Entrez dans ce monde des plus étonnants !
 
Quand ils s'approchent de Sancyria, les êtres "maléfiques" ou appartenant à des races considérées comme tel sont pris d'étourdissement, de vertiges et d'un effroyable besoin de fuite à l'instant même où ils entrent dans le halo de lumière.
Quand La Puissance se Déchaîne ! Aujourd'hui, nous discuterons avec un petit tas de cendres à propos des risques encourus lorsqu'on attaque un Mage avec un gourdin.
Si vous voulez un bon repas, cherchez un aubergiste. Trempez-le tout de même toute une nuit dans le lait avant, cela évacuera la crasse.
As they dance under the moon, they bring doom.
E'drid se demande qui de l'oeuf ou du dragon est apparu le premier. E'drid ne le sait pas. Peut-être que les prêtres savent.
L'heure tourne, Armadon place ses cartes, la roue du Temps se met en route ; ces terres font un bond dans leur destin, et E'drid est toujours là pour les regarder.
E'drid sait qu'il existe beaucoup de divinités. Des grandes, des petites, des écailleuses. E'drid se demande pourquoi on en parle pas plus.
Moi j'ai un rêve.
Il a un rêve.

Partagez| .

! Dance withe the devil. [PV Onéllia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



Chômeur professionnel

Messages : 49
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche du Personnage
Daemon : Nightmare.
Relations:
Monture:

MessageSujet: ! Dance withe the devil. [PV Onéllia] Ven 24 Juin - 14:22

Skull sortit de son auberge en enfilant son manteau noir. La lune était déjà haute dans le ciel, et l'air était particulièrement frais.
Le mage jeta un regard circulaire aux rues avoisinantes.
Un cimetière aurait été plus animé.
Il emprunta toutefois l'une d'elles et se mit à marcher sans trop savoir où aller.
Il n'avait pas envi de dormir, mais plutôt de commettre un ou deux larcins.
Nightmare voletait au-dessus de lui, ses yeux mauves brillants presque dans le noir. Finalement, celui-ci demanda par pensée :

"On est nerveux les soirs de pleine lune ?"

Skull sourit légèrement à cette remarque avant de répondre :

"Pas faux. Mais en vérité, cela fait pas mal de temps que je n'ai rien voler. Je vais finir par perdre la main, si ça continu !"

Le dragon eu un petit rire puis de demanda :

"Tu veux que je reprenne mon rôle d'éclaireur, histoire de t'éviter de marcher jusqu'à la saint Joyeuse ?"

"Bien sur. A quoi servirais-tu, sinon ?"

Après quoi Nightmare prit de la hauteur et disparu derrière les toits des bâtiments.
Ce genre de réflexions étaient fréquentes entre le Daemon et son maitre. Aucun d'eux ne prenait mal les dires de l'autres car ils savaient qu'il ne s'agissant que de boutade de joyeuse camaraderie.
Dix minutes s'écoulèrent, et Skull ne croisa qu'une patrouille de gardes.
Bon sang, n'y avait-il donc personne à voler ce soir ? Certes, les gens préféraient en général rentrer chez eux la nuit, mais tout de même ! Pour avoir beaucoup d'expérience des sorties nocturne, le mage savait qu'il y avait toujours quelques ombres qui erraient à la nuit tombée, voir quelques couples sortis se distraire.
Mais cette fois-ci, rien. On aurait crut qu'une épidémie avait fait fuir la population.
Finalement, la voix de Nightmare raisonna dans sa tête :

"Prend la rue sur ta droite. Il y a un homme seul avec une jolie bourse sonnante et trébuchante à sa ceinture."

Skull sourit légèrement. il avait failli perdre espoir.
Rabattant son capuchon noir sur sa tête, il prit la route indiquée par le Daemon, et ne tarda pas à apercevoir la potentielle "proie".
Celle-ci marchait assez lentement. Il ne fut pas dur de se rapprocher quelques peu silencieusement.
Lorsque la distance fut assez réduite, le sorcier se concentra sur la bourse en cuir.
Avec la télékinésie, il desserra les ficelles de celle-ci jusqu'à ce qu'une ouverture raisonnable se présente.
Skull vit distinctement les pièces d'or tinter à l'intérieur. Il se concentra sur ces dernières pour les faire léviter une à une jusqu'à lui.
Certes, il aurait put décrocher directement la bourse, mais il avait besoin de s'exercer.
Malheureusement, il était assez dur de faire bouger une pièce d'une bourse en mouvement, et cela occasionnait des tintements quelques peu inhabituels.
Et cela ne sembla pas échapper à la proie qui se retourna, alarmée par trop de bruit.
Il s'arrêta net en apercevant la silhouette encapuchonnée de noir et les pièces qui flottaient peu à peu vers sa main.
Skull aussi avait suspendu tout geste.

"J'ai vraiment perdu la main..."

Se dit ce dernier juste avant que l'autre homme ne se mette à crier :

"A LA GARDE ! AU VOLEUR !"

Alors que le mage commença à s'enfuir vers une rue sombre, il vit du coin de l'œil la patrouille croisée précédemment arriver, les gardes en tête le pointant du doigt.
Cette patrouille n'était constituée que de 8 gardes, mais Skull n'avait pas envi de se battre. De toutes manières, il n'avait pas le temps d'invoquer son armure sans être vu.
Pensant embrouiller les gardes, il couru dans une rue, puis dans une autre. Alors qu'il se croyait tiré d'affaire, il vit deux hommes armés arriver devant lui en criant :

"IL EST LA !"

