Entrez dans ce monde des plus étonnants !
 
Quand ils s'approchent de Sancyria, les êtres "maléfiques" ou appartenant à des races considérées comme tel sont pris d'étourdissement, de vertiges et d'un effroyable besoin de fuite à l'instant même où ils entrent dans le halo de lumière.
Quand La Puissance se Déchaîne ! Aujourd'hui, nous discuterons avec un petit tas de cendres à propos des risques encourus lorsqu'on attaque un Mage avec un gourdin.
Si vous voulez un bon repas, cherchez un aubergiste. Trempez-le tout de même toute une nuit dans le lait avant, cela évacuera la crasse.
As they dance under the moon, they bring doom.
E'drid se demande qui de l'oeuf ou du dragon est apparu le premier. E'drid ne le sait pas. Peut-être que les prêtres savent.
L'heure tourne, Armadon place ses cartes, la roue du Temps se met en route ; ces terres font un bond dans leur destin, et E'drid est toujours là pour les regarder.
E'drid sait qu'il existe beaucoup de divinités. Des grandes, des petites, des écailleuses. E'drid se demande pourquoi on en parle pas plus.
Moi j'ai un rêve.
Il a un rêve.

Partagez| .

QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



Plus vite ! Répondez plus vite !

Messages : 87
Date d'inscription : 22/11/2015

MessageSujet: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Lun 30 Nov - 21:57




Une Ruine dans le Désert




La dernière fois qu'elle avait frappée, la Zone Nomade s'était dangereusement approchée de la ville de Mathar, mais l'avait évité de justesse, libérant dans son sillage les ruines de ce qui semblait être la porte d'entrée d'une ancienne cité. A quelques kilomètres de la ville, elle avait rapidement été découverte, mais personne n'avait encore osé l'explorer.

De nombreuses rumeurs circulaient à son sujet : on disait qu'il s'agissait du repère de l'Annamura, d'un nid de manticores, d'un tombeau antique ou encore de l'origine des Djiins.

Pour percer ce mystère, le dirigeant Matharien a engagé des aventuriers pour aller explorer ce lieu, à leurs risques et périls.





Vous voila désormais arrivés devant l'entrée effondrée ! Vous êtes libres de raconter comme vous êtes arrivés devant les ruines, mais n'oubliez pas que vous devez avancer en groupe et que le moindre de vos choix aura des conséquences sur la mission !


Vous devrez également respecter l'ordre suivant :
    - Gamemaster
    - Stanislas Hankou
    - Hakim
    - Zako



Que la quête débute !
Revenir en haut Aller en bas



Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 737
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Mar 1 Déc - 7:34



Les vents brûlants et sablonneux lui assaillaient le visage sans qu'il n'ai pu rien y faire. Prenant exemple sur le guide matharien qui l'accompagnait, Stanislas remonta le foulard qui couvrait son nez et sa bouche et menaçait de tomber, et continua prudemment son chemin, la longue et lourde cape brune couvrant sa tenue volant derrière lui, soulevé par ce vent chargé de poussière.

Stanislas, lors de son séjour à Mathar au sein de la Confrérie, avait entendu parler de ce que la Zone Nomade avait ramené à l'air libre et, sa curiosité naturelle aidant, avait décidé de s'attarder dans ses contrées désertiques pour mener l'enquête pour le compte du dirigeant matharien -et c'était exactement pour cette raison qu'il dissimulait sa tenue.

Il s'était dégoté un guide, un jeune homme typé matharien et à l'air un peu fourbe, qui contre monnaie avait accepté de le mener vers le site nouvellement découvert, à quelques kilomètres de la ville. Certains auraient pu trouver cela quelques peu excessifs, mais Stanislas avait préféré jouer la carte de la prudence et se faire accompagner d'une personne connaissant relativement le terrain -et s'il s'agissait d'une arnaque, les Neuf savent qu'il préférait affronter des bandits que les monstres et autres abominations que dissimulaient les sables du désert.

L'Assassin et son guide avaient suivi prudemment la longue route au Sud du Joyau du Désert, accompagnés de leurs daemons respectifs : Kedatt, blottit autour du cou de Stanislas, enfouit comme il le pouvait sous la cape de son âme-soeur ; et le lézard du guide, perché au-dessus de l'oreille de celui-ci. Ils avaient croisés en chemin une caravane marchande qui les avaient dépassés, le regard bas et les pieds lourds pour certains, le visage sombre et renfermé pour d'autres, leurs bêtes de sommes blessées et bandées du mieux qu'ils avaient pu. Stanislas et son guide avaient regardé passer la caravane macabre jusqu'à ce que celle-ci fut hors de vue à travers les volutes de sables.

Après avoir marché pendant un temps qui parut une éternité à Stanislas, les deux humains parvinrent enfin à une cinquantaine de mètres de ce qui ressemblait à une immense porte de pierre au beau milieu du sable. Certaines colonnes s'étaient effondrées et gisaient là, devant l'entrée. Le monument devait bien faire une quinzaine de mètres de hauteur, et la base de celui-ci était encore ensablée, aussi le Pirate partit-il sur une vingtaine de mètres de hauteur pour peut-être une trentaine de largeur. Une immense dune se trouvait juste derrière la porte et, emportés par le vent, des paquets de sables tombaient souvent par-dessus le haut de l'édifice.

Enivré par cette découvre, Stanislas fit quelques pas en avant, mais son guide le retint. Des silhouettes, rendues incertaines par la chaleur et les volutes de sables, approchaient. Le Voleur, se tenant droit et grommelant dans sa barbe qu'il ne possédait d'ailleurs pas, attendit sans les quitter de ses yeux perçants couleur d'émeraude.

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas



Voyageur

Messages : 14
Date d'inscription : 27/09/2013
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Uzma, chouette harfang
Relations:
Monture: ???

MessageSujet: Re: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Mar 1 Déc - 15:49


A ruin in the Desert

QUÊTE
Cela faisait peu de temps qu’il était arrivé. Peu de temps qu’il connaissait ce monde et ses coutumes, ses terres et ses habitants. A vrai dire, il était même totalement en territoire inconnu. Son esprit encore frais des souvenirs du dernier royaume qu’il avait laissé, c’était non sans mal qu’Hakim venait de faire ses premiers pas dans ce nouveau monde. Pour y découvrir une étrange et pourtant familière dynastie. Des rois, des reines, des princes et des princesses. Un règne, une hiérarchie basée sur la situation de la personne et jugé par ses propres idéologies.

Autant dire que comme avant-goût, cela lui laissait un léger soupçon amer en bouche, comme cela renforçait à la fois sa conviction d’y faire quelque chose. Mais avant tout, il devait se créer une identité. Son nom, son métier et tout ce qui pouvait s’en rapprocher, déjà tout trouvé, allait être facile a dévoilé a ses futurs intendants, mais qu’en a sa race, chaque monde variait.

Néanmoins, Uzma lui avait rapidement fait part de ses propres informations, récupérées a la volée. Magicien, serait-il alors.

Mais dans tout ce brouhaha, ce n’était que plus de choses à découvrir et apprécier. Il était ici pour ça après tout. Peu de temps après avoir quitté la zone des portails, le garçon qui en avait surpris plus d’un par son accoutrement, était tombé par hasard sur une affiche de recrutement. Directement dans une zone qui elle, n’avait pas changé, que ce soit dans une autre dimension ou non : Le désert. Cette infinie dorée auquel il semblait rattaché.

