Entrez dans ce monde des plus étonnants !
 
Quand ils s'approchent de Sancyria, les êtres "maléfiques" ou appartenant à des races considérées comme tel sont pris d'étourdissement, de vertiges et d'un effroyable besoin de fuite à l'instant même où ils entrent dans le halo de lumière.
Quand La Puissance se Déchaîne ! Aujourd'hui, nous discuterons avec un petit tas de cendres à propos des risques encourus lorsqu'on attaque un Mage avec un gourdin.
Si vous voulez un bon repas, cherchez un aubergiste. Trempez-le tout de même toute une nuit dans le lait avant, cela évacuera la crasse.
As they dance under the moon, they bring doom.
E'drid se demande qui de l'oeuf ou du dragon est apparu le premier. E'drid ne le sait pas. Peut-être que les prêtres savent.
L'heure tourne, Armadon place ses cartes, la roue du Temps se met en route ; ces terres font un bond dans leur destin, et E'drid est toujours là pour les regarder.
E'drid sait qu'il existe beaucoup de divinités. Des grandes, des petites, des écailleuses. E'drid se demande pourquoi on en parle pas plus.
Moi j'ai un rêve.
Il a un rêve.

Partagez| .

William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 741
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Jeu 19 Déc - 23:35

L'aube était en train de se lever. Stanislas le savait bien, il avait le soleil en plein dans les yeux. Et il ne pouvait pas bien les couvrir de ses mains attachés. Les deux gardes qui l'accompagnaient à cheval, un duo de jumeaux avec de magnifiques catogan de poney, avaient enfin cessés de se plaindre. La route jusqu'à Solitude était encore longue, ennuyeuse et fatigante, mais de toute façon, c'est là que voulait aller le pirate depuis le début. Et puis, la compagnie des deux débiles était d'autant plus pratique qu'il était persuadé qu'il arriverait à leur soutirer des secrets avant d'arriver aux portes de la ville. Dans deux jours donc. Ah la la. En espérant ne pas tomber sur un certain garde. Bon, il fallait passer le temps. Wha, un papillon ! Oh, un arbre ! Whaou, un lap... nan. Définitivement, non. Bon, et bien. Passons le temps, dans ce cas là.

- William Taylor was a brisk young sailor ; Full of heart and full of play ; Until he did his mind uncover ; To a youthful lady g... ♫

- Eh, qu'est ce que tu chantes ?

- ... Crétin -_-

- Le jour où on te coupera la tête, compte sur moi pour être au premier rang.

- Et si on me pend x) ?

lança-t-il de son air insolent habituel... avant que la pointe d'une lance dans son dos lui rappelle qu'ils étaient armés, et lui, attaché. Bon, eh bien... Continuons de chanter avec le soleil dans les yeux, dans ce cas x') Finalement, le voyage allait être pire que ce qu'il imaginait. Oh ça va hein, on a tous des idées foireuses de temps à autre !

- Four and twenty Roy'ly sailors ; Met him on the king's highway ... ♪

*
**

- Bon, on s'arrête là. C'est ici qu'on doit venir te chercher.

- Oh, c'est trop aimable à vous xD

- La ferme.

Stanislas soupira et regarda au bout de la route. Au moins, les deux diaboliques jumeaux à la queue de poney ne l'embêterait plus... Mais... Et si c'était... Non. NON. Oh mon dieu. Vu la chance absolue dont il avait toujours bénéficié, le pirate, il avait toutes les chances pour que... Et merde. Une silhouette commençait à apparaître au bout du chemin... Certes, cela l'enrageait de ne pas arriver à identifier la cible à cette distance typiquement marine, mais il avait le soleil dans les yeux aussi ! Et puis, techniquement, ça ne pouvait pas être Sora. Parce que les lieutenants, mis à part s'ils ont fauté, ne se retrouve pas sur les routes de campagne. Oh, qu'importe, il aviserait. Quoique maintenant il aurait vraiment fallut un miracle pour qu'il puisse se tirer rapidement. Mieux fallait ne pas y penser.
Mais c'est alors qu'un grondement sourd s'éleva sur leur droite, et tous regardèrent dans cette direction, surprit. C'est un des deux jumeaux qui se mit à crier, alors que le voleur commençait à reculer en douce comme tout bon voleur qu'il était.

- CHIMÈRE !

- Oh, merci Seigneur O_O

dit Stanislas, en se tirant en courant sans demander son reste tandis que le fabuleux monstre s'élançait vers eux, enfin surtout sur les gardes. Tandis que l'assassin se tirait du mieux qu'il pouvait, parce que dans une pente raide et avec une saloperie de trois mètres au cul tu t'amuses pas à sauter de branches en branches, il maudissait sa chance inouïe d'avoir prié un dieu aussi mesquin.

Leçon n°1, ne jamais courir dans ces conditions en réfléchissant. Leçon n°2, quand ça descend presque verticalement et brutalement, s'arrêter.

La chute fut douloureuse T_T Mais quand il se releva, l'affreuse bestiole était restée en haut. Ah ah, tant pis pour toi ! ... Attendez. Où est-ce qu'il était tombé ?! Bon sang. Si c'était bien ce qu'il croyait, finalement, il était EXTRÊMEMENT chanceux ! Bon, avant, il fallait commencer par enlever ses menottes.

- As he went for to be married ; Pressed he was and sent away ♫

_________________
And make death proud to take us.













Dernière édition par Stanislas Hankou le Mar 24 Déc - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Sam 21 Déc - 13:45


... Ha, pourquoi il faut toujours que ça tombe sur moi.
Ce fut la première pensée qui réussit a sortir de ma concentration, alors que je me dirigeais en courant droit devant moi. La masse de la Chimère rugissante, sifflante et hurlante devant moi ne faisait que me faire perdre un peu plus de mon temps, bien que je bénis maintenant mes années passaient a côtoyer des bêtes, a apparence humaine ou non. Si mes connaissances pouvaient me sauver, je ne savais pas si elle pouvait récupérer le temps perdu.

Ma lame racla dans un bruit métallique mon fourreau, ma vue centré sur mon premier objectif : couper cette tête de serpent, qui servait de queue a cette créature sortit tout droit de la forêt. Mes muscles se bandèrent brutalement, bondissant vers la base reptilienne. Ma lame buta dans  les écailles verdâtres de toute mes forces, serrant les dents. Par chance, ou par grand effort peut-être, j'arrivais a trancher d'un seul coup cette queue dans un rugissement de la chimère, les gouttes de sang s'écrasant sur mon visage et mes vêtements.
Retombant a terre par une roulade, je ne perdis pas ma concentration. La créature était énervée, moins précise dans ses gestes mais bien plus violente. Une chance, ou une malchance pour certains. Les deux jumeaux ne cessaient d'essayer d'atteindre la tête de l'animal, forcé de reculer de plusieurs mètres a chaque fois.

D'un bond, je me reculais assez pour laisser la chimère bondir sur le côté, ma lame ruisselante de liquide encore chaud et rougeâtre. Je ressentis a ce moment là de lourdes chaînes a mes pieds, la chaleur du soleil brûlant ma peau et mes blessures. J'étais de retour dans l'arène, avec une créature semblable a la chimère devant moi. Cette vision ne dura qu'un demi-seconde, mais assez pour remplir mon esprit d'une odeur de sang et de pourriture, des cris d'une foule enragée et d'une créature blessée.
Mes paupières clignèrent, juste a temps pour voir et entendre ce sifflement précédent un coup, puis deux ou trois griffes rentrant douloureusement dans mes côtes. Je tins bon, étouffant un cri rauque dans ma gorge alors que j'avais lâcher mon épée. En peu de temps, j'étais a terre, roulant dans la poussière de la terre malmenée. Mes ongles percèrent le sol pour pouvoir revenir sur mes pieds a temps, mes mâchoires se serrant tandis que je fronçais les sourcils. Je laisserais la bête en mauvais état au deux jumeaux, car je n'allais pas pouvoir continuer ainsi et laisser la troisième silhouette filer encore plus loin.

Debout de nouveau, je n'avais plus que ma seule force et mon agilité pour me défendre, ma seule lame était resté plus loin, couchée. Si les félins étaient dotés d'une importante finesse dans leurs bonds et mouvements, les démons avaient bel et bien une force qui dépassait les humains. Si je combinais les deux, a une certaine concentration, je pouvais m'en sortir. Dans le cas contraire, la chimère m'explosera le crâne a terre sans que je puisse y faire quelque chose.
Mes yeux étaient rivés sur la bête, ignorant la douleur cuisante a mes côtes.

...

...as and sent away ♫

Il avait des menottes, et visiblement il cherchait de quoi les enlever. Je le fixais d'une manière peu cachée, même si il était dur encore de me trouver. Mon entrée s'était faite sans bruit, suivant l'odeur du fuyant jusqu'ici. Debout, immobile l'odeur du sang m'accompagnait, tellement qu'elle coulait vicieusement sur la surface rocheuse sous mes chaussures. Ma seule pupille visible était fendue dans mon oeil, tel un fauve sauvage en plein jour. Mes vêtements étaient tâchés du sang de la bête, le mien se fondant dans la masse de mes couleurs sombres. Les plis de mon uniforme cachés largement la blessure brûlante sur ma peau. Je n'affichais rien dans mes yeux ou mon visage, si ce n'est que ma concentration sur ma prochaine prise.
D'un mouvement, je sautais dans le vide pour revenir tombé "lourdement" sur le sol, comme si j'avais encore le poids de la chimère sur le dos. Cependant, j'eus l'air de tomber normalement, si ce n'est que ce nuage de poussière s'élevant d'en dessous de mes semelles, ainsi que la pierre craquelée. Zero, en face de moi, de l'autre côté de Stanislas, s'approchait de celui-ci en arquant ses babines. Par ailleurs, je n'avais pas réussi a récupérer mon épée.

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 741
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Mar 24 Déc - 14:30

... Nan, Nan, NAAN ! Pourquoi, seigneur ?! Il existait des CENTAINES DE MILLIERS de gardes, et c'était sur Sora qu'il tombait ! Grr. La pierre dure est plate sous ses pieds... Il avait trouvé MorteForge. Oh mon dieu, c'était trop bien. Enfin, il n'y avait qu'un problème. Le gamin atterit derrière lui, sentant, que dis-je, puant l'amer et légendaire sang de Chimère, mais ça n'était pas le problème. Devant le Voleur approchait l'immense d(a)émon de Sora, Zero. Tss, quel nom moisi. Bon arrêtons de nous amuser. Stanislas regarda autour de lui du coin de l'oeil. Et, sur sa droite, se trouvait sa seule porte de sortie. Les nains avaient toujours eu la facheuse manie de faire des escaliers partout, même pour monter sur le toit de leur propre cité.