Après quoi Skull reprit sa course.
Tout en courant, il dit par pensée à Nightmare :

"Ce n'est plus ce que c'était, les gardes de rues. Si ils se mettent à connaître les plans de la ville..."

Celui-ci lui indiqua :

"Va à gauche ! Il y a une fenêtre ouverte."

Suivant les indications du dragon, Skull vit celui-ci posé au-dessus de la fenêtre en question.
Jetant de rapides regards autour de lui, le mage vit de vieux tonneaux laissés à l'abandon dans la rue.
Il prit le couvercle de l'un d'entre eux, le posa par terre et monta dessus.
Il se concentra alors sur ce dernier et libéra son énergie magique. Le couvercle commença à s'élever et mena Skull à hauteur de la fenêtre.
Celui-ci sauta bien vite dans cette issue de secours improvisée, rejoint par son Daemon, et ferma rapidement la fenêtre.
Le couvercle retomba au sol, mais avec le boucan que créait la patrouille, il y avait peu de chance pour qu'elle l'ai entendue.
Skull se retourna et vit qu'il était dans une salle bien sombre. Il activa alors son sort lui permettant de voir dans le noir, lequel faisait briller ses pupilles en mauves.
Il lui vint alors une légère crainte à laquelle il n'avait pas pensé : y avait-il quelqu'un dans cette pièce ?


Dernière édition par Skull Shadow le Mer 14 Sep - 12:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Prostituée - Voleuse

Messages : 21
Date d'inscription : 30/05/2016

Fiche du Personnage
Daemon : Dante - Rat
Relations:
Monture: Un cheval

MessageSujet: Re: ! Dance withe the devil. [PV Onéllia] Jeu 30 Juin - 15:45


    Je suis enfin arrivé à Solitude ! Après des mois de voyages, à parcourir les longs chemins à la recherche de nourriture et d’homme à séduire me voilà dans la Capitale. J’ai toujours rêvé de voir à quoi elle ressemblait, même si au final je suis déçue de constater qu’elle ressemble exactement à ce qu’on en disait dans les auberges que j’ai traversé. Une ville portuaire très lumineuse composée majoritairement d’humain, même s’il est courant de croisé toutes les autres races de Tamriel. Pourtant, je ne me sens pas bien dans cette ville, elle put une joie de vivre malsaine, comme si elle était forcée. Ce n’est peut-être que mon impression cela dit.

    Je me dit que c’est peut-être l’animation excessive de cette ville qui me met dans un tel état, car jamais à Sévilys je n’ai pu voir un commerce aussi fleurissant. Je voie des tissus, des pots, de la nourriture, mais aussi des objets magiques passés de mains en mains contre quelques poignées de pièces. Ça m’étonne, mais ne me choque pas, le commerce d’objet magique se pratique aussi à Sévilys. C’est ce qui m’a permis d’acquérir mes premières potions.

    Une fois que je me suis remise de la vue de toute cette populace, je me dirige vers une auberge respectable – du genre celle bien entretenue, avec un petit début de luxe où seuls ceux ayant une bonne bourse pouvaient se payer une petite chambre pour la nuit, vous voyez le genre ? – où j’y dépose Bourricot, ma brave monture, et où je réserve une chambre contre une coquette somme que j’ai récolté suite aux nuits d’amour que j’ai vécue sur le chemin. Enfin, tout n’est pas le fruit d’un dur labeur charnel, la moitié au moins est le fruit d’un vol. Il faut dire qu’après une nuit de passion, mes partenaires se retrouvent rapidement sang force, frigorifier sous les couettes de leurs lits, soupçonnant un mal soudain surement dut à un coup de froid. Ceux aillant songé à ma vraie nature on eut une mauvaise surprise, mon couteau s’en souvient encore.

    Dante va se cacher sous ma longue cape, alors que ma longue chevelure bouclés descendant en une longue cascade d’obsidienne dans mon dos. Je me délectais des regards tournés en ma direction, je jubilais intérieurement de ses expressions haineuse sur le visage de ses femelles jalouses auxquels je finirais par voler leurs amants qu’elles le veillent ou non. C’est cela d’être né succube, que j’en soi qu’une demi ne retire rien à l’attention que je provoque, mais cela n’est pas important.

    La journée passe, je m’alanguis de ce désir qui flotte autour de moi en me promenant dans les rues de Solitudes. Contemplant tantôt les étals, tantôt les grands chevaliers en armures qui gardent soigneusement les ruelles en songeant qu’il me serait difficile voire impossible de me déplacer discrètement dans ses rues de jour comme de nuit. Enfin, ce n’est pas comme si j’étais une voleuse professionnelle, je préfère largement attirer du beau monde dans mon lit plutôt que de les détrousser dans les coins sombre de la ville. Ça fait trop de taches de sang et ses pourris mes vêtements. Quand le crépuscule approche, je me rend à l’auberge où j’y est laissé mes affaires, dine dans la salle commune où je me plais à discuter avec de nombreux monsieur qui me complimente sur ma beauté, et finit par les abandonné après de nombreuses choppe de bières payer à leur frais.