Seulement, a son arrivé, l’homme dont le nom était inscrit sur l’annonce semblait être absent. Un détail important qui ne l’aida pas. Comment allait-il trouver son chemin… Ce ne fut son autre choix qu’il commença à chercher des renseignements a la volée.

« Gamin, c’est dangereux là-bas. Tu ne devrais pas y aller. »
« Mathar ? T’as du chemin à faire pour ça. »
« T’a pas froid aux yeux. »

Et bien d'autres.
Guidé par les habitants, il traversa, avec des moyens comme d’autres, une bonne partie de la région. Le désert et la ville qu’on lui avait décrite sur sa destination semblait être plus que dangereuse, mais a aucun instant Hakim n’avait pensé à abandonner. Ou même, au simple fait que cela pouvait être un piège.

Durant le chemin, ce fut Uzma qui ne manqua pas de le lui rappelait la réalité, ramenant le garçon, encore émerveillé par tout ses nouveaux paysages et découvertes, les pieds sur terre. Il allait devoir faire attention. Très attention a partir du moment où il posa le pied à la frontière des terres brûlantes.

La chouette familière, qui avait mystérieusement rejoint sa cause à son arrivée et semblait liée à la magie psychique, survolait les environs à son arrivée. L’endroit décrit pour être a quelques kilomètres de la ville par les gardes frontières et protecteurs de la ville, dont les dires restaient négatifs. Annamura ? Manticores ? Quel était tout ça. Dans tout les cas, ce n’était pas avec le sourire qu’ils prononçaient ses mots.

Cela faisait bien une demi-heure qu’il cherchait. Une demi-heure à suivre une route, puis s’en éloignait, y revenant bien rapidement. Difficile, sans aucunes personnes pour vous guider. C’est ce qu’il crut néanmoins, jusqu’à voir une légère nuée de papillons dorés traversait la zone vaste, accompagné d’un vent qui fit danser sa longue tresse. Où allaient-ils… Sans compter que certains firent le tour du voyageur avant de suivre la trace, qui ne menait visiblement à nulle part.

Piqué de curiosité, le garçon se mit à les suivre, trottinant dans le paysage comme si le sable chaud n’était que plaine d’herbe. L’enfant était à pieds nus, vêtu légèrement mais rien ne semblait le déranger. Pas même les grains qui glissaient sur sa peau, la chaleur du soleil ou les vagues de l’horizon.
Un appel retentit alors, au creux de son esprit. La chouette blanche venait de lui préciser que le lieu qu’il cherchait, semblait bien être à une bonne distance d'ici, a moitié couverte de sable, mais était-ce bien ça ? Il ne regarda même pas en arrière alors qu’il s’arrêtait sur la bordure de sable, un air semi-curieux au visage.

 


Je crois que c'est là-bas... Tu vois quelqu'un ?


En baissant le regard, il aperçut effectivement deux silhouettes. « Ça doit être eux. »
Impatient, l’enfant se mit à descendre vers les deux silhouettes qu'il n'espérait pas mirage, jusqu’à se présenter devant les deux individus. Un homme, inconnu, qu’il regarda avec insistance pendant plusieurs instants, il faut dire. De ses grands yeux bleus, il passa alors au second, couvert d’habits pour se protéger des humeurs de l’endroit.

Un sourire s’étira sur la ronde bouille du magicien, heureux, tandis que la chouette venait se poser sur son épaule dénudée. Ses serres n’effleurant même pas sa peau claire, mais le regard d’acier plongeant vers les deux individus.


 


Bonjour ! C'est vous qui êtes... Dirigeant Matharien ?

© Pyphi(lia)

_________________
Magic of creation


We are not giving a good life or a bad life. We are given life. It's up to us to make it good or bad - HAKIM
Revenir en haut Aller en bas



Chômeur professionnel

Messages : 28
Date d'inscription : 03/04/2015

Fiche du Personnage
Daemon :
Relations:
Monture:

MessageSujet: Re: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Dim 6 Déc - 21:25

Le temps qu'ils avaient passés dans ce désert paraissait s'étendre sur des heures. Pas des jours puisque aucunes nuits n'avaient aidé les deux compères à se rafraîchir durant cette escapade forte dangereuse. Kolu, l'ours colosse, avançait d'un pas assez lent sur les dunes de sables chaud du désert. Ses pattes étaient si grosses qu'elles avaient du mal à s'enfoncer dans le sable, ce qui était une chance. Sa fourrure était si épaisse qu'il ne sentait pas les grains brûlants lui perforer la peau, lui laissant une marche sans encombre de ce côté-là, ce qui était un deuxième avantage. Mais sa fourrure était si épaisse qu'il fondait littéralement dessous, sous les rayons accablant du soleil. La langue pendant, l'animal avait la tête basse et traînait les griffes qui raclaient le sable. Sur son dos se trouvait Zako, son âme-sœur, son maître, son ami, ce que vous voulez. Le demi inu s'était emmitouflé dans une tunique blanche qui lui couvrait quasiment toute la tête, afin de se protéger au mieux de la chaleur. Le soleil tapait sans pitié sur leurs malheureuses petites personnes mais Zako, qui avait vu l'annonce pour aller explorer ces ruines cachées dans le désert, était bien décidé à remplir cette...comment dire ? Mission ? Afin de gagner un peu de quoi vivre. On faisait avec ce qu'on avait. La chaleur avait beau être désagréable au plus haut point, le jeune homme se disait que c'était toujours mieux que d'affronter des vents polaires. Quitte à choisir entre les deux extrêmes, crever de chaud restait la meilleure des deux.

"Tu es sûr que c'est bien par là ?" demanda l'ours par la pensée.

- Evidemment que j'en suis sûr, répondit Zako, rappelles-moi voir, le cerveau c'est toi ou c'est moi ? Non parce que si tu veux te la jouer leader, pas de problème mais je sens qu'on ne sortirait jamais de ce désert !

"Quand je pense que nous allons former une équipe avec des inconnus…"

- Eh, que veux-tu ? J'aurais pu m'occuper de ça tout seul mais d'autres étaient partants aussi alors bon ! Puis on va pas en faire une montagne, l'important c'est le résultat non ?

"Certes."

- Avance donc plus vite ! Il est hors de question qu'on se fasse doubler !

Kolu tenta d'accélérer un peu la cadence. Mais il fatiguait déjà beaucoup depuis le temps qu'il déambulait dans le désert. Soudain, il repéra une odeur. Quelqu'un venait de passer par ici il y a peu. C'était probablement les autres membres du groupe. Voilà qui était une chance. L'odeur devenait de plus en plus forte, ils se rapprochaient ! Au bout d'un moment, le site mythique apparu derrière une dune. Il se résumait à une porte à moitié enseveli dans le sable. Il y avait trois autres silhouettes qui se tenaient non loin de là.

- Eh bien voilà ! fit Zako, nous voilà arrivé !

Zako sauta du dos de l'imposant animal et s'avança vers les trois autres personnes, suivit par l'ours.

- Hello la compagnie ! lança t-il, alors c'est vous qui allez faire route avec nous ? Eh bien ravi de vous connaître, mon nom est Zako et la bestiole derrière moi c'est Kolu.

