard vide fixait le vide.
Ses paupières se fermèrent, des sueurs froides parcourant son dos, créant des frissons qui secouaient parfois son corps.

Le manège dura plusieurs secondes, les hurlements d'agonie et de rage de son deamon qui avait encore la force de crier ne parvenant plus a résonner au fond de ses pensées. Plus rien n'y parvenait.
Sauf une phrase.

Les premiers mots de la créature le percutèrent. Lui redonnant un instant de lucidité pour rouvrir ses paupières. Son visage cachait par ses mèches, le lieutenant redressa son regard vers l'homme a terre. Répondant au nom de Stanislas. Sa vision lui donna la nausée, entrouvrant ses lèvres dans l'espoir de décrocher un mot.

Ses paupières clignèrent, découvrant a nouveau le paysage de la grotte a moitié inondée. Sa main sa porta un instant a sa gorge, avant de reprendre conscience.
Le garçon se mit a marcher maladroitement jusqu'au pirate, se laissant tomber a genoux devant lui. Lui avait-il réellement fait du mal ? ... Oui. Il souffrait. Le lieutenant le regarda, immobile pendant plusieurs secondes. Son regard s'était éteint, son visage pâle trahissant sa culpabilité qui le rongeait.

Même s'il avait avancer une main, il n'osait pas le toucher. Pour bien des raisons. Quelques murmures sortirent d'entre ses lèvres, faibles et cassés.

 


... Je... Pardonne moi...

Tout se mélangeait. Comment en était-il arriver a ce point même ?
C'était de sa faute.

Quand a la sirène, il n'y prêta même pas attention. Le lieutenant décida qu'il était tant de partir d'ici... S'éloigner d'elle. Ramener le pirate là où il devait réellement être. Prêt de ses camarades. A lutter pour la justice.

D'une délicatesse dont aucun être humain n'aurait sût être capable, l'enfant saisit l'homme par le bras, le secouant légèrement pour qu'il reprenne conscience et le suive. Il ne lui laissa pas le temps de digérer la totalité des épreuves qu'il venait de passer, mais c'était pour son bien. Il fallait qu'ils s'éloignent d'ici.

Lâchant le bras de Stanislas, le garçon semble vouloir le saisir par la main, sans réel... contact. Non. Il hésita au dernier moment et se ravisa, comme une personne qui ne savait pas réellement quoi faire. Perdue. Il prit son poignet et l'aida a se relever, avant de le conduire en dehors de cet endroit.
Ses pas étaient pressés, maladroit. Sur son chemin se dessinait parfois des ombres, alors qu'un air fatigué avait assombri son juvénile visage, encore humide par ses pleurs, moins nombreux mais toujours présent.

Le silence dont il faisait preuve n'avait rien de normal, tout comme le regard fixe dans le vide autour de lui.
Ce n'est qu'une fois assez loin de la crique qu'il se défit de son emprise sur le pirate, aussi fébrilement qu'il l'avait pris.
   

   © Jawilsia sur Never Utopia
   

   

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 


Dernière édition par Sora C. KuroNeko le Dim 17 Avr - 22:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 740
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: I TOLD YOU || Stanislas Sam 28 Mar - 1:06



I told you
Stanislas Hankou & Sora C. Kuroneko



Lorelei, le regard trouble, tendit fébrilement la main pour la poser sur celle du Pirate. Elle était à peine tiède, et cela fit gémir de peur et de tristesse la jolie femme. Elle sera la main de l'homme, et la douleur la parcourue à nouveau, la faisant perdre connaissance.

Stanislas n'avait pas la moindre idée de ce qui se passait. Il avait mal, partout. Les battements de son coeur, anormalement rapides, résonnaient dans sa tête alors que le Leader cherchait à retrouver ses esprits le plus vite possible. Ne se souvenant qu'à peine de l'endroit où il était et de ce qui s'était passé, il sentit une main enserrer son poignet pour le tirer doucement. Faute de savoir quoi faire d'autre, et encore bien incapable de réagir rapidement par lui même. Peu de temps après, ses yeux furent éblouis par le soleil, et ses réflexes lui revenir, quand il porta sa main devant ses yeux pour se protéger de la lueur.

Ses pensées reprenaient peu à peu leurs places. Ses mouvements se faisaient moins saccadés. Il se remettait, plus rapidement qu'il ne le croyait. Malgré tout, encore sonné, il avait l'air totalement ailleurs. Quand ils s'arrêtèrent, le Voleur reconnut le Lieutenant. C'était lui qui l'avait blessé ainsi. Mais également lui qui l'avait sortit de la grotte. Et tout était en train de revenir au marin. Les effets du temps s'exerçaient à nouveau sur sa mémoire - et sur son corps. Il ne mourrait pas de faim, ni de soif, oh non, les sirènes s'étaient bien occupés de lui. Mais plus il passait du temps à l'extérieur de la grotte, plus la magie de celle-ci se dissipait, et bientôt, il apparut sur le visage de Stanislas une barbe d'une semaine. Un coin de son cerveau, pas trop recroquevillé de douleur, se fit la réflexion qu'il avait hâte de se raser.

Aucun des deux hommes ne parlaient, et bientôt, Stanislas se dirigea d'un pas lent et traînant vers là où se trouvait le port. Il voulait retourner dans son élément pour apaiser la douleur qui le parcourait, mais il avait passé trop de temps loin des siens : sa petite baignade attendrait. Qu'avait-il bien pu se passer en une semaine ? Beaucoup trop de choses. Des empires pouvaient tomber en une semaine. Des gens pouvaient naître et mourir en une semaine. Des erreurs pouvaient être commises. Des... Il devait arrêter d'y penser. Il serait bientôt fixé. A condition que Kale ne le démonte pas avant.

Du coin de l'oeil, il eu le réflexe de regarder si le jeune homme le suivait. Pourquoi diable Sora l'avait-il sauvé ?


made by great thief.


_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: I TOLD YOU || Stanislas Ven 27 Nov - 1:59


   
   
   

   

   

   I told youfeat. Stanislas

   

   

Il était désolé. Mais c’était trop tard pour ça maintenant. Le mal était fait et il ne lui restait plus rien, si ce n’était l’espoir que de se calmer avant de provoquer un autre malheur. Son corps avançait seul, son esprit aussi éparpillé qu’une nuée d’oiseaux effrayés.  Tous volés dans tout les sens, essayant de trouver une échappatoire. Ses pensées n’étaient plus que brins de quelque chose qu’il n’arrivait pas à retrouver.

Bientôt, le temps qui été bloqué par la magie du lieu s’évapora, quittant l’enveloppe du corps du leadeur pour découvrir son véritable état. En soi, il n’avait pas changé. Le même, celui qu’il avait connu lors d’un détour de mission, autant moralement que physiquement, à vrai dire. Une chose qui rassura le lieutenant, dont les muscles tentèrent de se détendre, malgré la tension de son crâne et les pointes de migraine qui pouvait le transpercer. Mais ce qui le gênait le plus au final était ce voile sombre devant ses yeux.

Il ne comptait pas s’évanouir. Pas maintenant. Un instant, son nez se froissa dans une grimace, comme s’il était dégoûté ou prit d’une douleur aiguë, avant de disparaître et reprendre cet air naturellement neutre, qu’il réussissait à aborder en tout temps. Qu’il soit saignant ou non. Cela avait bien été le cas aux ruines, non.

Clignant des paupières, ses sourcils se froncèrent légèrement, ravivé par une sensation brûlante sur sa nuque, qui lui fit légèrement redressé la tête. Assez pour que ses mèches découvre son œil visible, ainsi que son regard modifié par plusieurs mélanges de sentiments et de ressentis.
 


... ? ...

Pourquoi le regardait-il. C’était visiblement la seule chose qu’il se demandait, sans omettre la vue de cette étrange barbe que le soldat n’avait vu que rarement. Peut-être, voir même jamais. Elle lui allait bien. Conscient de quoi il avait l’air, il préféra baisser lentement vers les yeux vers le chemin qu’il prenait. Droit vers le port. Surement allait-il rejoindre son équipage.

Chaque pas qu’il faisait, semblait accompagné d’une douleur certaine. Comme si son corps traînait des boulets. Il espérait seulement qu’il aille bien. Qu’il soit en sécurité et qu’il ne fasse rien de fou. Ce fut bientôt le bruit des planches qui résonnèrent sous leurs pas, parmi ce silence pesant. Avait-il encore mal ?

Il espérait que non.
Après un soupir discret, l'adolescent rouvrit ses lèvres. Il hésita, se demandant si cela servait vraiment. Puis, au final, le mentionna tout de même.
 


... S... Stanislas.. Pardonne moi, pour ton mal. Je ne voulais pas aller si loin.

   

   © Jawilsia sur Never Utopia
   

   

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 


Dernière édition par Sora C. KuroNeko le Dim 17 Avr - 22:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 740
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: I TOLD YOU || Stanislas Lun 30 Nov - 17:56



I told you
Stanislas Hankou & Sora C. Kuroneko



Des hurlements déchirants et des pleurs de femmes résonnaient dans la grotte derrière eux, appels pitoyables de dames en peine, mais Stanislas, quoique las, se retint de se retourner. Qui sait s'il n'y serait pas retourné. Un jour, quand il était enfant, Stanislas était allé se baigner au pied des falaises du village - le courant l'emportait bien souvent loin du rivage, mais l'enfant qu'il était ne s'en souciait pas. L'Enfant avait aujourd'hui comprit qu'il aurait pu en mourir.
Son amour de l'océan n'en était pourtant pas entaché.

Ses côtes et ses hanches le lançaient affreusement, et il se sentait affreusement fatigué. D'une main, il se caressa doucement la barbe, peu habitué à cette sensation, et se promit de l'enlever dès que possible. Son esprit se remettait petit à petit en route et se rendait rapidement compte des conneries qu'il avait fait.

... S... Stanislas.. Pardonne moi, pour ton mal. Je ne voulais pas aller si loin.

S'arrêtant un instant, le pirate se tourna vers l'Enfant.

- C'est un mal pour un bien. Et puis, qui peut savoir ce qui se serait passé si tu ne m'avais pas libéré de là.

Avec un léger sourire, le seul dont il était capable pour l'instant, le coin des lèvres serrées de douleur, il réussi même à ajouter :

- Bon, tu as sûrement mis fin à une relation quelque peu compliquée mais - KEDATT !

Les pensées de Stanislas se remettaient lentement en ordre, lui montrant qu'il n'avait pas vu l'ombre du petit griffon depuis qu'il était entrée dans la grotte. Soudainement inquiet, le marin ne cessa de regarder autour d'eux, avant de poser son regard vert sur le port et de s'y diriger aussi rapidement que la douleur le lui permettait, serrant les dents et maudissant ses passions. Il était inutile d'essayer ne serait-ce que de penser à rejoindre par télépathie le griffon, le Voleur le savait - et cela ne faisait que l'inquiéter plus.

- Bon sang, bon sang, mais où est passé cette tête de piaf ?!

made by great thief.


_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: I TOLD YOU || Stanislas Lun 30 Nov - 22:35


   
   
   

   

   

   I told youfeat. Stanislas

   

   

Il ne lui en voulait pas. Cette nouvelle ne manqua pas de surprendre le lieutenant, dont les sourcils se haussèrent sur l’instant, alors que l’homme était détourné vers lui. Il le remerciait même ? Indirectement ? Il avait failli le tuer, ou presque, mais il ne semblait pas s’en rendre compte. A vrai dire, personne ne pouvait véritablement s’en rendre compte, sur l’instant. Pas même lui.

En voyant le sourire du voleur, il eut une légère moue, qu’il cacha derrière une expression plus ou moins neutre par sa fatigue. Il se sentait coupable. Dire qu’il devrait tenter de le capturer, même pire, le tuer, actuellement. Si proche.
Mais pourtant, le lieutenant avait abandonné l’idée il y a déjà un moment, ne vagabondant plus qu’aux côtés de cet individu comme il le ferait avec un vieil ami. Le prix, étant cette fraîcheur blessure, encore heureusement cachée par son bandeau et le pansement qu’il avait mit.

Dans ces pensées, ce fut une soudaine exclamation qui le sortit de cette torpeur. Kedatt ? Son deamon ? C’est vrai qu’il devait l’avoir perdu de vu. Et avec la magie de la grotte, cela avait dût être l’une de ses dernières préoccupations.

Cela voulait-il dire qu’il était, en quelque sorte, dans le même cas que lui. A vrai dire, il ne pouvait bien y réfléchir ou le distinguer maintenant, aussi se contentait-il de suivre le capitaine boiteux.
 


Il ne doit pas être loin... Avec ton équipage peut-être ?

C’était la première destination qu’il aurait pris, si cet oiseau avait un minimum de sens des responsabilités. Comme ils étaient au port, la distance ne devait plus être si longue. A moins que son vaisseau soit accosté ailleurs ? C’était fort possible. Même plus que probable.
Néanmoins, il espérait le voir rapidement regagner un endroit où il pourrait se reposer, car visiblement il n’était pas dans sa meilleure forme.
   

   © Jawilsia sur Never Utopia
   

   

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 


Dernière édition par Sora C. KuroNeko le Dim 17 Avr - 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 740
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: I TOLD YOU || Stanislas Lun 14 Déc - 23:45



I told you
Stanislas Hankou & Sora C. Kuroneko



La voix faible du Lieutenant sonna derrière lui.

Il ne doit pas être loin... Avec ton équipage peut-être ?

Pas être loin, tu parles. Stanislas se retint de dire que cette petite chose pouvait se trouver n'importe où et joua le jeu, parlant à moitié dans sa barbe - littéralement.

- Tu parles. C'est loin. Mais bon. Au port peut-être.

Et sans rien ajouter, il s'y rendit. Le trajet lui sembla impossible à parcourir et il devait prendre garde à ne pas s'effondrer en avançant - ce qui menaçait d'arriver à chaque pas. Les deux bipèdes cheminèrent en silence, le Pirate ne se souciant plus que d'une chose, retrouver Kedatt. Il en vint même à oublier que Zero n'était pas avec Sora.

Après quelques temps de marche, l'Humain et l'Hybride atteignirent enfin les pavés du port, qui furent comme une bénédiction pour les jambes du pauvre Stanislas qui parvenaient à peine à le garder debout. C'est justement au niveau de cette partie des quais, la plus proche de la grève et donc de la grotte, que se trouvait Kale et le gryphon. Celui-ci était assis sur une caisse au côté du géant matharien, qui donnait quant à lui à un homme des instructions en leur tournant le dos. Stanislas s'arma de son plus beau sourire exténué et prit la parole d'une voix rocailleuse.

- Ahoy mate, devine qui est de retour à la maison ?

Kale se retourna brusquement, manquant de faire tomber l'homme, et écarquilla les yeux en apercevant les deux individus. Sans un mot, il s'avança et serra Stanislas en le soulevant carrément du sol. Le Voleur, écrasé, laissa échapper un hoquet. Enfin, le colosse le lâcha et se fut au tour de Kedatt de lui sauter dans les bras.

- Bon sang Stanislas nous avons cru que tu étais mort ! Que t'est-il arrivé ! Que s'est-il passé ?!

Tel une véritable mère poule, Kale couvrait Stanislas de remarques concernant sa disparation, mais le Capitaine se contentait de sourire et soudainement, alors que la foule, apprenant la nouvelle du retour de l'homme, se massait autour d'eux... Il s'effondra.

Le second de la Chimère rattrapa son Capitaine avant que celui-ci ne touche et le sol et, inquiet, il demanda à la foule de se disperser, avant de reporter son attention sur Sora, Stanislas dans les bras. Bien que son regard soit brillant d'inquiétude, son visage semblait refléter une neutralité à toute épreuve.

- Suis moi.

Puis, Kedatt voletant derrière lui et son propre daemon capucin se perchant sur son épaule, le géant se fraya un chemin dans la foule et entra dans une des maisons de marin du port : elle était inoccupée pour le moment, bien qu'un feu encore actif brûla dans la cheminée. Stanislas fut allongé sur un lit où il se mit à murmurer dans son inconscience. Il parlait de bal et de méduses, et Kale, après l'avoir regardé quelques instants, tourna ses yeux perçants vers Sora, croisant ses bras sur sa poitrine. Kedatt se coucha contre Stanislas, surveillant le capucin pour l'empêcher d'ennuyer le pirate inconscient.

- Je crains qu'il n'ai besoin de consulter un guérisseur. Raconte-moi ce qui c'est passé.

made by great thief.


_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: I TOLD YOU || Stanislas Ven 18 Déc - 23:08


   
   
   

   

   

   I told youfeat. Stanislas

   

   

C’est loin ? Enfin, il pouvait parler. Peut-être qu’il était encore trop sous le choc pour se rendre compte de la douleur. Gardant un œil sur le pirate, l’adolescent à ses côtés progressait au même rythme, partagé entre inquiétude et la culpabilité. Tout ce qu’il espérait, c’était que cette chose ne s’était pas accrochée à lui. Cela ne lui sera pas mauvais, mais ne sait-on jamais.

Puis, ils arrivèrent sur le pavé. Bientôt, l’entrée du Port, aux quais. Ce fut avec un certain étonnement qu’il vit Stanislas venir près d’un homme face à un autre, accompagnée d’une petite silhouette sur l’une des caisses. Kedatt. Il n’était pas si loin, finalement. Heureusement.
Le pirate l’interpella, alors que le colosse se retourna brusquement, manquant de le faire tomber. Mais hormis ce geste de surprise, la suite de sa réaction eut l’honneur de détendre un peu plus le lieutenant, lâchant un léger soupir tandis que les deux hommes se retrouvaient.

Il était heureux pour le pirate, laissant un léger sourire étiré le bord de ses lèvres. Son équipage, car il se doutait qu’il en faisait parti, comptait sur lui, autant que lui comptait sur eux. Plus encore, cet homme semblait être un proche, à la façon dont il le prenait dans ses bras et lui parlait.

Alors que la foule s’épaississait autour des deux hommes, le lieutenant eut un regard en arrière, le regard vitreux et assombri. Un regard qui ne dura guère longtemps, car un mouvement attira son attention. La foule se dispersait, alors qu’il vit que Stanislas s’était évanoui dans les bras de son ami. Une nouvelle qui le fit pâlir un peu plus, sans pour autant défaillir.
Il devait garder la tête haute.

C’est, en affrontant le regard de la montagne de muscles dont les yeux perçants luisaient d’inquiétude, que le lieutenant hocha la tête à son invitation.

Emboîtant le pas de son guide, l’adolescent resta ferme dans sa démarche, laissant son visage et son regard se faire barrière face au réel. Comme si rien ne l’ébranlait. Détaillant son dos, il pût s’apercevoir qu’un capucin était perché sur son épaule. Son deamon. Celui du capitaine voletait derrière.
Ils arrivèrent a une maison où le feu crépitait encore, allongeant l’évanoui délirant sur un lit. Son regard dériva alors à nouveau vers le sien, se préparant à l’écouter avec attention, les bras le long de son corps.
 


Cela serait plus sage, en effet...

Le guérisseur pourrait surement faire quelque chose. Il espère.
 


Il était sous le contrôle des sirènes et de la magie de la grotte, à mon arrivée. Pour le sortir, j'ai dût avoir recours a ... quelque chose. Si elle a fait fuir les assaillantes, j'ai peur que son influence n'est aussi touché Stanislas.
   

   © Jawilsia sur Never Utopia
   

   

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 


Dernière édition par Sora C. KuroNeko le Dim 17 Avr - 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 740
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: I TOLD YOU || Stanislas Jeu 24 Déc - 17:09



I told you
Stanislas Hankou & Sora C. Kuroneko



Les yeux du grand noir étaient posé sur Stanislas, qui ne cessait de divaguer. Le visage du Capitaine changeait constamment d'émotions, affichant la souffrance puis la fatigue, puis la colère ou encore la peur, et cela avec une justesse telle que l'on aurait juré regarder une esquisse représentant chacun des sentiments humains, sous leur forme la plus pure, dénuée de tout mélange. C'était à la fois fascinant, étonnant et terrifiant. Mais le géant, dont les sourcils étaient froncés et ses bras musclés croisés sur sa poitrine, ne semblait pas s'inquiéter de cela en particulier.

L'homme releva la tête afin d'écouter le Lieutenant, envers lequel il était totalement neutre, affichant une mine de plus en plus sombre à chaque mot que l'enfant ajoutait. On parla enfin de magie noire, et Kale se souvint de rituels et messes auxquelles il avait assisté quand il n'était encore qu'un enfant ; ce n'était pas vraiment de la magie noire, mais ce n'était pas quelque chose de bon non plus. Il fit taire ses souvenirs et se concentra sur la situation présente.

- Hmr. Je vois.

Kale n'était pas toujours le plus bavard, mais il était celui qui se souciait le plus des siens, et la situation n'était pas de elle exigeant beaucoup de paroles. Les informations que lui avait délivré Sora lui était suffisante. Il attendrait un peu voir si l'état de son ami s'améliorait puis, dans le cas contraire, ferait venir un des prêtres du temple d'Akatosh, car la Lumière était le remède le plus efficace face aux ténèbres et la magie noire.
Enfin, le second retourna vers Sora, désignant la porte du doigt.

- Je vais prendre soin de lui. Tu devrais t'en aller maintenant. Il marqua une pause. Merci de l'avoir sorti de là-bas.

Sans l'aide de l'enfant, Stanislas n'en serait jamais ressortit, il avait fort à y parier, et cela n'était pas de sa faute. Combien de fois Kale avait-il prévenu son ami que les sirènes n'étaient pas des créatures avec lesquelles il faisait bon de passer le temps ? Aujourd'hui, son Capitaine avait manqué d'y passer le reste de ses jours. Et pour cela, Kale se sentait redevable envers le Lieutenant. C'était étonnant, compte tenu de leurs factions respectives, mais pour le marin noir il ne s'agissait pas de quelque chose d'importants : les liens familiaux et amicaux étaient bien plus fort que les drapeaux.

made by great thief.


_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: I TOLD YOU || Stanislas Jeu 24 Déc - 18:37


   
   
   

   

   

   I told youfeat. Stanislas

   

   

L’homme semblait avoir compris de quoi il parlait, grommelant quelques mots. C’était l’essentiel. Au moins, il savait comment guérir ce maux.

Avec cette journée, la jambe du lieutenant s’était un peu plus enfoncée dans la vase. Mais pour l’instant, il était encore loin de se noyer. Patient, lorsque son interlocuteur leva un doigt, il le suivit du regard, menant jusqu’à la porte alors qu’il se détacha du mur où il était appuyé.

Il était temps. Rejoindre le navire de la marine n’était pas la porte à côté, de plus. Aux remerciements du pirate, le lieutenant abaissa son buste et sa tête dans un mouvement de politesse, à la fois de salue et indiquant que ce service n’était rien pour lui.

Et ce n’était surement pas le dernier qui lui rendait. Après s’être redressé, l’adolescent pivota vers la porte et sortit de la maison, la démarche calme, bien que son fil dit invisible ne cesse de se tendre et de menacer de se briser. S’étaient-ils éloignés, ces fous ? Il n’espère pas. Sans quoi, ils auraient de ses nouvelles.

Quelle excuse allait-il trouvé encore.

[FIN. Merci pour ce rp ♥]

   

   © Jawilsia sur Never Utopia
   

   

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 


Dernière édition par Sora C. KuroNeko le Dim 17 Avr - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 740
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: I TOLD YOU || Stanislas Jeu 24 Déc - 19:00

[[ Merci à toi pour ce rp xD ! Il était super *w* ! ]]

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I TOLD YOU || Stanislas

Revenir en haut Aller en bas

I TOLD YOU || Stanislas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Such a bad day... [pv. Stanislas]
» Swann Stanislas [Téminé ♥] || Validée
» A titre indicatif, çà existe !
» The Killers
» Intercontinental Championship

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sakushi World :: Hors-Sujets :: Archives :: RPGs :: Terminés-