    Je l’avoue, je suis un peu sonner, mais ils en ont bu beaucoup plus que mois et les champions toutes catégories, détenteur du titre « meilleur buveur », sont les gardes de la cité. Ah, ses humains il leur suffit qu’une jolie fille passe par là et les voilà lancer dans une compétition puérils de celui qui en aura la plus grosse. Je passe la porte en bois de ma chambre, la claque derrière moi et m’affale sur mon lit en manquant d’écraser Dante au passage qui à préférer sauter de mon épaule pour atterrir sur l’oreillet fourré de plume d’oie. Le rat, après m’avoir couiné dessus parce que j’ai manqué de le transformer en crêpe, ce mis en boule sur sa zone d’atterissage et ferma les yeux.

    - Oooh, Dante. Tu me boudes. – le rongeur d’ouvrit les yeux, mais ne dit rien. – Allez, on a passé la journée à marcher, enfin, pauvre femme que je suis j’ai marché pour toi qui a passer ta journée cacher sous ma cape. Je pense qu’un petit bain ne serait pas de refus.

    Dante me fait cependant comprendre qu’il n’a pas la moindre envie de prendre un bain. Pauvre petit, on dirait qu’il est vexé ! Je me relève d’une traite, provoquant un remous sur le lit ultra moelleux et manquant de le faire clisser du coussin sur lequel il s’est coucher. Il me fusille de ses yeux écarlates, mais je lui souris et lui tire la langue.

    - Mon pauvre Dante, tu es épuisé. Ça se voit ! Heureusement que l’un d’entre nous à la force d’aller se pomponner, sinon nous n’arriverons à rien. Bonne nuit, trésor. – dit-je en quittant la pièce et en baissant les lumières derrière moi, de manière à ce que Dante se retrouve dans le noir.

    Mentalement, je le sens soupirer. Je soupire également, la journée à été longue et je n’attends qu’une chose depuis que je suis arrivé à Solitude, c’est de prendre un bon bain. J’avais demandé, en rentrant le soir à l’auberge, qu’un bain soit couler pour quand je rentrerais dans ma chambre et ce fut chose faite. J’enlevais rapidement mes vêtements pour me glisser dans une eau délicieusement brulante aux doux arômes de lavande qui apaisèrent tous mes muscles endoloris par une longue journée de marche. Je me lave avec le savon au miel disposé sur le côté de la baignoire et noie ma longue chevelure dans un mélange de beurre de karité avant de penché ma tête en arrière pour les rincer, et enfin je me prélasse dans une brume odorante en me laissant couler vers les bras de Morphée.

    Je me sens divinement bien, je crois que s’il était possible que l’eau reste toujours chaude je pourrais passer ma vie dans ce bain, mais je crains que ce ne soit pas le cas. Cependant, avant que l’eau ne devienne tiède j’entends Dante me crier « ALERTE ! » mentalement. Il m’a même fait sursauter ce con. Après avoir jurer contre lui, je me concentre sur ce qu’il a me dire. Il est compliquer de parler avec Dante, généralement il communique par des petits mots ou des petites phrases, mais il est toujours très direct sur le terme à utiliser. Cette fois-ci c’est « Intrus ». Bien, ça a le mérite d’être clair.

    Dans l’obscurité de la pièce où le voleur et son daemon ont pénétré. Dante bondit de son petit lit pour aller se cacher sous le lit, derrière la table de chevet, là où n’arriverait pas à l’attraper. Alors que votre servante sort de l’eau le sourire aux lèvres, saisit une serviette qu’elle entour atour d’elle sans prendre le temps de se sécher et sort de la salle de bain, confiante de l’effet qu’elle engendrait sur l’intrus. Après tout, Solitude est principalement une ville d’humain, est-ce pas ce qu’on avait dit plus haut ? J’allume d’un coup la lampe présente à côté de la porte et fixe mon regard verdâtre sur l’intrus.

    Merde, je viens d’y pensé, mais j’ai laissé ma dague dans la salle de bain. Couille que je suis.
Revenir en haut Aller en bas



Chômeur professionnel

Messages : 49
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche du Personnage
Daemon : Nightmare.
Relations:
Monture:

MessageSujet: Re: ! Dance withe the devil. [PV Onéllia] Dim 10 Juil - 13:08

Tournant le dos à la fenêtre par laquelle il venait d'entrer, Skull scruta la salle dans laquelle il se trouvait, nullement dérangé par l'obscurité grâce à son sort de vision nocturne.
Il se trouvait dans une chambre. Elle paraissait vide. Tant mieux. Il n'y avait rien de plus embarrassant que des civils qui crient "à la garde" avec une voix suraigüe et affolée.
Cependant, il crut voir du coin de l'œil un léger mouvement proche du lit. Tentant d'identifier ce qui en était la cause, il ne parvint pas à repérer quoi que ce soit...probablement son imagination.
Parlant mentalement à son Daemon, le mage dit à ce dernier :

"Bon, he bien je pense que nous sommes tirés d'affaire, non ? J'avoue que ça me manquait, c'est poursuite endiablée..."