_________________
Daemon : Kolu
Revenir en haut Aller en bas



Plus vite ! Répondez plus vite !

Messages : 87
Date d'inscription : 22/11/2015

MessageSujet: Re: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Mer 9 Déc - 14:24







Alors que le groupe se réunissait afin de faire connaissance, le guide matharien semblait s'agiter, mal à l'aise, et ne cessant de lancer des regards inquiets autour de lui. Il interrompt alors la conversation pour dire quelque chose quand il est soudainement tiré en arrière !

Profitant de l'inattention du groupe, un scorpion mâle adulte, qui surveillait son territoire et se tenait embusqué dans les sables brûlants, à l'affût de la moindre vibration, attaque. Sa pince gauche est brisée, mais le reste de ses armes fonctionnent parfaitement ; le dard du scorpion géant soulève le guide du sol alors que celui-ci hurle encore. Son daemon se désintègre en une volute de particules dorées.

Le scorpion change alors de cible, libérant son dard, et vise le groupe.




Revenir en haut Aller en bas



Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 737
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Jeu 10 Déc - 8:25



Le Voleur détourna alors son regard de l'édifice pour le poser sur le petit être atypique qui descendait la dune de sable comme s'il avait s'agit de l'endroit le plus sûr du monde. Il ressemblait étrangement à un enfant, ce qui étonna Stanislas, mais il ne dit, pas plus que son guide, et tous deux regardèrent le bipède approcher.

C'était bel et bien un enfant. Le guide matharien et le pirate échangèrent un regard - s'était-il perdu ?

- Bonjour ! C'est vous qui êtes... Dirigeant Matharien ?

Le ton de l'enfant surprit Stanislas, qui rit doucement, de bon coeur, sous les yeux horrifiés du guide.

- Non mon garçon, moi je ne suis qu'un homme : c'est le dirigeant Matharien m'a envoyé ici. Je m'appelle Stanislas. Mais dis-moi, t'es-tu perdu ?

Il n'y avait pas d'autre explication possible à la présence de l'enfant en ces lieux - jamais le dirigeant n'aurait envoyé un enfant, voila qui n'a aucun sens ! Tandis que Kedatt sortait la tête du foulard pour regarder avec curiosité la chouette perchée sur l'épaule de l'enfant, se rappelant du daemon d'Eldan, une autre voix retentit derrière eux, au désespoir du guide.

- Hello la compagnie ! Alors c'est vous qui allez faire route avec nous ? Eh bien ravi de vous connaître, mon nom est Zako et la bestiole derrière moi c'est Kolu.

Le second individu s'approchait d'eux tandis que son daemon se traînait derrière lui. Un ours ? Stanislas le plaignit grandement. Une telle chaleur était déjà difficilement supportable avec de simples vêtements : il n'osa imaginer ce qu'elle devait-être avec une telle masse de pelage. Bientôt le groupe se forma, sous le soleil cuisant, et entreprit de terminer les présentations.

- Il semblerait bien ! Enchanté, vous deux. Je m'appelle Stanislas Et cette petite chose qui dépasse, là, se nomme Kedatt. Il désigna la tête de perroquet qui sortait du foulard, puis désigna la porte ensablée. Nous venons d'arriver et, d'après mon camarade, les ruines sont là-b-

Son discours fut interrompu par la disparition soudainement du guide, qui se trouvait auprès d'eux et venait d'être tiré en arrière.
Stanislas ne comprit pas tout de suite de quoi est-ce qu'il s'agissait, regardant avec étonnement le corps du malheureux s'élever dans les airs, transpercé par le puisant dard du scorpion dont personne n'avait soupçonné la présence, si ce n'était le mort. Le Voleur se concentra sur l'animal.

C'était indéniablement une belle bête. Pas un dragon brun, certes, mais une belle bête enveloppée d'une solide carapace impossible à percer. Stanislas la regarda, Kedatt cramponné à on épaule, plaqué cotre lui, avant de faire la chose la plus adaptée face à un scorpion géant.

- COUREZ ! DANS LES RUINES, VITE !

Et il se mit à remuer les bras et hurler sur le scorpion pour l'attirer, ce qui marcha admirablement bien. C'est à ce moment qu'il prend réellement conscience du danger que représentait une telle opération et, les autres ayant pris de l'avance, le Voleur se mit à courir comme un dératé en direction des ruines. Il n'avait pas prévu de mourir aujourd'hui, mais savait parfaitement que ce n'était pas le genre de chose que l'on prévoyait en avance.

Le scorpion poursuivait toujours le groupe d'intrus qui avait osé pénétrer sur son territoire, faisant craquer son armure à chaque pas, semblant se rapprocher de plus en plus.
Stanislas n'avait jamais pensé pouvoir courir aussi vite. Quand il atteignit enfin les portes, il eut l'impression d'avoir couru à la fois pendant une éternité et quelques secondes et, entrant pour se mettre à l'abri en dérapant dans le sable, se colla au mur le plus éloigné de l'extérieur.

La pièce où il se trouvait n'avait rien de bien particulier : bas de plafond et faite de pierres rouges, elle formait l'entrée de ce qui devait être une sorte de temple, à en croire les restes des fresques murales en relief, que le séjour dans le sable avait polies et aplaties au point de ne plus permettre de distinguer que quelques maigres fragments. Le sol était couvert d'une couche de sable qui couvrait même les deux bancs taillés à même la pierre, de chaque côté de la pièce.
Une ouverture, à l'opposée du désert, s'enfonçait dans les ténèbres et les profondeurs en une série d'escaliers dont on apercevait le début des marches.

Balayant la pièce du regard, l'homme vérifia que ses compagnons d'infortunes allaient bien, Kedatt, tremblant, hésitant à sortir la tête.

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas



Voyageur

Messages : 14
Date d'inscription : 27/09/2013
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Uzma, chouette harfang
Relations:
Monture: ???

MessageSujet: Re: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Dim 13 Déc - 3:27

A ruin in the Desert

QUÊTE
L’homme ria de bon cœur, surprenant légèrement l’enfant qui ne fit que sourire un peu plus.

Ce n’était pas lui, le dirigeant, mais un homme participant à la même quête que lui, du nom de Stanislas. Alors Stanislas ça serait, mais quand à l’autre homme ? Il ne se présenta pas, car l’homme aux yeux émeraude lui posa une question.

Lui, perdu ? Les sourcils du magicien se haussèrent doucement. Non, il avait dit chercher le dirigeant, aussi devait-il deviner qu’il avait été envoyé ici. Ou était-ce trop invraisemblable ? C’était possible, après tout il n’avait eu que des retours négatifs de la ville.

Et d’un côté, il était vraiment perdu.

Un étrange animal sortit sa tête des vêtements de l’inconnu, mais avant qu’il ne puisse le regarder de plus près, une énième voix s’éleva. Sa tête pivota naturellement vers celle-ci, pour découvrir un garçon tout aussi couvert que les deux hommes et… un ours ? Un ours dans le désert ? Le garçon fronça ses sourcils, à la fois consterné et surpris. Avec une chaleur pareille, il ne tiendrait pas longtemps. Pourquoi l’avoir amené ici ?
Avait-il eu au moins le choix, il se le demande bien.
Malgré la nouvelle qui passait mal dans l’esprit du garçon, il n’en dit rien, se contentant de pencher la tête pensivement avant d’écouter l’homme au griffon. Du nom de Kedatt. Tout le monde semblait avoir un animal avec eux, si ce n’était pas amusant.

Stanislas allait continuer, quand d’un brusque mouvement, le guide disparu du coin de son champ de vision. L’enfant cligna des yeux, alors que le second s’était interrompu. Où allait-il ? Levant lentement les yeux, Aladdin découvrit alors une ombre. Une ombre gigantesque.

 


Qu'est ce qu- ...

Un scorpion. Même pas un scorpion, un titan scorpion. Il avait une pince cassée, mais l’armure naturelle qu’il arborait était impressionnante. Mais ce ne fut pas cet animal au grandement agressif qui cloua le magicien sur place. C’est la sensation de sentir un vent glacial venir l’encercler et lui mordre la peau, qui le paralysa. Des poussières dorées se soulevèrent, alors que des papillons blanchâtres traversèrent sa vision.

Il avait été témoin de nombreuses morts, mais chaque nouvelle était comme la première. Horrible.

Extirpé de sa paralysie par la voix de l’homme, le magicien écarquilla les yeux et retint un cri en voyant le corps du guide disparaître et l’animal se tournait vers eux, les visant automatiquement. Sans crier garde, l’enfant se mit à courir à une vitesse surprenante, espérant que l’ours et son compagnon le suive. Uzma avait pris son envol et piqué droit vers les ruines, afin de les guider dans leur parcours.

Du coin de l’œil, il aperçut que Stanislas courait lui aussi, mais avec aux talons, la bête enragée. L’espace d’un instant, une lueur traversa les yeux bleus d’Hakim. Eux étaient pratiquement du côté des ruines, mais le troisième allait-il y arriver. Un mort était déjà de trop.
Dans le mouvement de sa course, presque inaperçu, il eut un geste de main. Sans qu’aucun d’eux ne se retourne, il y eut un bruit sourd de cliquetis, alors que l’une des pattes du scorpion venait d’étrangement s’enfoncer dans le sable.
Le désert, qui semblait refuser de le lâcher.

Hakim rentra dans les ruines aussitôt, dérapant et finalement, s’étalant sur le sable après avoir tenter une ultime fois d’éviter de tomber. Il eut un instant de blanc, où la chouette vint se poser sur l’un des bancs proches et a peine percevable, un œil attentif sur le magicien qui finit par se relever en rouvrant un œil, puis deux.
La salle ressemblait presque à l’entrée d’un tombeau. Passant sa main sur son sarouel, il enleva les grains de sable de celui-ci. Droit devant eux, une entrée.

 


T... Tout le monde va bien ?

Il espérait que oui. Excepté pour le quatrième homme.
Le pauvre.
Il ne pouvait s’empêcher de s’en vouloir. Un mort, comme ça. C’était fréquent ici ? Il faut croire que oui. Mais peut-être aurait-il pût l’éviter. Ou non. Retenant un soupir silencieux, le magicien porta ses mains à sa tête, remettant son turban correctement, tandis que son joyau frontal brillait d’une lueur écarlate.

 


... Mhmm...

© Pyphi(lia)

_________________
Magic of creation


We are not giving a good life or a bad life. We are given life. It's up to us to make it good or bad - HAKIM
Revenir en haut Aller en bas



Chômeur professionnel

Messages : 28
Date d'inscription : 03/04/2015

Fiche du Personnage
Daemon :
Relations:
Monture:

MessageSujet: Re: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Sam 2 Jan - 14:37

- Il semblerait bien ! Enchanté, vous deux. Je m'appelle Stanislas Et cette petite chose qui dépasse, là, se nomme Kedatt, répondit l'un des deux hommes.

Une tête de perroquet fit alors son apparition sous sa tunique, bien que Zako n'en avait pas grand-chose à faire. A vrai dire, pour une fois il partageait les pensées de son deamon qui avait hâte de sortir du désert, et d'en finir avec cette mission.

- Enchanté, enchanté, fit Zako avant de tourner un regard curieux vers l'enfant qui se tenait non loin du dénommé Stanislas, et c'est qui ce mioche ?

Un enfant dans le désert ? Ce n'est pas possible, il a dû se paumer celui-là. Ou alors c'était un disciple d'un des deux hommes ? Ou un proche ? Même pas, ça ne serait pas une raison pour l'emmener en vadrouille dans un endroit pareil. Posant les mains sur ses hanches, Zako avait bien envie de dire au petit de rentrer chez lui. Un gosse dans le groupe, ça pourrait être gênant si les choses venaient à se corser. Mais finalement, il n'ajouta rien de plus car c'est Stanislas qui se décida de poursuivre :

Nous venons d'arriver et, d'après mon camarade, les ruines sont là-b-

Mais un vacarme terrible, un hurlement à réveiller un mort interrompirent subitement l'homme tandis que le guide derrière lui venait d'être projeté en arrière, poignardé par un scorpion géant.

- COUREZ ! DANS LES RUINES, VITE ! s'écria aussitôt Stanislas devant la créature.

- Ooh misère de misère ! s'exclama Zako avant de décamper à vive allure en direction des ruines.

Kolu, devant le terrible danger qui venait d'apparaître semblait avoir retrouvé toutes ses forces et son énergie jadis dévorés par le désert pour s'élancer derrière son âme sœur bien plus rapide que lui. Zako faisait toujours preuve d'une rapidité incroyable quand il s'agissait de fuir un danger. Pour lui, il y avait rien d'autre qui comptait que de se mettre à l'abri. L'enfant pourtant, se trouvait encore devant lui, fuyant également le monstre du désert. L'ours avait néanmoins encore des pensées pour les autres du groupe. A un moment donné, il s'arrêta et tourna un regard inquiet vers l'autre homme qui avait eu le courage d'attirer l'attention de la bête sur lui. Mais tout à coup, une chose inexplicable se produisit. Le scorpion se retrouva un temps bloqué par les sables du désert, ce qui permit au jeune Stanislas de prendre de l'avance et de pénétrer les ruines. Kolu reprit également sa course pour rejoindre son compagnon et ne fut pas mécontent de se savoir à l'ombre et à l'abri. Zako et Kolu reprirent leur souffle une fois à l'intérieur. Ce genre de danger était néanmoins prévisible dans le désert.

T... Tout le monde va bien ? demanda alors l'enfant qui accompagnait le groupe.

Eh bien…Ils étaient en un seul morceau, c'était déjà ça. Kolu se rendit compte que le jeune garçon avait l'air assez perturbé par ce qui venait de se passer et c'était compréhensif. Il ne pouvait pas lui parler et c'était bien dommage, il lui aurait demandé si tout allait bien pour lui aussi. Mais, compatissant, l'ours donna un petit coup de son énorme museau sur la joue de l'enfant.

- Si tout le monde va bien ? fit Zako, on dirait bien que oui, mais on ne peut pas en dire autant de notre guide. C'est bête mais au moins, on n'aura pas à le payer.

Se concentrant sur l'intérieur des ruines, Zako fit les deux possibilités qui s'offraient au groupe pour poursuivre l'exploration. Il s'approcha alors d'une des deux ouvertures et jeta un coup d'œil dedans. Il faisait noir comme dans un gouffre…Le jeune inu déglutit puis décida d'aller voir l'autre ouverture qui ne laissait rien de différent à la première.

- Mais…Mais c'est pas possible de descendre là-dedans, on va rien y voir du tout.

_________________
Daemon : Kolu
Revenir en haut Aller en bas



Plus vite ! Répondez plus vite !

Messages : 87
Date d'inscription : 22/11/2015

MessageSujet: Re: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Dim 3 Jan - 22:52





Le groupe est enfin à l'abri dans la petite salle. Aucuns d'eux n'est capable de percer le gouffre noir qui forme le passage vers les ruines ; les rayons du soleil eux-même n'atteignent pas l'encadrement.

Alors qu'ils se remettent de leurs émotions, le scorpion en profite pour tenter de les atteindre, et ne cesse de faire des aller et retour devant la porte, essayant d'y glisser une pince sans y parvenir. Enfin, il s'écarte, heurtant un des piliers extérieurs et fragilisant l'édifice, et enfouit sa masse dans les sables d'où il ne bouge plus.

Il est impossible de ressortir, et impossible de continuer sans lumière.

La salle dans laquelle ils se trouvent ne contient absolument rien. Le sol est couvert d'un épais tapis de sable doré, s'entassant au pied des deux bancs de pierre, et les murs sont gravés de symboles et fresques presque totalement effacés par le frottement du sable ; les fresques s'arrêtent au-dessus d'une ligne de métal rayé et abîmé, à hauteur d'enfant, tandis qu'en dessous, tout a été effacé.




Revenir en haut Aller en bas



Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 737
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Mar 5 Jan - 23:32


Enfin, tous se retrouvèrent en sécurité et Stanislas s'appuya contre le mur pour reprendre haleine. Il sentait sous ses doigts le reste des gravures qui avaient parsemées ce mur, autrefois, mais un rapide coup d'oeil à celles-ci lui fit comprendre qu'il ne pourrait rien en tirer : tout était bien trop effacé. Kedatt quant à lui avait passé la tête hors de la cape qui lui couvrait encore le corps et observait les réactions des autres membres du groupe.

- T... Tout le monde va bien ?

- Si tout le monde va bien ? On dirait bien que oui, mais on ne peut pas en dire autant de notre guide. C'est bête mais au moins, on n'aura pas à le payer.

La remarque du dénommé Zako énerva Stanislas, qui ne s'empêcha pas de lui répondre un peu sèchement.

- Respecte les morts, Zako. C'était un homme. Les siens le pleureront.

<< Et puis je l'avais déjà payé. >>. Le Voleur s'apprêtait à ajouter quelque chose, mais sursauta quand le scorpion géant tenta de forcer l'entrée à l'aide de sa pince. Dans un réflexe, le brun se plaqua contre le mur, sentant les piliers de la bâtisse trembler, puis souffla et se laissa glisser, assis, sur un des bancs de pierre de chaque côté de la pièce. Le scorpion était partit. Ils vivraient.
Ou du moins, un peu plus longtemps.

Le seul échappatoire qui leur était proposé était cet étrange endroit dans lequel ils se trouvaient ; ils n'avaient plus qu'à espérer que cette gueule sombre ne recelait pas d'autres dangers mais, au contraire, une sortie qui leur aurait permis de ne pas repasser par devant. Stanislas n'avait pas la moindre idée de ce qui avait bien pu attraper le scorpion et le retarder, mais il craignait que ce ne fut une créature du désert qu'il n'avait pas encore rencontré - la mer de sable était un des endroits les plus dangereux du continent, et tous savaient bien que l'étendue d'or n'avait pas encore relâchée tous ses prédateurs.

- Mais…Mais c'est pas possible de descendre là-dedans, on va rien y voir du tout.
La voix de son compagnon d'infortune sortit Stanislas de ses pensées et il se redressa, faisant voler un peu de sable capturé dans sa cape. Zako avait raison. Ses yeux émeraudes parcoururent un instant les daemons des deux autres. L'un d'eux pouvait-il voir dans l'obscurité ?

- Effectivement, mais nous n'avons pas d'autre choix que de passer par là en espérant trouver un sortie, ou quoi que ce soit. Espérons que les rumeurs ne soient pas fondées.


Stanislas s'approcha de l'embouchure noire et regarda, essayant de percer les ténèbres ; mais il ne distingua que trois marches qui s'enfonçaient dans l'obscurité, sur sa droite. La différence de température entre l'entrée et cet endroit, où il n'avait fait que passer la tête, le saisie. Il rentra rapidement ses membres dans la pièce ensablée où tous se trouvaient, et croisa les bras sur sa poitrine.


- L'un de vous a-t-il une idée sur la manière dont nous pourrions produire de la lumière ?


_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas



Voyageur

Messages : 14
Date d'inscription : 27/09/2013
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Uzma, chouette harfang
Relations:
Monture: ???

MessageSujet: Re: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Dim 10 Jan - 13:08

A ruin in the Desert

QUÊTE
Avec étonnement, le garçon sentit un poids s’appuyer sur sa joue. C’était humide et il devina sans mal que ce n’était pas humain avant de détourner les yeux vers l’énorme silhouette à ses côtés, nullement pressé étant donné qu'aucune agressivité n'émanait de ce contact. Fort heureusement.

C’était l’ours, qui visiblement, était conscient de son malaise face à la perte du guide. Le pauvre.
Il se sentait toujours mal par rapport au fait qu’il n’avait rien à faire dans un désert, mais toutefois, maintenant il n’était plus question de sortir pour refaire face au scorpion, certainement encore dans le coin.

Son attention se dirigea vers le premier qui haussa la voix, le maître de l’animal sauvage, dont la remarque fit hausser ses sourcils. C’était… tout ce qu’il retenait de sa mort, une question d'argent ?
Pourtant, il est certain qu’il aurait été bien heureux de l’avoir à ses côtés, si lui et l’homme à capuche n’étaient pas présents. Auquel cas, il aurait dût s’en sortir seul.

Mais ce fut le second adulte qui répondit sèchement à cette remarque peu agréable, énervé. Seulement, quelque chose le coupa. Une secousse soudaine, alors que presque instinctivement, le garçon poussa de la pointe de ses doigts le cou de l’ours à ses côtés, l’intimant de reculer. Lui, ne bougea quasiment pas, les sourcils froncés et le regard planté vers cette pince forçant l’entrée.

Peut-être aurait-il dût définitivement le bloquer dans le sable. Mais avant même qu’il ne dût intervenir, la bête enragée ressortit son arme et se cala devant l’entrée abîmée, coupant leur moyen de sortie.

Mais leur entrée n’était pas meilleure. Comme le disait Vako, ils ne pourraient pas faire trop pas sans lumières. Tandis qu’ils inspectaient l’entrée sombre, l’enfant tourna sa tête dans différentes directions, observant la salle. Une couche de sable, des bancs en pierre, des murs aux inscriptions illisibles et… une ligne de métal. Du métal ?
 


... Hu ? ...

Curieux, il s’en approcha, s’accroupissant devant. C’était un étrange choix artistique pour ce genre de lieu. Elle était abîmée par de nombreuses rayures, le laissant un instant en suspend. Du bout des doigts, il se mit à gratter le sable, espérant trouver quelque chose sans réellement se faire de faux espoirs.

Rien. Ces rayures étaient donc dût au sable.
Un soupir sortit d’entre ses lèvres. Quelle idée aussi de s’aventurer sans rien dans le désert… Il aurait dût prévoir quelque chose. Un sac, n’importe quoi. Enfin. Il n’était pas visiblement le seul à voyager léger.

Ils étaient tous un peu idiot dans l’affaire et ça l'agaçait un tantinet, de commettre une erreur de débutant.
Mais chaque monde était différent, après tout.

Prenant une expression irritée l’espace d’un instant, l’enfant reprit une expression naturelle et redressa la tête vers le mur, puis les deux hommes.
 


... Je n'en ai pas, désolé...
© Pyphi(lia)

_________________
Magic of creation


We are not giving a good life or a bad life. We are given life. It's up to us to make it good or bad - HAKIM
Revenir en haut Aller en bas



Chômeur professionnel

Messages : 28
Date d'inscription : 03/04/2015

Fiche du Personnage
Daemon :
Relations:
Monture:

MessageSujet: Re: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Lun 11 Jan - 15:12

- Respecte les morts, Zako. C'était un homme. Les siens le pleureront, répliqua le dénommé Stanilas, irrité.

- Moi ? lança le jeune homme faussement indigné, mais je respecte les morts, il n'y a pas de problème ! Seulement, on n'est pas des siens et on a mieux à faire il me semble que de s'apitoyer sur son sort, hum…pour le peu qu'on le connaisse en plus. Il me semble que nous ne sommes pas en meilleure position non pl…AAAH !

Zako sursauta quand le scorpion tenta une nouvelle attaque, passant son énorme pince dans l'entrée de la ruine. Le jeune homme regagna le fond de la salle en courant tandis que Kolu, prêt à attaquer si jamais c'était nécessaire, prit une position défensive en montrant les crocs. Le scorpion força, essaya par tous les moyens d'atteindre quelqu'un mais il était heureusement impossible pour lui d'aller plus loin avec son énorme pince. La créature se retira. Ouf ! Pour une fois, il fallait être ravi que ce soit un scorpion géant. Mais maintenant, les trois compères et leur daemon avait un autre souci à régler. Sortir d'ici. Impossible de prendre le passage de l'entrée car la créature rôdait et n'attendait que ça. Zako jeta un œil à l'ouverture, mais il faisait bien trop noir pour s'y aventurer à l'aveuglette. Déjà que de se balader sous lumière dans des conduits pareils ne plaisait pas vraiment à Zako, dans le noir, ce n'était même pas la peine de l'imaginer mettre une botte là-dedans.

- Effectivement, mais nous n'avons pas d'autre choix que de passer par là en espérant trouver un sortie, ou quoi que ce soit. Espérons que les rumeurs ne soient pas fondées.

La seule rumeur qu'il était bon d'espérait était de se dire qu'il y avait un moyen de sortir par ici. Mais bon, chaque problème en son temps.

- L'un de vous a-t-il une idée sur la manière dont nous pourrions produire de la lumière ? demanda l'homme.

... Je n'en ai pas, désolé...répondit l'enfant après un moment de silence.

Kolu, la mine dépitée d'être en si mauvaise posture, s'assit sur le sable doré de la salle tandis que Zako se passa une main sous le menton en observant un peu les alentours, pour le peu qu'il y avait autour d'eux. Du sable, des bancs de pierre, des fresques, des escaliers sombres…Le jeune homme semblait perdu dans ses réflexions. Son regard s'arrêta alors sur la ligne de métal, étrangement rayée, qui soutenait les fresques effacées. Il s'écoula un instant de silence jusqu'à ce que Zako ne se tourne vers son daemon.

- Kolu, dit-il, creuse donc dans le sable et essaye de me dégoter une pierre ou un truc dans le genre.

Tandis que l'ourse s'exécuta sans chercher à comprendre, creusant le sable de ses impressionnantes griffes, le jeune inu s'adressa ensuite à l'homme :

- Eh toi ! Ca te dirait que je t'emprunte ton sabre un instant ? Ouais et puis ce foulard que tu as au visage ou un quelconque bout de tissu !

Il aurait pu le demander à l'enfant également mais il avait bien vu que ce gosse n'avait déjà pas grand-chose sur le dos. Comment pouvait-il se déplacer dans un désert si peu vêtu d'ailleurs ? Lorsque l'homme accepta toutes les requêtes de Zako, ce dernier récupéra le sabre et y attacha, enroula, noua le tissu récupéré également pour en faire une boule au bout de la lame de l'épée.

*Voilà Zako !* s'exclama alors l'ours dans les pensées du jeune homme, tenant entre ses crocs une vieille pierre qui avait dû se détacher des murs ou même des bancs à moitié enseveli dans le sable.

Zako récupéra le tout. Il se rendit ensuite près de la barre métallique, positionna le sabre et surtout le tissu à côté et se mit à frapper de la pierre le métal avec vigueur. Plusieurs fois de suite, faisant à chaque fois apparaître des étincelles qui disparurent aussitôt. Le jeune homme poursuivit son œuvre lorsque tout à coup, les étincelles assez fortes se déposèrent sur le tissu de l'épée. Zako souffla légèrement dessus. Cela ne suffira pas alors il reprit son œuvre avec la pierre et petit à petit, une petit flamme fit son apparition, s'agrandissant pour prendre possession de tout le tissu, et éclairant sous une nouvelle lumière la salle, projetant l'ombre des protagonistes sur les murs de l'entrée.

*Super Zako !* s'exclama l'ours devant les flammes.

_________________
Daemon : Kolu
Revenir en haut Aller en bas



Plus vite ! Répondez plus vite !

Messages : 87
Date d'inscription : 22/11/2015

MessageSujet: Re: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Ven 22 Jan - 22:11







Dès qu'elle est effleurée, la barre de métal se met à produire une lueur bleuté, puis dorée et chatoyante, qui s'éteint malheureusement bien vite, à cause de l'usure causée par des années de sables rayant et égratignant la bande métallique. Il n'y a pas à douter que si elle avait été en parfait état, elle aurait sans mal éclairée toute la pièce.

Le foulard continue de brûler au bout du sabre, projetant une chaude lumière sucrée autour d'eux, bien que de petite envergure. La gueule béante qui forme l'entrée ne leur apparaît alors plus un chemin lugubre, mais une plateforme en hauteur, s'ouvrant sur une immense salle plongée dans le noir total et que la torche ne peut éclairer. Sur la droite, des escaliers descendent dans les ténèbres.

Comparée à l'entrée et l'extérieur, l'atmosphère de cette salle parait froide bien que peu humide, et le moindre petit son qu'ils émettent se répercute et résonne dans le vide de l'immense pièce.




Revenir en haut Aller en bas



Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 737
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Mer 27 Jan - 16:39


Stanislas devait l'avouer, il était quelque peu frustré de se voir voler la vedette. Cependant, il joua le jeu et tendit épée et foulard au jeune Zako, croisant les bras et le regardant agir. D'une certaine manière, c'était très malin, et il dû admettre que le petit avait des idées.
Cependant, le Voleur gardait le silence - il venait de sentir une des petites boites d'allumettes qu'il avait acheté à Solitude et dont il avait totalement oublié la présence - voila une chose qu'il pourrait toujours sortir en cas de besoin.

Pourtant, le brun qui les accompagnait se débrouillait très bien, avec l'aide de son ours de daemon et la flamme qu'il avait allumée était suffisante pour leur permettre de continuer l'exploration de l'endroit - car c'était bien pour cela qu'ils étaient venus, non ? Stanislas regrettait que son épée, moyen de défense "autorisé" par rapport à ses lames cachées, fut entre les mains d'un inconnu et inutilisable, mais pour le moment, ils n'avaient pas le choix. C'est alors que la petite lumière bleue que produit la bande attira le regarde de Stanislas. Était-ce... De la jidzine ? Ici même ?! Cette découverte l'étonna et il la garda pour lui. Ce n'était pas possible.

- Eh bien, après vous.

Après cette phrase dont l'intonation sonnait quelque peu ironique, le Voleur emboîta le pas au groupe et ils descendirent dans les entrailles de la terre.

Les escaliers en pierre pâle lui semblaient sans fin ; la main sur les fresques murales, il la laissait glisser dessus alors qu'il continuait de descendre, profond, toujours plus profond. A peine avaient-ils atteint une plateforme qu'ils repartaient dans l'autre sens et continuait de descendre. La salle dans laquelle il se trouvait leur était totalement masquée par les ténèbres, que leur torche rudimentaire ne pouvaient percer, mais le Pirate devinait aux sons que l'endroit était immense. Aucun bruit, autre que leurs équipements alors qu'ils marchaient, ne se faisait entendre de cette pièce... Un ennemi s'y trouvait-il tapit ? Ils le découvriraient bientôt.

Après avoir descendu une suite interminable d'escaliers gravés de fabuleuses fresques, les escaliers firent soudainement un angle droit pour enfin se terminer : ils avaient atteint la salle, si grande et si silencieuse, et se trouvaient désormais à la merci de ce qui pouvait s'y trouver. Stanislas se tint sur ses gardes et Kedatt ne le quitta pas. Une désagréable odeur d'huile envahissait l'espace bien que l'ambiance lui parue bien peu humide. Où diable avaient-ils mis les pieds ? Oh, le jeune homme avait une petite idée, mais il ne souhaitait pas trop s'avancer sur le sujet.

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas



Plus vite ! Répondez plus vite !

Messages : 87
Date d'inscription : 22/11/2015

MessageSujet: Re: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Dim 13 Mar - 21:20

Suite à l'absence de réponse, le tour de Hakim est sauté ; c'est désormais à Zako de répondre.
Revenir en haut Aller en bas



Chômeur professionnel

Messages : 28
Date d'inscription : 03/04/2015

Fiche du Personnage
Daemon :
Relations:
Monture:

MessageSujet: Re: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Mer 6 Avr - 0:18

Zako était fier de son coup. Ce n'était pas que ses idées ne marchaient jamais, bien au contraire, il en avait dans la tête ! Mais son égo surdimensionné lui donnait le droit d'être toujours fier de réussir quelque chose. Parce que là par contre, c'était différent, l'idée de réussir quelque chose. Quand on était un trouillard invétéré comme lui, il fallait chercher la gloire ailleurs qu'au combat. Le jeune inu avait donc pu éclairer la lanterne de tout le monde en utilisant l'épée du dénommé Stan ainsi qu'un peu de tissu de ce dernier également, le tout allumé d'un feu à l'aide de la barre de métal. L'ours était également admiratif, si ce n'est tout le temps, des rares talents que pouvait parfois exercer son âme-soeur. Désormais, l'obscurité n'était plus un problème. Enfin, pour le moment car la torche, en plus d'être temporaire, ne pourra pas éclairer non plus énormément. Cela dit, ça sera bien suffisant, on l'espérait, pour descendre ces escaliers sans problème.

- Eh bien, après vous.

- Hein ? fit Zako, comment ça après moi ?

Il jeta un oeil incertain aux escaliers qui s'étendaient devant lui. Eh oui, après lui. Il fallait maintenant descendre dans ce gouffre dont on ignorait tout et même s'ils avaient du feu, la pénombre persisterait que d'avantage en contrebas. Zako déglutit en scrutant l'obscurité dans laquelle se perdait les marches. Il pivota aussitôt sur ses talons, face à l'homme derrière lui.

- Mais non, lança t-il, a-après vous mon cher ! C'est votre épée après tout et loin de moi l'idée de vous priver de votre bien plus longtemps ! Tenez, reprenez-là mon brave, c'est tout naturel !

Sur ce, Zako glissa le manche de l'épée dans la main de l'homme avant de se ruer derrière ce dernier pour rejoindre Kolu qui se passait de commentaire. Le dénommé Stan finit ainsi par s'engouffrer dans les sinistres escaliers, suivit de près par Zako et son daemon. Le jeune homme restait près du mur et jetait des regards furtifs et inquiet au peu de chose qu'il pouvait voir à l'aide de la lueur des flammes. Il y avait là de grandes fresques qui recouvraient les murs et leur observation permettait à l'inus d'oublier un peu sa couardise durant sa descente dans les ténèbres. Mais combien de temps encore allaient-ils descendre comme ça ? Il n'y avait rien de plus inquiétant qu'un escalier sans fin ! Sur quoi allaient-ils tomber ? Zako n'avait pas vraiment envie de le savoir. Il se colla un peu plus à son daemon tandis qu'ils débarquèrent dans une immense salle. Immense comment ? Impossible à le savoir, mais suffisamment pour que la torche improvisée ne puisse en éclairer les limites. Il y avait de l'écho dans leur pas, c'était tout ce qui permettait aux protagonistes de deviner un peu près les longueurs de la pièce. Ils finirent par s'arrêter au pied des escaliers, enfin, mais, pas plus avancé à présent. La torche n'éclairait presque rien, juste un petit périmètre autour d'eux dans lequel il n'y avait rien.

"Quelle est cette affreuse odeur ?" demanda Kolu en tendant le museau.

Zako l'avait aussi repérer, cette odeur d'huile. Son côté inus lui permettait à vrai dire de probablement la sortir plus fortement que les autres.

- De l'huile ? s'interrogea t-il, il y aurait-il un socle pour le feu dans cet endroit ?

Mais à vrai dire, la vue du gouffre noir devant lui l'empêcher d'avancer plus loin, tétanisé par la peur de l'inconnu, du noir et de l'enfermement en général. Zako finit par ramasser un caillou trouvé au pied de l'escalier et le lança le plus fort possible dans la pièce. Le son qu'il émit ne semblait pas signaler qu'il ai rencontré un mur mais directement le sol, ce qui prouvait à nouveau la grandeur de la pièce, mêlé à l'écho que venait de faire le ricochet.

_________________
Daemon : Kolu
Revenir en haut Aller en bas



Plus vite ! Répondez plus vite !

Messages : 87
Date d'inscription : 22/11/2015

MessageSujet: Re: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Sam 16 Avr - 0:31





La pierre a bel et bien validé l'immensité de cette salle à l’écœurante odeur. Elle a, dans sa course, traversée en sifflant les nappes de temps mort, pour atterrir dans un bruit mouillé.
La lumière de la torche improvisée, et de qualité passable, éclaire très peu. Les aventuriers ne distinguent en effet que les dernières marches de l'escalier derrière eux, ainsi qu'un faible halo de lumière les entourant, qui fait briller une tache sombre et odorante sur le sol. Elle s'étend dans les ténèbres, et tous ont les pieds dedans.
C'est de là que vient le désagréablement parfum d'huile embaumant la salle.




Revenir en haut Aller en bas



Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 737
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Re: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Sam 16 Avr - 15:43



Le Voleur tenta de percer un peu plus les ténèbres, s'avançant dans l'obscurité qui leur faisait face. Aucun bruit n'indiquait que la salle fut vide de toute chose - ou créature, aussi évita-t-il de trop s'éloigner et revint rapidement auprès des marches et de ses compagnons d'infortune.

Ils avaient pénétrés dans les entrailles de la terre, de ce désert si craint dont peu ressortait vivants. En serait-il de même pour eux, aventuriers de l'instant, s'enfonçant de plus en plus dans les ténèbres de cet endroit ? Stanislas préférait ne pas trop se penser mort pour le moment, et le griffon qui partageait son épaule paraissait être du même avis. Son arme était inutile au combat, relayée au simple rang d'éclairage, et la lumière projeté par le morceau de tissu en feu s'abaissait bien vite - ce n'était pas fait pour cela le tissu, après tout !

Alors qu'il s'apprêtait à s'adresser aux deux jeunes gens, la lumière se réverbéra sur le sol poisseux, attirant son regard.

- Tenez-moi ça voulez-vous ?

Et sans demander son reste, le pirate tandis le sabre à ses camarades et s'accroupit, posant ses doigts sur cette matière poisseuse avant de les porter à son nez, fronçant celui-ci face à l'odeur, alors que son daemon lui tirait sur l'oreille afin de lui faire comprendre que cela lui déplaisait fortement. Le sol était couvert de ce que Stanislas identifia bientôt comme... de l'huile. Ils marchaient tous sur une immense flaque d'huile qui s'arrêtait aux marches des escaliers et dont l'obscurité empêchait de distinguer les bordures.

- L'odeur provient de là. C'est une véritable mer d'huile.

La lumière commençait à vaciller, sans était trop pour le pauvre tissu ; Stanislas bondit alors avec souplesse sur les marches, se mettant à l'abri de la flaque. Il leur fallait éclairer l'endroit ? Il avait une idée pour ça.

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas



Voyageur

Messages : 14
Date d'inscription : 27/09/2013
Localisation : ...

Fiche du Personnage
Daemon : Uzma, chouette harfang
Relations:
Monture: ???

MessageSujet: Re: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Jeu 5 Mai - 3:18

A ruin in the Desert

QUÊTE
De l’huile ? C’était... étrange, sa foi.  Et dangereux, quand il observait du coin de l’œil la torche qui les éclairait comme elle pouvait. Quand le brun revint, après avoir vu que la salle s’étendait bien plus loin que la première grâce a Zako et son lancé de pierre, une réflexion sur le sol attira leur regard.

C’était graisseux et au vu de l’odeur d’huile aussi présente que l’odeur de plantes chez lui, il n’y avait pas besoin d’être un illuminé pour deviner que le sol était nappé de ce liquide. Néanmoins, l’enfant saisit la torche dont l’homme voulait se débarrasser pour observer la tâche qui découlait plus loin que les limites de leur vision.

Bondissant sur les marches, Stanislas rejoint leurs côtés alors que l’enfant n’avait daigné poser un pied dedans. Tout simplement parce qu’il était a pieds nus et que ça serait problématique pour marcher dans le sable. Néanmoins, s’il devait se déplacer... Il fallait savoir où ils allaient. Mais c’était dangereux de mettre dès le premier instant la flamme au contact de l’huile, qui sait ce qu’elle déclencherait.

A ses pensées, la chouette harfang réagit, écartant ses ailes puissantes en se déplaçant sur l’épaule de son lié. Elle avait assez de lumière pour voir plus loin qu’eux, tel les chats, il ne lui fallait qu’une source de clarté pour la refléter.
 


Uzma va faire un tour dans la zone, elle craint que les flammes n'actionnent un quelconque mécanisme. Un piège peut-être, nous ne sommes jamais assez prudent dans ce genre d'endroit.

Qui sait ce qui se trouvait ici. Ceci dit, la créature s’était déjà envolée et s’était enfoncée dans l’obscurité, son vol aussi silencieux que l’atmosphère du groupe. Jusqu’à ce qu’une courte minute plus tard, elle revienne atterrir sur le bras tendu de son garçon, faisant soigneusement attention à ses mortelles serres.

Sa voix mature résonna dans ses pensées et l’enfant cligna des yeux, baissant la tête vers la flaque, comprenant bien que la quantité d’huile était plus importante qu’ils avaient imaginés.
 


Hm... Elle nous demande de nous reculer.

Excepté pour lui, du moins, il était séparé de la longueur de son bras et de la torche, s’évanouissant de seconde en seconde. Aussitôt il entendit ses camarades prendre leurs mesures, le magicien toucha le sol graisseux de sa flamme et celle-ci se transforma instantanément en brasier sous leurs yeux, le surprenant quelque peu par la chaleur qu’elle dégagea subitement.

D’un geste automatique, il détacha le sabre des flammes et elles s’étendirent comme une traînée de poudre. Bientôt, il y eu assez de lumière pour éclairer la salle géante, semblable à celle de l’entrée. Il y avait néanmoins ce... Sur le coup, l’enfant crut que c’était une créature, mais ce n’était pas organique. C’était un golem de métal immense, s’étant vidé de son huile à terre.

En refroidissant un peu la lame où le tissu avait fini de disparaître, l’enfant retourna son sabre à son propriétaire et se détourna alors vers le feu, plissant les yeux sous la chaleur qui s’en dégageait sans que cela ne le dérange. Il avait l'habitude. Derrière le géant se tenait une porte.

Ses yeux tournèrent alors dans la salle et s’arrêtèrent sur le seul chemin accessible : un couloir de pierre creusé sur leur gauche. Il fit un signe de main vers celui-ci.
 


Je crois que c'est le seul chemin possible.

Ils n’avaient pas vraiment le choix. Pas une ni deux, le garçon s’y aventura, prenant les devants en sachant très bien que s’il y avait un souci il pourrait détourner les flammes. Seulement, il fallait qu’il fasse attention à sa propre énergie, aussi.

Oubliant par la même occasion qu'il ne s'était même pas présenté. Pas même un nom, ou plutôt, un surnom.
© Pyphi(lia)

_________________
Magic of creation


We are not giving a good life or a bad life. We are given life. It's up to us to make it good or bad - HAKIM
Revenir en haut Aller en bas



Plus vite ! Répondez plus vite !

Messages : 87
Date d'inscription : 22/11/2015

MessageSujet: Re: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Dim 5 Juin - 15:55

Premier avertissement concernant le délai de réponses de la quête.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ] Aujourd'hui à 12:07

Revenir en haut Aller en bas

QUÊTE - Une Ruine dans le Désert [ Stanislas Hankou - Hakim - Zako ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Perdu dans le désert !
» Sauvetage dans le désert [PV Jake & Blaid]
» Dans la solitude du desert.
» une station de ski dans le désert de Dubaï
» Alerte, macareux dans le désert !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sakushi World :: RPG : l'exterieur :: Désert :: Ruines ?-