Les grandes histoires ne finissent jamais.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'heure tourne, Armadon place ses cartes, la roue du Temps se met en route ; ces terres font un bond dans leur destin, et E'drid est toujours là pour les regarder.
E'drid se demande qui de l'oeuf ou du dragon est apparu le premier. E'drid ne le sait pas.
Quand ils s'approchent de Sancyria, les êtres "maléfiques" ou appartenant à des races considérées comme tel sont pris d'étourdissement, de vertiges et d'un effroyable besoin de fuite à l'instant même où ils entrent dans le halo de lumière.
Quand La Puissance se Déchaîne ! Aujourd'hui, nous discuterons avec un petit tas de cendres à propos des risques encourus lorsqu'on attaque un Mage avec un gourdin.
Si vous voulez un bon repas, cherchez un aubergiste. Trempez-le tout de même toute une nuit dans le lait avant, cela évacuera la crasse.
E'drid sait qu'il existe beaucoup de divinités. Des grandes, des petites, des écailleuses. E'drid se demande pourquoi on en parle pas plus.
Moi j'ai un rêve.
Il a un rêve.

Partagez | 
 

  Le hasard n'appartient pas à ce monde, tout n'est que fatalité [pv Kimi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Le hasard n'appartient pas à ce monde, tout n'est que fatalité [pv Kimi]   Sam 4 Jan - 15:25

Un nouveau jour avait pointé le bout de son nez en ce monde. J'avais quitté mon repère comme à ma plus grande habitude pour aller faire quelques larcins dans la ville histoire d'assurer au minimum ma survie. Bref, je planais dans le ciel de mes grandes ailes noires dont j'ignorais tout, survolant ainsi les terres. Cela dura un petit moment avant qu'une certaine agitation au sol n'attire mon regard. Dans la ville, une foule était amassé autour de divers commerces, c'était la grande rue. L'endroit rêvé pour réaliser un larcin sans même se faire remarquer ! En effet, autant la dernière fois, j'avais agit en spectacle, autant maintenant, j'avais l'occasion de passer inaperçu. Je baissa d'altitude et me cacha un temps derrière le mur d'une maison qui formait un tournant de rue, repliant mes ailes au maximum pour paraître plus discret.

Ce fut alors que je me lança dans la foule, je détestais la foule ! Mais je n'avais pas vraiment de meilleur choix. Je suivais le mouvement, j'avais l'impression de me perdre dans un océan où les vagues ne cessaient de me bousculer de part et d'autre. Tout à coup, je me retrouva à proximité d'un marchand de fruit qui exposait le tout à tout ces braves gens. Ni vu, ni connu, une main m'appartenant se glissa hors de la foule jusqu'au panier de fruit et s'empara d'une pomme magnifiquement bien rouge. Je croqua dedans avant de replonger dans la foule, le marchand n'y avait vu que du feu ! Et je poursuivis, un coup à droite, à gauche, je me laissais entraîner par tout ce monde et je ramassais ce qui me tomber sous la main.

Je continuais paisiblement mon petit manège, enfin paisiblement, c'était un bien grand mot. Je faisais surtout attention à ma personne mais je devais avouer que dans cette foule, je ne risquais pas grand chose. Argh, en parlant de foule, j'avais de plus en plus de mal à me déplacer, quel troupeau ! C'était limite si on ne se marchait pas les un sur les autres. Comment les gens faisaient pour vivre ça ? Moi j'avais horreur de ça ! Heureusement que je n'avais pas à le subir tous les jours et je ne le souhaitais à personne d'ailleurs. Heureusement aussi que cette foule m'étais favorable, sinon je ne m'y serais certainement pas risquer.

Tiens ? Il faisait quoi ce marchand ? Je savais pas trop, il somnolait...(?) Personne ne le sollicitait pour acheter quelque chose, il devait s'ennuyer ce gaillard là, bah tant pis, autant que son étal serve à quelque chose ! Ce fut ainsi qu'une fois de plus, je tendis la main vers la nourriture dévoilée, avec un homme pareil, c'était un jeu d'enfant ! Nox, qui m'avait suivit en silence durant tout ce temps, ne m'imitait que si l'envie lui prenait et apparemment, ce n'était pas le cas mais lui aussi, il s'énervait de se faire marcher sur les pattes. L'avantage, c'était qu'il était suffisamment silencieux pour ne pas se plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Messagère

Messages : 311
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 20
Localisation : Sur le dos de mon loup.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Le hasard n'appartient pas à ce monde, tout n'est que fatalité [pv Kimi]   Sam 4 Jan - 19:46

Aujourd'hui jour de repos. Enfin ! Après 6 jours et 5 nuits à courir partout avec Lencelot je pouvais faire un peu ce qu'il me plaisais. Pour changer j'était allée sur la place du marché de Solitude. D'habitude, j'allais chasser avec mon loup et je mangeais aussi des fruits sauvages, mais aujourd'hui j'avais envie de dépenser mon argent, je ne travaillait pour pas cher et j'était quand même assez rapide c'est pour ça que souvent j'était demandée et que finalement je me faisait plus d'argent que si je travaillait pour plus cher.
Aujourd'hui en plus je manquais de flèches pour l'arc en bois d'if accroché à mon torse.