A peine eut il le temps de finir sa phrase qu'un violent éclat de lumière l'aveugla, lui arrachant un cri malgré lui et manquant de le faire tomber à la renverse.

"AAAAAAAAAAAAARG..."

Protégeant ses yeux de ses bras, il comprit d'où venait cette lumière.
Lorsque son sort de vision nocturne était activé, la moindre faible lumière occasionnée par la lune ou les étoiles était pour lui aussi vive qu'une torche.
Quelqu'un venait donc d'allumer une lumière dans cette chambre. peut-être une bougie...
Mais plus que la bougie, le plus embêtant était de devoir trouver une excuse face à cette personne qui le prendrait très certainement pour un voleur.
Passant la main devant ses yeux, Skull désactiva le sort. Ses yeux cessèrent de briller en mauve et les ombres le recouvrirent.
Clignant des yeux, le mage essaya de s'habituer à l'obscurité, quelques larmes perlant causées par l'aveuglement soudain.
Bon sang, qu'il détestait ça...
Après quelques secondes, il parvint à distinguer une silhouette. Il fut étonné de constater que la personne n'avait toujours rien dit.
Il entreprit de prendre la parole en premier d'un ton enjoué :

"Bonsoir ! Désolé pour le désagrément causé mais je peux tout vous expliquer..."

Alors que sa vision s'améliorait, Skull s'arrêta net.
Devant lui se tenait une jeune femme dotée d'une chevelure noire des plus abondantes. Mais ce qui surpris le plus le mage fut que cette dame n'était vêtue que d'une serviette de bain. En y regardant un peu mieux, il vit que de l'eau coulait sur le planché.
Décidemment, devait-il tomber sur la seule personne de Solitude qui prenne son bain à cette heure-ci ? Celle-ci devait être, par conséquent, des plus agacées, pour ne pas arranger son cas...
Skull essaya de trouver ses mots pour calmer le jeu. Mais c'était chose plus facile à dire qu'à faire.

"Hum...heu...b...bonjour mademoiselle. Je...heu...je suis désolé pour le dérangement occasionné, mais...heu... Vous risquez de prendre froid, si je puis me permettre. Les nuits sont fraîches, à Solitude..."

Tout en parlant, le mage ne pouvait s'empêcher de regarder la jeune femme qui, après observation, avait de magnifiques yeux verts.
Mais bien que Skull apportait toujours une grande importance aux yeux, il fut déconcerté par les formes de l'inconnue.
En effet, celles-ci aurait presque fait pâlir de jalousie une déesse. De mémoire de mage, Skull ne se souvenait pas avoir déjà vu une humaine aussi joliment sculptée.
A moins qu'il ne s'agisse pas d'une humaine ? Le voleur avait déjà entendu parlé de femmes-démons d'une telle beauté qu'aucun homme n'aurait put y résister.
Mais il ne voyait sur ce corps parfait aucun signe d'une appartenance à une espèce magique. Il s'agissait donc bien d'une humaine...
Skull avait du mal à décrocher son regard du visage de l'inconnue. La présence de Nightmare l'aurait presque gêné...


Revenir en haut Aller en bas



Prostituée - Voleuse

Messages : 21
Date d'inscription : 30/05/2016

Fiche du Personnage
Daemon : Dante - Rat
Relations:
Monture: Un cheval

MessageSujet: Re: ! Dance withe the devil. [PV Onéllia] Ven 26 Aoû - 13:16


    Contrairement à lui, qui se cacha immédiatement les yeux quand j’eus allumé la lumière, je n’eus aucun mal à m’accoutumer au changement d’éclairage. Après tout je sors d’une salle de bain éclairé par une douce lueur jaunâtre, il en faut plus pour attaquer mes petits yeux en amandes. Je ne dis rien, j’attends juste qu’il se calme et me regarde (vous pensez quoi, je suis pas sortie en serviette pour qu’il détourne le regard, ah non non non, j’veux voir son regard incrédule et désireux sur ma personne, monsieur !), mais cela prend du temps, plus de temps que prévu et cela m’agace.

    Il éponge les quelques larmes que j’ai crus voir pointé le bout de leurs nez aux coins de ses yeux pendant que j’observe son daemon. Un dragon, rien que ça, et bien monsieur à bien de la chance. Je l’envie, c’est carrément la classe d’avoir une bestiole aussi mythique comme animal de compagnie, tu ne trouves pas, Dante ?

    Le rongeur grommelle mentalement, mais ne pas un geste de peur de se faire repérer par le lézard ailé, il pourrait l’avaler en une bouché et, étrangement, Dante n’a pas la moindre envie de finit en casse-croute de minuit pour un autre Daemon. Il se qualifie lui-même de très indigeste comme bestiole, en même temps quand on sait où il traine je voudrai pas non plus en gouter la chair.

    Quand enfin il pose les yeux sur ma merveilleuse personne (hourra, après dix putains de minutes), je crus qu’il allait devenir rouge pivoine. Bon, j’avoue, je suis fière de mon petit effet, d’autant plus que je désirais plus que tout obtenir cet effet de gêne et de désir entremêler de sorte à ce qu’il ne sache pas quoi choisir comme excuse. Je le regarde d’un air moqueur, un petit sourire aux lèvres dont je ne peux me défaire et m’approche à pas de venir alors que, paniquer, il bafouille quelques paroles que je n’écoute que d’une oreille.

    - Hum...heu...b...bonjour mademoiselle. Je...heu...je suis désolé pour le dérangement occasionné, mais...heu... Vous risquez de prendre froid, si je puis me permettre. Les nuits sont fraîches, à Solitude..
    - Hm hm. – fit-je en hochant imperceptiblement le menton. – Ne vous en souciez pas, j’ai bien assez chaud.

    Je levai la main et, du bout des doigts, me mit à caresser le torse de cet étranger qui avait débarqué dans ma chambre tel un vulgaire voleur. Le contournant d’un pas charmeur, je ne cessais néanmoins d’observer la tenue de mon invité et c’est alors que je remarquais une bourse remplie accroché à sa taille. Hm, j’aime ça. Et bien mon chou, tu vas mettre très utile finalement. J’espère seulement que ta petite sacoche en cuir est bien remplie car je n’accepterais pas d’être payé de quelques pièces de bronze uniquement. Cela est bon pour les petites putes que tu trouves à Solitude, une pièce d’argent pour la meilleure toute au plus, sans compte les pucelles qui valent une vrai mine d’or, moi je suis une as je vaux tout ce que tu as bien put collecter dans cette journée.

    Cela va surement choquer quelques humains vivant dans une tour bien loin des rues puantes des villes, mais je me suis déceler très tôt. Je devais avoir quoi…. Quatorze ans à tout casser quand j’ai eu ma première relation sexuelle. Le proxénète tenait encore la maison close où vivait ma mère à l’époque et j’ai été vendu pour une somme considérable à un noble démon désirait une jeune vierge, une très jeune vierge. Cela dit, il parait que c’est courant, chez les humains les plus pauvres, en particulier les femmes qui ont perdu leurs parents très jeunes et qui ne peuvent hérités de leurs domaines. Parait même qu’ils y en a pas mal qui finissent enceinte quand elle ne se fond pas avorté à coup d’aiguille ou ne meurt des suites de leurs avortements. Je suis un démon du sexe, je devrais pas me formaliser de l’âge à auxquels j’ai commencé mes batifolages, mais osez dire que vendre une enfant à un être pervers pour quelques pièces n’est pas la chose la plus louable de se monde même pour un démon.

    - Tu as dut avoir quelques problèmes pour finir dans cette chambre, n’est-ce pas ? – lui susurrais-je près de son oreille.

    Me replaçant devant lui, je plantais mes yeux dans les siens en souriant de manière séduisante, ose donc, jeune homme, me dire que tu n’as pas été un mauvais garçon pour terminer ta nuit dans mon antre.

    - On m’avait dit que cette ville était agité de jour comme de nuit, mais je ne pensais pas avoir une tel surprise à une heure aussi tardive.
Revenir en haut Aller en bas



Chômeur professionnel

Messages : 49
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche du Personnage
Daemon : Nightmare.
Relations:
Monture:

MessageSujet: Re: ! Dance withe the devil. [PV Onéllia] Mar 13 Sep - 17:11

Hochant légèrement le menton, l'inconnue répondit à Skull :

"Hm hm...Ne vous en souciez pas, j’ai bien assez chaud."

Le mage dévisagea l'espace d'un instant la demoiselle aux yeux verts, essayant de trouver quoi répondre. Qu'auriez-vous fait, vous, abordé d'une manière peu habituelle ?
Il se reprit cependant bien vite et décida de...jouer le jeu. Cette inconnue n'allant pas par quatre chemins, voila un excellent exemple à suivre.
Celle-ci lui caressa le torse puis marcha lentement autours de lui.
Lorsque l'abordeuse fut dans son dos, Skull eut une lueur de méfiance.
Sans bouger, il dit par télépathie à Nightmare :

"Essai de surveiller la bourse d'or que nous avons réussi à voler. Peut-être sommes-nous tombés sur une chapardeuse."

Ce à quoi le Daemon répondit quelques peu hésitant :

"D'accord...mais tu es sur que tu..."

Sans lui laisser le temps de finir sa phrase, Skull avait mit fin au dialogue mental.
Certes, n'importe quelle personne censée aurait probablement lâchée une pluie d'excuses, aurait trouvée un prétexte plus ou moins véridique et aurait quitté la chambre d'un pas précipité. Après tout, il n'était pas recommandé de se rapprocher de la sorte de personnes dont les usages de présentations n'ont été que légèrement oubliés etc, etc...
Les gardes devaient toujours inspecter les alentours en ce moment. Peut-être même fouillaient-ils les bâtiments..
Mais Skull était bien incapable de se soustraire à cette ravissante, et quelques peu entreprenante, inconnue, aussi inconnue soit-elle. Ce n'était pas tous les jours que le hasard vous mettait nez à nez avec une créature de rêve.
Autant dire que le mage avait toujours été un grand amateur de demoiselles, et certaines maisons closes avaient prit l'habitude de le voir.
Mais cette abondante chevelure noire avait une petite étincelle que Skull n'avait que rarement ressentit, pour ainsi dire jamais.
Une fois revenue face à lui, celle-ci lui susurra à voix basse :

"Tu as dut avoir quelques problèmes pour finir dans cette chambre, n’est-ce pas ?"

Skull sourit légèrement et fronça les sourcils. Si vous saviez, chère demoiselle, par lequel des plus grands hasards j'eut atterri dans cette chambre peu commune.

Elle dit ensuite, alors que leurs regards s'implantaient l'un à l'autre :

"On m’avait dit que cette ville était agité de jour comme de nuit, mais je ne pensais pas avoir une tel surprise à une heure aussi tardive."

Un léger sourire toujours aux lèvres, le sorcier se rapprocha un peu plus de l'inconnue.
Il laissa courir une main dans la cascade de cheveux jais humides et commença à descendre lentement au bas de celle-ci.

"Le destin est en effet capricieux, et il serait bien vain de lui résister."

Skull porta sa main vers le corps de la demoiselle aux yeux verts, saisi délicatement le haut de la serviette et commença à doucement l'abaisser.
Puis approchant son visage du sien, il lui chuchota à l'oreille :

"Estimez-vous souvent les surprises du destin comme...agréable ?"
Revenir en haut Aller en bas



Prostituée - Voleuse

Messages : 21
Date d'inscription : 30/05/2016

Fiche du Personnage
Daemon : Dante - Rat
Relations:
Monture: Un cheval

MessageSujet: Re: ! Dance withe the devil. [PV Onéllia] Mer 14 Sep - 16:03

[HRP: A ceux qui n'aurait pas vu le [!]. Nous vous signalons que cette partie contiens des passages érotiques, attentions à vos petites âmes sensibles. ]



    Les hommes sont si prévisibles. C’en est presque triste dit comme cela, mais un suffit de ronronner, lui lancer quelques regards aguicheur et les voilà sur le lit le pantalon baissé. Qu’ils pouvaient être d’une bouffonnerie ses types courageux et impétueux, comique ses gentlemans polis et réservés, stupides tous ses humains tellement fragiles qui abolissait leurs serments devant une paire de miches et un petit entrecuisse.

    Le petit dragon violacée qui le suivait semblait ne pas vouloir interférer dans les actions de son maitre qui, abandonnant sa raison, m’offrit un sourire lubrique et passa ses long doigts derrière le nœud de ma serviette tandis que l’autre me caressait doucement ma longue chevelure (Putain, mec si tu tombes sur un nœud et que tu me tire les cheveux je t’en colle une) avant de venir se loger dans le creux de mes reins.

    - Le destin est en effet capricieux, et il serait bien vain de lui résister. – dit-il d’une voix suave.

    Oh, tu vas tellement maudire le destin quand j’en aurais finit avec toi mon gaillard. Qu’on s’mette d’accord, c’est un connard, le plus fantastique sadique de l’univers. C’est le genre de gars qui te fait une putain de balayette alors que t’es super presser, genre t’as une femme qu’il faut que tu saisisses la main avant qu’elle ne s’en aille à jamais, et là : BAF ! Tu te casse la gueule, tu bouffes de la poussière et elle s’en va. En se foutant de ta gueule en plus. Chapeau Destin ! Franchement, tu illumine la vie de tellement de monde que je me demande ce qu’on ferait sans toi.

    Tellement de chose. Vous pouvez pas savoir le nombre de chose qu’on ne sait résoudre et dont on affuble la responsabilité à Destin. C’est de la merde comme excuse. C’est comme si vous disiez « C’est une prophétie ! Tout a été prédit », mais bien sûre. Autant dire qu’on a pas de liberté individuel et que nos pas son guider par une entité supérieur qui nous à jadis donner la vie. J’y aurais peut-être crus, un jour, surement, si j’étais née dans un couvent de bonne sœur au cœur pure, manque de chance je suis né dans la ville la plus mal famé de cette terre et mes idoles sont les démons qui siège aux conseils, dictant les priorités de notre race. Bon, y’a aussi le fait que nous et les anges ont est pas super, super copain vous voyez le genre ? Mais à la limite c’est qu’un détail.

    - Estimez-vous souvent les surprises du destin comme...agréable ?
    - Oh, toujours.

    Mais tu vas tellement morflé mon petit, tu vas pas comprendre ce qui vas t’arriver dans trois minutes. T’es chaud comme un lapin et tu te sens déjà plus vu que tu me désape déjà. Souhaite ! Je laisse tomber la serviette à même le plancher lustré de la chambre, dévoilant au monde mes courbes très généreuses (Merci Mam, je te revoudrais tes jolies formes un jour) et, me dressant sur la pointe des pieds pour arriver à hauteur du visage de ma proie, je pose mes lèvres pulpeuses sur les sienne.

    Pendant ce temps, je glisse mes mains sous sa chemise pour caresser son torse, l’entouré de mes bras pour caresser son dos, revenir sur les pectoraux pour faire descendre mes mains vers sa ceinture et, après avoir légèrement reculer mon visage du sien, me mordre la lèvre inférieur avec désir avant de lui sauter au cou, littéralement, mes jambes entourant sa taille, mes bras son cou et ma bouche près de son oreille lui murmurant :

    - Montrez-moi donc que j’ai raison. – fit-je avant de lui mordillé l’oreille.

    Mec, tu es à moi.
Revenir en haut Aller en bas



Chômeur professionnel

Messages : 49
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche du Personnage
Daemon : Nightmare.
Relations:
Monture:

MessageSujet: Re: ! Dance withe the devil. [PV Onéllia] Sam 17 Sep - 18:43

L'inconnue répondit à Skull d'une voix suave :

"Oh, toujours."

La voix mentale de Nightmare vint alors couper ce moment des plus délicieux :

"Tu ne veux au moins pas lui demander son nom ?"

Dit le dragon sur un ton narguant.
C'était malheureusement bien vrai. Il n'avait aucune idée ne serait-ce du nom de cette jeune femme.
Le mage se demanda une nouvelle fois si il ne valait pas mieux se soustraire et éviter tout potentiel problême... Mais il ne parvenait pas à prendre cette décision.
Cette inconnue n'était pas seulement belle et merveilleusement sculptée à s'en cogner la tête contre les murs. Elle était diaboliquement attirante.
Oui. Diaboliquement. C'était le mot.
Par ses capacités de mage, Skull pouvait sentir instinctivement et inconsciemment la présence de magie. C'était pour cela qu'il ne s'occupait que peu des humains. Il les considérait comme une source d'ennui infini.
Mais cette femme n'était pas une simple humaine, il en était persuadé. Bien que son esprit soit quelques peu perturbé par leur rencontre, il comprenait mieux d'où venait cette petite étincelle que les autres femmes n'avaient pas.
Probablement s'agissait-il d'une magicienne. Les créatures ayant un lien avec la magie ne manquaient pas à Tamriel.
Cependant, Skull s'apprêta à se soustraire à cette inconnue. Il était vrai que connaître son nom et faire un peu plus connaissance ne ferait pas de mal...
Mais alors qu'il commençait à retirer sa main de la serviette de bain de son interlocutrice, celle-ci l'ôta et la laissa tomber au sol.
Inutile de préciser que le mage oublia aussitôt la réflexion qu'il venait de mener. le spectacle qui s'offrait à lui était par trop...captivant.
Malgré toutes les maisons closes qu'il avait put fréquenter et toutes les demoiselles qu'il avait put côtoyer, n'avait que rarement vu de corps et de courbes si parfaits, pour ainsi dire jamais.
L'inconnue se mit ensuite à l'embrasser. Des lèvres absolument délicieuses.
Skull insista à son tour sur ce baiser, et sentit des mains douces lui caresser le torse.
Et ce ne fut soudain plus que des mains qu'il sentait, mais aussi des jambes le tenant autour de la taille.
La jeune femme lui murmura alors, avant de lui mordre gentillement l'oreille :

"Montrez-moi donc que j’ai raison."

Le mage n'y résista plus. Au diable les bonnes manières. Il ne connaissait pas cette inconnue et peu lui importait.
Il embrassa à nouveau cette bouche parfaitement dessinée, et tandis qu'il passait une main dans le dos de la demoiselle pour la soutenir, il porta l'autre au dessous de ses hanches.
Il se rapprocha ensuite du lit, puis s'y assit, l'inconnue sur ses genoux, toujours accrochée à lui.
Il entreprit tant bien que mal à retirer son manteau et sa chemise. Une fois cela fait, il passa une nouvelle fois sa main dans cette chevelure noire dans laquelle il aurait eu grand plaisir à s'y perdre et dit en fixant les yeux vertes juste en face de lui :

"Avec plaisir."

Ce n'est qu'après cette courte phrase, énoncée avec une gorge quelques peu serrée, qu'il se permit à toucher la poitrine se son interlocutrice tout en l'embrassant cette dernière dans le cou.
Malgré tout ce qu'on aurait put en dire, quel homme aura été capable de refuser une telle merveille ?
Revenir en haut Aller en bas



Prostituée - Voleuse

Messages : 21
Date d'inscription : 30/05/2016

Fiche du Personnage
Daemon : Dante - Rat
Relations:
Monture: Un cheval

MessageSujet: Re: ! Dance withe the devil. [PV Onéllia] Dim 18 Sep - 20:05


    Il se laissa emporté par mes caresses, mes baisés et cette odeur enivrent qui le prenait directement à la tête. Certaines, pour obséder ainsi les humains doivent se transformer, mais tel est bien le seul avantage de ma partie humaine, car je n’ai nul besoin de sortilège pour envouter de cette façon les humains. Peu importe leurs natures, leurs penchants (quoi que si, les penchants à compte un peu tout de même) ou leurs puissances, je sais qu’ils me mangeront dans les mains et que je n’aurais cas tapoter doucement leurs fronts pour les complaire dans leurs actions.

    J’aime baiser. Enfin, d’une manière plus délicate pour les âmes sensibles qui ont continué à suivre mes aventures (oui oui, mes aventures, car les siennes risques de prendre un mauvais tournant très prochainement), j’aime faire l’amour. Cette union charnelle qui me permet de sucer la chaleur d’un autre être humain (sans mauvais jeu de mot) me fait me sentir vivante, j’aime cette sensation d’unité entre moi et l’autre, j’aime ce plaisir qui me parcourt de part en part et qui me fait trembler de bonheur. Je suis nymphomane, je l’avoue, je le sais depuis que je suis gosse et que cela est un rapport avec la race démoniaque que je partage avec mon autre moi ou non, j’aime me retrouver dans un lit avec un autre homme et ceux peu importe la race. J’aime le coup de ses lèvres contre les miennes, ses caresses sur mes reins, cette pulsation électrique qui cogne contre les murs de la chambre pour se réverbéré sur nous. J’aime, j’aime, j’aime…

    Ma petit proie adoré s’assit avec empressement sur le lit qui se tenait à nos coté, il se laissa presque tomber sur le matelas qui grinça de manière sinistre, faisant sursauté Dante en dessus qui crus que le ciel allait lui tomber sur la tête mais il ne quitta pas sa position de crainte que le petit dragon ne le trouve avant que j’en ai fini avec son maitre, mais cela ne le déconcentra aucunement de ma personne qui semblait illuminé ses prunelles violacé d’une profonde ardeur. Je l’aidais à retirer sa chemise qui mettait une barrière entre moi et son torse brulant, malgré l’empressement elle vola assez rapidement à travers la pièce et, alors que je soupirai de bonheur à sentir la température augmenter sous les doigts, il passa ses mains le long de mes cheveux encore humide. Enfin, je m’inquiète pas d’ici quelques minutes ils vont être aussi sec que s’ils avaient été en plein soleil toute une après-midi… j’exagère un peu, mais c’est ça l’idée.

    Lui par exemple, il a compris l’idée étant donné que sa bouche couvre de baiser ma gorge et que ses mains baladeuse joue avec mes seins. Voyez, c’pas bien compliqué de comprendre rapidement. Pendant ce temps, je laissais mes mains descendre entre ses cuisses, passez derrière la ceinture très emmerdante, pour aller provoquer sa virilité du bout des doigts. Monsieur est presque près, mais je ne vais pas le dévoré alors qu’il est encore aussi froid, franchement, ce ne serait pas du tout rentable.

    Passage plus érotique:
     
    Me redressant, sur la plante des pieds, aussi vive et impatience qu’un chat, je plongeais mes yeux verts dans les siens, un sourire aguicheur aux lèvres et murmurait d’un ton fébrile.

    - Monsieur semble impatient… Nous devrions ne pas attendre d’avantage.

    Et, sans attendre d’avantage, je m’assit de nouveaux sur ses genoux.
[HRP: J'ai préféré redoublé de prudence et mettre les passages sexuel sous spoileur, où cas où, je préfère t'invité à faire la même chose ^^ Et s'il y a un soucis avec un paragraphe en plus à mettre sous spoiler, contracté moi par MP s'il vous plait, je ferait les modification très rapidement ! ]
Revenir en haut Aller en bas



Chômeur professionnel

Messages : 49
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche du Personnage
Daemon : Nightmare.
Relations:
Monture:

MessageSujet: Re: ! Dance withe the devil. [PV Onéllia] Lun 26 Sep - 13:30

Tandis que les mains de Skull caressait le corps délicat de l'inconnue, celle-ci l'aida à se débarrasser de sa chemise, laquelle ne tarda pas à voler bien loin du lit.
Le mage sentit alors les mains de sa cavalière passer derrière sa ceinture et atteindre son intimité. Ma parole, madame était fort pressée.
Cependant, ce maudit pantalon présentait encore un obstacle aux ardeurs des deux individus. Alors que Skull s'apprêtait à se lever pour le retirer, la demoiselle le devança, et en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, elle se retrouva à défaire sa boucle de ceinture.
Il se leva alors à son tour et retira l'objet indésirable, ainsi que tout autre sous-vêtement superflu qui aurait eu le malheur de se trouver là.

Passage un peu plus érotique.:
 

Lorsque ce fut terminé, celle-ci se redressa et dominait Skull de sa grandeur.
Affichant un sourire taquin, elle dit à voix basse :

"Monsieur semble impatient… Nous devrions ne pas attendre d’avantage."

Après quoi elle revint sur ses genoux.
Le mage se sentait brulant. En effet, c'eût été criminel d'attendre davantage. Il ne l'entendait cependant pas de cette oreille.
Sans un traître mot, il se leva après avoir enlacer sa partenaire pour lui éviter une chute fort peu agréable et se tourna, de sorte à faire face au lit.
Puis, sans le moindre effort, il se concentra sur l'inconnue et la porta jusqu'au matelas par télékinésie, où il la posa délicatement.
Skull n'avait pas réfléchit. Il avait agis ainsi naturellement. Il se rendit compte par la suite que cela aurait pu déranger certaines personnes, et espéra que sa cavalière ne lui en tienne pas rigueur.

Encore un passage un peu érotique.:
 

Le sorcier se releva, monta sur le lit et se pencha au dessus de sa partenaire, une main caressant la hanche et la jambe brûlante de cette dernière.
Il dit alors, ses yeux mauves plongés dans le regard vert de l'inconnue :

"Je pense qu'il serait à présent bien dommage d'attendre plus encore."

Après quoi il embrassa fougueusement ces lèvres parfaites et, prenant la charmante demoiselle par les hanches, retourna au sens propre la situation, de sorte à ce qu'elle se retrouve au dessus de lui, à califourchon.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ! Dance withe the devil. [PV Onéllia]

Revenir en haut Aller en bas

! Dance withe the devil. [PV Onéllia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» Supernatural;; Sympathy For The Devil
» [Defense Devil] Présentation
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sakushi World :: RPG : La ville, Solitude :: Restaurants-