Les grandes histoires ne finissent jamais.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'heure tourne, Armadon place ses cartes, la roue du Temps se met en route ; ces terres font un bond dans leur destin, et E'drid est toujours là pour les regarder.
E'drid se demande qui de l'oeuf ou du dragon est apparu le premier. E'drid ne le sait pas.
Quand ils s'approchent de Sancyria, les êtres "maléfiques" ou appartenant à des races considérées comme tel sont pris d'étourdissement, de vertiges et d'un effroyable besoin de fuite à l'instant même où ils entrent dans le halo de lumière.
Quand La Puissance se Déchaîne ! Aujourd'hui, nous discuterons avec un petit tas de cendres à propos des risques encourus lorsqu'on attaque un Mage avec un gourdin.
Si vous voulez un bon repas, cherchez un aubergiste. Trempez-le tout de même toute une nuit dans le lait avant, cela évacuera la crasse.
E'drid sait qu'il existe beaucoup de divinités. Des grandes, des petites, des écailleuses. E'drid se demande pourquoi on en parle pas plus.
Moi j'ai un rêve.
Il a un rêve.

Partagez | 
 

 Une sorcière, un ancien sorcier et un elfe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Une sorcière, un ancien sorcier et un elfe   Jeu 14 Aoû - 9:41

Epervine, c'était le nom donné à ce … cette ville à ce qu'elle avait compris. Mais cela ressemblait plus à un village peu fréquenté, ou à une ville à moitié détruite suite à une importante bataille … Mais les habitant de ce lieu semblaient normaux, et habitués à ces constructions basiques et rudimentaires. Miyu en conclua que ce n'était qu'un petit hameau, pauvre et surtout habité par des paysans cherchant la paix dans un lieu sans une once d'intérêt. Elle en avait de la chance, la sorcière …

Bon, d'un côté elle n'avait pas vraiment choisis. Elle avait enfourché son bâton magique après avoir quitté son village, avec son daemon sur son épaule, et avait avalé des kilomètres et des kilomètres de routes, chemins et tout et tout. Elle était maintenant trop fatiguée pour continuer à voler, et elle devrait donc se contenter de cet endroit comme première rencontre avec la civilisation humaine, elfe, et surtout avec les hommes... Au moins, ici ils semblaient s’atteler à leurs occupations sans trop dégager de cet air arrogant dont les hommes avaient tant l'habitude. Enfin, c'est ce qu'on lui avait répété sans cesse chez les sorcières, et elle n'avait rien pu faire d'autre que de prendre ces informations pour vraies. Elle les avaient assimilées assez bien, car elle s'était même mise à les détester et à les maudire quand elle en croisait un, même si elle ne connaissait rien d'eux.

Elle s'était bien sûr posée avant d'arriver au village, afin de ne pas trop attirer l'attention, mais bon … Un daemon en feu suffisait amplement pour que tous les visages se retournent dans sa direction, qu'elle le veuille ou non. Bah, une sorcière à l'apparence enfantine, accompagnée d'un renard avec des flammes et un bâton dans la main droite, cela n'était pas des plus communs. Elle avança dans le village sous les regards curieux, faisant comme si elle ne remarquait rien. Elle en fit rapidement le tour, essayant de savoir au premier coup d’œil quelles étaient les habitations privées, les boutiques et l'éventuelle auberge où se reposer. Heureusement, ses amies sorcières avaient au fil des années amassé un butin considérable à force de punir les humains assez fous pour tenter de pénétrer chez elles. Miyu avait donc reçu une petite somme pour son voyage, qui lui serait d'une grande utilité pour pouvoir se reposer dans un lieu décent.

Lorsqu'elle pénétra dans ladite auberge, le soleil était à son zénith et le lieu n'était que peu occupé. Cela la comblait, car elle préférait le silence et la paix à la cacophonie et aux comportements puériles. Elle alla voir la personne s'occupant des chambres et en réserva une pour une nuit. Ne prenant pas plus attention aux regards interrogateurs, elle commença à monter les escaliers quand l'aubergiste l’interpella.

« Oh la petite, attends un peu. Que viens faire une petite fille dans une auberge ? Tu as perdu tes parents ? Gamine, n'essaye pas d'imiter les adultes ... »

Il ne finit pas sa phrase. Lui et sa femme, ainsi que les rares personne présentes, se turent et contemplèrent stupéfaits les deux boules rouges. Miyu ne s'était pas retournée, mais elle avait posé son bâton contre le mur avant de faire apparaître une flamme à chacun de ses poings. Elle avait préféré rester dos à eux pour ne pas plus s'énerver. S'il continuait ainsi, elle aurait fini par tous les frapper avant de brûler le bâtiment … Oui c'était un peu excessif, mais elle avait horreur qu'on la traite comme une enfant.

« Je … votre chambre est la deuxième sur votre droite. Bienvenue dans notre auberge ... »

Voilà ce que réussit à articuler l'aubergiste, malgré la peur qui pouvait s'entendre dans ses mots. Il attendit sans faire un bruit que Miyu rentre dans sa chambre et qu'elle s'y enferme pour souffler et interroger ses clients habituels d'un regard interrogateur. Tous firent non de la tête … Personne ne connaissait cette fille, mais elle représentait désormais un danger pour eux. Miyu quand à elle inspecta rapidement sa chambre, déposa son bâton contre le mur en face d'elle et s’allongea sur le lit. Son daemon vint se lover contre elle, et essaya d'entamer la conversation.