Ce jour là c'était jour de foule, j'était pas spécialement fan, tout simplement parce que à la moindre bousculade j'étais projetée au sol à cause de mon poids inhumain. Mais sinon j'aimais bien regarder les gens, ici il y avais de tout des elfes, des humains, des hybrides, des vampires des nekos, et tant d'autres personnes de différentes espèces. Il y avais aussi tout un tas de deamons différents, les dragons étaient assez rares mais ils étaient magnifiques, les deamons étaient parfois incroyables et avaient pour propriétaire un mendiant vieux sale et faible, ou bien l'inverse, en général ils trônaient sur l'épaule de leur maître ou étaient invisible. Je ne me lassais pas de regarder autour de moi. Il fallait quand même que je reste concentrée pour ne pas me cogner dans quelqu'un. En général Lencelot m'ouvrait la voie, mon deamon immaculé était tellement imposant fier et visible que tout le monde s'écartais sur son passage. Par contre lui il détestait la foule, il détestait les gens, il détestait tout en fait...
*Nan pas tout ! Toi je te déteste pas !*
*Merci à toi ...*

Enfin, en tout cas on ne passais pas inaperçus pour se frayer un chemin dans la foule. Il trottinait devant moi la queue relevée en grognant un peu quand quelqu'un s'approchais trop près.
Je me laissais distancer un instant, on était passé devant une boutique de bijoux. Ils étaient vraiment beaux, certains étaient mêmes ensorcelés, des dragons d'or et d'argent ondulaient dans leurs boîtiers. Après quelques secondes d'émerveillement je sentis quelque chose qui me entraînée de l'intérieur. Comme si mon coeur était attaché à une corde que l'on tirais. C'était l'effet que me faisait l'éloignement de mon deamon. C'était assez désagréable, comme si on voulais m'arracher une partie de moi.
*Bah qu'est-ce que tu fous ? Viens !*
*Ouais j'arrive !*

Je me mis à sillonner la foule à toute vitesse pour retrouver mon loup qui m'attendait un peu plus loin. Au moment ou j'allait le rattraper quelqu'un passa devant moi et je lui rentrai dedans. Lui ça ne lui fit presque rien, je pense qu'il aurais continuer son chemin si je n'avais pas été projetée en arrière aussi voilement. Si j'avais eut un corps adapté à mon esprit je me serais simplement écroulée par terre, mais c'était sans compter les réflexes qu'il me restait de mon ancienne vie. Je me retrouvais donc sur pied en moins de temps qu'il faut pour le penser, j'avais du me relever en faisant une roulade arrière, et en utilisant la force qui m'avais projeter au sol. Encore un peu étourdie je parcourais des yeux l'inconnu que j'avais bousculé puis je baissais rapidement la tête, regardant mes pieds en présentant des excuses bégayantes.

-J-j-j-jesuidésolé !

L'inconnu devait être un elfe ou quelque chose dans le genre ses oreilles pointues dépassaient de ses cheveux sombres en plumage de corbeau, je n'était même pas passé une fraction de seconde sur son regard mais le morceau de ciel qu'il contenais m'avais frappé. Sinon il devais avoir une cape de plumes assortie à ses cheveux sur les épaules. Il était accompagné d'un étrange canidé noir possédant des anneaux de poils dorés sur les oreilles et les épaules.
Lencelot avaient contourné le coupe maître/deamon pour venir se frotter contre moi en jetant un regard glacial bleu profond au jeune homme comme pour dire "Elle est avec moi, si tu la touche t'es mort."

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Le hasard n'appartient pas à ce monde, tout n'est que fatalité [pv Kimi]   Sam 4 Jan - 21:53

Je jeta un regard derrière moi, personne ne me suivait, du moins dans l'optique de m'attraper ou m'arrêter. Toujours autant de monde, pff, on pouvait à peine circuler mais comme je ne devais pas me faire remarquer, je devais faire comme tous ce monde, me frayer un chemin tant bien que mal. Tout à coup, je me fis violemment bousculé dans une allée particulièrement agitée. Mon sac rempli de denrée s'écarta dans la foule et je ne parvins pas à le récupérer qu'il disparu aussitôt sous des jambes diverses. Zut ! Nox, ressentant ma frustration, se glissa soigneusement entre les jambes des passants. Cependant, en allant trop loin, cela nous mis tout deux bien mal alors il s'empressa de revenir. Il ne disait toujours rien mais je sentais en lui qu'il était déçu de ne pas avoir pu m'aider. Je lui lança un regard approbateur, signifiant qu'il n'avait pas à être peiné, nous trouverons autre chose.