- Sailor's clothing she put on ; And she went on board as a man-o-war ♪

Et le voici déboulant les escaliers en sautant des marches, toujours les mains attachés. Bon sang. Il n'avait pas son épée, et tant que ses mains n'étaient pas détachées, il n'avait aucun moyen d'attaquer de front. Alors autant fuir. Yep. La plupart des ruines Dwemers étaient construites en profondeur, et n'avait à l'exterieur qu'un palier avec l'entrée, et un escalier menant vers une route. Là où MorteForge était différente, c'est que, en bonne cité naine, elle possèdait deux paliers, et trois escaliers. Raides. Après avoir passé le premier palier, sur lequel attendait patiemment un coffre pour lequel il ne pu s'arrêter, il atteint finalement la porte. Une immense cité naine. Pleine de coffres, de danger et d'automates... Les étoiles pleins les yeux, le pirate poussa la porte, pénétrant dans les ruines et oubliant du même coup qu'il était recherché, attaché et desarmé. Des arbres avaient poussés à l'interieur, et une cascade avait percé sur le côté. D'immenses statues avaient étées placés devant la grande porte. Le jeune homme s'arrêta, regardant l'immense voute.

- Her pretty little fingers long and slender ; They were smeared with pitch and tar...

Derrière lui, des pas se rapprochait. Mais là... Sans détacher son regard de la deuxième porte, toujours en or massif, qui dissimulait l'entrée dans les ruines au sens propre, l'assassin lança à l'enfant et son daemon :

- Euh, Sora ? Je propose que nous fassions... une trêve.

Kedatt, quand à lui, attendait déjà patiemment devant la porte, peut-être plus impatient que son maitre.

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Mer 25 Déc - 17:20


J'allais partir a la poursuite de Stanislas au moment où la douleur me fit revenir a la réalité. Lui courir après n'était pas la meilleure solution, et de toute façon il ne pourra pas aller bien loin avec ses menottes aux mains et désarmé. C'était évident, les deux gardes l'avaient privé de son équipement.. Mon pas de course emboîtait maintenant celui de Zero qui était partit a la poursuite du voleur, traversant un premier palier alors que je m'attardais cette fois non pas sur mon objectif, mais sur les ruines qui m'entouraient.
De l'or, de la pierre et des décorations. Même un coffre sur le passage. L'air ambiante était même un peu humide, mais ce qui m'intriguait le plus c'était son emplacement .. comment se fait-il qu'elle soit encore intacte ? Ce coffre aurait dû être déjà piller, ses portes ouvertes mais leur cadre était poussiéreux, comme si personne n'était venu ici. Pourtant, les voleurs s'y donne a coeur joie visiblement ...

Mes pas ralentirent quand j'arrivais dans la même salle que Stanislas, l'observant quelques instants avant de poser mon regard ver la porte qu'il admirait. En or massif, et personnellement ce qui m'intriguait, même si je le montrais pas, c'est ce qu'il y avait derrière. Je n'avais encore jamais vu de réelle ruines, si ce n'est que celle encore sanglante d'un village anéanti, avec cette odeur de cendre voletant dans les airs. Euh, Sora ? Je propose que nous fassions... une trêve.
Mes sourcils se froncèrent, et au moment où j'allais répliquer d'un refus je me stoppais. Je ne pouvais pas ressortir sans lui, et de toute façon dans mon état il pourrait bien trop facilement me laisser ici et filer. Autant le suivre, ou du moins, essayer. Lâchant un soupir discret, Zero fit quelques pas pour approcher de la porte, observant ce qui se trouve autour de lui attentivement. Approchant de la cascade pour mon compte, je pris un moment de l'eau entre mes mains pour m'essuyer le visage du sang séché, de même pour mes mains. Après cette rapide toilette, je me redressais, débarrassant l'eau restante de mes mains. Je me doutais bien que Stanislas n'était pas idiot, il avait deviné que si je prenais un peu de temps pour ça c'est que j'avais accepté sa proposition. Je remis correctement mes vêtements.

Sans plus de cérémonie, placé maintenant proche du voleur je lui demandais de se retourner. Une fois face aux menottes je pris les maillons que former la chaîne entre les anneaux de fer, les écartant d'un seul coup alors que l'un des maillons se coupa, tordu en même temps. Il tomba a terre dans un bruit métallique, alors que je relâchais ses menottes. Ainsi, il sera mieux dans ses mouvements. Les ruines étaient dangereuses, attaché ainsi il n'aura pas bien des chances d'y arriver. Kedatt était déjà devant la porte, moi j'attendais simplement que Stanislas face ce qu'il a envie. Je lui suivais, et Zero, a contre-coeur et piqué par sa curiosité, aussi.

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 741
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Mar 7 Jan - 23:18

Spoiler:
 

- C'est légal ça ? Fais gaffe, tu pourrais finir en prison xD !

Stanislas regarda la chaîne tomber à ses pieds. Bon. Certes, il venait de gagner deux magnifiques bracelets en fer, mais au moins, il pouvait bouger librement, désormais. Tout en se massant ses poignets, douloureux, il souriait. Avoir trouvé cet endroit, c'était super. Être avec Sora, moins. Enfin, pour aujourd'hui, il oublierait toutes les tensions. Pour une fois. S'approchant de l'immense arche de pierre, Stanislas ne baissait la tête ; le travail qu'il avait fallut ! Les moindres détails... Bon sang, c'était magnifique. Quelle tristesse que les dwemers ait finit ainsi.
Kedatt se percha sur son épaule, se glissant derrière son coup à la manière d'un chat, réclamant des caresses que le pirate lui accorda sans trop y faire attention. Ses yeux étaient ailleurs, tout simplement absents, remplis des milles et une richesse qu'il imaginait au plus profond de cette cité. Bon sang, mais qu'est ce qu'il en mettait, du temps, ce gosse ! Tant pis pour lui.

Son pied se posa sur la première marche, et il en frissonna intérieurement. Il était la première personne à revenir en ses lieux depuis la chute de la race Naine. Le premier à se réapproprier cette immense forteresse, des kilomètres de souterrains, des cavernes magnifiques... Non. Il fallait stopper son imagination ; après tout, il n'avait même pas encore ouvert les portes de MorteForge ! Et il allait le faire. Tout de suite.

Le Voleur fit quelques pas, laissant glisser sa main sur le mur de gauche. Tout les détails, gravés un à un, tout ce travail perdu... Il le sentait presque vivant sous ses doigts. Et puis il ne pu se retenir plus longtemps. Et il partit en courant, passant les deux piliers ; quelques foulées, et le voila déjà en haut, sous le lustre éternel des Dwemers. Le couloir débouchait sur la cité elle-même. Stanislas ne bougea plus. Kedatt non plus, d'ailleurs. Aucun des deux ne pouvaient détacher son regard ébahi et admiratif du paysage devant-eux.

- On the ship there was a battle , She amongst the rest did fight...

Spoiler:
 

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Lun 13 Jan - 18:02


C'est légal ça ? Fais gaffe, tu pourrais finir en prison xD !

En prison... Si ce portail ne m'était pas tomber dessus, si je n'avais pas garder sagement mes horreurs du passé pour moi, je serais en prison. Alors une faute de plus une faute de moins, cela ne me préoccupait pas plus que ça.
J'observais l'humain contemplé avec admiration ses murs, notamment l'arche. Qui avait-il de si merveilleux là-dedans ? Je n'arrivais pas a me concentrer dessus. Stanislas était comme un enfant, mais moi je n'étais rien ici. Je n'avais rien a faire ici, d'ailleurs. Une tâche parmi ce tableau, n'est-ce pas étonnant ? Je tournais la tête vers l'arrière, par où j'étais venu. De toute façon, sortir et rester ici revenait au même.

Quand je revins au voleur, celui-ci avait déjà avancé. J'hésitais a le suivre, véritablement. C'était comme si je me sentais rejeté par l'endroit lui-même, et Zero pouvait le ressentir. Mon oeil caché me brûlait, sans que je n'y fasse attention. Maintenant que j'avais fait un pas a l'intérieur, j'avais comme le sentiment que j'avais sauvagement percé d'un coup de griffe quelque chose d'invisible a mes yeux.
Stanislas était partit en courant, vers un escalier. Je le suivais, avec cependant avec de rapidité que le jeunot. Disons que me poids sur ma conscience n'avait disparût, et ma blessure cachée n'arrangeait rien a ma marche. Pourtant, encore une fois je ne prêtais attention a celle-ci. Si j'aurais dû chassé Stanislas dans cet état, je l'aurais fait, quitte a me retrouver a demi-conscient. En aucun cas je ne devais me montrer ... "faible". Accélérant mes pas, j'arrivais a quelques mètres derrière Stanislas, celui-ci admirant la cité perdue, sous un lustre. Je m'arrêtais a côté de lui, et mes yeux restèrent vides. Mes traits figés dans le neutre. Dire qu'il a quelques années, je me serais émerveillé aux yeux de ces couloirs de pierres, escaliers montant et descendant, ors parsemant les murs d'une touche de précision rare. Des statues et de l'eau cristalline parcourant entièrement des caniveaux creusés pour elle dans la pierre. J'avais tué l'enfant.

On the ship there was a battle , She amongst the rest did fight...

Sans attendre plus, j'engageais quelques pas résonnant sombres et vides dans l'escalier descendant vers la cité, les yeux fixés devant moi.

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 741
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Mar 4 Fév - 15:19

- The wind blew off her silver buttons, Breasts were bared all snowy whi-Eh, attend !

Stanislas rattrapa le garçon par l'épaule afin de le retenir d'avancer. Bon sang, il ne connaissait rien à propos de Dwemers et de leurs pièges ou bien ?! Ou alors ne tenait-il juste pas à la vie ; ce qui, vu le personnage, ne semblait pas étonnant... Mais alors que le voleur tirait l'enfant en arrière, il remarqua quelque chose. Qu'il avait été trop aveugle, trop déconcerté par l'endroit pour voir. Sora... eh bien, Sora saignait. Mais alors que Stanislas allait le lui faire remarquer, un bruit métallique résonna, venant du bas des immenses escaliers. Ça ressemblait à une chaîne, ou à un moulin. Tic-tic-tic-tic-tic.

- Merde, viens, vite !

Et l'Assassin le tira par le bras pour se mettre à couvert. Sur le côté se trouvait une sorte de magasin, en pierre et or... Stanislas s'étonna de leur ressemblance avec ceux de Morthal... A la différence que là-bas c'était du tissu malodorant, pas de l'or 24 carats. Bon sang ce que c'était magnifique... Il en oublia presque qu'il avait la main sur la bouche de Sora. L'enlevant d'un "désolé", il regarda par la fenêtre. Les deux étrangers à la cité, même en n'ayant pas parcouru 100 mètres à l’intérieur de la cité, avaient sans le vouloir réveillés ces gardiens métalliques de l'ancien temps. Un de leurs fameux automates, provoquant des jets de fumées et de poussières, se déplaçait en bas de l'escalier, cherchant à identifier ce qui avait provoqué son réveil. C'était des adversaires dangereux, étonnamment rapides. Et Stanislas n'avait pas d'armes... Regardant autour d'eux, il désespérait de ne trouver ni armes, ni projectiles, ni rien du tout. Bon sang, c'était les rois sous la terre, des maîtres forgerons, et ils n'avaient rien ?! Ou alors les armes se trouvaient-elles en bas ? Laissant Sora pour s'approcher furtivement de l'autre bout du magasin, le Voleur eu la mauvaise surprise de voir s'écrouler sur lui un monstrueux tas de cendre et de poussière, qui avait glissé de ce que nous désigneront comme le comptoir. Et un bruit métallique, autre que le tac-tac-tac des automates, résonna. Mais cette fois, là où ils se trouvaient. Comment cela avait-il peu arriver ?! Lui qui était si discret, si à l'aise avec les ombres et le silence d'habitude ! Si l'Ancêtre l'avait vu... retour à la case apprenti. Et qu'est-ce qui avait pu faire ce bruit ?! L'objet en question était tombé près de Sora. Mais... Mais c'était ?! ... Les Neufs étaient avec eux, il n'y avait pas de doute.



Spoiler:
 

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Mar 4 Fév - 22:33


The wind blew off her silver buttons, Breasts were bared all snowy whi-Eh, attend !

Sa main se referma sur mon épaule, alors que j'eus un léger frisson parcourant mon échine dorsale. Une ou deux gouttes de sang coulèrent le long des trois fentes creusées par les griffes du monstre a trois têtes précédemment, me provoquant une bien légère douleur comparé a d'autres. Cependant ce n'est pas ça qui m'avait provoqué ce frisson. Non, un bruit avait résonné jusqu'à moi, ou plutôt mes tympans sensibles d'hybride félin. Un ... roulement ? De la vapeur, un bruit qui n'échappa pas non plus a Stanislas bientôt. Cela venait des escaliers, où je venais de posé mon regard. Il y avait un arrière bruit métallique. J'avais eu assez de temps pour analyser le bruit dans plusieurs parties, comme on analyse une piste audio brouillée.

Merde, viens, vite !

Je le suivais, mon bras prit dans sa main. Main que je regardais d'ailleurs pendant un court instant. Je ne sais pas pourquoi, ni comment ... Ce contact me rassurait. Rassurer n'était peut-être pas le bon mot, mais c'était quelque chose de proche. Nous quatre se mirent a couvert dans l'entrée d'une boutique, a première vue juste a quelques marches après l'entrée. Ce qui m'attirait le plus a ce moment, c'est que Stan avait sa main sur ma bouche. Je ne lui fis pas remarquer, je le regardais juste contempler le magasin. Bizarrement, dans cette posture et avec la trêve que nous avions conclus, je le sentais plus comme un ennemi a traqué, mais bel et bien ... un compagnon, d'armes ou de voyage peu importe. Cela me faisait étrangement bizarre.
Enfin il retira sa main, soufflant un mot d'excuse que je n'ignorais pas mais que je ne soulignais pas. Dans la circonstance j'avais envie de dire que moi-même j'aurais fait de même. Il se releva un peu pour regarder par la fenêtre l'automate qui bouger en bas avant de balayer du regard la boutique. Il était désarmé, c'est vrai et moi aussi. Enfin presque, mais je doutais qu'une dague puisse faire grand-chose a ce tas de ferraille.

Stanislas s'éloigna sous "ma surveillance". Pas militaire, mais ma surveillance personnelle qu'on pourrait dire amicale. Quelque chose ne tournait pas rond chez moi, j'avais maintenant une appréhension a ce qu'il se retrouve piégé et blessé. Peut-être la perte de sang ? Ou ... J'espérais que les griffes de la chimère n'étaient pas empoisonnées. Seulement, au moment où je ne m'y attendais pas un tas de poussières ou de cendres même s'écroula sur lui. Un bruit de raclement fin et métallique attira mon attention vivement, tendant ma main pour réceptionner parfaitement un grand marteau, avant qu'il ne frappe le sol. Avec un peu de chance, l'automate en bas n'avait rien entendu. C'était un marteau a deux faces, l'un plus imposant et court que l'autre. Son manche était long et il pesait son poids, mais par grâce je n'étais pas humain.

Mon sang ne fit qu'un tour, regardant en direction du voleur tout en prenant a deux mains le manche du marteau. J'étais blessé, mais je pouvais tout de même encore me défendre contre cette chose. Je ne voulais pas que Stanislas y aille, pour une raison qui m'échappait. Mon regard déterminé se dirigea alors vers l'entrée de la boutique, serrant l'arme dans mes mains. Mes battements de coeur s'accélèrent par l'adrénaline, mes muscles tendus. La tête, puis la roue. Zero m'avertit par une exclamation silencieuse, mais déjà je sortais en rapidité de la boutique.

A partir de là, je ne pourrais expliqué. Cela se déroulait si vite, seul mon instinct et mes connaissances pour les combats traversait ma tête. J'avais sauté depuis les marches, et de toutes mes forces, démon compris j'avais frappé la tête de l'automate en arrivant a sa hauteur, alors que lui brandissait déjà sa lame droite. Par le choc, le coup dévia, frôlant mes côtes déjà touchées. Cela avait failli m'arracher un grognement de rage retenue, alors que sous la force de mon coup la tête de l'automate se décrocha littéralement du corps pour aller percuter le mur sur son côté droit. J'étais passé au dessus de son bras a l'arbalète, jambes repliées mais j'eus du mal a me réceptionner au sol. Mon pied droit toucha terre, pivotant dans l'élan pour percuter le mur avec mon dos et avec mon second pied. Dans un mouvement de "ressort" avec la force de ma jambe, je repartais vers la créature de ferraille, levant le marteau pour l'abattre avec la même force sur la roue. Celle ci se détacha dans un bruit métallique et la chose bascula, me projetant un jet de fumée non loin de l'épaule. J'étais aveuglé un instant, mais au moins la chose ne bougeait plus.

Quelques gouttes de sang tombèrent par terre, retirant le marteau des résidus de ferrailles pour le reprendre. Je soufflais discrètement, détendant mes muscles. Peut-être ... Avais-je trop forcé ? Non. Enfin, mise a part Zero, je pense que c'est le seul encore qui s'en souciera. Stanislas ne l'avait surement pas remarqué encore. Aussi, fallait-il qu'on avance. Posant le marteau tête contre le sol, mon deamon descendait les escaliers par un ou deux bonds. J'étais pâle, ou plutôt porteur d'un teint qui laisser présager la douleur. Véritablement cette fois je sentais mes efforts, après coups. Ma peau me tiraillait, ma chair picotait et saigner mais je pouvais tenir le coup. Rha, si cette maudite mémoire ne m'avait pas paralysé a ce moment là, je n'en serais pas là !

Adressant un regard neutre au voleur surement descendu, je fis a nouveau quelques pas en direction de notre prochaine route, en portant le marteau.

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 741
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Lun 10 Fév - 17:34

Oh le con. Il allait le faire, ce con. Bon sang. Quand la masse était tombée, Stanislas s'était précipité pour la rattraper. Et c'est là qu'il avait croisé le regard de Sora. Même s'il en avait l'apparence, cet être n'avait rien d'un enfant. Même ses yeux... Le pirate avait été déconcerté quelques instants, et, quand il avait voulu l'empêcher d'y aller, c'était trop tard. Rah, gosse ou pas gosse, ce mec allait finir par se faire descendre. Stan n'avait pas fini de penser cela qu'il était déjà en bas des marches, suivit de son daemon, lui se perchant sur un pilier pour observer toute la scène. En bas des escaliers, là où Sora était en train de massacrer l'automate. Quel dommage. Un si bel appareil... Il fit un bond en arrière pour éviter un liquide bouillant qui venait de gicler du combat. C'était un mélange d'huile dwemer, brûlant... Et de sang. Aucunes créations dwemers ne contenaient et marchaient avec du sang. Et re-merde, il avait raison. Raison et plus du tout envie de chanter. Alors que le Lieutenant finissait de "mettre à mort" la créature métallique, Stanislas descendait lentement les marches, ayant perdu l'air enthousiaste qu'il abordait depuis la découverte de ces ruines. Le garçon, portant le marteau, se dirigeait déjà vers un des tunnels de la ville. C'est alors que la voix de Stanislas résonna durement.

- Sora.

Il s'avança vers le Lieutenant, ouvrant un pan de la veste de celui-ci. Pas le temps de s'amuser de cette scène ; au contraire. En dessous de la veste du garde, sa chemise, trempée de sang comme de pus, était collée aux niveaux des côtes. L'Assassin déchira alors une partie de la chemise, et reconnu presque aussitôt l'affreuse blessure  ; c'était la chimère qui avait fait ça. Il y avait quatre griffures, peut-être cinq ; c'était difficile à dire tant les plaies étaient sales.

Stanislas avait définitivement perdu son air aimable. Il était renfermé, intimidant voire presque effrayant. C'était en le voyant ainsi qu'on comprenait qu'il ait rejoint l'Ordre. Tenant à nouveau Sora par le bras comme on aurait tenu un enfant qui n'aurait pas été sage, il se dirigeait à grands pas vers un bassin, d'à peine un mètre de profondeur. Il s'agissait un réservoir d'eau pure, en amonts des caniveaux ; c'était surement ainsi que les Nains avaient détournés l'eau de la cascade. Et, encore une fois, cette eau allait servir à nettoyer et purifier. Mais surement pas la même chose qu'il y avait des années. Lâchant Sora devant le bassin, l'Assassin s'était reculé de quelques mètres, s'adossant dans les ombres à un des nombreux escaliers sans fins de cet endroit.

Certes, ce gosse était son ennemi ; mais ce n'était tout de même pas une raison pour le laisser crever dans une mine, non ?

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Lun 10 Fév - 19:37


Sora.
Mes pupilles se mirent a rétrécir brutalement. Je savais bien quel était ce ton. Il avait donc fini par le découvrir ? Ce n'était pas vraiment étonnant, la Chimère possédait une force surhumaine et par ce coup, elle avait bien failli me casser une ou deux côtes. Cela était devenu tellement évident pour moi que j'en avais oublié ce qu'on m'avait appris. La douleur n'est qu'une illusion qui finira par disparaître, laissant une marque comme un geste laisse une mémoire. Bien évidemment, je savais que Stanislas n'avait pas été élevé de la même manière que moi.

Il était venu jusqu'à moi, soulevant ma veste pour dévoilé ma chemise, support et éponge provisoire pour le sang que crachait ma blessure. La plaie était infectée, alors que contre mon démon qui hurlait de colère je laissais le voleur déchirait le tissu pour laisser apparaître mes chairs déchiquetées. Une seule question me venait a l'esprit, le fixant d'un regard serpentin qu'il ne remarquait pas, heureusement. Comment pouvait-il encore se soucier de moi ? N'avais-je pas été assez haineux et brute, vulgaire et vil pour qu'il évite ce genre de geste ? Cela n'en valait pas la peine, pas pour la personne que je représentais. Les autres avaient retenu la leçon, pourquoi pas lui ? Je n'étais que d'apparence humaine, devais-je le lui rappeler. Cette attitude me laissait perplexe, confus.
Le voleur me tenait le bras, alors que mon regard se détacha de son visage. Il me le serrait, mais je ne savais pas que faire, ni dire. A la place je me taisais et je voyais la suite des événements. Il m'emmena vers un bassin d'eau claire, voir même cristalline. Une source, surement. Il me laissa là. Alors que je ne savais même plus comment faire. J'avais bien saisit qu'il fallait que je me soigne, mais cela faisait tellement longtemps que j'avais délaissé ce genre de geste pour laisser les plaies se refermer seules, avec le temps.

Je soupirais doucement, posant le marteau. J'enlevais ma veste, puis ma chemise, découvrant mon dos entier. La plaie n'était pas bonne, mais ce n'était pas de ça que j'avais honte. Après tout, c'était de ma faute, je n'avais pas été assez attentif. Ma honte, dégoulinant dans mon esprit, résidait dans cette marque d'esclave, gravée dans mon dos. Elle me brûlait, me torturant du plus profond de ma peur d'antan. C'était elle qui avait tuée l'enfant pour le remplacer par le démon. Une bête sommeillante qui n'attendait que de me voir perdre pied pour me noyer, et sortir de sa cachette. On pouvait le dire, je dansais avec mes propres diables.
Quand mon dos avait raclé le sol dans ma violente roulade forcée par la Chimère, je m'étais écorché mais cela suffisait pour que les anciennes cicatrices ne ressortent de leur tanière. Des lignes tel des griffures traversaient mon dos, rougies, creusé par neuf griffes de métal a chaque coup, créant dans mon esprit instable un fossé que je n'ai jamais sût réparé. Les brûlures chatouillaient mes muscles qu'on pouvait apercevoir sous ma peau, tendus. Je me mis a lavé la plaie ouverte, ravalant avec bien du mal ma honte. J'avouerais qu'à ce moment, les larmes m'étaient montées aux yeux. Pas a cause de la douleur, mais du fait d'imaginer un instant les pensées du voleur qui me voyait sous un "nouveau jour". Je n'étais pas aussi fort que je le laissais croire, spécialement mentalement.

Je ne voyais pas Zero, mais je pouvais le sentir. Il partageait sans y paraître ma honte et ma peur. Malgré ça, je continuais de me forcer de ne laisser rien paraître. Je le devais. Mon sang dilué dans l'eau où je venais de me pencher devint pourpre, puis noir comme de l'encre avant de s'évaporer. Après quelques longues minutes, la blessure apparue dans son intégrale, propre : les griffes avaient déchirées comme de la mousse mes côtes, déchirées de quatre centrales griffures, puis d'une petite cinquième sur le côté. Mes chairs s'étaient ouvertes, laissaient au vif. Cette sale bête ne m'avait pas raté... Comment aurais-je pût en arriver là ? Si... Si Luhès m'avait vu amoché ainsi...
Un frisson douloureux me prit, redresser de nouveau droit. Ma chemise n'était plus en état, mais ma veste était encore intacte. Je la repris, couvrant mon dos rapidement avant de reprendre le marteau. J'avais envie de dire désolé, pour une raison qui m'échappait encore. A la place je me tus, comme un étau resserrant ma gorge, avant d'avancer.

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 741
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Dim 23 Fév - 2:01

Ce gosse. Ce gosse blessé. Ce gosse blessé qui n'en était même pas un. Il se tenait devant lui, à quoi, 7 mètres ? Hm, non. 6,8 mètres, à vue d'oeil. Il lui tournait le dos, nettoyant du mieux qu'il pouvait la blessure que la Chimère lui avait infligée - quatre griffures parallèles de 20 centimètres, et une cinquième de 15 centimètres, les cinq infligées sur les côtes droites de l'enfant, et profondes de 4 centimètres. Eh bien, la bête ne l'avait pas manquée ! Stanislas regardait toujours Sora, debout dans son coin d'ombre, adossé au mur, bras et jambes croisés. S'il s'approchait assez vite, il pouvait être à ses côtés en même pas 5 secondes ; lui perforer le coeur, passant à travers deux côtes, et repartir. Mais ce n'était pas son but, aujourd'hui du moins. Stanislas ne parvenait par à comprendre l'aura de honte qui émanait du lieutenant et de son daemon ; était-ce en lien avec cette étrange marque, sur son dos ? S'il n'arrivait pas à l'identifier, et cela ne lui importait peu à cet instant, l'Assassin comptait sur sa mémoire pour se souvenir de cette forme avec exactitude. Cela pourrait toujours servir.

Il remettait sa veste, laissant sa chemise là ; de toute façon, elle n'était plus en état, après l'intervention du résistant. Il était temps de repartir, l'Enfant ayant finit son brin de toilette. Quant à Stanislas... Eh bien, disons qu'il commençait petit à petit à reprendre conscience d'une autre manière des choses autour de lui. Alors que Sora reprenait l'antique marteau, que Zero revenait près de son âme-soeur presque la queue entre les jambes, et que Kedatt les surplombaient, planant au-dessus d'eux, le Voleur se remit en route. Ils revinrent au niveau de cette étrange place, mais au lieu de continuer tout droit, direction l'inconnu, le pirate se tourna vers l'escalier, et entreprit de remonter. Même Kedatt, qui s'était déjà engouffré dans le tunnel suivant, fit demi-tour, étonné. Il avait donc renoncé aux ruines ? C'était bien dommage, tout deux avaient pourtant hâte d'en découvrir les richesses, quand ils avaient découverts ce lieu... S'il avait pu, il aurait continué tout seul ! Mais, devant suivre Stanislas, le griffon fut finalement bien obligé de faire demi-tour et de le rejoindre, certes, mais d'un pas traînant.

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Lun 24 Fév - 21:41


Quand ? Quand cet humain arrêtera-t-il d'une manière totalement ... Illogique ? Dites-moi qui se soucierait-il d'un démon. Un DE-MON. Il était certainement bien le seul. Cette attitude ne me rendait que plus confus, plus en colère. J'avais l'impression d'avoir été humilier, alors qu'une sensation brûlante se logeait au sein de mes poumons. Une froideur, une douleur "heureuse". Moi qui avait été entraîné pour ne plus faire attention a ce genre de sentiment, me voilà toucher émotionnellement. C'était la pire des choses qui pouvait m'arriver maintenant, car j'avais tué l'enfant et l'humain qui sommeillait encore quelque part au fond d'un gouffre. Je les avais tués. Et lui avait le don impossible de les faire ressortir et ce dans n'importe quelles situations.
Me pensait-il a ce point faible ? Stanislas ne voyait certainement que devant lui, un gamin. Un enfant. Cette pensée me dégoûtait, autant qu'elle me faisait mal. Ce n'était qu'une illusion parmi d'autres pourtant. Aussi, décidais-je de prendre les devants. Le griffon deamon montant lassement les marches passa a quelques centimètres de mes pas étonnement rapides, pour les blessures que j'avais récolté. Je n'eus pas besoin de le retenir, car maintenant posté devant lui mes yeux bleus transpercèrent les siens. Je n'avais pas besoin de pitié, encore moins qu'un humain se soucie de moi. Peut-être pour me protéger de sentiments futiles, ou pour épargner le voleur d'avoir a supporter un démon incapable. Dans un geste simple, je lui redonnais le marteau. Il en aurait maintenant certainement plus besoin que moi. Lui devait rester, moi je repartais pour la ville.

J'attendis qu'il se décide. C'est ce qu'il fit après quelques instants, reprenant le marteau. Quelque part, j'étais soulagé, d'un autre non. Qui sait ce qui l'attendait dans ces ruines ? ... Soupirant mentalement, je vus le voleur s'éloignait, son deamon a sa suite pour finir de s'enfoncer dans les couloirs de pierres. Hors de ma vue, hors de portée de voix. Cela fait bien cinq minutes que je suis resté là, planté, le regard vide et anxieux. Ce n'était pas bon signe.

*Sora ?*
*Oui, désolé.*

Pivotant sur mes pieds, je me retournais vers la porte, ou plutôt les grandes portes. Mes mains s'appuyèrent dessus pour les pousser .. et ce fut a ce moment là qu'elles me revinrent par la même puissance, claquant avant que des tic-tic-tic de chaînes, me faisant faire un soubresaut, me finissant de me faire reculer. Dans un bruit sourd, tout s'arrêta, après quelques secondes de mouvements. Mes mains s'appuyèrent contre les portes de nouveau, poussant plus fort. Rien, elles ne voulaient plus bouger.
Un soupir sortit de ma gorge, m'appuyant contre les portes, bras tendus. Je regardais le sol, où figurer discrètement une tâche rouge. Merde. Rien ne sert de s'éterniser ici, de toute façon. Aussi je me redressais, commençant a marcher vers la direction que Stanislas avait prise. Je me sentais... seul. Sa compagnie me manquait ? Non. J'avais l'habitude que de n'être qu'avec Zero, mais dans cette situation, c'est vrai que j'aurais préféré qu'il soit là, même si ce n'est que pour me jouer des coups bas. Je passais une main sur ma veste rapidement, encore sèche.

J'avançais, encore. Aucune trace du voleur, ni même dans la direction qu'il avait emprunter. Il devait être loin, très loin maintenant. Me voilà en belle situation. J'aurais bien voulu le suivre a l'odeur, mais il régnait une bien plus forte d'huile et de poussières. C'était difficile. Pendant encore des minutes de marche, je perdais l'espoir de revoir apparaître la silhouette du célèbre voleur, et l'image du fait que j'allais resté coincée ici grandissait. Dans une salle sombre, seulement éclairait de deux lanternes pâles, je m'assis sur une pierre rectangulaire, dos contre un mur ma foi, gelé. Mes yeux se portèrent alors vers les lanternes d'ors, puis vers la porte au fond. Il n'y avait aucun bruit, Zero était assis prêt de moi, attentif.
Rapidement, je fermais les yeux un instant, pour remettre de l'ordre dans mes pensées. Ma main se glissa sous ma veste, posant ma paume contre mes blessures. Elles saignaient peu, c'était bon signe. Ce fut a ce moment là qu'un léger vertige me prit, le noir rongeant mon esprit jusqu'à l'évanouissement en un clin d'oeil. Je sentais pourtant qu'après quelques minutes, mon deamon n'était plus a mes côtés.

Mes yeux se rouvrirent. Une odeur répugnante flottait dans l'air. Répugnante par le fait que je l'avais déjà senti quelques minutes auparavant, ou maintenant une heure en arrière : des automates. D'un geste rapide, j'essayais de me relever, ayant complètement oublié ma blessure pendant ses plusieurs minutes de noir. Elle ne se fit pas prier pour revenir a la charge, par ailleurs. Cependant, a mort la douleur, si je ne bougeais pas j'allais finir par mourir d'une façon ou d'une autre. Rapidement, mais sans bruits je pris un chemin a l'inverse des tic-tic-tic qui se rapprochaient de plus en plus.
Comme des pas de chat, je me déplaçais fantomatiquement au pas de course dans ce couloir. Zero n'était pas là. Je ne savais pas où il est et il ne me répondait pas, cela commençait a m'inquiéter malgré que mes nerfs ne me lâchèrent pas, enfin pas de suite. Cela, je ne l'espère pas non plus... Je courais vite, mettant le plus de distance entre moi et ses engins. Ce fut a ce moment là que je tournais sèchement a un coin de mur. Je butais dans quelque chose, me laissant avoir un gémissement, presque inaudible de douleur. Je n'étais pas du genre a geindre facilement.

Spoiler:
 

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 741
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Dim 2 Mar - 0:41

Eh bien, eh bien. Stanislas n'avait pas eu le temps de faire grand chose que le lieutenant lui avait déjà mis le marteau dwemer en main. C'était pas du léger léger, mais c'était particulièrement efficace, Sora venait de le prouver il n'y avait même pas dix minutes. D'ailleurs, comment se débrouillait-il, dehors ? Avait-il réussi à sortir ? La chimère était-elle partit ? Les gardes avaient peut-être réussi à la mettre en fuite, ou l'achever... Peut-être. Bon. Finalement, il allait rester un peu plus longtemps ici ! Kedatt se percha sur son épaule, et tout deux continuèrent dans le couloir où ils n'étaient pas encore allé.

Le Voleur regarda autour de lui. Il avait déjà visité pas mal de ruines, mais celles-là l'étonnait plus que toute les autres. D'habitude, les ruines prenaient de suite un "gout" bizarre quand on s'y trouvait seul. On ressentait un mélange d'adrénaline et d'angoisse, le genre à vous faire bouillir les tripes. Mais là... Le pirate laissait sa main courir sur le mur. Oui, c'était le même sentiment d'admiration que quand il était gosse. Son père allait toujours à la chapelle de la ville avant de partir en mer et, chaque fois que c'était le cas, Stanislas devait l'accompagner. C'était à la fois effrayant et magnifique ; les immenses vitraux, représentant les Neufs, changeant d'humeur sans qu'on quelle idée leur était passée par la tête. Parfois, on avait même l'impression qu'ils vous suivait du regard ! Et puis l'enfant avait grandit, et comprit que tout n'était qu'une illusion liée aux rayons de l'astre solaire... Bon sang que c'était moche de grandir.

Quoi qu'il en soit, c'était ça. Oui, c'était exactement ça. Pour peut que des moines soient en train d'y prier, et leurs chants de résonner, cet endroit aurait pu être une chapelle. Derrière demeure d'un des peuples les plus avancés au monde.

... L'Assassin se secoue la tête, s'arrachant à son état admiratif autant que mélancolique. Il ne devait pas baisser sa garde. Et effectivement, à peine s'en souvint-il qu'une espèce de petite trappe, dans le mur, s'ouvrit, laissant rouler trois petites boules. Celles-ci se déplièrent alors seules ; des araignées dwemers. Stanislas ne prit pas le temps de les admirer vivantes. Ces saletés étaient vives, mais le marteau plus utile sur ce coup là. En une frappe, il mettait hors-service une de ces bestioles. Certes, il n'était pas fan des armes aussi lourdes, mais vraiment, là, ça faisait une différence.

Et puis il se retourna. Pourquoi ? Des bruits de pas précipités venaient de se faire entendre. A peine se retourna-t-il que quelque chose, ou plutôt quelqu'un, lui rentra dedans.

- ... Sora o_o ?!

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Dim 2 Mar - 1:35


- ... Sora o_o ?!
Cette voix. Si j'avais été bien plus jeune, j'aurais certainement pleurer de joie en l'entendant. Mais des choses m'en empêchait. Des choses plus bien graves. Au moment où je m'étais reculer, j'avais baisser la tête en réprimant un grognement sourd, mais qui sonnait différent. Un grognement agressif, de rage qui avait fait vibrer la gorge. Je me méfiais, mais je n'étais pas agressif. D'habitude, non. Peut-être l'accumulation de douleur, colère, adrénaline et j'en passais ? Ce que je voyais cependant ne me plût pas. Mes pupilles étaient devenues translucides l'espace d'une seconde, le temps que je cligne des yeux. Mes iris s'étaient pourfendues de très fines craquelures blanches grisâtres, atteignant mes pupilles. C'était mauvais, très mauvais. J'en étais sûr, même Zero l'avait ressenti, cette rage qui se resserrait comme un étau glacial dans l'air.
Puis l'ensemble disparu quand mes paupières clignèrent, redressant vivement le regard vers ce que j'avais percuter. C'était Stanislas. L'homme que je cherchais depuis déjà presque une heure. Mon expression alors méfiante se détendit, reprenant une allure neutre et mes yeux bleus continuèrent de la fixer. Mais Zero n'était pas avec lui. Je tournais alors la tête vers la seule direction possible. Serait-il partit plus loin encore !? Pourquoi ne répondait-il pas alors ? Plus aucun bruit ne résonnait dans les couloirs. Même pas celui des automates que j'aurais cru a ma suite. Non, ils étaient loin, tellement loin. Zero devait être proche. Ce fut le moment "des explications". Jusqu'à là, je m'étais tût, comme je savais si bien le faire. Devant n'importe qui, devant n'importe quelle situation. Devant n'importe quoi, même la douleur cuisante a mes côtés.

Les portes, elles se sont bloquées.

Ma voix résonna dans un très court moment contre les parois, avant de se taire. J'étais une personne silencieuse, ma voix n'était pas portante, on la croirait faible mais elle était ferme et fluide. Sauf quand je le voulais, en l’occurrence, là c'était le contraire. Je supposais qu'il comprenait par quel genre de mécanisme la porte s'était bloqué, vu qu'il semblait en connaître plus que moi. Je me demandais ce qu'on allait faire maintenant. J'étais mieux que tout a l'heure, surement grâce au voleur, mais il me manquait Zero. Hors je ne ressentais pas de douleur. Il était donc proche comme insinuer plus tôt, mais où ? Je ne pouvais pas dire a Stanislas que je ne savais pas où était mon deamon. Il ne m'avait pas laisser, il était là.. Le regardant toujours, j'attendis, redresser.

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 741
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Lun 10 Mar - 23:10

Outch. Qui aurait cru que ce gosse pouvait faire aussi mal, même par inadvertance, en vous rentrant dedans ? Pour pas beaucoup plus, Stanislas se serait cassé une côté, même aussi résistant que lui ! Se retenant donc de penser à la douleur, et aux infirmières, il se concentra alors sur ce que disait l'enfant... Qu-Quoi ?! Le Voleur attrapa Sora par les épaules.

- Tu es sûr que... ?! Mais que je suis idiot. Bien sûr que tu l'es, pourquoi mentirais-tu ?

Le lâchant, il se mit à faire les cents pas tout en réfléchissant. Certes, ils étaient désormais enfermés dans une immense cité, peuplée de machines à l'envie meurtrière, et loin de toutes civilisations, sans oublier qu'aucunes des ruines qu'avait visité notre Assassin n'était aussi grandes et semblables à celle-ci. Maaais toutes ces ruines avaient un point commun. Une espèce de sortie de secours, une espèce de... plateforme automatisée, remontant à la surface, ou redescendant, selon le bon vouloir du... disons, passager. Après tout ! C'était peut-être là leur seule chance de revoir un jour la surface, il fallait essayer. S'immobilisant enfin, Stanislas allait dévoiler son plan au Lieutenant, quand Kedatt se posa sur son épaule. le pirate regarda son daemon dans les yeux, puis regarda Sora. Et là, ce fut le déclic. Il avait soudainement changé d'expression, mais pas tout à fait comme tout à l'heure, devenant étonnamment sérieux.

- Sora. Où est ton daemon. Où est Zéro.

S'il y avait bien une chose qu'il ne supportait pas, c'était qu'un humain et son daemon se retrouvent séparés. Ou pire, qu'on fasse du mal au second pour blesser le premier. Cela le dégouttait, au plus profond de son âme.

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Ven 14 Mar - 21:48


Stanislas me prit soudainement par les épaules, un geste auquel je ne m'attendais pas du tout. Je ne savais même pas pourquoi d'ailleurs, mais il semblait préoccupé. Par les portes surement, j'allais l'apprendre d'une seconde a l'autre... Enfin j'espère. Sur le coup de la surprise, j'eus un frisson de la tête aux pieds. Mais un frisson différent de celui que j'avais déjà ressenti. Ydan m'avait déjà entouré la taille lors d'une mission, mais ça n'avait pas été un frisson agréable... Pas du tout même. Cette fois-là ce n'était pas de gêne mais de surprise. Très étrange. Peut-être parce que je n'avais qu'une veste ? Ah, c'est un facteur. Bien-sûr, le voleur ne le sentit pas, grâce a ma veste. Tant mieux d'ailleurs. En vérité, je n'étais pas du tout habitué aux contacts physiques. Enfin du moins, pas.. "sympathique". C'est étrange je l'accorde, mais c'est réel. Bref.


« !? »


Tu es sûr que... ?! Mais que je suis idiot. Bien sûr que tu l'es, pourquoi mentirais-tu ?

Comme je l'avais prédit. Mentir ? Pourquoi mentir ? Oh, pour bien des raisons. En l'occurrence là je n'en avais aucune. Je le regardais, un air neutre planant sur mon visage. Idiot ? En vérité, il était bien même plus intelligent que ma propre unité. Mais ça bien-sûr je ne le dirais jamais, même torturé. Quelle honte. Dommage qu'il ne travaille pas pour l'Empire, bien de nos problèmes seraient réglés... Enfin, en attendant, il m'avait lâché et maintenant faisait les cent pas. Il devait penser a une solution, revoir les "plans" des ruines de manière floue. Je restais silencieux, mon regard le suivant calmement.

Enfin il s'immobilisa, semblant vouloir me parler jusqu'au moment où son deamon se posa sur son épaule. Il le regardait, mais son regard changea d'expression. Merde. Il me fixa, semblant comprendre que Zero n'était pas encore là. Enfin... Si, il l'était. Je n'avais jamais vu Zero aussi silencieux, tellement que même Stan ne l'avait pas remarquer. Peut-être avait-il une raison pour ça ? Certainement.

Sora. Où est ton daemon. Où est Zéro.


« Là. »


En effet, l'énorme loup démoniaque se tenait derrière lui. Il avait dût baisser la tête suivit de son regard pour fixer le voleur de son regard écarlate, il attendit que celui-ci se dégage un peu du chemin pour pouvoir passer. Pourquoi mon deamon avait eu cette apparence ? ... Il était énorme, musclé et effrayant. Cette aura qu'il dégageait est ce don tout les démons étaient fiers, la crainte, la puissance. J'étais petit, frêle et encourageant pour me mettre un coup de poing droit dans la face. Ne parlons même pas du caractère. Une bonne question qui sera sans doute sans réponse. Mais je ne le détestais pas, au contraire. Il était le seul a qui je pouvais réellement me confier. C'est lui qui m'a protégé comme un véritable père quand je venais juste d'atterrir sur Tamriel.
D'un regard, je lui demandais alors où il était passé. Il m'expliqua la situation mentalement, s'étant approcher de moi pour m'entourer et baisser son museau large vers mon visage. Il me fixait. Je comprenais mieux son absence. A cause de ses deux automates, ou plutôt devrais-je dire trois. Mes yeux se déplacèrent vers la fourrure du loup, épaisse. Il n'avait rien, au moins. Je restais pensif, adoptant une position naturelle. J'avais les bras croisés, regardant par terre. Zero m'indiquait ce qu'il avait vu, puis je redressais la tête soudainement.


« Il y a trois automates qui tournent actuellement... Les deux que j'ai croisé ne devraient plus tarder. Nous devrions avancé. »


Sans un mot de plus je me mis en route, passant a côté de Stanislas pour continuer dans le couloir où il avançait. Il y avait des choses par terre, qui m'intriguèrent quelques secondes. On aurait dit des... des sphères, mais non. Elles étaient bien trop petite, de plus certaines d'elles semblaient correspondre a des sortes d'araignées étrange. Les choses ici étaient donc toutes dans les même matériaux ? Venant de nains, ce n'était pas véritablement étonnant en fin de compte.

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 741
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Jeu 20 Mar - 20:56

Bien. Gardant ses plans, ses craintes et ses idées en tête, Stanislas suivant le Lieutenant, Kedatt volant au dessus d'eux. Ils Devaient trouver cette plateforme. C'était le seul moyen de sortir de ce piège qui venait de les faire prisonniers. ... "Et n'oubliez pas les enfants, Tic-tic-tic signifie Tirez-vous !" ... Ha ha. Bon sang ; quand le voleur se concentraient sur son environnement, et non sur ses pensées, il les entendait, ces maudites sphères.

Tiens ? Qu'est-ce que c'était que ça ? Oh, des araignées dwemers ! Le Pirate s'était accroupit afin de mieux regarder ces... créatures. Eh, il avait raison, c'était bien de ces petites saloperies mécaniques, parfaitement reconnaissables. Puant l'huile et la rouille, ces carcasses métalliques étaient appelées "araignées" en raison de le forme, sorte d'arachnide. Pas bien méchantes, et n'ayant pour unique fonction que de maintenir en état toutes les installations, il arrivait pourtant que certaines deviennent... "autodidactes", ou apprennent de l'agressivité de leurs congénères et camarades sphères et centurions. Mais... pourquoi celles-ci étaient-elles mortes dans ce cas ? ... Oh. Elles s'étaient entre-tuées. Une des araignées tenait encore le noyau d'énergie de sa collègue entre ses pinces, la victime occupée à lui arracher les pattes arrières. Mortes, toutes les deux. Bah, sales bêtes.

Mince, les autres s'étaient tirés sans lui pendant qu'il observait. Enfin, ce n'était pas comme si cela l'affectait beaucoup, mais il préférait garder un oeil sur ce gosse... et son daemon géant. Rah, sale bête aussi. S'étant relevé et les ayant rejoint, le Voleur repartit dans ses réflexions. Si elles s'étaient entre-tuées, en étant aussi petites et avancées, cela signifiait que n'importe laquelle des créations de ces cerveaux plombés d'elfes des profondeurs pouvait elle aussi péter un boulon.

Rejoignant le petit garçon et son immense daemon, son propre camarade partit en avant pour servir d'éclaireur, l'Assassin se plaça aux côtés de Sora. Bon, il allait falloir lui expliquer cette histoire de plateforme s'ils voulaient espérer l'atteindre.

- Le seul moyen que nous avons de sortir d'ici est de trouver la plateforme...

Houla. Il n'était définitivement pas très clair. Bon, réexpliquons.

- Les dwemers avaient pour habitude de construire un réseau de tunnels et une plateforme d'élévation, servants de sorties de secours en cas d'urgence ou s'il fallait rapidement évacuer la cité. Les sous-sols sont de vrais labyrinthes et se sont surement effondrés ; mieux vaut chercher la plateforme.

Eh bah voila ! Quand il voulait, il pouvait être clair et non-violent ! ... Oh. Il avait omis un détail. Un très gros détail, de généralement 3m de haut, d'une peau de métal et d'armes acérées. Stanislas se surprit à prier silencieusement pour que le centurion soit hors-service. Mais, qui prier, au beau milieu de ruines d'une civilisations disparues, que leurs propres dieux avaient abandonnés ?

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Jeu 27 Mar - 20:56


Les dwemers avaient pour habitude de construire un réseau de tunnels et une plateforme d'élévation, servants de sorties de secours en cas d'urgence ou s'il fallait rapidement évacuer la cité. Les sous-sols sont de vrais labyrinthes et se sont surement effondrés ; mieux vaut chercher la plateforme.

C'était donc ça, la fameuse chose qu'il avait voulu me dire. Hé bien. Je soupirais légèrement, regardant devant, le chemin qui s'arrêta ici. Il fut remplacé par une salle avec de multiples couloirs semblant tout aussi identique les uns que les autres. Mes pas s'arrêtèrent au milieu de la pièce, levant la tête vers le plafond. Le meilleur moyen encore... serait de se séparer. Je pouvais très bien me débrouiller seul, Stanislas aussi sans aucun doute. Kedatt et Zero aussi... Cela nous permettra tout de même de voir ce que nous réserves ces issues. Tournant au trois quart la tête vers le voleur, je ne quittais pas cependant un point au fond d'un des tunnels. On va se séparés.

Tournant la tête vers l'un des couloirs, je m'éloignais des deux compères pour m'aventurer dans l'un des couloirs, Zero, sans un mot, dans celui d'à côté. Je marchais dans un rythme normal, regardant le couloir qui semblait sans fin. A chaque pas que je faisais, je sentais ma peau tiqué, mes nerfs encore vifs. Pourtant, ça ne m'importait guère. Non. Je pensais au moment où on prendrait la plateforme. Mon poing droit se serra, mes ongles rencontrant le tissu de mes gants puis la peau de ma paume pour la transpercer. Je ne sentis rien, que le vide et les quelques traces de sang liquides sur mes ongles, se répandant en une petite tâche sur le tissu noir. Ma marche s'arrêta alors lentement, détendant mes muscles. C'était là, la raison du port de mes gants. Pour cacher cette faculté étrange que j'avais de ne plus rien sentir aux paumes. Ma peau était horriblement dure a cet endroit précisément, comme si on frappait dans du bois, dans le tronc d'un arbre. Peut-être un jour allais-je développer plus que ça. Où je n'aurais plus besoin d'armes quelconque si ce n'est que mon corps.

Je relevais la tête, oubliant cette parenthèse rapidement pour me concentrer sur le chemin. J'avais déjà atteint ma limite, mais je voyais le bout. Il n'y avait rien, en tout cas, surement pas une plateforme. Je me mis a rebrousser chemin. Je me demandais si il avait trouver quelque chose. Zero m'avait déjà prévenu d'avance qu'il n'y avait rien. Quand je fus de nouveau dans la salle, je décidais d'attendre le retour du voleur. Ils nous restaient encore des couloirs a faire, mes yeux se portant vers celui en face de par nous étions arrivé. Zero revenu quelques temps après, en silence. Je remuais mes doigts, ongles rougies. Il faisait légèrement froid, mais ce n'était qu'un détail.

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 741
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Mer 9 Avr - 0:02

- On va se séparer.

Et les voila partit. Ni rien ni merde. Eh bah ! Stanislas, Kedatt à ses pieds, les suivit du regard tandis qu'ils s'éloignaient... Donc, lui et le griffon devaient partir chacun de son côté ? ... Et puis quoi encore ?! Dès qu'il fut sûr que les deux troubles fêtes se trouvaient assez loin, le voleur posa son regard sur son daemon, devant lui.

- Allez, tu viens ?

Comme s'il allait laisser son daemon se carapater seul dans des ruines comme celles-ci. Les deux compères prirent donc un des couloirs de droite, ne sachant pas trop où ils allaient mais guidés par leur instinct. Le sol était jonché d'araignées métalliques mortes, par-dessus lesquelles était obligé de sauter Kedatt. Rien de vivant, c'était bien triste ; notre Pirate n'aurait pas été contre un petit comb... Par les Neufs. Tout deux venaient subitement de s'arrêter. Ils n'avaient pas remarqués, perdus dans leurs pensées, que les murs de pierre avaient commencés à se recouvrir d’arabesques et autres dessins... entièrement fait d'or pur. De vrai chefs-d’œuvres, que pas un seul de nos deux amis n'avaient remarqué... et pour cause. Leurs regards étaient posés sur l'immense tas de pièces d'or et d'autres pierres précieuses et coffres, qu'ils voyaient briller à quelques mètres, dans la salle à laquelle menait ce couloir. Stanislas regarda Kedatt, le griffon regarda le Pillard... et leurs yeux s'allumèrent de la même lueur. De l'or. Un trésor entier, caché sous la montagne, et qui attendait depuis si longtemps déjà leur arrivée !

En entrant dans la salle, Kedatt s'envola directement vers le tas d'or, se roulant dans les pièces d'or tel un dragon, mais en beaucoup beaucoup plus petit. Stanislas, quant à lui, observait l'endroit. Au pied du tas d'or se trouvait un centurion, désactivé - son coeur n'était plus là par une personne... déjà venue ici ? De plus, il était persuadé d'avoir sentit un courant d'air frais, quoique tenu, ici...

- Ked'...

Bingo. Au dessus de sa tête, dans la voûte, on pouvait distinguer les bords d'un trou, qu'un éboulement avait rebouché, et d'où dépassait un morceau de corde à nœud. Mais, dans ce cas, où se trouvait l'aventurier ? ... Oh non. Il n'était pas ressortit.

- Kedatt, arrête !

C'est alors que la trappe s'ouvrit sous ses pieds, et qu'il tomba dans ce... trou. C'était le terme. Quel piètre Assassin il faisait, s'il ne repérait même pas les pièges sournois et en trompes-l'oeil de vieux avares de nains ! Vraiment, il avait honte. Le trou au dessus de lui était trop haut pour qu'il puisse l'attraper et, histoire de rendre les choses encore plus faciles, les parois étaient glissantes et lisses : rien pour grimper, donc.

- Ok, mate ? Va chercher le nain

Le griffon ne se fit pas prié, et abandonnant les délices du tas d'or, il s'envola en direction de la salle où ils étaient censés se retrouver. Quand à notre Voleur, il s'assit, découvrant son compagnon d'infortune. Il s'agissait d'un squelette, assis assez ironiquement dans la même position que lui.

- Ahoy, camarade !

Entreprenant de discuter avec son nouvel ami, Stanislas attendit patiemment que les autres rappliquent. Vraiment, quel bon ami que cet ami, piégé dans le même piège que lui !

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Jeu 24 Avr - 1:04


Kedatt ? ... Visiblement il était arrivé quelque chose a Stanislas. Je n'espérais rien de grave.
J'allais suivre le griffon, mais quelque chose me clouait au sol. Une sensation étrange qui me disait que si je le suivais, je n'allais pas être le seul, en dehors de Zero. C'est étrange n'est-ce pas ? Pourtant il n'y avait personne d'autre ici. J'en étais persuadé... Ou presque. D'un signe, Zero partit a la suite de Kedatt. Je savais qu'il se débrouillerait sans moi, qu'il sortirait le voleur de ce piège comme il savait si bien le faire avec moi quand j'étais en mauvaise posture. Il n'avait jamais l'occasion de les utiliser, largement plus adéquate sur le terrain terrestre. Pour une fois qu'elles allaient lui servir... Peut-être serait-ce l'unique fois d'ailleurs. Pas la première, mais la dernière.

Zero possédait le don du vol. Mais a quel prix ? Ainsi confiné, il ne réussira qu'à prendre un coup d'élan léger, mais assez pour sortir du trou. Je pensais regarder la scène, qui défiler dans ma tête alors que je restais sur mes gardes, muscles tendus. Zero allait déboucher sur le trou, se laissant tomber dedans volontairement. Il remonterait Stanislas ET MARTIN en le propulsant jusqu'en haut. Une fois certain qu'il soit sortit, il fera apparaître a peine un instant ses ailes pour se propulser de quelques mètres contre le mur et rebondir dessus, jusqu'à la sortie. Je savais comment il procédait, car c'était mon deamon après tout.

On me fit sortir de force de mes pensées. Un bruit très dérangeant pour ma fine ouïe sortit du tunnel devant moi, par là où nous étions arrivés. Je crus reconnaître le "tic-tic-tic" des sphères, mais celle-là faisait un tel boucan que je n'en étais pas certain. Et pour cause, je les vus déboulées, au nombre de trois dans la grande salle, dans quel état aussi. Auraient-elles copier sur leur congénère, araignées mécaniques ? Car elles étaient bien amochées, jusqu'à tomber, inactives autour de moi. Je me demandais même si elles m'avaient remarquées avant de "mourir."

Comme un enfant.
Mes pupilles se rétrécirent alors. Le silence revenu, il fut briser de nouveau. Je ne l'avais pas vu, ni senti, ni entendu venir a cause de ces machines horribles. Je pouvais seulement voir l'ombre derrière moi, énorme. Plusieurs mètres, a l'oeil. Mon ombre était complètement noyé dedans. J'eus a peine le temps de me retourner vivement qu'un coup vint me frôler. J'avais eu le réflexe de me laisser tomber en arrière quelque peu, le marteau me heurta faiblement, me laissant entraîner sans résistance dans le mouvement. Ce fut suffisant. Mon épaule sembla se déboîter ni plus ni moins dans un claquement, alors qu'un hurlement sortit d'entre mes lèvres. Il trancha l'air, laissant présagé la douleur qui venait de traverser mon corps, comme une vague. La douleur s'était non seulement concentré sur mon épaule, mais en partie sur mes côtes. Donc ma blessure. Je pouvais supporter plus de douleur que quelqu'un de normalement conçu, mais je n'étais pas insensible. Pas encore.

J'eus un noir de quelques secondes, tant la douleur m'avait aveugler, me voyant voir des points noirs. Presque comme si j'allais m'évanouir. J'avais rouler au sol sur plusieurs mètres. C'était du fer, mais en conséquence de la taille il était plus lent, mais aussi plus lourd. Cela me laissait un peu de temps. A genoux, j'essayais tant bien que mal de me relever rapidement, tenant mon épaule avec l'autre main. Je ne sais pas si je pouvais la remettre a chaud. Cela aurait été le meilleur moyen pour ne pas rester quasiment sans défense devant cet homme de fer infernal. En vu du fait qu'il ne m'avait que heurter comme l'aurait fait quelqu'un dans une foule, je pouvais essayer. Je crus apercevoir des silhouettes a l'autre bout du couloir, d'un rapide coup d'oeil. Je n'avais pas le temps que le robot m'avait déjà visé de nouveau, s'approchant avec des pas lourds.
D'un mouvement reconnaissable et précis pour la cause, je remis mon épaule, seul. La douleur ne me manqua pas de me faire crier de nouveau, étouffer, car mes mâchoires et mes lèvres qui restaient scellés. De nouveau debout, je me déplaçais un peu maladroitement pour m'éloigner de ce géant, écartant le danger pour un court moment.

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 741
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Sam 26 Avr - 12:54

Le squelette hocha la tête. Certes, ce trou était loin d'être agréable, mais avec son nouveau camarade, on s'ennuyait un peu moins. Stanislas, voyant que Martin lui demandait de continuer avec plaisir, ne se fit pas prier.

- ... le mec me dit "Vous savez ce que ce pavillon symbolise ?" et je dis "Pavillon ? Ce n'est donc pas ton linge sale ?" alors on s'est castagnés, je l'ai...

Interrompu, le Pirate leva la tête vers l'embouchure du piège : une grosse bébête approchait, et vu qu'il manquait et les tics-tics-tics caractéristiques des sphères, et la senteur... particulière d'un troll des cavernes, il ne pouvait s'agir que de Zero. A ne pas en douter.

- Eh, tu ne me laissera pas ici, n'est-ce pas ?

- Bah oui voyons, qu'est-c'tu crois !

Stanislas se releva, s'appuyant sur la paroi, avant de tendre la main vers Martin Skelet. Celui-ci l'attrapa et se releva également, se tenant à côté du Voleur.

- Merci l'ami


- Y'a pas de quoi. Bon, voyons voir la face de notre sauveur.

Et, effectivement, il s'agissait bien du daemon du Lieutenant. Cet espèce de loup démoniaque bizarre et surdimensionné. Mais qu'importe ! S'il pouvait les sortir de là. Kedatt n'était pas revenu, mais l'Assassin le savait resté avec le nain de jardin. Enfin, il espérait. Si le griffon s'était encore mis en tête de partir à l'aventure seul, l'unique chose qu'il leurs apporteraient seraient des ennuis. De très gros ennuis. Sortant de ses pensées pour regarder le loup dans les yeux, Stanislas lui sourit, de son sourire de... de Stanislas, avant d'embrayer de plus belle :

- Vous ici ? Comme cela est étonnant ! N'étiez-vous point chez votre oncle ? Bref, tu serais assez aimable pour nous sortir de là ?

Sous son air joyeux, voir même moqueur, Stanislas cachait, avec une certaine expertise qui prouve l'habitude, un mauvais pressentiment ; celui-ci l'avait envahi dès que lui et Sora, accompagnés de leurs daemons, étaient arrivés dans la salle aux couloirs. En pénétrant ainsi dans cette ancienne cité, il avait remis certains mécanismes en marche ; des mécanismes qu'ils auraient mieux fait de ne jamais refaire tourner. Ah, bon sang, s'il avait été moins curieux ! ... Il y serait allé tout de même.

Ainsi donc, pendant que le Voleur racontait idiotie sur idiotie, il réfléchissait à toute vitesse : ils avaient rencontrés les araignées, toutes mortes, et c'était elles qui gardaient en état les installations. Logiquement, ça éliminait beaucoup d'autres opposants. Mais la plupart des sphères qu'ils avaient croisées étaient totalement opérationnelles... Ça ne tenait pas debout. Dans ce cas... les centurions dwemers étaient surement opérationnels, eux aussi. Et, ça, Stanislas ne pouvait pas jurer qu'ils en viendrait à bout facilement. Perdu dans ses pensées, il en avait presque oublié la présence de Zero, en haut du puit.

- Mais tu sais, il existe un moyen de désactiver les centurions Dwemers

Stanislas se retourna brutalement, curieux, et Martin se mit à parler.

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Sam 26 Avr - 23:10


Plus je l'observais, plus je me disais que la solution serait difficile. Ces... jambes, ou cette tête était de fer, comme les sphères mais il semblait avoir été conçu différemment que celle-ci. Moi qui pensait trouver des familiarités entre-eux, c'était fichu. Mise a part leur créateur, surement n'avait-il que le fer en commun. Mes yeux se plissèrent, encore sonné par le coup que j'avais reçu. Je repliais mes doigts, dépliant en espérant que cela efface rapidement les picotements traversant ma chair.
N'étais-je point assez compétent pour trouver une solution ? L'un de mes poings se serra, alors que je fis quelques pas avant de courir vers l'engin. Je devais voir, analyser avant de poser mes idées sur le problème. Et pourtant, quelque chose m'empêchait de me focaliser correctement. Cette douleur parcourant ma tête, qui n'était pas naturelle. Ce chuchotement dans mes oreilles, voix rauque et vision parfois étrange, s'assombrissant lentement. Je ne pouvais pas me laisser porter par lui. Impossible, pas en leur présence. D'un bond, je m'élançais vers la machine, serrant mes mâchoires.

Zero était au bord du puits, regardant l'individu semblant se laisser aller a la folie avec un squelette se trouvant là. Il ne faisait pas attention au voleur, réfléchissant a toute vitesse. Il regardait de ses yeux écarlates, presque luisant, un instant les parois lisses, puis se décida a appliquer une solution a ce problème. D'un bond, il rejoignit le voleur, atterrissant lourdement a ses côtés. Le sol vibra une fraction de secondes sous le poids du deamon, alors que le canidé géant passa son museau derrière le voleur, attrapant entre ses crocs d'ivoire ce qui lui servait de col. D'un coup de tête, se dressant sur ses deux postérieures, il envoya l'humain jusqu'au bord du piège, puis retomba a nouveau sur toutes ses pattes. L'humain sortit, il n'y avait plus que lui.
La fourrure de des omoplates s'hérissèrent, se soulevant rapidement pour dégager deux os qui s'agrandirent, s'étendant a une vitesse phénoménale. Des plumes apparurent, d'abord noires puis la dernière rangée blanche. Parcourut de veines rouges pour les plus sombres, de veines dorées pour les plus claires. Les marques rouges de son pelage suivirent, semblant se réveiller en luisant plus qu'en temps normal. Cependant il n'eut pas le temps de réfléchir plus, d'un coup de battement il décolla de quelques mètres, alors que ses ailes comme éphémères, disparurent en se désintégrant. Il rebondit sur le mur de tout son poids, se propulsant jusqu'au bord du piège pour y retomber, ses griffes raclant le sol. Ses yeux rouges se posèrent sur le voleur, calme...
Avant de son museau ne se froisse de douleur, yeux ouverts. Ne pouvant réprimé un grognement sourd, il entrouvrit ses mâchoires. Une douleur traversa son épaule, traversant le lien qui relier les deux êtres. Sora. D'un bond il dépassa le piège et se mit a courir sur le long chemin qu'il avait pris avant de venir ici. Plus il avançait, et plus les douleurs s'intensifiaient, le faisant grogner de rage, ses foulées accélérant. Tout son corps bientôt tremblait dans sa course, sans qu'il ne perde pied.

Quand il arriva, ses pupilles se rétrécirent de peur, mais aussi de douleur.

Je ne sentais plus mes membres, si bien que je me demandais comment j'arrivais a être encore a quatre pattes. On avait fracassé plusieurs fois mon corps au sol, ma veste coincé dans sa lame. Mais visiblement je n'avais rien de casser. Un miracle, surement. En vérité, je n'étais pas véritablement conscient. Non, la boule serrant autrefois ma gorge avait grandi, je sentais que mes gestes ne m'appartenaient plus, que quelqu'un parler. Mes yeux étaient devenu translucides, presque blanc. Des filets de fumée rougeâtres sortaient du coin de mes lèvres, mâchoires entrouverte. Je regardais le sol, la machine où il manquait quelques parties de son "armure" plus loin, marchant lentement.

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 741
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Mar 29 Avr - 19:45

- EH QU'EST-C'TU-

Pas le temps de dire oui pas le temps de dire merde que Stanislas se retrouvait jeté hors du piège comme un ballot de paille. Enfin, au moins, Martin avait le temps de s'accrocher à sa jambe. Avec sa cage thoracique, ce qui était fort étonnant d'ailleurs, mais bref. Il demanderait des précisions sur ce choix au squelette plus tard. Assis au sol de manière presque comique, il restait là, devant le piège, avant de regarder Martin, allongé les bras en épouvantail sur le sol, à côté de lui. Le Voleur reporta enfin son regard sur le trou, dans lequel se trouvait toujours le daemon de Sora. Et lui, comment est-ce qu'il était sensé sortir, hein ?!

... Oh c'est pas vrai. Le loup. Il avait des ailes. Eh, vous tous ! Le loup a des ailes ! Stanislas ne manqua pas d'éclater de rire quand il le vit, si bien que le canidé s'éloignait déjà quand il calma son fou-rire. Ah, bon sang. Les loups volaient. Ah ah. Hilarant. Ah Ah. Ah ah. Ah ah. MERDE LE GOSSE.

Sautant sur ses pieds, Martin sur l'épaule, le Voleur courut comme rarement, à la poursuite du loup -ailé- noir.

- C'est pas bon tout ça c'est pas bon tout ça c'est pas bon tout ça

Le Pirate n'écoutait pas vraiment ce que le feu explorateur répétait, mais n'en pensait pas moins. Et si le gosse était tombé sur un centurion ?! Il se répétait, ou plutôt, psalmodiait les informations que lui avait livré son camarade, sur son dos. Il était persuadé de les avoir déjà entendu ailleurs mais, sur le moment, Stanislas ne se souvenait pas d'où. Et n'était surtout pas d'humeur à penser.

Quand enfin il atteint la salle aux couloirs, le gamin se trouvait au sol. Et fumait de la bouche. Voila quelque chose qui n'était pas normale. Mais son cerveau avait beau allumer les feux d'alarmes, le Voleur ne bougeait pas. Sora... comment dire... n'était plus Sora. Sans que cela ne se voit, du moins pas pour le moment, cela se sentait.

Le centurion, nullement hors d'état de nuire, se rapprochait au contraire du Lieutenant, trop occupé par sa cible au sol que l'individu qui venait de faire son entrée dans la salle. Et L'Assassin le calcula de suite. Bon. Il allait falloir suivre les conseils de Mr. Skelet.
Comme le centurion n'avait pas réellement conscience de sa présence, lui grimper sur le dos était une chose facile. La créature métallique s'arrêta, alors que Stanislas, accrochée dans son dos, essayait d'atteindre le noyau d'énergie. S'il arrivait à...

- Il faut lui arracher son noyau d'énergie !

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Lieutenant de la Garde Royale

Messages : 374
Date d'inscription : 23/05/2012
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Zero
Relations:
Monture: Maneki

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Ven 2 Mai - 23:20


J'avais mal. Mon corps résonnait, la moitié de ma conscience sombrant dans toute la rage qui coulait dans mes veines. Cette douce sensation qui montait, accélérant la mélodie de mon coeur, me donnant des frissons et des sueurs froides. Je ne voyais plus la lumière de mes pensées, alors que mes entrailles se déchiraient. Dans tous les sens possibles. Mon être fut transpercé de douleur, le processus venait de brutalement se terminer. ce n'était plus qu'une question de secondes maintenant. Je n'avais rien vu, rien entendu, seulement mon coeur que la colère rongeait maintenant. Des larmes coulèrent de mes yeux, l'éclat vif de mes iris disparaissant. Terne.

Le corps de Stanislas se souleva, emporté par une créature. Zero, son col en gueule de nouveau alors que de quelques battements d'ailes, s'éloigna de l'homme en fer. Ses pupilles étaient réduites de douleur, son regard vitreux. Il savait que Stanislas aurait été blessé s'il l'avait laissé là, qu'il n'aurait pas bougé même en voyant le danger. Le canidé atterrissait alors plus loin, relâchant l'homme en poussant un grognement. Ses muscles tremblaient, soufflant.

Le vide. Puis une douleur transperça mon coeur. Un hurlement sortit de mes lèvres, ma peau se déchirant. Mes os craquèrent. J'aurais voulu mourir, mais a la place mon hurlement se transforma en rugissement bestial. Mon dos s'était arqué, ma peau et mes vêtements comme désintégrés, avant que je ne redresse, mon corps d'humain n'existant plus. Secouant ma tête lourdement, j'avais adopté mon apparence de démon, ne contrôlant plus mes gestes ni mes pensées. Le noir.

En me retournant soudainement, je m'élançais vers le centurion dans un bond faramineux. Les griffes frappèrent de plein fouet le géant qui trembla. Un bout de fer percuté vola, décroché violemment. Je le tuerais, c'est certain. Mes pattes postérieures se plièrent pour me permettre d'exécuté un autre bond vers le géant, son armure tremblant un court moment quand je m'écrasais contre son buste. La lame de ma queue frappa l'un des jambes du robot, le faisant vibrer un peu plus. Mes griffes se coincèrent dans les faibles protections du noyau, arrachant les barres qui m'empêchaient de l'extraire. D'un seul coup, je mordis dans l'armure. J'avais glisser car il avait reculer lourdement, déstabilisé, alors que mes crocs touchèrent le coeur de la machine, sans le comprendre.

D'un geste de tête brusque, la sphère se décrocha de l'endroit où elle était calée. J'entendis l'effondrement du centurion, de moitié massacré. La sphère était coincée dans mes mâchoires, je ne voulais pas la lâcher. Pas avant de l'avoir détruite. Mes lourdes pattes arrières se mirent a bouger, quittant la carcasse du géant pour revenir sur le sol ferme, l'encolure arquée. Mon corps se stoppait de nouveau. La sphère commença a trembler entre mes crocs, serrant mes mâchoires sur le coeur. Elle se fissura, se perça puis tomba en miette sur le sol. Ma colère n'était toujours pas calmer, alors que vivement je tournais mon attention sur les autres présences.

Un grognement, sorte de sifflement se rapprochant a ceux des crocodiles sortit de ma gorge, mes doigts se crispant d'agressivité. Je me contenais a grande peine de courir comme un animal enragé vers leur présence, l'humanité encore restait dans un coin de mon cerveau me hurlant de ne pas bouger. Pour tout dire, je serais même capable de tuer Zero dans cet état. C'est bien ça que je redoutais. Faire des fautes irréparables, autant sur le voleur que sur mon deamon. Le loup semblait s'être positionner proche du voleur, sens aux aguets et muscles tendus mais étonnement immobile et calme. Mon esprit retraçait les ondes sonores traversant le sol a chacun de mes lourds pas, dessinant quelques instants la pièce en quelques traits représentant les surfaces des objets matériels. C'était un moyen de savoir précisément où je me retrouvais, sans pour autant utiliser mon odorat et mon ouïe. L'un allait bien finir par attaquer, et la bête qui réfléchissait a ma place semblait être la plus agressive ici, attentive, sifflante et dangereusement tendue.

Je tournais en arc de cercle devant mes ennemis, de moitié mes alliés. Je m'attendais a voir Stanislas partir en courant vers un couloir, alors que le démon s'attendait a une attaque. Mes griffes raclaient le sol, laissant des raclures inquiétantes encrées. Ma queue se balançait, faisant briller la faux noire aux quelques reflets de lumière de la pièce. Ma respiration était sifflante, des traits de mon visage froncés, la vue de mes mâchoires et crocs irréguliers dégagée. Un seul geste, même de fuite, et il m'aurait a la suite.

_________________
A notre poisson rouge préféré.

Relaaaax:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 741
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora] Jeu 15 Mai - 23:08

Stanislas posa son regard sur ce que Sora était devenu, à savoir une étrange créature à l'air particulièrement pacifiste. Sa forme "humaine" n'avait jamais été à prendre à la légère, mais là, c'était une autre histoire. Il allait falloir s'en occuper autrement. Le jeune homme, regardant toujours Sora, expira profondément, et se baissa avec une extrême lenteur, avant de poser un genou au sol. Puis, il ferma les yeux.

Etant habitué à le faire depuis longtemps, Stanislas réussi sans mal à faire le vide dans son esprit, et se concentrer sur le reste. Tout cela n'était qu'une équation, où la moindre erreur pouvait tout lui coûter. Malgré ses yeux fermés, le voleur voyait la salle dans laquelle ils se trouvaient dans les moindres recoins, découvrant même des interstices qu'il n'avait même pas soupçonné. Si ces détails lui avaient échappés tout à l'heure, ce n'était pas le cas de son inconscient, qui les avaient bien enregistrés. Il devait prendre en compte la moindre différence du sol dans son équation ; c'était crucial.

Si Kedatt, immobile et posé sur une des lampes murales dwemers, ainsi que Martin, balancé dans un coin tel une poupée de chiffon et étonnement silencieux, pouvaient bien évidement être soustraits de l'équation, cela n'était pas sûr pour Zero. Se risquerait-il à attaquer sa propre âme-soeur, au risque de disparaître en millions de pellicules dorées ? Non. En se concentrant sur le loup, Stanislas était persuadé qu'il aurait pu entendre battre son coeur. Un tempo rapide, affolé, sur lequel lui-même aurait pu danser. Il décida de le retirer de l'équation, se concentrant sur le véritable démon.

Les nombreux sons bestiaux qu'il produisait le rendait très facilement repérable, même avec les yeux fermés. Ses aller-retours, réguliers, trahissaient néanmoins une extrême agitation. Il était prêt à bondir au moindre signal, et cela se sentait. Stanislas, toujours dans la même position au millimètre près, avait bien évidement remarqué les deux appendices osseux sur le dos de Sora, mais une rapide concentration sur la taille exacte du plafond, et des "ailes", lui permit de les ôter de l'équation, elles aussi. Avec ça, le démon ne pourrait pas voler et, même s'il le pouvait, la voûte de pierre l'empêcherait de bien se déplacer. A l'inverse de ses pattes.

Avec quoi attaquerait-il ? Stanislas raya d'emblée les crocs. S'ils lui permettaient d'infliger de lourds dégâts aux chairs, ils exposaient également de points vitaux qu'ils fallait toujours protéger : la tête et le cou. Les griffes seraient donc utilisées comme arme de "corps à corps". En réalité, ce que craignait réellement l'humain, s'était la longue queue hérissée de lames du démon. Il aurait parié son navire qu'elle était aussi rapide qu'un claquement de fouet.

Le démon s'impatientait. Cela se sentait. Mais Stanislas était toujours d'un calme à tout épreuve. La peau ne semblait pas épaisse et particulièrement fragile à déchirer. Et d'ailleurs, elle l'était déjà. Là. C'était là qu'il frapperait.

Il ne les avait ni utilisées ni fait fonctionner depuis qu'ils étaient entrés dans ces ruines, car il savait que, s'il s'en servait contre les créatures dwemers, il ne ferait que les abîmer. Ces petits bijoux, auquel il tenait énormément, ne devaient en aucun cas être utilisés dans une précision chirurgicale. D'un léger mouvement des poignets, Stanislas vérifia, sans les faire sortir, que ses lames fonctionnaient parfaitement. C'était le cas. Toutes les parties de l'équation étaient en place. Le passé, le présent et le futur n'importaient plus. Seule comptait la cible. Toujours dans la même position, il inspira avec lenteur, comme au début de son étrange recueillement.

Et L'Assassin ouvrit les yeux. Il était prêt.

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora]

Revenir en haut Aller en bas

William Taylor was a brisk young sailor ♫ [PV Sora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» [TERMINE] Epilogue. ♪ (Taylor A. Lacey)
» Taylor A. Lacey
» 06. Let's be young folks together - PV Santana
» Présentation de Taylor Black. [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sakushi World :: Hors-Sujets :: Archives :: RPGs :: Terminés-