~ Tu ne crois pas que tu aurais simplement pu leur répondre ? Tu sais, leur expliquer que...
~ Non ! Après ce qu'ils ont dit, je n'avais même aucune raison de les laisser vivre ! Ils devraient se montrer cléments envers moi, je leur ait épargné la vie pour cette fois !
~ Mais tu ne vas quand même pas attaquer tous ceux qui te prennent pour une enfant ? Je veux dire, pour eux, une fille de ton apparence …
~ Tais toi ! Je ne vais pas leur pardonner en plus ! Mais tu es de quel côté ?!
~ Du tien Miyu.
~ Bonne nuit Maestro.


Miyu s'endormit et ne se réveilla qu'en fin d'après-midi, quand le soleil commençait à décliner à l'horizon. Le ciel se teintait d'orange, de rouge et cela apaisait ce paysage trop dénudé au goût de la sorcière. Les ombres s'agitaient encore avant que la nuit ne les fasse disparaître. Miyu s'aperçut par la fenêtre que plus personne ne travaillait dans les champs, et se rendit compte au même moment que de nombreux bruits montaient de l'auberge. Elle serait bien sortit par la fenêtre pour ne pas avoir affaire à tous ces idiots, mais elle ne voulait pas devoir s'enfuir devant de tel incapables. Elle les affronterait, eux et leur regard, sans même ciller. "Une sorcière soutenait le regard des autres avec fierté", avait une fois dit sa tutrice.

Bâton en main, elle commença à descendre les escaliers, et à sa vue, les bruits s'éteignirent peu à peu. Mise à part quelques personnes isolées qui concentraient leur attention sur autres chose, tous les autres fixaient la sorcière avec peur, horreur ou haine. Le petit "incident" de toute à l'heure avait dû s'ébruiter et tous la regardaient en attendant sa prochaine action. Cela allait être crucial. Elle pourrait tous leur glacer le sang de son prochain geste, leur insuffler peur, respect et se faire connaître. Elle sentit son ego se gonfler alors qu'elle s'apprêtait à agir. Et préparait quelques mots à dire, peut-être une incantation à envoyer, un petit sort à envoyer où juste à faire de grands gestes. Elle descendait en même temps les escaliers, mais ne réussit pas à synchroniser ses mouvements …

Ses pieds ratèrent une marche, et elle roula boula sur les trois dernières marches avant de se retrouver sur les fesses. Sa jupe était quelque peu remontée et elle était sûre que s'ils regardaient bien, ils pourraient tous voir sa culotte. Mais ça ne s'arrêtait pas là. Elle se rendit aussi compte que lors de sa chute, elle avait poussé un petit hoquet de surprise, bien féminin, bien enfantin.Elle avait les joues rouges et les yeux au bord des larmes et se mordait les lèvres pour se retenir. Elle n'osa pas savoir ce que les autres pensaient ...
Revenir en haut Aller en bas
Garde - Mercenaire

Messages : 36
Date d'inscription : 20/07/2014
Localisation : Je me posais justement la question.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Une sorcière, un ancien sorcier et un elfe   Ven 15 Aoû - 16:07

Un croassement de corbeau retentit dans l'air orangé du crépuscule.

- Oui, Seth. Elle est passée par là... Mais telle que je la connais, elle ne se sera pas attardée longtemps à Épervine.

''Quand arrêteras-tu de chercher cette bonne femme, frérot ? Comme aurait dit Taor: Tu ne la trouveras pas tant qu'elle ne voudra pas que tu la trouve. Et crois-moi, tu en as pour un moment.''
''Je ne pense pas que Taor l'aurait dit en des termes aussi simples.''
''Pas faux. C'était un vieux moulin à paroles.''
''Attend... Tu le connaissais ?''
''C'est compliqué, frérot, et on était en train parler de ta quête désespérée pour retrouver notre vieille amie Elen Dzagora. ''
''Notre amie ? Tu as essayé de la tuer.''
''Bah oui. C'est dans ma nature. Haïr.''
''Tu ne la haïssais pas. Au contraire.''
''...''
''Elle m'avait dit que j'étais bon, et incroyablement rapide.''
''Tu veux dire qu'un compliment suffit pour te rendre doux comme un agneau ? C'est bon à savoir.''
''Il n'y a pas que ça. C'est la seule personne qui m'ai parlé directement, à part toi. Qui ai parlé à Dace. C'est pour ça que je l'aimais bien.''

Wakeran fut surpris par la dernière réponse de Dace. La voix de ce dernier n'avait jamais été aussi douce.
Il le taquina à ce sujet, mais Dace était à présent silencieux.
Il fit claquer sa cape au vent, pour chasser la poussière de la route, et avança dans le village. Epervine ressemblait à Helgen, en plus grand. C'était pas le luxe, loin de là, mais Wakeran appréciait les habitations rupestres.
Il se dirigea vers le centre du village, où il savait qu'il trouverait une taverne où il pourrait se baigner, dormir, acheter des provisions et peut-être glaner quelques informations sur Elen et la route qu'elle avait prise.

Toutefois, alors qu'il s'approchait du lieu-dit, il s'aperçu qu'une foule dense barrait le passage. Apparemment, la totalité des villageois s'était rassemblé sur la place, et contemplait quelque chose qui devait se trouver sur le pallier de l'auberge. Et visiblement, ils avaient peur.
Wakeran poussa un grognement de frustration. Il se moquait pas mal de ce qu'il se passait, mais il était fatigué et il voulait se poser à une table en sirotant une bière. Seth s'envola de son épaule et croassa.
''Danger  !''
Wakeran fronça les sourcils, et ajusta son épée sur son dos. Mieux valait rester près à dégainer.