Tout à recommencer à zéro ! En plus je commençais sérieusement à avoir faim mais était-ce bien prudent de continuer ? Oui, je pense que c'était trop risqué de continuer ainsi, je décida donc de faire un dernier coup en douce, histoire d'avoir quelque chose dans l'estomac pour m'éviter un éventuel malaise avant de quitter cette foule qui, de toute façon, m'exaspérait. C'était oppressant de traîner avec ces gens là, enfin j'avais rien contre eux mais bon. Je continuais alors mon chemin et mon regard s'attardait d'étal en étal. Voyons ce que nous avons d'intéressant dans le coin. Je tomba sur un marchand qui vendait des espèces de galette au blé arrangé d'un peu de jambon à l'intérieur à la façon d'un sandwich même si ça n'en avait pas vraiment la tête mais en tout cas, ça avait l'air vraiment bon et bourratif, de quoi me remplir suffisamment la panse pour la journée, ou presque du moins. D'ailleurs, ce petit repas frugal attirait pas mal de monde, l'occasion pour moi d'agir une fois de plus à ma guise. Là, il y avait une femme avec son panier posé sur le bord de l'étal, elle était en train de choisir l'une des galettes/jambon avec soin. Je la guettais de loin tout en m'avançant calmement et naturellement vers elle, cette femme discutait avec une autre en bonne amie tandis que le marchand lui tendit un petit sachet contenant son met acheté. Tout en bavardant, elle ne lâchait pas sa camarade du regard mais savait où se trouvait son panier, elle déposa donc sans regarder, le sachet dans son sac sauf que j'avais délicatement placé ma main au dessus du panier, réceptionnant ainsi en douceur le sachet avant de m'éloigner l'air de rien dans le reste de la foule tandis que cette madame pensait bien avoir mis son sachet dans le panier, ni vu ni connu mes amis !

Voilà, j'avais ce que je voulais, il était temps maintenant de goûter ce truc, j'avouais que ça avait l'air bon, il n'y avait après tout que des bonnes choses dedans. Je décampa rapidement avant que la femme ne se rende compte de mon coup. J'étais tout aussi bousculé, poussé, tiré...A force, j'avais la moitié du contenu du sandwich qui glissait discrètement à l'extérieur des deux tranches de pain sous l'effet de la force des allée et venue de mon bras au rythme de la course. Mon but premier étant de me trouver un refuge ou je pourrais me régaler tranquillement du sandwich que j'avais en main. Lorsque la foule se dégagea un peu, j'arracha mon premier bout de sandwich en récompense à ses efforts. Bon sang, que cela faisait du bien de se remplir l'estomac qui s'était facilement vidé durant la nuit. Mes dents ne cessèrent d'arracher le pain avidement, laissant le délicieux goût du jambon mettre mes papilles en extase. Je ne pouvais pas en dire autant du fromage, non pas que je n'aimais pas cet aliment, mais je trouvais que ça n'allait pas comme mélange avec le jambon...Enfin, j'avais de quoi manger et ce n'était pas si mauvais alors je n'allais pas me plaindre ! Nox reçu sa part bien évidemment, il était tout aussi gourmand que moi, ou plutôt tout aussi affamé.

A mon grand regret, la foule revint. Ou plutôt, dans ma marche, je m'étais retrouvé à nouveau dans un endroit où les gens affluaient péniblement. Je commençais vraiment à en avoir marre et Nox aussi. Je pouvais le savoir rien qu'au grondement qu'il émettait. Cependant, alors qu'il venait à peine de finir son bout, Nox s'exclama soudainement :

- Khan ! Attent...!

Mais trop tard. Le temps que je m'en rende compte, je fus percuté par quelque chose qui, je devais bien l'avouer, me fit à peine bouger de ma place mais avait néanmoins stopper ma marche. C'était une fille qui venait de tomber à la renverse suite à la collision. J'avais néanmoins été surpris, croyant me faire prendre, mais tout ceci semblait n'être qu'un incident. Cette fille se courba devant moi en bégayant :

-J-j-j-jesuidésolé !

- C'est bon, c'est bon.


Répondis-je précipitamment pour qu'elle cesse rapidement son manège et évite d'attirer les regards. Mon regard sombre, de couleur bien sûr, pas de méchanceté, se posa sur elle et contrasta violemment avec la pureté de ses iris. Nox se colla à mes jambes. Il n'avait pas peur mais était intrigué par la situation et de temps en temps, levait un regard vers moi comme pour voir comment je réagissais. Parfois, j'avais l'impression d'être un cobaye pour lui. Un grand loup blanc fit alors irruption dans mon champ de vision et se colla à son tour à la fille. Son daemon sans nul doute. Il me jetait un sale regard que je ne lui rendit pas. Nox se chargea de le faire en revanche. Il avait couché ses oreilles en scrutant le loup. Mon daemon m'étonnera toujours. Malgré sa petite taille, il n'avait pas peur de se mesurer à plus imposant. Il avait bien plus de courage que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Messagère

Messages : 311
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 20
Localisation : Sur le dos de mon loup.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Le hasard n'appartient pas à ce monde, tout n'est que fatalité [pv Kimi]   Dim 5 Jan - 11:54

- C'est bon, c'est bon.

Sa réponse était précipitée. Il allait quelque part c'était certain. Je relevais la tête timidement, pour prendre congé d'un regard. Mais lui il jetait de vifs regards autour de lui, on aurais dis qu'il ne voulais pas se faire repérer. Avec mon deamon en face de toi c'est pas gagné mec.
Et comme pour le confirmer je sentis le poil de mon deamon se gonfler sous mon avent bras posé sur son encolure. Quand les yeux de l'inconnu revinrent sur moi je les évitais une nouvelle fois pour descendre les miens vers mon loup.
Eh merde, le petit renard noir de l'inconnu avais répondu au regard provoquant de ce crétin de loup. Lencelot fit un pas en avant les oreilles plaqués sur son crâne et les babines retroussés dans un rictus terrifiant qui dévoilais ses dents luisantes.

Les gens commencèrent à se rassembler autour de nous, encore une fois je dérangeais quelqu'un. Gênée par le regard des gens et par le comportement de mon loup devant cet inconnu, je tentai de retenir Lencelot en le tenant par les poils des épaules. Mais j'était ridiculement petite et fine par rapport à lui et j'était entrainée en avant.

- Heu ... p-pardon ...

*Allez viens crétin ! Tout le monde nous regarde !*
Je tentais de le tirer vers moi, mais bien sur cela ne lui fit aucun effet. Têtu, il restait planté là, provocateur, ses grognements attiraient de plus en plus de monde. Ah ! Comme l'impuissance était désagréable...
*Il pue le piaf ...*
*Quoi ? C'est peu-être à cause de sa cape ... Allez viens on s'en vas, on venait pour quoi déj...*
*Kimy ouvre les yeux ! C'est pas une cape ce sont des ailes !*
*Hein ?*

Je relevais la tête estomaquée, fixant d'un regard effaré la sois disant cape. Effectivement, je n'avais pas fait attention, mais Lencelot avait raison, ce jeune homme avait bien des ailles dans le dos. On trouvait toutes sortes de gens par ici mais c'est vrai que c'était pas banal du tout. Encore plus intimidée, et gênée par ma réaction, je rabaissais la tête je joues en feu, sans oser rien dire, ni même bouger.
-Vas y petite ! Te laisse pas faire !
Cria un imbécile dans l'attroupement qui avais encore grossis. La foule appelle la foule, et la foule n'était pas souvent d'une grande intelligence. Après ça j'étais encore plus honteuse, contrairement à Lencelot qui, jaloux que ce soit moi qu'on encourageais, avais doublé d'intensité dans ses grognements.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Le hasard n'appartient pas à ce monde, tout n'est que fatalité [pv Kimi]   Dim 5 Jan - 15:25

Cet imbécile de loup continuait de provoquer Nox. En fait, je pense que c'était moi qu'il voulait provoquer mais n'ayant aucun effet, il s'était rabattu sur le deuxième imbécile de ces lieux qui en plus, répondait à ses provocations. Il me semblait me souvenir que les loups et les renards ne faisaient pas bon ménage, c'était pareil avec les daemons apparemment. J'observais Nox du coin de l'oeil qui imitait le loup en couchant ses oreilles contre sa nuque et grondant. Vu comme ça, il n'avait pas l'air très impressionnant par rapport à l'autre canidé mais moi je devais bien avouer que j'admirais son courage même si maintenant c'était de la stupidité. J'avais bien envie de lui dire d'arrêter mais je savais que ça ne servirais à rien. J'aurais aimé qu'il soit un peu plus raisonnable des fois. Je pouvais vous jurer qu'il était plus sérieux d'ordinaire, mais je pense qu'il voulait simplement assurer ma sécurité. Ce n'était pas pour te vexer mon grand, mais je crois que cette fois, c'était un peu hors de tes compétences. La population s'amassait autour de nous, oh non...

- Heu ... p-pardon ...

Je ne faisais même plus attention à la fille devant moi. Tout ces regards sur moi m'oppressaient affreusement. Je n'avais guère l'habitude de ce genre de situation qui m'échappait quelque peu. L'un d'entre eux finira par me sauter dessus ou me reconnaître, c'était sûr ! Tout à coup, je tourna mon regard vers la fille qui venait de lever le sien vers moi mais il avait changé, c'était un regard de surpris, ça me fit froid dans le dos, comme si elle avait remarqué une chose essentielle. Je voyais ses iris se poser sur mes ailes, flûte !

-Vas y petite ! Te laisse pas faire !

Ca y est, la foule s'y mettait ! J'allais être lynché dans deux secondes si je restais ici ! Les autres passants encouragèrent le premier, le loup grondait et la fille me fuyait du regard après sa découverte, je fondais d'impuissance et de panique. Nox le ressentit bien évidemment et sauta sur mon épaule agilement. Mes grandes ailes noires se déployèrent soudainement, moi je fuis toute chose. Lâche ? Peut-être bien et j'en avais pas honte ! Je ne suis pas un guerrier qui aurait réagit dans la bagarre alors autant être lâche, il ne fallait pas avoir honte de fuir, il n'y a aucune dignité à commencer un combat perdu d'avance. Je n'eus besoin que d'un battement d'ailes pour décoller de mon poste haut dans le ciel et d'un deuxième battement pour pourfendre les airs sous les exclamations de surprise de la foule.

Je ne savais pas si les autres avaient eu dans l'idée de me suivre ou même s'ils pouvaient me suivre, je continuais mon échappatoire à point c'est tout et j'étais pas mécontent d'avoir fuit le combat. Traitez moi de lâche, de faible, de peureux, couard, misérable et je ne sais quels autres mots encore, je n'étais après tout qu'un gredin des rues alors un de plus ou de moins, peu importait, je vivais la vie que j'avais décidé de mener et tant que je m'en sortais bien je n'avais pas à me plaindre. J'avouais que cette vie m'offrait un léger parfum de liberté, j'aurais pu avoir pire, nettement pire ! Et d'ailleurs, j'avais eut pire mais je m'en étais échappé par un moyen qui m'étais encore inconnu. Une fois éloigné du troupeau, je me plaqua sur le toit d'une maison. Nox sauta à terre, tout aussi ravi d'y avoir échappé.
Revenir en haut Aller en bas
Messagère

Messages : 311
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 20
Localisation : Sur le dos de mon loup.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Le hasard n'appartient pas à ce monde, tout n'est que fatalité [pv Kimi]   Dim 5 Jan - 22:23

Un mouvement sombre dans l'angle mort de mon champ de vision. Je relève la tête. Incroyable. Le jeune homme venais de déployer ses immenses ailles noires. Mon regard impressionné croisa celui de l'inconnu juste avent qu'il s'envole. Je n'y avais lue que de la panique. Pourquoi ?

Emerveillée je le regardais fendre l'air, sans prêter plus attention à ce qu'il se passais autour de moi. Il y a à peine quelques instant j'avais eut en face de moi l'allégorie de la liberté ...
Lencelot me ramena vite à la réalité. Sans que je ne comprenne rien, il s'était glissé entre mes jambes pour me placer sur son dos, je ne pus retenir un cris de surprise, puis ce fut à son tour de "s'envoler".
Il bondis par dessus la foule déjà agité par l'envol de l'inconnu, et traversa la place du marché à toute vitesse, slalomant entre les gens qui hurlaient sur notre passage, et bondissant par dessus les étalages. Je m'était raccroché à son encolure pour ne pas tomber.
*Lencelot mais qu'es-ce-que tu fous ?!*
Il ne me répondit pas et je levais vivement les yeux, vers le ciel, il suivait l'ange ténébreux en fuite. Je me recentrais sur ce qu'il se passait devant moi.
*Lencelot arrête toi bordel ! Laisse le ! Laisse le !! Il nous a rien fait ! Hé ! Lencelot ! Héé ! ... Mais regarde où tu vas bon sang!!*

Il fonçait tout droit sur un mur et ne semblais pas vouloir l'éviter. Je n'eut que le temps de resserrer ma prise sur son cou avant qu'il saute jusqu'au toit. Ce fut à cet instant qu'il me transmis ses émotions. Il n'était désormais animé que de son instinct de prédateur.
J'avais le sentiment d'être forte et de traquer une proie plus faible que moi. Je voyais désormais par les yeux de mon loup grâce à la force de ses émotions et la faiblesse des miennes. Je sentais mes puissantes pattes fouler les toits entre lequel je bondissais avec aisance et souplesse, je suivais ma proie à son odeur et j'avais soif de sang.

Lorsqu'elle apparue dans mon champ de vision sur le toit en face de moi, je réussis brusquement à extirper mon esprit du corps de Lencelot. Je rouvris brutalement les yeux, et pour arrêter mon deamon je lâchai son cou et je sautai de son dos. J'atterris gauchement sur la pente du toit que parcourais toujours mon imbécile de loup. À cause de ma vitesse je me mis à glisser dans le vide. Le cris que je poussai résonna dans la rue sombre et déserte en dessous de moi. Puis je réussis à me raccrocher à la gouttière, à cet instant le lien qui m'unissait à mon deamon était à sa limite, je gémis de douleur.
*Lencelot arrête toi ! *
Et Lencelot s'arrêta, enfin. Il jeta un dernier regard à sa "proie", puis revins vers moi un peu penaud.
Je repris mon souffle, soulagée, accrochée au bord du toit d'une main et l'autre dans le vide. Puis je jetais un regard d'excuse à celui que je devais sérieusement commence à ennuyer (pour rester polie).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Le hasard n'appartient pas à ce monde, tout n'est que fatalité [pv Kimi]   Lun 6 Jan - 3:23

Je lâcha un soupire. Je jeta un oeil au machin que j'avais commencé à manger mais étant donné que je préférais être dans un endroit de confiance pour ça, je le rangea dans une de mes poches. Mon regard noir croisa les yeux ambre de Nox et j'haussa les épaules à son attention, l'air de dire "Tans pis, on fera mieux la prochaine fois". Aussi, si cet imbécile savait se tenir tranquille en public. Non, qu'est ce que je racontais, je n'allais pas lui en vouloir pour ça. Le pauvre, je n'étais pas mieux, vraiment pas. Je lâcha un nouveau soupire et mon estomac criait famine. Si seulement on ne m'avait pas arrêté, j'aurais pu prendre mon temps pour soulager la douleur de la faim. Mais les personnes qui n'avaient pas besoin de voler pour vivre ne comprendraient jamais le pourquoi de nos actions à nous, les voleurs. Je n'étais pas dégoûter d'en être un, au contraire, j'en tirais une certaine fierté mais cela ne voulait pas dire que je ne pouvais pas me plaindre parfois. Le fait de voler était un minimum d'amusement dans ma vie mais cela pouvait être tellement plus facile si personne ne se mêler de nos affaires. Je devais néanmoins m'attendre à cela à chaque fois que je prenais le risque de rejoindre le monde de la civilisation, si je pouvais m'exprimer ainsi, mais je devais bien dire que j'en avais pris une certaine habitude qui fit de moi un voleur des plus habiles qu'il soit sans vouloir me vanter.

Un bruit se fit retentir non loin de moi, me faisant sursauter et redresser en un éclair avant de parcourir les alentours de mon regard sombre, il y avait-il quelqu'un d'autre que moi ici ? J'espérais qu'on ne m'avais pas suivit ou autre, je devais constamment être sur mes gardes pour éviter une éventuelle capture. Pourtant peu de gens prenaient plaisir à se balader sur les toits. Mon ouïe développée ne me trompait jamais, j'avais bien entendu quelque chose et je pense même que le son venait de derrière mais je ne voyais rien. Quoi que...il me sembla percevoir du mouvement...Je fis un pas en arrière, il y avait bien quelqu'un ou quelque chose, rester à savoir quoi. Bien que je doute que ce soit une bonne idée de savoir justement.

Je restais un moment immobile, rien de plus ne se passait, c'était peut-être juste un oiseau qui sait ? De toute façon mes ailes étaient toujours présente, à la moindre attaque, elles étaient prêtes à me sortir de ce mauvais pas. Ces grandes ailes si mystérieuses pour moi, je ne savais même pas comment je les avais eu, oui car croyez moi, je ne les avais pas toujours eu. Elles étaient apparues après l'immense trou noir qui séparait mes années de calvaire et ma liberté, c'était pour moi un grand "mystère et boule de gomme". Je secoua la tête, inutile de perdre plus de temps dans ses souvenirs mauvais.

Un cri à terroriser un mort fit faire un battement de trop à mon coeur. Mes ailes s'étaient tendues sur le coup, prêtes à agir sans le faire néanmoins et mon regard se porta sur le sommet du toit qui me bloquait la vu de l'autre côté. Je me rapprocha un peu, imprudent ? Non, surtout curieux. Mais était-ce une bonne idée ? En effet, je ne mis pas beaucoup de temps à reconnaître la fille de tout à l'heure. C'est pas vrai ! Elle était à mes trousses ?? Son loup était près d'elle qui était là, suspendu dans le vide. Il n'y avait pas beaucoup de choix pour qu'une telle mésaventure n'arrive. Elle s'était précipitée pour m'avoir mais évidemment, cet incident arriva. C'était courant sur les toits quand on en avait pas l'habitude.

Bon...Seul quelqu'un de totalement stupide se jetterait ainsi dans la gueule du loup après ce qui venait de se passer. Ce qui devait faire de moi quelqu'un de totalement stupide puisque je me trouvais maintenant dans les airs en planant de mes grandes ailes noires juste au dessus d'elle. Je craignais le piège. Oh oui je le craignais. J'avais l'impression de devenir paranoïaque, je voyais des pièges et des trahisons partout. Mais si elle venait à tomber vraiment, j'aurais une mort sur la conscience, et ce n'était pas tolérable non plus.

Bon. Allez Khandray ! Un peu de courage. Dis toi que tu pourras t'en sortir à la moindre fourberie. Je pris une bonne inspiration et d'un battement d'aile je descendis sur elle et lui empoigna le poignet, un autre, je me redressa dans les airs avec elle et passa au dessus du toit où Nox m'attendait. Je me posa finalement sur cette partie stable en lâchant la fille puis je m'éloigna d'elle de plusieurs pas, gardant mes ailes dépliées et une attitude farouche à son égard.




Revenir en haut Aller en bas
Messagère

Messages : 311
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 20
Localisation : Sur le dos de mon loup.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Le hasard n'appartient pas à ce monde, tout n'est que fatalité [pv Kimi]   Lun 6 Jan - 23:09

Le mystérieux personnage que j'avais suivis venais à peine de me remarquer. Avec ses ailes sombre entrouvertes il était plutôt impressionnant. Je me retrouvais donc dans cette posture sous son regard et je me figeais de honte. Il n'avais pas vu mon acte héroïque qui avais enfin calmé mon âme soeur, il ne pouvait donc que penser que j'étais à sa poursuite et que je venais de me foirer royalement. En plus vu son attitude face à la foule il ne devais pas vivre dans une parfaite légalité. Il avais donc tout intérêt vus que nous étions seuls à se débarrasser de moi ou à fuir à nouveau.
Il s'envola. Je le regardais s'approcher terrifiée. Ma méthode pour calmer Lencelot était si violente qu'il ne réagis même pas. J'aurais pus, là maintenant, utiliser ma vitesse et ma légèreté pour remonter sur le toit secouer Lencelot pour tenter de le faire réagir et fuir à mon tour. Ou bien de me défendre avec mon arc, il devais me rester une ou deux flèches. Mais j'était à la fois trop impressionnée et trop effrayée pour réagir. Je le regardais juste s'approcher, comme si c'était désormais l'allégorie de la mort. Et je n'avais désormais plus le temps de rien faire. Peu être si, de lâcher le toit ... Nan trop tard.

Mais il me pris simplement dans ses bras pour aller me déposer sur un rebord plat un peu plus loin. Puis il fit quelques pas en arrière comme une créature sauvage, et restait sur le qui vive les ailles déployées. Il m'avais sauvée. Il m'avais sauvée alors que c'était la troisième fois que je venais l'emmerder. En moins d'une demis heure. Après ma frayeur et le coeur emplis de reconnaissance et de culpabilité, je ne pus retenir des larmes. J'avais envie de m'excuser, de le remercier, mais rien ne sortais à part peu être de petits sanglots ou un bégaiement incompréhensible. Comme d'habitude, je pleurais devant ma faiblesse et mon inutilité.

Lencelot quant à lui était remonté en haut du toit et s'était mis à pioncer. Je n'aurais pas d'aide à recevoir de ce côté ... Alors après quelques instants, je pris mon courage à deux mains et je relevais la tête, je plantait mes yeux dans ceux de l'inconnu.
- Je ... P-p-pardon,heu ... merci ... je jj-jje ... désolé je ne v-vvv-voulais pas ... je ...

Je suis une nulle. Je m'en vais. Je n'existe pas, je n'aurais pas du exister. Au revoir oubliez moi. Pardon. Ma phrase était morte entre mes sanglots. Et mes yeux fixaient à nouveau le sol sous mes pieds.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Le hasard n'appartient pas à ce monde, tout n'est que fatalité [pv Kimi]   Mar 7 Jan - 1:29

Bien que j'étais farouche, Nox n'avait fait qu'approuver mon geste. Il était un peu comme ma bonne conscience, le petit ange sur l'épaule qui conseillait les bonnes actions. Il savait que sauver la vie de cette fille était risqué et pourtant, nécessaire. Je ne le contredisais pas. Je n'étais pas un assassin, même si je n'avais pas l'air non plus très amical...De toute façon je n'allais pas rester ici bien longtemps. Je pense déjà que la fille allait me remercier un million de fois avant de me laisser tranquille. Je n'aurais peut-être pas la patience d'attendre jusque là. En tout cas, son démon s'était endormi. Elle attendra son réveil pour descendre de là, je n'avais pas l'intention de jouer les chaperons. Nox passa entre mes jambes et observait la jeune fille. Tout à coup, celle ci fondit en larme. Génial, qu'est ce que j'avais encore fait ? Tel un ahurit, je baissa mon regard sur Nox, l'air de dire "C'était pas ça qu'il fallait faire ?" Bah je ne savais pas moi ! Si ça se trouve, je n'avais pas à la sauver ! Peut-être que sa fierté en avait pris un coup, peut-être qu'elle savait qu'elle ne me capturerait jamais. Bref, je ne savais pas moi pourquoi elle pleurait mais elle ne devait pas avoir de raison correcte à mon avis. Croyez-moi, moi j'en avais connu des raisons de pleurer.

- Je ... P-p-pardon,heu ... merci ... je jj-jje ... désolé je ne v-vvv-voulais pas ... je ...

Gnééé...Quoi ? Nox haussa les épaules, il ne devait pas avoir compris non plus. Cette fille avait beau me faire de la peine, que pouvais-je bien y faire ? Je ne serais même pas capable de consoler une pomme de pin. Hum...Je ne pense pas qu'elle soit dangereuse cela dit. Plus maintenant en tout cas, c'était le moment pour moi de partir. Je me détourna d'elle et m'éloigna sur le toit mais au bout d'un moment, je sentis une douleur dû à l'éloignement de mon daemon et fit volte face. Nox ne m'avait pas suivit. Il s'était même rapprocher de la jeune inconnue et lui dit :

- Ne pleure plus et rentre vite chez toi avant qu'il ne t'arrive quelque chose.

Non mais je rêve ! Nox qui tape la causette avec une parfaite inconnue ! Il était devenu fou ou quoi ?? Alors d'accord, je ressentais moi aussi la compassion qu'il avait à l'égard de cette fille comme s'il s'agissait d'un chiot perdu mais ce n'était pas une raison.

- Nox !

Appelais-je alors sur le champ. Ce dernier, heureusement obéissant, se détourna à son tour de la fille pour me rejoindre, soulageant ainsi mon âme, ou ce qu'il en restait. Nous reprîmes alors notre chemin le long du toit.
Revenir en haut Aller en bas
Messagère

Messages : 311
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 20
Localisation : Sur le dos de mon loup.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Le hasard n'appartient pas à ce monde, tout n'est que fatalité [pv Kimi]   Mar 7 Jan - 20:35

Aucune réponse. Je devais être tellement pathétique à me planter ainsi des couteaux dans le ventre ... J'entendais maintenant les pas de l'inconnu qui s'éloignaient. Je relevais la tête pour le regarder s'éloigner. Aucun intérêt. Je n'avais aucun intérêt. Finalement pourquoi n'avais-je pas lâché le toit en fait ? Parce que j'était trop lâche pour le faire ... Peu être parce que j'avais besoin qu'on m'aide, ou parce que j'allais dérager les personnes autour de moi, à commencer par Lencelot.

- Ne pleure plus et rentre vite chez toi avant qu'il ne t'arrive quelque chose.

- Nox !

... Merci Nox. Merci à vous deux, désolé et adieu. Vous ferez partie des personnes que j'ai oubliée, qui se souviennent de moi, ou surtout du loup blanc qui m'accompagne et que je ne reconnaîtrais pas. Adieu.
Lorsqu'ils disparurent, je m'assit sur le rebord du toit, une jambe dans le vide, et l'autre repliée contre moi et que j'enserrais pensive tout en regardant Lencelot qui dormais toujours sur le toit d'en face. Puis je sortit mon harmonicas doré de ma poche pour jouer une mélodie qui ne sortais que de ma bouche et de mes mains, mais non de ma tête vide comme une cruche percée. Je ne me souvenais pas où et quand je l'avais apprise mais j'était heureuse de pouvoir la jouer.
Après avoir finie je me relevais et je remontais en haut du toit. Puis je me mis à le dévaler en courant, pour prendre de la vitesse pour pouvoir sauter jusqu'au toit d'en face pour rejoindre mon âme soeur et la réveiller.

(c'est court, désolé :/ Moi je dirais que c'est la fin du RP à moins que tu ne veuille à ton tour jouer les pots de colle XD)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Le hasard n'appartient pas à ce monde, tout n'est que fatalité [pv Kimi]   Mer 8 Jan - 8:09

(Okay bah je pense que c'est finir alors^^ On en refait un quand tu veux mdr)
Revenir en haut Aller en bas
 
Le hasard n'appartient pas à ce monde, tout n'est que fatalité [pv Kimi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout le monde, tout le monde veut devenir un cat [Modifications effectuées]
» Tout savoir sur les Sectes
» Lydia ou la banshee qui tente de vivre normalement dans un monde tout sauf normal.
» Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt (parce qu'ils ont l'eau chaude) (30/01/12 à 9h26)
» [Terminé] Rien dans ce monde n’arrive par hasard || Anubis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sakushi World :: Hors-Sujets :: Archives :: RPGs :: Contes des Temps Anciens-
Sauter vers: