Entrez dans ce monde des plus étonnants !
 
Quand ils s'approchent de Sancyria, les êtres "maléfiques" ou appartenant à des races considérées comme tel sont pris d'étourdissement, de vertiges et d'un effroyable besoin de fuite à l'instant même où ils entrent dans le halo de lumière.
Quand La Puissance se Déchaîne ! Aujourd'hui, nous discuterons avec un petit tas de cendres à propos des risques encourus lorsqu'on attaque un Mage avec un gourdin.
Si vous voulez un bon repas, cherchez un aubergiste. Trempez-le tout de même toute une nuit dans le lait avant, cela évacuera la crasse.
As they dance under the moon, they bring doom.
E'drid se demande qui de l'oeuf ou du dragon est apparu le premier. E'drid ne le sait pas. Peut-être que les prêtres savent.
L'heure tourne, Armadon place ses cartes, la roue du Temps se met en route ; ces terres font un bond dans leur destin, et E'drid est toujours là pour les regarder.
E'drid sait qu'il existe beaucoup de divinités. Des grandes, des petites, des écailleuses. E'drid se demande pourquoi on en parle pas plus.
Moi j'ai un rêve.
Il a un rêve.

Partagez| .

Please take me dancing tonight [PV Sofia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 738
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Please take me dancing tonight [PV Sofia] Dim 15 Jan - 3:37




Please take me dancing tonight

 I've been all on my own


Baignée dans les chaleureux rayons du soleil couchant, la Chimère mouilla avec douceur dans le port de la petit île, se blottissant entre les quais comme une dame éperdue dans les bras de son amant.

Bien que son équipage se fut éparpillé en ville plus rapidement que lui ne l'aurait souhaité, le Capitaine du navire était resté seul sur son navire, et cela jusqu'à la tombée de la nuit, Il avait pensé, pesé, réfléchit, et voici maintenant qu'il s'en allait la mine sombre et le regard perdu dans quelques pensées, en remontant la rue principale de ce petit port, accompagné par une douce brise marine qui se glissait amoureusement dans ses cheveux en annonçant déjà la fraîcheur de la nuit, lui rappelant amèrement un amour perdu en mer. Son regard vert passait distraitement des étals aux devantures des magasins, sans vraiment s'arrêter sur aucunes d'elles.
Stanislas aperçut du coin de l'oeil son portrait sur une affiche, qui l'observait bien loin de ses soucis, et il pensa alors à mettre sa capuche pour dissimuler son visage du regard curieux des passants qui auraient décidés de le scruter – prudence était mère de sûreté et bien souvent avait-il tendance à l'oublier – trop peut-être.
Le voleur, l'assassin, le pirate, le leader rebel avait toujours été trop joueur pour le rang qui lui revenait. Un jour viendrait où il s'en mordrait les doigts, il n'en doutait pas.
Mais peut-être bien qu'il se rirait de ce jour fatidique comme il s'était toujours rit des dangers et des menaces. Insouciant humain, parfois trop soucieux Capitaine. Ses émotions allaient et venaient sans autre réelle logique et explication que celles connues par l'homme aux cheveux bruns.

Dissimulé dans le cou de Stanislas et profitant de la cachette qu'offrait la capuche de son camarade, Kedatt observait les alentours et les personnes qu'ils croisaient avec l'attention d'un petit dragon en quête d'or et d'objets brillants. Remuant parfois la queue, faisant glisser les douces plumes sur la joue barrée d'une cicatrice du leader, il semblait bien loin de tout les soucis qui accablaient celui-ci et des pensées qui pesaient sur ses épaules comme le fantôme d'un vieil ami.

Enfin arrivé au niveau voulu de la rue, Stanislas biffurqua dans la taverne à sa gauche et entra dans celle-ci. Le contraste de température, l'intérieur de la bâtisse chaud et brûlant comme le gosier d'un homme heureux, lui fit presque horreur à l'opposé du froid extérieur dans lequel il s'était perdu et complu. Malgré tout, il rentra et balaya la foule d'un circulaire regard d'émeraude. Certains de ses hommes étaient là, profitant de l'alcool et de leur paye pour passer du bon temps ; discutant, riant, arrachant péniblement un léger redressement du coin des lèvres à leur Capitaine. Celui-ci commanda à boire à une jeune serveuse et lui rendit son sourire, puis s'installa seul à une table dans un coin de la taverne, gardant la porte de sortie dans son champ de vision au cas où les gardes déployés sur cette île aurait eu la bonne idée de venir abreuver leur gorge en manque d'eau de feu dans cet établissement. Ses hommes le couvrait, mais ce n'était guère une raison pour abuser de folie. Ce soir, il n'en avait pas envie.

Kedatt s'envola et s'allongea sur une des poutres du plafond, laissant sa queue et sa patte pendre dans le vide alors qu'il s'enfonçait dans une sieste bien méritée. Son âme-soeur le regarda faire pendant quelques instants, puis portant sa chope à ses lèvres, les humectant de l'alcool avant d'avaler une gorgée de celui-ci, regarda la femme qui dansait sur une des tables plus loin.

Ce qui étonnait Stanislas dans cette femme, c'était sa toilette qui n'allait pas avec le lieu où ils se trouvaient. Heureuse, elle dansait sur cette table, sa robe voletant autour d'elle, certains hommes l'acclamant et la sifflant, souvent riants.

Stanislas se contentait d'observer ses traits, familiers mais pourtant méconnus, la facture de sa robe, les formes de son corps. Un mystère de plus pour encombrer ses pensées, ou peut-être, le détourner un instant de celles qui l'accablaient en cette soirée.



_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas



Noble

Messages : 145
Date d'inscription : 07/08/2015
Localisation : Dans l'archipel à l'est de Solitude, dirigée par le seigneur Kerros

Fiche du Personnage
Daemon : Un océanite tempête
Relations:
Monture: x

MessageSujet: Re: Please take me dancing tonight [PV Sofia] Dim 22 Jan - 1:03

Please take me dancing tonight

Cléïce avait retrouvé son amie et l'oiseau en début d'après-midi. Ils avaient longuement parlé du continent et de sa capitale, les uns en rêvant, les autres avec peur. Un certain malaise c'était installé entre eux, d'autant plus entre l'océanite qui rêvait de voler ailleurs et blaireau qui énumérait les beautés de l'archipel avec affection. En se séparant, elles avaient toutes les deux ressenti une amère mélancolie. Quelque chose s'était cassé entre elles. Il semblait qu'un gouffre les séparait désormais. L'oiseau et sa moitié s'étaient alors rendus dans une partie isolée du château, côté falaise. Ils avaient pris un temps pour réfléchir à ce qui venait de se passer: Cléïce et Félipo, son compagnon, avaient été des amis proches et chers pendant plusieurs années, presque depuis l'arrivée de Sofia. Alors comment, après tant de complicité, une telle distance avait pu s'imposer entre eux en si peu de temps? Des années d’amitié ne devaient pas pouvoir être balayées en quelques heures seulement. Etait-ce si étrange de vouloir quitter ce lieu pour un autre? Ils ne comprenaient pas pourquoi leur désir de découvrir l'ailleurs n'était pas partagé. Et outre cela, leurs liens n'auraient pas du être affectés. Un puissant sentiment de déception les envahit l'un après l'autre puis se transforma en un froid dégoût pour l'archipel. La sirène soupira. La coure l'ennuyait, Arbois l’exécrait et finalement, Cléïce l'abandonnait. Toute l'île la décevait au même moment.
L'oiseau plongea jusqu'à la mer et détendit ses ailles à la surface de l'eau. On entendit le remue-ménage d'un bateau qui quittait le port à l'opposé de l'île. Comme lorsque, il y a quelques jours, Nox et Khandray étaient repartis de l'autre côté de l'océan. A ce moment, elle avait été tentée de se joindre à eux mais l'océanite l'en avait dissuadée. Mais maintenant, c'était lui qui rêvait de rejoindre Solitude. Après une énième temps de réflexion, ils décidèrent de partir le plutôt possible, en profitant de l’absence d'Arbois. Il leur fallait donc trouver un navire et sans compter sur l'aide de la coure. C'est donc sans attendre que le soleil finisse de dissoudre dans l'eau salée qu'ils quittèrent leur poste près des fenêtres.

Sofia avait quitté ses bijoux et les parures de sa robe olive, n'en gardant que la base suffisante à elle même et plus confortable. Couverte d'un long manteau et d'une capuche chargée de camoufler son importante chevelure, elle avait quitté le château au crépuscule. La route avait rapidement déroulée sous ses pieds jusqu'au port où elle avait cherche un établissement occupé par des marins. Si elle jouait correctement, elle devrait dés ce soir se voir offrir un billet jusqu'au continent. Et si ce n'était pas la cas, elle se serait changé les idées pour la soirée.
Ils entrèrent donc dans une taverne chaleureuse et bruyante, sentant l'alcool, la sueur et le sel et dont elle savait la clientèle en majorité étrangère à l'île. La patron fut ravi de la voir: lorsqu'elle venait ici, il savait que la recette serait excellente et le spectacle agréable. En effet, son manteau fut bien vite enlevé de ses épaules et la température générale augmenta de quelques degrés sous l'effet de l'agitation provoquée. Elle rejoignit les musiciens entreprit d'onduler sur les sons émis. L’allégresse l'envahie bientôt jusqu'à contaminer l'oiseau. Elle oublia ses préoccupations de l'après-midi et se mit à rire avec les hommes, profitant d'être au centre de l'attention. Elle dansa encore, renvoya les baisers et répondit avec ambiguïté aux avances. Puis vint un moment où, elle eu besoin de souffler. Elle repoussa encore un peu la fin du martèlement qu'elle infligeait à la table qui lui servait de scène puis finit, haletante par en descendre en clamant joyeusement et toutes manières oubliées "A boire!"
Elle se trouva bientôt au bar, vidant bien vite un gobelet. On vient lui en offrit un autre qu'elle sirota plus doucement en peignant les plumes de l'oiseau. Celui qui lui avait procuré à boire resta à la questionner. Elle le pria aussitôt de lui parler de ses voyages, écoutant avec envie. Lorsqu'il évoqua Solitude, elle demanda des précisions, des détails, de petites histoires qui ne firent que lui donner soif de voyage. Puis, sans raison apparente, elle pointa son doigt sur sa poitrine d'un air très solennel:


-Toi, comment tu t'appelles?

-Jetta, répondit-il avec un sourire.

-Bien. Jetta, emmène moi à Solitude.

Il en rit d'abord, elle du prouver qu'elle n'était pas saoule. Elle argumenta calmement sans démordre de son objectif. Et elle gagna une bataille lorsqu'il finit par lui désigner d'un ton amusé, son capitaine assit à l'écart. Elle scruta un moment l'homme discret, d'une autre aura que les autres et s'engagea dans sa direction. Jetta la retint et lui demanda compensation pour sa coopération. Après un moment elle accepta, approcha étroitement son visage du sien...et s'échappa au dernier moment avec un sourire sur ses lèvres intactes. Elle entendit un juron derrière elle.
L'oiseau sur l'épaule et gobelet en main, elle s'arrêta devant le dit capitaine.


-Vous êtes à la tête d'un navire?

Il n'avait pas participé aux réjouissances et était seul à sa table. Ses mains, bien que rongées par le sel et le vent, n'avait pas l'allure de la patte d'ours comme son précédant interlocuteur. Sa carrure était un peu plus fine également, et surtout, il était discret et semblait pensif. Après un bref moment à le scruter, elle afficha un doux et charmant sourire à son attention et mit sa requête de côté.

-Vous semblez bien soucieux. Excusez mon interruption mais vous me peinez à rester ainsi à l'écart. N'aimez vous pas la fête?

Elle lui offrit sa plus empathique moue en l’interrogeant du regard.

_________________


Revenir en haut Aller en bas

Please take me dancing tonight [PV Sofia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La reine Sofia, d'Espagne, en visite en Haiti
» How do you rate President Obama's speech tonight?
» Répartition de Sofia Saint-James SD
» tonight, we are young [04/04/12 à 14h21]
» In The Air tonight [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sakushi World :: RPG : l'exterieur :: Le port :: L'océan :: Iles peuplées-