''Tu devrais tailler en pièces ceux qui se mettent en travers de ton chemin. Au moins, les autres te laisseront passer sans problème.''

Faisant la sourde oreille, le Mage Brisé se fraya un chemin dans la foule, bousculant parfois brusquement les villageois sur sa route. Sa stature impressionnante lui évita toutefois quelques représailles d'un ''bouseux hargneux'', comme les appelait Dace.
Toutefois, sa cape se prit dans la pointe d'une fourche et se déchira dans toute sa longueur, révélant aux yeux de tous la grande armure d'ébonite.
Aussitôt, l'attention des villageois autours de lui se portèrent sur le Mage Brisé.

''Monsieur... Vous venez tuer la sorcière ?''
''Tuez-la ! Elle est venue pour nous changer en draugr !''
''Tuez-la ! Tuez-la !''

-  J'ai l'air d'un chevalier ? Elle est de quelle couleur, cette armure, dorée, argentée ou noire ? Foutez-moi la paix !
Grogna-t-il.

''Tuez-la ! Tuez-la !''
''Laissez passer le Chevalier ! Il va nous débarrasser de cette enfant du diable !''

Les villageois libérèrent le passage vers l'auberge. Wakeran, grommelant qu'il n'allait aider personne tant qu'il n'aurait pas vu une bourse pleine d'or, avança jusque devant l'auberge.
Et dévisagea la sorcière.

Une petite fille de douze ans. Qui était assise sur son derrière, visiblement parce qu'elle était tombée dans les escaliers, à deux doigts d'une flaque de boue.
Elle était toute rouge, elle se mordait la lèvre inférieure et semblait sur le point de fondre en larme.
Son daemon, un genre de renard en flamme, restait en arrière.

''Les sorcières, c'est plus ce que c'était.''
''Ouais... Enfin, je me méfie quand même. Taor disait souvent que c'était les plus petits fruits qui contenaient le poison le plus mortel.''
''Ouais, enfin, ça a jamais été un grand herboriste.''
''C'est une image.''
''J'avais compris.''
''Tu n'essaie pas de me convaincre de tuer cette petite ? C'est étonnant.''
''Pff, tu ne voudras jamais. Tu déteste tuer pour rien. Et puis, vu la situation, je préférerais latter la tronche des vieux pervers qui matent la petite culotte de cette gamine. ''
''T'as pas tort, Dace.''

Il aurait bien passé son chemin, mais il avait VRAIMENT envie de se reposer ici, et tant que le patron de l'auberge serait dehors à mouiller les chausses devant des gamines, ce projet anodin risquait d'être compromis.
Il s'avança vers la présumée sorcière et lui tendit la main pour l'aider à se relever.
Puis, il lança d'un ton bourru:

- Allez, petite, relève-toi, tu es dans le passage.

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Wakeran
Dace
Seth


Dernière édition par Wakeran le Sam 30 Aoû - 1:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Une sorcière, un ancien sorcier et un elfe   Ven 15 Aoû - 18:20

Qu'il y en avait du raffut en bas ! Antéris se demanda ce qu'il pouvait bien se passer mais … être en de si bonne compagnie le retenait de descendre voir. Une, non attendez, deux magnifique femmes étaient dans le lit avec lui. Elles lui avaient sûrement donné leur nom, mais il n'avait pas dû y prêter attention, écoutant plutôt leur corps parler. En d'autres termes, il avait été envoûte par leur physique, leur poitrine, leurs longues jambes … Il avait en plus été chanceux, car il avait en un demi-heure réussi l'exploit de ramener non pas une, mais deux femmes dans sa chambre. Ce devait être son jour de chance, deux femmes peu catholiques et de toute beauté. Et célibataires qui plus est, il n'aurait pas de problème avec d'éventuel mari. C'était le plan rêvé, et Mimosa avait trouvé cela louche mais … L'elfe, lui s'en fichait. Il en avait profité, au lieu de se poser trop de questions et de douter de ce coup de chance.

Elles étaient désormais endormies, et Antéris hésitait entre se lever pour satisfaire sa curiosité et rester au doux contact de ces jeunes femmes. Le lit n'était pas très grand, ce qui faisait qu'elles étaient toutes les deux collées contre lui. Seulement, les bruits en bas se faisaient de plus en plus forts, scandant je ne sais quoi, et puis il n'était plus du tout fatigué. Il resta donc encore un peu en leur compagnie, contemplant les courbes de ces deux corps "célestes", mais finit par s'ennuyer. Profiter, ça il l'avait fait, mais qu'est-ce qu'il pouvait bien faire d'autre que de bouger ? Il n'allait pas attendre qu'elles se réveillent quand même, après ce qu'elles venaient de faire …

Il décida, après un temps de réflexion, de délicatement se lever, laissant ses compagnes dormir à leur guise. Il attrapa ses vêtements et son daemon avec, et entrepris de s'habiller dans le couloir à l'étage. C'était un couloir étroit qui ne possédait aucune fenêtre, simplement des portes menant aux différentes chambres. De ce fait, il ne pouvait rien voir de ce qu'il se passait plus bas, dans la partie bar de la taverne. Après quelques minutes, il était habillé, recoiffé et comme toujours, très classe. Il descendit donc les marches avec un sourire charmeur et arrogant, ce qui lui allait bien. C'est là qu'il compris l'objet de toute l'agitation.

En effet, pendant qu'il se refaisait une beauté, il avait plus distinctement entendu les paroles que scandait la foule. Ils avaient d'abord parlé de tuer une … une lorgnère ? Non, un sorcière avait corrigé le daemon qui avait une meilleure ouïe que l'elfe. Ils hurlaient qu'il y avait une sorcière et qu'il fallait la tuer, avant qu'elle ne les tues tous, ou qu'elle ne les maudisse. Et en se rapprochant, ayant presque fini sa toilette, il avait entendu un genre de rebondissement : un protagoniste était arrivé. Au départ faible, puis de plus en plus fort, on avait chargé quelqu'un de s'occuper de la sorcière. Le jeune homme en question avait répliqué quelque chose, mais les bruits de la foule avaient couvert le bruit et Antéris n'avait pas pu comprendre. Quoiqu'il en soit, une sorcière était là, un homme était arrivé pour s'en occuper, voilà ce qu'il avait compris.

Devant ses yeux, un homme assez grand et fort, avec une armure d'un noir profond et parsemée de piques, possédant une longue épée pendant dans son dos, était devant une jeune fille. Ladite fille n'était encore qu'une enfant, mais dans un accoutrement assez étrange, il fallait le reconnaître. Le seul signe distinctif qu'elle portait était ce chapeau pointu, qui faisait penser aux sorcières comme dans les contes. Mais à en juger par la foule qui restait à bonne distance de la jeune fille, celle-ci leur insufflait une certaine peur. Mais que se passait-il dans ce patelin ??

Par contre, Antéris ne supporta pas une chose : les deux protagonistes occupaient toute l'attention des villageois, devenant leur centre d'attention. Ça non, ça n'allait pas du tout ! C'était à l'elfe qu'incombait le rôle d'acteur ! C'était lui qui était toujours devant la scène, lui qui faisait de grandes scènes, lui qui était charismatique, orateur et manipulateur ! Pas cet homme barbare ni cette petite fille insignifiante ! L'elfe devait réagir, son honneur ne le supportais pas plus longtemps !

Clap, clap, clap, clap. Quelqu'un frappait dans ses mains, à intervalles de quelques secondes, de manière assez forte pour que toute le monde entende. L'arrivée du guerrier avait atténué les hurlements des villageois, mais pas totalement. Ce que fit Antéris permit d'éveiller la curiosité des habitants d'Epervine, et de les faire taire pour de bon. Sans dire un mot, ils observèrent l'elfe descendre lentement les escaliers menant à la sorcière et à son futur bourreau. Il arborait un petit sourire de victoire, et continua encore quelques marches tout en applaudissant avant de s'arrêter à deux marches d'eux. Il avait focalisé ses yeux sur les deux personnages importants, pour faire comme s'il les connaissait. Il tourna enfin la tête pour observer la foule, avant de commencer à parler.

« Eperviens, Epervinois, habitants de ce village, n'ayez craintes ! Vous croyez que cette fille est une sorcière ? Vous pensez qu'elle va raser le village et maudire les terres, avant d'enlever tous vos enfants ? Qu'elle en ait eut l'intention ou non, il n'y a plus à s'en faire. On a la situation en main. »

Antéris avait accentué l'accent sur le "on", et avait adressé un petit signe au guerrier, comme pour lui signifier qu'il avait fait du bon travail.

« Je me prénomme Antéris Genoscar, et je travaille pour notre grand souverain. Je suis là pour vous dire que vous pouvez reprendre vos activités, la sorcière ne représente plus une menace. Je vous prierai donc de vous remettre au travail. Je vous en donne ma parole. Merci de votre attention. »

L'elfe leur fit une révérence un peu trop prononcée, mais quand il se releva, personne ne bougea. Il fit mine de ne plus s'intéresser à eux, comme s'ils allaient s'exécuter juste après. Il s'approcha alors des deux et leur proposa de s'asseoir au fond de la taverne, les pressant gentiment afin qu'ils acceptent sans broncher.

Il se glissa d'ailleurs entre les deux et leur murmura ceci : « Bon, après toute cette agitation, la première tournée est pour moi. Vous pourrez faire ce que bon vous semble après, mais calmons la situation. Et puis, ce n'est pas une requête mais un ordre. Je n'ai pas de longue épée mais ce n'est pas pour autant que je ne peux pas vous tuer. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Une sorcière, un ancien sorcier et un elfe   Sam 16 Aoû - 9:05

La colère. Elle avait envie de crier. Elle avait envie de hurler, de taper du pied et de tout détruire. L'auberge, faite principalement de bois, ne tiendrais pas très longtemps, tout comme ces deux personnes. Elle n'avait qu'à invoquer quelques boules de feu, dont une sur chacun de ses enquiquineurs, et elle pourrait repartir sans qu'on l'importune. Ce ne serait pas la foule en colère qui se risquerait à l'affronter, ils tenaient trop à leur vie et étaient trop peureux. Pourtant, elle se contint tant bien que mal, curieuse d'en apprendre plus.

Une première personne hors du commun avait fait son apparition : un guerrier. Non attendez, un mage. Un mage, ou ancien mage, dans un corps de guerrier. C'était ce qui le décrivait le mieux... Elle ressentait en lui une puissance magique quelque peu effrayante, mais il était clair qu'il portait une armure lourde, faite de noir, et qui ne pouvait inspirer qu'une certaine crainte. Ce premier était donc venu au secours des villageois qui appelaient à l'aide pour qu'on règle son compte à Miyu … comme si c'était aussi simple …. Il s'était approché sans aucune crainte ni hésitation, et lui avait tendu la main avant de lui sortir cette phrase : « Allez, petite, relève-toi, tu es dans le passage. »

Cela l'avait agacée, car on aurait dit qu'il parlait à une gamine incompétente qui venait de faire ses premiers pas dans le monde réel. Ce n'était pas totalement faux, mais elle refusait de l'avouer. Le deuxième avait fait son entrée juste après que le premier lui ait tendu la main. Ce deuxième, moins imposant, avait fait une remarquable et théâtrale entrée. Il se pavanait comme un paon, voulait se faire imposant dans ses paroles plus que dans ses gestes. Il était clair que son ego dépassait de loin celui de tous ceux présents ici, et bien que cela le démarque des autres par ce point, Miyu semblait déjà le détester. Après son blabla que Miyu n'avait qu'à moitié écouté, il les avaient pressés de s'asseoir à une table au fond de la taverne. Voilà qu'on recommençait à la prendre pour ce qu'elle n'était pas -une enfant- et à décider pour elle.

Mais quel toupet les hommes pouvaient avoir ! Quelle que soit leur apparence, ils avaient osé lui parlé à elle, une sorcière qui deviendrait un jour une légende -elle en était persuadée- , comme à n'importe qui. Mais attendez … le premier ne l'avait pas appelée "petite" ?! Ouh là, elle ne l'avait pas remarqué tout de suite, mais mage ou pas, il goûterait à sa colère. Personne, personne, ne pouvait l'appeler de cette manière !

Et elle qui voulait se faire craindre par les villageois, elle ne savait pas si elle avait réussi ou si ceux-ci l'avaient considérée comme inoffensive suite à l'intervention de ces deux hommes. Mais elle ne voulait pas s'asseoir dans la taverne, elle voulait repartir ! Ce petit village sans importance ne lui apporterait rien qui puisse lui servir. Ni livre, ni information importante, ni secret magique … Et qui plus est, elle avait la pêche maintenant, et elle ne souhaitait que partir loin, à moins de passer le reste de la soirée à s'entraîner. Tout mais pas se cantonner sur une chaise miteuse, à siroter quelque boisson qui vous faisait perdre vos réflexes, vos réflexions ainsi que votre argent. En plus, elle n'avait rien à leur dire.

Alors oui, elle s'assit bien comme l'elfe -oui, elle avait fini par comprendre que c'était un elfe en remarquant ses longues oreilles ainsi que ses traits fins- lui avait dit, mais elle se mit à bouder, décidant de ne rien dire à ces deux idiots. Elle les écouterait s'ils voulaient parler, mais ne prendrait même pas la peine de leur divulguer son prénom. Qu'ils aillent au diable, ces hommes ! Toujours à vouloir commander, comme lui avaient répété à maintes reprises les autres sorcières plus âgées.

Etant dos au mur, et ayant donc une vue nette sur l'intégralité de la pièce, elle remarqua sans sourciller que le lieu était vide. Même ceux travaillant ici n'étaient pas là … Très futé l'elfe hein ? Il voulait nous offrir une tournée que personne n'allait servir. Pas si bête que cela en fin de compte, enfin un peu sournois en tous les cas. Miyu entendit alors son daemon gémir, et c'est là qu'elle remarqua qu'elle n'avait aps vu celui de l'elfe. Le guerrier-mage avait un corbeau noir qui restait sur son épaule ou qui allait se percher sur les poutres plus haut dans la pièce, mais celui de l'elfe était absent. Pourtant, Maestro était persuadé d'en sentir un deuxième tout près. Il n'osait par contre pas approcher l'elfe, même si cela lui aurait permis de déterminer plus précisément le type de daemon et où il pouvait se cacher … Il avait trop peur, en présence de ces deux colosses à ses yeux … Il avait la queue entre les jambes depuis qu'ils étaient allés s'asseoir.

~ Tu ne pourrais pas te rendre utile ? Lâche
~ Je … j'essaye, mais j'ai trop peur. Toi non plus, tu ne les connais pas, tu ne peux connaître leur niveau …
~ Quoi ?! Moi, avoir peur d'eux ? Jamais ! Pas même si leur niveau était supérieur au mien, ce qui est impossible ! Tu te fiches de moi ?!
~ Non, je n'oserais jamais …
~ Tu n'es qu'un froussard. Tu n'es d'aucune utilité. Je me demande bien pourquoi tu as des flammes sur le corps.


Assis tous autour de la table, chacun à sa manière, ils s'observaient l'un l'autre. La sorcière, le guerrier-mage ainsi que l'elfe, une table bien hétérogène. Ils semblèrent s'attendre à ce que la sorcière réponde à leurs interrogations muettes. Ils la fixaient du regard avec insistance, voulant sûrement qu'elle se mette à table. Oui, elle aurait pu leur expliquer toute son histoire comme une gentille fille, leur dévoiler toute sa vie sans retenue, s'ouvrir à eux... Non mais ils rêvaient ou quoi ? Ils n'avaient pas encore compris comment fonctionnait la sorcière, mais ça ne saurait tarder.

Malgré qu'elle se soit interdit à parler, le silence l'énervait, surtout quand elle devait attendre sans rien pouvoir faire. Encore une enfant, elle changea vite d'avis, et leur lança une unique phrase. Elle espéra que cela les réveilleraient et qu'ils la reconsidéreraient après cela. Peut-être même avec un peu de chance, ils la laisseraient partir. Elle n'y croyait pas trop, mais cela valait le coup d'essayer. Ils semblaient dans tous les cas attendre une réponse.

« Je vais vous brûler tous les deux avant d'enflammer la taverne entièrement et de repartir. Ca vous va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Garde - Mercenaire

Messages : 36
Date d'inscription : 20/07/2014
Localisation : Je me posais justement la question.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Une sorcière, un ancien sorcier et un elfe   Sam 16 Aoû - 22:46

Par la Coupe d'Edenhall, mais qui était ce type ?
Il avait calmé la situation, soit, mais pourquoi dire ''on'' en le désignant ? Il était certain de ne jamais l'avoir rencontré. Il aurait eu du mal à oublier un elfe à l'allure si singulière.
Peut-être faisait-il partie de Bregan D'aerthe ? Il pouvait avoir la tête d'un mercenaire, avec sa cicatrice et ses vêtements plutôt simples, mais son attitude, elle, était proche de celle d'un nobliau de bas étage.
Il s’appelait Antéris Genoscar et prétendait travailler pour le roi.
Admettons.

Il lui ordonna d'entrer pour boire un verre. C'était effectivement l'intention de Wakeran, mais il n'aimait pas qu'on lui donne des ordres. Surtout lorsqu'on ne l'avait pas payé avant.
Pour qui se prenait ce type ? C'était pas un fourbe elfe filasse qui le tuerait, avec ou sans grosse épée !
Mais la promesse de bière gratuite fit taire la réplique cinglante qu'il s'apprêtait à lancer.
Il aimait la bière. C'était une des seules choses capables de faire taire Dace.

''Hey ! Je t'entends !''

Toutefois, lorsque l'elfe le pressa d'entrer dans la taverne, sa main frôla l'armure du guerrier, qui murmura, pour que seul Anteris puisse l'entendre:

-  Touche moi encore une fois et tu ne toucheras plus jamais rien.

Ils s'installèrent dans l'auberge, vide. Dehors, les villageois avaient renversé des chariots et les plus courageux, ceux qui n'avaient pas fui la ville, avaient pris des armes sommaires et se cachaient chez eux en priant les Neuf Divins. Les hommes de la garde étaient campé derrière les chariots, et certains commençaient à remplir des seaux d'eau. Apparemment, ils s'attendaient à ce que l'endroit flambe.

Bien entendu, aucun d'entre eux n'eut l'idée de servir une bière à un mercenaire assoiffé. Imbéciles.

''Tant mieux, idiot. Je risque de t'être très utile d’ici peu. Ne fais pas confiance en cet elfe.''
''Ce n'était pas mon intention. Mais il te parait dangereux, à toi ?''

Pour Wakeran, Anteris ressemblait à un de ces soldats ratés qui se retrouvaient à garder des entrepôts vides ou à entretenir les armes des garnisons pour pallier à leur inutilité. Ou un brigand du genre qui gardela planque quand les autres partent piller.
La sorcière était bien plus inquiétante pour le Mage Brisé, malgré son apparence enfantine.

''Tu ne te méfie pas assez, cher frère.''
''Comment ça ?''
''Regarde ses mains. Et la poignée de sa dague.''

L'elfe avait des mains fines, comme on pouvait s'y attendre chez les gens de son peuple, mais Wakeran nota que certains muscles étaient particulièrement développés. Certes, il n'était pas si musclé que ça, mais l'expérience avait appris au mercenaire que force et précision étaient tout aussi importantes l'une que l'autre, et que la plus solide des armures était inutile contre une dague, glissée dans une jointure ou à travers les anneaux des cottes de maille.
De plus, la garde de l'arme de cet elfe était usée. Et ce n'était pas par le temps. Il l'avait apparemment beaucoup usée...
Malgré ses manières, ce type n'était pas un courtisant. Mais un tueur.

''Bien vu. Si j'étais toi, je lui tournerais pas le dos. Surtout qu'on ne voit pas son daemon.''

Dace avait raison, bien sûr. Quel que soit le daemon de cet homme, il était caché, ou invisible. Wakeran l'imaginait bien avec un caméléon sur l'épaule, mais ça pouvait être quelque chose de très différent.

Au cours de ses errances, Wakeran avait collaboré avec un homme, Capalos Vendiver, dont le daemon était un serpent aux crocs venimeux extrêmement toxiques.  Ce serpent vivait en permanence à l'intérieur des tubes digestifs de l'humain, qui avait développé une immunité à son poison. La surprise de voir un daemon sortir de la bouche de son adversaire avait eu raison de bien des assaillants.
Un femme, Eliz Lyrell, avait un daemon à la forme d'une tarentule qui élevait ses petits dans ses cheveux et qu'elle dissimulait sous un grand chapeau.
Impossible de savoir ce que cet elfe avait imaginé pour cacher le sien.

''Cherche son daemon, Seth.''

Le corbeau s'envola vers les poutres, où il eu une vision d'ensemble. Il croassa. Apparemment, il ne voyait rien.
La tension grimpa. Avec elle, il sentit que Dace gagnait en puissance. Il ne l'était pas encore assez pour prendre le contrôle, mais...

« Je vais vous brûler tous les deux avant d'enflammer la taverne entièrement et de repartir. Ça vous va ? »

Wakeran ne put retenir un gloussement. Dace hurlait de rire à l'intérieur de son crâne.

-  Hey, petite... Si tu es si puissante que ça, pourquoi tu perd ton temps à nous annoncer ce que tu comptes faire ? Pour qu'on ait le temps de trouver une parade ? C'est très noble à toi.

Le sarcasme était nettement audible dans la dernière phrase du Mage. Pour lui, la noblesse, l'honneur et ce genre de chose était des notions stupides, établies par des lâches et des idiots, qui avaient coûté la vie à bien des gens et qui n'avaient jamais sauvé personne.
Et de toute façon, le fait d'annoncer ce qu'elle allait faire trahissait le fait que cette sorcière, si c'en était vraiment une, n'avait pas la moindre expérience.
De plus, elle fournissait de précieuses indications. Comme le fait qu'elle maîtrisait une magie de feu.
Wakeran, d'un geste à peine perceptible, pris dans sa main une petite bourse qu'il gardait dans sa ceinture.
De la poudre de Laven. Ses études de mage lui avaient apprise que ce composant gelait les atomes, les  empêchant donc de chauffer. Un jet sur lui-même empêcherais son armure de le faire bouillir comme une cocotte-minute, et même si la sorcière pourrait toujours invoquer des flammes, il aurait plus que le temps de dégainer et de lui trancher la tête.

''Tu me laissera le faire, frérot ?''
''Non. Car tu attaquerais Anteris aussitôt après.''
''Rabat-joie. Bon, et si je promet de ne pas toucher à un cheveux de l'elfe, sauf s'il tente de me tuer ?''
''Dans ce cas, c'est d'accord.''

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Wakeran
Dace
Seth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Une sorcière, un ancien sorcier et un elfe   Lun 18 Aoû - 19:39

Etre assis à une table, accompagné de deux étrangers qui pouvaient être dangereux, dans une taverne sans autre client ni même barman, c'était aussi étrange qu'inutile. C'était un peu la situation qu'on avait même du mal à imaginer tellement son côté décalé semblait impossible, pourtant regardez un peu ici … Antéris entendit les remarques des deux personnes occupant le reste de la table : un homme en armure qui l'avait menacé s'il retouchait son armure, et une petite fille menaçant de tout faire cramer … Et lui qui s'était dit que la situation allait décompresser après son apparition. Bon, c'était lui qui les avait menacés en premier, mais ce n'était qu'un détail insignifiant.

Il sentit une tension entre chacun, et se doutait qu'en cas d'affrontement, il serait le premier à mourir, même s'il n'était pas le premier visé. Une magicienne, un guerrier et lui, il était facile de deviner l'intrus. Il aurait pu partir et les laisser régler leurs problèmes, seulement ce n'était pas encore possible … Lui et ses promesses faites au petit peuple … S'il partait maintenant, les villageois comprendraient qu'il ne les connaissait pas, que la situation n'était pas maîtrisée et cela pourrait même faire baisser la réputation de leur souverain. Et l'elfe savait très bien quel traitement il pourrait recevoir si cela arrivait … Il savait qu'il y avait pire que la mort, et ne voulait surtout pas qu'on le torture. Il fallait désamorcer cette situation avant qu'elle n'empire.

Il remarqua, ou cru remarquer, que celui en armure avait bougé, comme s'il était prêt à frapper... Antéris n'attendit pas plus longtemps pour intervenir, tout en ayant l'air de rien, pour ne pas avoir l'air de médiateur. Mais bon, il savait bien jouer la comédie, et il ne serait pas dur pour lui de faire croire qu'il agissait comme s'il était sincère.

Il s'approcha du milieu de la table, et d'un geste vif et rapide, il tendit le bras afin de faire connaissance. Comme un message pour dire qu'il venait en paix et désirait seulement parler. Son geste dû paraître trop rapide, car Antéris pensa pendant une fraction de seconde qu'on allait lui couper le bras … Mais à son bonheur, rien ne se passa. Après quelques secondes, il entama la discussion, comme si de rien n'était.

« Comme vous le savez déjà, je m'appelle Antéris Genoscar, mais vous, comment vous appelez-vous ? Bien que cela m'intéresse moyennement, vu qu'on ne se reverra sûrement jamais, si on doit encore rester un peu ensemble, autant avoir votre appellation. A moins que je vous trouve un surnom, cela sera facile pour moi vous savez. Toi -dit-il en pointant l'homme- tu serais la paladin noir, et toi -il pointa son doigt vers la jeune fille- tu serais l'apprenti magicienne. Je n'ai pas dit que vous pourriez apprécier ces surnoms, seulement que je vous appellerai comme cela si vous ne me donnez pas vos noms.

Bon, pour commencer et montrer que je suis de bonne foi, avant de vous demander votre histoire, je vais vous donner la mienne. La raison est aussi que la mienne est sûrement plus intéressante, et que je l'adore ! En fait, je suis néé dans une famille modeste d'elfes, et même si nous ne vivions pas comme des rois, il faisait bon vivre. L'air de notre village sentait le bonheur et la joie de vivre, rien d'autre. Malheureusement, la paix ne règne jamais pour toujours, et c'est ainsi que notre village se fit attaquer. Je me battis vaillamment comme vous pouvez vous en douter, et j'ai dû en abattre une trentaine à moi seul. Bien sûr, j'étais encore un enfant à cet âge-là, c'est pourquoi je n'ai pas pu sauver tout le monde. A la mort de mes parents, je me suis juré de devenir un défenseur du bien et de protéger les autres des bandits de la sorte. Ensuite, j'ai combattu sur de nombreux champs de batailles, tellement que je ne me souviens plus des noms, seulement du nombre de morts. Je ranimais la flamme du courage chez ceux qui abandonnaient, sauvais ceux qui étaient blessés et ralliait les troupes qui n'arrivaient pas à suivre les ordres.

Bref, après avoir vu tout ce sang, je me suis décidé à prendre ma retraite, et à agir pour le compte directe de notre Roi. Cela m'a donné plus d'importance, mais également une meilleure raison de vie. Vous vous doutez bien que tuer un millier d'hommes un jour pour en trouver autant voire plus le lendemain, ce n'était pas très moralisant. Et nous n'avons pas assez de personnes pour protéger le peuple à l'intérieur même des terres. Certes, il n'y a pas de danger comme une armée d'hommes, mais un groupe de hors la loi peut terroriser bien des personnes si personne ne les arrête.

Voilà, j'espère que l'histoire vous aura plu. Que vous y croyiez ou non, ceci est mon histoire, une histoire pas très glorieuse, enfin si quand même, mais ce n'est pas tout rose. Mais n'hésitez pas à raconter la vôtre, même si elle n'est pas aussi mouvementée que la mienne ! Je ferai tout de même mine d'écouter et de m'émerveiller devant vos exploits de tous les jours ! De toute façon, on n'a rien d'autre à faire avant que les villageois se calment, et le fait de discuter nous montrera un peu civilisés. Vous n'êtes pas d'accords ? 
»

Après avoir autant parlé, Antéris se leva sans se préoccuper des autres, et avança jusqu'au bar. Il adressa un clin d’œil au tavernier qui, accompagné de la quasi totalité du visage, le dévisageait, et l'elfe se servit une bière. Il en but une rasade, avant de s'en servir une deuxième ainsi qu'un jus de fruit qui traînait sur la table. Il ramena le tout sur la table.

« Ça, c'est ma tournée ».

Il avala une autre gorgée, a moitié affalé sur la chaise, et dévisagea ses deux interlocuteurs, attendant que l'un d'eux se mette à table.
Revenir en haut Aller en bas
Garde - Mercenaire

Messages : 36
Date d'inscription : 20/07/2014
Localisation : Je me posais justement la question.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Une sorcière, un ancien sorcier et un elfe   Sam 30 Aoû - 2:01

"Nom d'un chien, c'est quoi ce mec ?"

Wakeran haussa les épaules. Il avait écouté le discours d'une oreille distraite, notamment à cause des gloussements et des éclats de rires de Dace, qui ponctuaient chaque référence à la mort, au sang ou à la souffrance.

De ce qu'il en avait retenu , ce typé était un homme du roi. Un genre de policier, en plus dangereux. Sûrement un gars qui s'occupe des cas spéciaux, genre, les sorcières. Cela ne posait pas de problème à Wakeran. Surtout si on lui servait de la bière. Mais, bon, que lui voulait-il à lui ? Tout ce qu'il voulait, c'était dormir dans cette saleté d'auberge et si possible trouver des informations sur cette maudite Elen.

-  Paladin noir ? C'est un peu pompeux, mais ça me va. Mon nom ne regarde que moi.

En tant que mage, il savait à quel point un nom pouvait être précieux, et surtout, il savait qu'il valait mieux éviter de donner le sien à quelqu'un manipulant la magie. Il aurait sûrement dit son vrai nom à Anteris, mais jamais à une sorcière.

-  Mon histoire à moi ne vous concerne pas plus. J'étais un jeune idiot qui pensait pouvoir obtenir toujours plus. En juste récompense de mon arrogance, j'ai perdu plus que je n'aurais cru possible de perdre, et je n'ai appris qu'une seule chose. L'humilité. Je ne suis pas un chevalier, quoi que disent ces bouseux consanguins, mais un mercenaire. Je fais ce que l'on me dit de faire contre rétribution. L'Empire ne m'importe pas, pas plus que les elfes qui le représente.

Tout en disant cette dernière phrase, il planta son regard brun dans les yeux d'Anteris. Puis, il se tourna vers Miyu.

Personnellement, tu peux cramer ce village en entier et exterminer la populace, je n'en ai rien à fiche, tant que tu épargne le bâtiment dans lequel je suis. A moins que ces loques ne me paient pour les protéger, et je ne pense pas qu'ils aient de quoi se permettre de m'engager, fais ce que tu veux tant que ça ne me pose pas problème.

Si les gens se faisait encore des idées concernant ses intentions et la possible chance que ce soit un guerrier mandaté par le roi pour se débarrasser de l'ensorceleuse, c'était maintenant fini.
Wakeran espérait que les paysans avaient bien tout entendu.

Le guerrier saisit la chope et la porta à ses lèvres.
Soudain, il s'aperçut d'une chose.
Dace ne faisait plus le moindre bruit.
Il reposa doucement la chope, et scruta le liquide ambré à l'intérieur. On aurait bien dit de la bière.

"Poison ?"
"Je ne sais pas, mais tu ne devrais pas prendre le risque."
"Tu as raison."

Le Mage Brisé se leva, la mine sombre. Il rajusta sa cape, malgré la déchirure et posa sa main gauche sur son épée, prêt à dégainer.

-  J'ai perdu assez de temps à parler avec des idiots. Détruisez ou sauvez la ville si ça vous chante, personnellement, j'ai mieux à faire qu'arbitrer votre suffisance. Oh et puis...

Nocturne siffla dans les airs... Et décapita Anteris Genoscar dans une gerbe de sang.
Wakera regarda avec soulagement les deux parties du corps tomber par terre avec un bruit mou. Il avait salie son épée.
Il tourna les talons et repartit.
Epervine ne l’intéressait plus, pas même pour y passer la nuit. Il dormirait à la belle étoile.

"Pourquoi n'as-tu pas dit que tu cherchais celle que tu aimes ?"
"Ils ne savaient rien à  son sujet. La gamine vient d'arriver. Et je ne suis pas amoureux."
"Mais oui, frangin... Bien sûr..."

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Wakeran
Dace
Seth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une sorcière, un ancien sorcier et un elfe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En route pour la gloire (sujet fini)
» Rafaël Eärendil [Protecteur de Scalim & Sorcier de l'eau]
» Arinos, elfe
» L’elfe de l’étang…
» Arya//Elfe [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sakushi World :: Hors-Sujets :: Archives :: RPGs :: Contes des Temps Anciens-
Sauter vers: