Les grandes histoires ne finissent jamais.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'heure tourne, Armadon place ses cartes, la roue du Temps se met en route ; ces terres font un bond dans leur destin, et E'drid est toujours là pour les regarder.
E'drid se demande qui de l'oeuf ou du dragon est apparu le premier. E'drid ne le sait pas.
Quand ils s'approchent de Sancyria, les êtres "maléfiques" ou appartenant à des races considérées comme tel sont pris d'étourdissement, de vertiges et d'un effroyable besoin de fuite à l'instant même où ils entrent dans le halo de lumière.
Quand La Puissance se Déchaîne ! Aujourd'hui, nous discuterons avec un petit tas de cendres à propos des risques encourus lorsqu'on attaque un Mage avec un gourdin.
Si vous voulez un bon repas, cherchez un aubergiste. Trempez-le tout de même toute une nuit dans le lait avant, cela évacuera la crasse.
E'drid sait qu'il existe beaucoup de divinités. Des grandes, des petites, des écailleuses. E'drid se demande pourquoi on en parle pas plus.
Moi j'ai un rêve.
Il a un rêve.

Partagez | 
 

 J'ai faim, je mange, rien n'est plus juste ! [PV Wakeran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chasseuse

Messages : 73
Date d'inscription : 23/02/2015
Localisation : Cachée... Sous ta cape o/

avatar

Ouvrir
MessageSujet: J'ai faim, je mange, rien n'est plus juste ! [PV Wakeran]   Sam 4 Avr - 2:23


Assise sur un toit, au-dessus de l'agitation de la ville, la queue ondulant doucement et le vent dans les cheveux, Nefara sortit doucement, concentrée, la dernière pièce d'or de la bourse en cuir qu'elle avait elle-même fabriquée. Elle la posa devant elle, avec toujours autant de douceur, et finit ainsi de former le chat en pièces d'or qu'elle avait dessiné en comptant ses pièces. 10 pièces d'or.
Un grande sourire s'étala sur ses lèvres, et ses yeux pétillèrent.
10 pièces d'or. Vous savez ce que ça veut dire ?
Nefara allait pouvoir s'acheter à manger !

La jeune fille se tenait à quelques mètres d'une des échoppes du marché, lançant des regards avides aux poissons devant elle. Cela faisait bien longtemps que Nefara s'était habituée à voler, ce qu'Imala, assise à quelques mètres derrière elle et la surveillant en ronronnant, n'appréciait guère. Elle se tuait à répéter à sa petite protégé que chercher un travail lui rapporterait plus que tout les vols qu'elle avait jamais commis, mais la bipède ne voulait rien entendre - et la valméra avait finit par la laisser faire. Le vent marin soufflait dans sa crinière, la faisant danser, alors que le félin surveillait  Nefara qui s'approchait enfin du vendeur de poisson. C'était la première fois qu'elle achetait quelque chose, de toute sa vie, et Himalaya espérait de tout coeur qu'il s'agissait là d'un pas vers le bon chemin, et non d'une fantaisie de jeune fille dont elle était capable.

Mais tout allait bien se passer, Nefara était un peu nerveuse - en tant que mère et daemon, elle pouvait le sentir - mais pas si impressionnée que ça par le vendeur auquel elle avait déjà volé un poisson une ou deux fois. Tout allait bien se passer. Tout allait bi... Imala se leva d'un bond en grondant, la crinière hérissée.

Nefara s'était avancée vers le vendeur afin d'acheter un des calamars qui attendait d'être mangé, mais les choses ne s'étaient pas passée comme prévu. La jeune fille avait toujours pensée qu'elle n'avait jamais été remarquée quand elle volait du poisson, mais il semblait que ce vendeur là avait eu le temps de l'apercevoir avant qu'elle ne disparaisse. Ainsi, à peine Nefara s'était-elle avancée que le vendeur, un gros bonhomme dont le daemon, une loutre, était endormi sur une caisse, l'avait saisit par le poignet en se mettant à hurler aux gardes. Paniquée, elle l'avait alors griffée sur toute la joue et, son poignet dégagé, bondit à travers la foule pour disparaître.


*
**


- Veux-tu que nous parlions ?
- Patte envie.
- Comme tu voudras.


Nefara, les jambes repliées contre elle, la tête sur les genoux, était assise devant le grenier abandonnée qui lui servait de chez-elle, au-dessus de la grand rue, son daemon allongée à ses côtés. Ce qui s'était passée ce matin l'énervait, et en plus, son ventre n'arrêtait pas de gargouiller. Et après tout, ce n'était pas parce que ce sale méchant vendeur l'avait jetée que tout les autres allaient faire de même ! Ramassant sa bourse en se levant avec précipitation, elle ne pu que voir au ralenti la dixième pièce d'or chuter de la bourse de cuir pour s'en aller rouler dans la rue en bas.

La jeune fille, n'écoutant que son courage, et son estomac, bondit à la suite de la pièce d'or. Elle en avait besoin, et c'était déjà assez dur d'en trouver comme ça ! Ses pieds touchèrent bientôt le sol ; ses oreilles frémirent et elle chercha du regard où avait bien pu fuir sa pièce d'or. Elle la repéra bientôt, roulant pour sa vie à quelques mètres d'elle. C'est alors que la course-poursuite commença.

<< NEFARA ! Reviens ici tout de suite ! >>
<< Non Mama ! >>
<< J'arrive ! >>


Nefara, enivrée par cette... étonnante chasse, n'avait plus vraiment conscience d'où elle se trouvait, slalomant entre les passants pour récupérer sa pièce. Mais alors qu'elle allait l'atteindre... Celle-ci disparue de son champ de vision.

- Oh non c'est patte vrai !

Paniquée, la jeune fille se hissa d'un bond félin sur la chose la plus haute qu'elle trouva, obtenant ainsi un meilleur visuel de sa zone de chasse. Et la pièce était là ! Elle avait cessée sa course effrénée et gisait là, coincée entre deux pavés, attendant que Nefara aille la délivrer. Mais en bondissant au sol, elle s'aperçut soudainement d'une chose, et se retourna lentement. Son perchoir, qui lui avait permis de trouver sa pièce. C'était un homme. En armure. Avec une immense épée. Et pas l'air content, pas vraiment non. La jeune fille se doutait qu'il ne devait pas être agréable d'être prit pour un perchoir.

Oups. Ce n'était définitivement pas sa journée.

_________________
N E F A R A.
purrrrrrrrr...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garde - Mercenaire

Messages : 36
Date d'inscription : 20/07/2014
Localisation : Je me posais justement la question.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: J'ai faim, je mange, rien n'est plus juste ! [PV Wakeran]   Jeu 9 Avr - 0:40

Wakeran passait plutôt une bonne journée.
Il ne travaillait pas aujourd'hui, se contentant de visiter la ville de Solitude. Après tout, il ne connaissait pas bien la capitale, et il appréciais vraiment de pouvoir traîner dans les rues, comme un habitant moyen. Enfin, comme un habitant moyen de deux mètres, portant une armure colossale et une épée gigantesque.
Dace jugeait ce flanage insouciant ennuyeux à mourir, il ne disait rien. Peut-être dormait-il ? Wakeran ne pouvait pas en être sûr. Mais ce silence le rassurait. Il avait l'impression d'être vraiment comme tout le monde. Une impression rare et précieuse à ses yeux.

Les rues étaient bondées. Wakeran n'appréciait que modérément. Il était trop massif pour pouvoir se déplacer facilement dans une foule dense, et même son air imposant ne lui garantissait pas un périmètre de sécurité satisfaisant.
De plus, en l'absence présumée de Dace, Wakeran était sans défense contre les tire-laines qui devaient écumer dans cette ville.

Néanmoins, il y avait une raison qui justifiait à elle seule la présence de Wakeran à cet endroit.
L'étalage d'un marchand de poisson.

Wakeran lui acheta un sandwich au thon. Il adorait le thon.
Cela avait-il un lien avec son enfance ? Ses parents étaient peut-être pêcheurs ? Après tout, il avait toujours été élevé loin de la mer. Rien ne justifiait l'amour inconditionnel qu'il portait à ce poisson.
Oui, il était sûrement un fils de pêcheur. C'était la seule explication.
Enfin, ça, ou il aimait juste le thon.
"On s'en fiche de ta poiscaille !"
C'est probablement ce qu'aurait dit Dace en temps normal. Son silence prouvait bien qu'il dormait, ou se concentrait sur autre chose.
Wakeran ressentit du soulagement et un peu d’inquiétude. Mais juste un peu.
Après tout, il devait reconnaître que sans son frère... Il se sentait tout seul.
Seth, dans les airs, poussa un croassement indigné.
Wakeran se retint de rire et porta son sandwich à ses lèvres. Il aimait le thon.
C'est alors qu'il se passa quelque chose d'assez... inattendu. Agile comme un singe, une petite neko lui grimpa sur l'épaule. Oui. Comme ça. Sans prévenir, demander et sans un regard pour sa personne.
Une voleuse ? Possible... Mais elle avait une méthode plutôt peu efficace. La folle de la ville ? Possible aussi.

Le regard du mercenaire passa sur le visage de la gamine, mesurant l'incongruité de la situation. Puis sur son sandwich, qui gisait par terre, dans un flaque de thon.
Enfin, il regarda à nouveau la gamine. Cette fois-ci, il remarqua que les chaussures de la jeune fille laissaient de magnifiques marques grises et noires sur son armure fraîchement polie et sa cape qu'il venait de faire nettoyer.
Alors que Wakeran allait lui hurler dessus, la gamine sauta de son épaule. Le mercenaire bougonna, et se dit que ce n'était pas si grave après tout. Il voulu se pencher pour ramasser son sandwich.
Il s'aperçu que la gamine venait de se servir dudit sandwich au thon comme piste d’atterrissage. Ce qui avait été un déjeuner convoité ressemblait maintenant à de la bouillie.
...
...
La petite fille se retourna, avec un air craintif.
Wakeran, rouge de colère, l'empoigna par ses vêtements et la souleva de terre, à deux mètres de terre.

- Je peux savoir ce que tu fous, gamine ?!

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Wakeran
Dace
Seth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse

Messages : 73
Date d'inscription : 23/02/2015
Localisation : Cachée... Sous ta cape o/

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: J'ai faim, je mange, rien n'est plus juste ! [PV Wakeran]   Jeu 9 Avr - 21:35


Nefara eut le réflexe de bondir en arrière, tendant la main pour attraper la pièce. En vain. Une forte poigne l'attrapa par son manteau, et elle se sentit soulevée du sol. Elle posa alors, toute penaude, son regard vert sur ses pieds qui perdaient leur appui. Au revoir, le sol ! La jeune fille se sentait redevenue le petit que son daemon soulevait pour transporter. Sauf qu'elle n'était plus si petite. Et que celui qui la soulevait n'était pas son daemon. Du tout.

Elle se retrouva bientôt à deux mètres du sol, devant le visage d'un homme rouge de colère, qui lui cracha ces mots au visage :

- Je peux savoir ce que tu fous, gamine ?!

Nefara s'écrasa dans ses vêtements, souhaitant y disparaître. Même à peine avait-il finit de parler qu'elle feula et se mit à gesticuler dans tout les sens pour qu'il la lâche. S'il continuait, elle allait finir par le griffer, tant pis pour lui !

- Lâche moi, lâche moi, lâche moi !

Mais quand elle vit que ses efforts étaient vains, la... neko ? se calma un peu, la mine boudeuse, le ventre gargouillant. Elle détestait avoir faim, et elle détestait être traitée comme un chaton, surtout par des étrangers. D'ailleurs, où se trouvait sa mère ?

<< Mama ? >>
<< Où t'es-tu encore fourrée ?! >>


La jeune fille pouvait sentir la colère et l'inquiétude de la valméra, et se tut pour ne pas se faire gronder d'avantage. Elle remit alors son bonnet sur sa tête en tirant dessus, puis croisa les bras, regardant dans les yeux le géant, propriétaire du feu sandwich au thon dont elle avait écourtée la vie.

- Je cherche une pièce, monsieur le râleur, et si tu ne me lâche patte, quelqu'un va me la prendre, et je purrais pas manger !

Et si cela arrivait, elle pourrait dire adieu à ce délicieux calamar. Pendue par les vêtements, Nefara regardait le râleur, espérant qu'il voudrait bien la lâcher.

- Même que si...

- Garde, elle est là, au voleur !

C'était le vendeur, le même que tout à l'heure, qui avait coupé court à la négociation de la jeune fille. Malgré la vilaine griffure que lui avait infligée la... créature non identifiée - et encore, ce n'était pas les griffes d'Imala !, le vendeur était retourné travaillé, sans pour autant perdre espoir que la voleuse serait attrapée et châtiée. Et elle lui était de nouveau tombée entre les griffes, presque par chance. Deux gardes avaient entendu son appel, et commençaient à bifurquer, avec difficulté à cause de la foule fort dense, vers l'endroit d'où venait les cris. La jeune fille se tendit, ses oreilles pointues tremblantes.

- Oh non ! Allez, lâche moi, s'ils m'attrapent, Mama va tellement me tuer que je vais miaourir de décès !

Les gardes se rapprochaient, le vendeur souriait, et la pièce d'or, délogée des pavés par le pied d'un quelconque passant, vint rouler jusqu'à la botte du mercenaire. Nefara, dans cette position, n'avait pas vu sa proie se déplacer, mais elle devait avouer que c'était bien un soucis mineur. Elle devait s'enfuir au plus vite !

Imala, dans la grand rue, peinait à avancer à cause de la foule qui s'y trouvait. Être séparée de sa fille si longtemps la rendait nerveuse, et même si elles n'étaient pas loin l'une de l'autre, vu que leur lien ne souffrait pas de la distance, elle n'arrivait pas à la rejoindre.
La solution pour avancer lui vint d'elle-même, quand un passant ivre lui marcha sur la patte. Imala rugit, écartant la foule tel la Mer Noire, et bondit dans le chemin qui s'ouvrait pour rejoindre sa fille.

_________________
N E F A R A.
purrrrrrrrr...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garde - Mercenaire

Messages : 36
Date d'inscription : 20/07/2014
Localisation : Je me posais justement la question.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: J'ai faim, je mange, rien n'est plus juste ! [PV Wakeran]   Jeu 9 Avr - 23:17

- Lâche moi, lâche moi, lâche moi !

Wakeran examina attentivement la petite fille qui se tortillait dans son poing. Elle ressemblait clairement à une neko, mais il y avait autre chose. Une démone ? Peut-être.
Il savait que les hybrides, quelle que soient leurs parents, vivaient bien souvent en renégats. Chaque peuple voyait la marque étrangère avant de voir la leur, et finalement, les enfants nés d'un croisement racial se retrouvaient exclus, mis au ban de leur communauté.
Et la solitude entraînait souvent la pauvreté.
Les vêtements usés de l'enfant semblait corroborer cette théorie.

L'attitude de la gamine inopportune changea soudain du tout au tout.
Elle replaça son bonnet sur sa tête et croisa les bras, puis lança:

- Je cherche une pièce, monsieur le râleur, et si tu ne me lâche patte, quelqu'un va me la prendre, et je purrais pas manger ! Même que si...


Wakeran allait faire remarquer que grâce à l'intervention de son interlocutrice, lui non plus ne pourrait pas manger, et que le nettoyage de son armure et de sa cape lui coûterais bien plus qu'une pièce, lorsque un cri retentit, par-dessus le chahut de la rue principale.

- Garde, elle est là, au voleur !

Un petit gros désignait la gamine du doigt. Une voleuse ? Wakeran se renforgna. Il détestait cette engeance de paresseux immondes, prêts à tout pour s'approprier sans effort le fruit du travail d'autres. Mais là, c'était différent.
Déjà, c'était une gamine. Difficile de trouver un travail pour elle. De plus, elle avait l'air d'avoir faim et de vivre dans la misère. N'importe qui volerait, à sa place. Wakeran n'aurait pas fait exception. Il n'aurait même pas eu le moindre remord.
Deux gardes se dirigeait vers lui, probablement pour arrêter la gamine.

Un détail frappa Wakeran. Dace était muet comme une tombe. A ces moments-là, son frère était censé le pousser à attaquer la petite fille, voir les gardes, voir les passants. Il aurait dû chercher à l'énerver pour pouvoir prendre le contrôle au ''moment palpitant"...

Et là, rien. Pas un mot. Un silence. Lourd.
La dernière fois qu'il s'était tu si longtemps, c'était... Quand il avait rencontré Sora. Sora et son familier démon. Cela voulait-il dire que... Quelqu'un de la même trempe était alentour ? Dace ne voulait pas se faire repérer alors faisais le mort... Mais qui ?

- Oh non ! Allez, lâche moi, s'ils m'attrapent, Mama va tellement me tuer que je vais miaourir de décès !


Une valméra rugit soudain. Les bouseux s'effacèrent devant elle, et le félin en profita pour se ruer avec Wakeran.
Surement le daemon de la gamine.

Mais l'animal arrivait trop tard. Les gardes, bien que ralentis par la foule, les auraient encerclés d'ici quelques secondes. Ils étaient trop prêts pour qu'ils puissent s'échapper. Sauf si...

Wakeran, tout en maintenant Nefara dans les airs, se pencha et ramassa la pièce d'or à ses pieds.
Puis il jeta un regard aux gardes et, espérant qu'ils reconnaîtront en lui la dernière recrue de la Garde Royale, lança d'un air dégagé:

- Pas de soucis, les gars, j'ai chopée cette coupe-bourse. Je vais l'amener moi-même aux cachots ! Je devrais te couper la main ! Gibier de potence !

Il secoua la gamine en espérant qu'elle comprenne le stratagème, puis, la portant toujours d'une main en l'air, commença à prendre la direction de la prison avant de bifurquer dans une ruelle, où ils étaient enfin isolés de la foule qui pullulait sur la Rue Principale.

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Wakeran
Dace
Seth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse

Messages : 73
Date d'inscription : 23/02/2015
Localisation : Cachée... Sous ta cape o/

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: J'ai faim, je mange, rien n'est plus juste ! [PV Wakeran]   Ven 10 Avr - 18:26



Imala bondit. Elle se servit d'une garde devant elle comme second appui et le faisant chuter au passage, et se réceptionna devant l'homme de deux mètres, griffes sorties et babines retroussées, sa queue foutant l'air. Elle tenait son petit, c'était une raison suffisante pour qu'elle l'écharpe.

- Pas de soucis, les gars, j'ai chopée cette coupe-bourse. Je vais l'amener moi-même aux cachots ! Je devrais te couper la main ! Gibier de potence !

Alors qu'elle allait lui bondir dessus pour fuir avec la jeune fille, les gardes hochèrent la tête au géant et crûrent bon de s'en prendre à elle. La valméra changea d'adversaires, se débarrassant des gardes qui l'encerclait, sentant le lien qui la liait à Nefara s'étirer. Le géant s'en allait.

Nefara ne supportait pas d'être secouée ainsi, et se mit à gronder. Mais si, au moins, le géant l'éloignait des gardes, alors réussirait-elle peut-être à s'enfuir ! Car une chose était sûre, la jeune fille ne voulait pas aller en prison. Alors qu'elle allait répliquer, la mine boudeuse, une magnifique créature bondit pour la rejoindre. Les yeux félins de la voleuse brillèrent.

- Mama !

Mais la valméra se détourna vers les gardes qui l'encerclait. La jeune fille avait beau se débattre comme un beau diable, l'homme en armure tenait bon. Elle essaya même de le griffer avec les griffes de sa chère mère.

Le propriétaire du feu sandwich au thon ne la mena pas à la prison comme il l'avait dit, mais dans une des ruelles affluent vers la grand rue. Nefara n'avait pas cessé de gesticuler et, en se balançant, avait même réussi à agripper à l'armure de celui qui la tenait, essayant de passer par-dessus son épaule pour rejoindre la grand rue.

- Laisse meoi passer ! Ils vont lui faire du mal !

Et depuis quelques minutes, elle ne répondait même plus par la pensée. Mais c'est alors que Nefara se calma soudainement, pendouillant à nouveau au bout du bras de l'homme.

<< Tout va bien. Je te rejoins. >>

- Ah non, tout va bien. Purrquoi tu ne m'as patte amenée à la prison, comme tu l'avais dis ? Tu es un garde, non ?!

Tout en disant cela, la jeune fille, le regard planté dans celui du géant, toute trace de crainte disparue, avait gardée les bras croisés sur son ventre pour l'empêcher de faire plus de bruit en gargouillant. Oui, elle avait faim, et alors ?!


_________________
N E F A R A.
purrrrrrrrr...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garde - Mercenaire

Messages : 36
Date d'inscription : 20/07/2014
Localisation : Je me posais justement la question.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: J'ai faim, je mange, rien n'est plus juste ! [PV Wakeran]   Ven 10 Avr - 23:34

- Ah non, tout va bien. Purrquoi tu ne m'as patte amenée à la prison, comme tu l'avais dis ? Tu es un garde, non ?!

La gamine avait enfin cessé de geindre, et de se débattre. Tant mieux, ses griffes auraient finies par laisser des marques sur l'ébonite, et son armure était déjà abîmée sans cela.
La valméra était partie, mais elle ne devait pas être loin. Un daemon n'était jamais loin de son maître. Wakeran ne craignait pas ce gros chat mais il savait qu'un affrontement direct avec qui que ce soit réveillerais Dace à coup sûr et qu'il comptait bien profiter encore un peu de sa liberté de penser en silence.

- Oui, je suis un garde. Pourquoi je ne t'ai pas amené en prison ?

Wakeran sourit. C'était pourtant logique.

- Parce que cela ne m'apporterais rien du tout. Ma paie sera la même en fin de mois si je t'arrête ou si je te laisse courir.

Wakeran ouvrit sa main gauche, mécanique. Il tenait entre deux phalange la précieuse pièce d'or que la gamine se démenait peu de temps auparavant pour obtenir.

- Je suis un mercenaire. Tout ce que je fais, je le fais pour de l'argent. Tu comprend ?

- Je te laisse le choix. Tu peux récupérer ta pièce mais dans ce cas-là, je t'amènerais en prison. Ou alors, tu me laisse ta pièce et tu sera libre de partir. Alors ?

- Et ne perd pas ton temps à essayer de m'apitoyer. Tu es une voleuse et tu mérite probablement chacun de ces deux châtiments. J'ai remarqué que tu avais l'air dans le besoin. Je sais que cette pièce te permettra de te nourrir et si ça se trouve, tu l'as gagnée honnêtement. Mais tu sais quoi ? J'en ai rien à faire. Pauvre ou pas, ça ne change rien à mon tarif.

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Wakeran
Dace
Seth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse

Messages : 73
Date d'inscription : 23/02/2015
Localisation : Cachée... Sous ta cape o/

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: J'ai faim, je mange, rien n'est plus juste ! [PV Wakeran]   Sam 11 Avr - 20:56




Nefara écouta l'homme parler, les yeux écarquillés. Mais... mais... c'était injuste ! Comment pouvait-il... lui demander une pareille chose ?! La jeune fille afficha un air outré face à la réaction de l'homme.

- Purr de l'argent ? Eh bah moi, tout ce que je fais, je le fais purr survivre !

Son regard vert se posa sur la pièce d'or, dans la main fort étrange du mercenaire. A vrai dire, elle se fichait totalement que sa main fut normale, étrange, en bois ou en métal, et pourtant, les dieux savent qu'elle était curieuse ! Mais elle avait faim. Et sa pièce était inaccessible. Car, bien évidement, elle n'allait pas aller en prison, même si elle devait pour cela oublier son repas. Y comprit pour les jours à venir, car les gardes allaient sûrement encore ouvrir les yeux pendant les prochains jours. Peut-être que si elle était sage, Imala voudrait bien l'amener chasser en dehors de la ville... Enfin, cela aurait été étonnant, la valméra trouvant que les abords de la ville n'étaient pas des endroits pour les jeunes valméras, notamment avec les chimères, loups et autres créatures fort peu respectables qui y traînait.

- En plus je comptais m'acheter à manger, cette fois, et pas voler. ajouta-t-elle d'un air boudeur.

Nefara aurait bien voulu griffer l'homme pour qu'il la lâche, mais l'allonge de son bras, proportionnelle à sa taille de géant des Flandres, le mettait hors de portée des coups de la jeune fille chétive. Peut-être en se balançant... A la place, elle se redressa comme elle pouvait, réussissant à accrocher ses jambes au bras qui la tenait, afin d'essayer de desserrer la poigne de fer qui l'entravait. Sa queue fouettait l'air de frustration.

- Tss, tu peux la garder, ta sale pièce ! Elle réussit à décrocher un doigt. Voleur toi-même, et pire encore, toi tu voles des enfants !

Apparue alors au fond de la ruelle une imposante silhouette, semblable à un lion, et qui s'approcha lentement, son grondement sourd, reflétant toute sa colère, se réverbérant dans la sombre ruelle.

Imala avait toujours été un être pacifique. Elle essayait de régler au mieux les problèmes, et toujours de la manière la plus juste possible. Le plus souvent, elle ne parlait pas beaucoup, jouant la nounou-gardienne ronronnante et adorable. Mais il y avait une chose qui pouvait lui faire sortir ses très longues griffes. Vous l'aurez bien compris, la valméra ne supportait pas que l'on touche à sa fille.

Ses pattes avant, comme son épaule, étaient légèrement tachées de sang, mais pas le sien - elle avait malheureusement été obligée d'en venir à cela pour se débarrasser des gardes gênants - mais elle avait bien fait attention à ne pas les tuer. Quand elle commença à entrer dans la lumière qui avait réussi à atteindre la ruelle, ses griffes étincelèrent.  

- Et si vous commenciez par lâcher ma petite ?

_________________
N E F A R A.
purrrrrrrrr...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garde - Mercenaire

Messages : 36
Date d'inscription : 20/07/2014
Localisation : Je me posais justement la question.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: J'ai faim, je mange, rien n'est plus juste ! [PV Wakeran]   Jeu 23 Avr - 2:50

- Et si vous commenciez par lâcher ma petite ?

"Tiens, on dirait qu'on va bouffer du chat !"
"Tu es réveillé, Dace."
"Je ne dormais pas. Je m'ennuyais."
"Je vois. Mais je ne pense pas que tu vas trouver de quoi te distraire."
"Ne sois pas si modeste... Tu rackettes une gamine pauvre avec un familier valméra. Cela ne nous arrive tout de même pas tout les jours."
"Ce n'est pas du racket. Je lui laisse le choix."
"Un choix du genre "La bourse ou la vie" ? Effectivement, ce n'est pas une méthode de racketteur."
"Tu es un bien meilleur compagnon quand tu es silencieux, mon frère."

Wakeran lâcha Nefara brusquement, et sans un regard pour elle, se retourna vers la valméra.

- Ta fille ? Désolé de te décevoir, mais y a comme qui dirais une impossibilité génétique. Du genre, vous êtes pas de la même espèce...

Wakeran ricana devant l'absurde de la situation et il glissa la pièce d'or dans sa bourse. Avec, il allait pouvoir s'acheter un autre sandwich au thon. Il aimait bien les sandwichs aux thons.

"Si tu pars encore sur une dissertation sur tes sandwichs, je nous tranche les veines à la première occasion."

Il fit quelques pas pour sortir de la ruelle puis, fut pris d'un sentiment étrange. Des remords ?

"N'importe quoi. Nous avons fait bien pire sans culpabiliser. Je dirais plutôt que c'est... Un sentiment de gâchis. Enfin, ça, ou tu es devenu un sentimental. Juste pour voir, tu as envie de vendre Nocturne pour t'acheter une cithare et devenir poète ?"
"... Va te faire voir."

Dace éclata de rire. Wakeran s'efforça de rester calme. Il jeta un coup d'oeil à la gamine. Elle avait l'air affamée, certes... Et ses vêtements indiquaient clairement qu'elle était démunie. Elle risquait de mourir de faim. Mais plus important... Malgré son apparence peu commune, elle avait été assez habile pour tromper sa vigilance, alors qu'il était particulièrement attentif, par crainte des pickpockets. Elle était remarquablement discrète... Et elle méritait sûrement les accusations du marchand contre elle. Peu probable qu'elle ait obtenu cette pièce en travaillant d'ailleurs.

Wakeran n'appréciait pas les voleurs. Impossible de leur faire confiance... Mais dans ce cas précis...

"T'en fais pas, si elle touche à notre bourse, je la verrais et je lui couperais la main. Voir la tête."

Wakeran pris sa voix la plus ferme et la plus terrifiante.

- Si tu veux gagner de quoi remplacer cette pièce, suis-moi.

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Wakeran
Dace
Seth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse

Messages : 73
Date d'inscription : 23/02/2015
Localisation : Cachée... Sous ta cape o/

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: J'ai faim, je mange, rien n'est plus juste ! [PV Wakeran]   Ven 24 Avr - 2:33




Nefara atterrit avec silence et souplesse sur le sol pavé de la ruelle, et bondit rejoindre sa mère à quelques mètres d'elle. Elle passa et joignit ses bras autour du cou de la valméra, s'enfonçant dans sa douce crinière, et y enfouit son visage. Il s'agissait autant d'un élan d'affection qu'une tentative de retenir la lionne. Et cela marcha. Ou du moins, l'empêcha de sauter sur le géant de fer. Elle n'aimait pas qu'on insinue une différence d'espèce, même si c'était le cas. Nefara n'appartenait à aucune race. Si elle voulait être une valméra, alors qu'elle en soit une.

La jeune fille avait tournée la tête vers le géant, l'écoutant avec attention.

- Ta fille ? Désolé de te décevoir, mais y a comme qui dirais une impossibilité génétique. Du genre, vous êtes pas de la même espèce...

Elle se contenta alors de sourire :

- Miais non voyons ! Regarde, on a toutes les deux une queue de chat - elle agita alors la sienne - des oreilles pointues, une fourrure grise, des cornes, des griffes... Ou alors je suis une méowchante démeowne chat, roar !

Imala lui donna alors un léger coup de tête attendrit, et se mit à ronronner. Même si elle tentait de dissimuler sa tristesse d'avoir perdu son bien derrière des pitreries, cette enfant était adorable. Ou du moins, devait l'être pour une énorme lionne cornue avec une crinière. Mais celle-ci avait posée ses yeux félins sur la pièce d'or de sa fille, et ne supportait pas de la voir dans les mains de ce demi-garde. Alors qu'il s’apprêtait à s'en aller, elle s’aplatit, protégeant sa petite, sa double-queue fouettant l'air et traduisant son agacement. Mais l'homme se retourna alors, à leur grand étonnement.

- Si tu veux gagner de quoi remplacer cette pièce, suis-moi.

- Chouette ! ... Oh non, je vais encore devoir ramoner une che-minet ?

Malgré son air las à l'idée de rentrer de nouveau dans un de ces conduits, les yeux de la jeune fille se mirent à briller à l'idée d'un repas, et elle bondit sur le dos de son âme-soeur.

- Allions-y Imala !

<< C'est un piège. >>
<< Mais je vais tout de même patte mourir de faim dans le doute, si ?>>
<< Nefara.>>
<< Allez ! Si c'est un piège, tu nous sortiras de là comme tu le fais toujours, super Miamia ! >>
<< ... >>


La valméra soupira, et se mit à suivre l'homme. Bon sang, que n'aurait-elle pas fait pour cette petite ? Celle-ci regardait le géant de métal et affichait un sourire rayonnant à l'idée de ce qu'elle allait pouvoir manger. C'était peut-être bien un piège, oh que oui, mais son enfance et son innocence avaient envie de croire que non, que peut-être ce monsieur si grand et si... métallique allait l'aider à nouveau. Elle voulait y croire, et allait le faire.
Imala, quant à elle, surveillait le moindre mouvement louche et les moindres possibilités de s'enfuir. Les gardes qu'elle avait combattus avaient disparus, mais cela ne voulait pas dire pour autant que tout danger était écarté. Tant qu'il ne les menaient pas à eux...

- Dis, dis, au fait, comment tu t'appelles toi ?

_________________
N E F A R A.
purrrrrrrrr...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garde - Mercenaire

Messages : 36
Date d'inscription : 20/07/2014
Localisation : Je me posais justement la question.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: J'ai faim, je mange, rien n'est plus juste ! [PV Wakeran]   Ven 1 Mai - 3:54

"Laisse tomber. Cette fille est complètement cintrée. Regarde-la, elle se prend vraiment pour une valméra."
"Très convainquant de la part de la voix qui parle dans ma tête."
"Je suis sérieux. On ne peux pas manipuler les fous."
"Elle n'a pas l'air folle à lier. Elle se prend juste pour une valméra. Nous avons vu bien pire."
"Tu regretteras ce que tu vas faire. Je le vois aussi sûrement qu'un rubis sur la neige. "

- Dis, dis, au fait, comment tu t'appelles toi ?

"Mauvaise idée. Ça ne sers de lui donner un faux nom. Tu ressemble pas vraiment à tout le monde, une description et ton identité est percée à jour..."

- Je suis Wakeran Saganar, membre de la Garde Royale. Et tu es ?

"Elle peut tout à fait te mentir, par exemple."
"Je sais. Mais je me moque bien de son identité. Ce n'est pas ce qui m'intéresse le plus chez elle."
"A savoir ?"
"Sa discrétion et ses talents de voleurs."
"Faux. Sa valméra. Elle est la seule qui pourrait donner un combat digne d'une parcelle d'intérêt, et en plus, avec ce poil, je me ferais une chouette paire de botte. On pourra les revendre et se servir de l'argent pour acheter... des sandwichs au poisson répugnant ?"
"Ta persuasion laisse à désirer aujourd'hui."
"Oui. Je ne suis pas en forme."

Wakeran s'arrêta devant un bâtiment imposant, un genre d’entrepôt délabré, dans un quartier des plus mal famés de Solitudes. Le mercenaire s'appuya contre le mur, et désigna le bâtiment du doigt.

- Tu vois ce bâtiment ? Ton travail est simple. Tu pénètre à l'intérieur. Il y a des caisses et des tonneaux un peu partout. Tu dois trouver un coffret avec un cadenas stylisé. Tu dois t'en emparer et me le ramener. Simple, non ?

- Ah euh par contre, il est possible qu'il y ait un... ou plusieurs... gardiens à l'intérieur. Si tu te fais prendre, tu devras te débrouiller seule. Je t'attendrais ici mais je partirais si je vois de l'agitation à l'intérieur.

Ce ne sera pas forcément facile, mais si tu réussis, je te donnerais quatre pièces d'or. D'accord ?

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Wakeran
Dace
Seth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse

Messages : 73
Date d'inscription : 23/02/2015
Localisation : Cachée... Sous ta cape o/

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: J'ai faim, je mange, rien n'est plus juste ! [PV Wakeran]   Lun 4 Mai - 13:08


- Je suis Wakeran Saganar, membre de la Garde Royale. Et tu es ?

Nefara cligna des yeux, son regard vert et enfantin, empli de curiosité et d'insouciance, posé sur le géant de la Garde Royale. Elle pouvait dorénavant lui donner un nom ! Wakeran. Ce nom n'était pas si effrayant que ça, en fait, même plutôt marrant. Waky Waky Wakeran ! C'est alors qu'il demanda quelque chose qui étonna la jeune fille, et cela se lut sur son visage.

- Je suis tombée sur Nefara dans un vieux livre, et j'ai trouvé ça joli.

La jeune fille n'ajouta plus rien pour le reste du trajet, allongée sur le ventre sur le dos de son daemon, les bras croisés dans la crinière de l'imposant félin, profitant de ce coussin naturel pour laisser ses penser vagabonder. Elle avait de plus en plus faim, et était de plus en plus fatiguée, laissant échapper un bâillement. La valméra suivant le garde, la force dans ses pas trahissant son énervement. Elle n'avait qu'une hâte, s'en aller d'ici avec sa petite rassasiée. Mais elle ne dit rien et se contenta de suivre, l'air sombre et menaçant.

- Diiiis, où il est ton daemon ?

Alors que la jeune fille posait la question, ils arrivèrent devant un vieux bâtiment. Ils avaient parcourus une bonne distance dans les quartiers malfamés de Solitude, la valméra se tenant sur ses gardes, pour trouver ce qui semblait être un vieil entrepôt. Nefara en avait déjà vu des semblables pas si loin du port, quand elle s'y était risquée (car si elle aimait le poisson, ce n'était pas du tout le cas de l'eau !) mais n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle allait devoir y faire. Bien loin de paraître effrayée, la jeune fille semblait même enthousiaste, étant descendue de son daemon et se tenant à ses côtés, la queue ondulant distraitement et le regard parcourant la façade à la recherche d'une autre entrée que la principale, car il s'agissait d'une grosse porte de bois pourri par l'humidité, et fermée par de lourdes chaînes. L'idée qu'elle aurait pu les avoir autour du cou et des poignets ne lui traversa même pas l'esprit.

- Tu vois ce bâtiment ? Ton travail est simple. Tu pénètre à l'intérieur. Il y a des caisses et des tonneaux un peu partout. Tu dois trouver un coffret avec un cadenas stylisé. Tu dois t'en emparer et me le ramener. Simple, non ? Ah euh par contre, il est possible qu'il y ait un... ou plusieurs... gardiens à l'intérieur. Si tu te fais prendre, tu devras te débrouiller seule. Je t'attendrais ici mais je partirais si je vois de l'agitation à l'intérieur. Ce ne sera pas forcément facile, mais si tu réussis, je te donnerais quatre pièces d'or. D'accord ?

La réponse ne tarda pas à venir, associée à un rapide hochement de tête :

- Oki doki Waky !

Mais avant de se mettre à la tache, la jeune fille se tourna vers la valméra. Imala semblait nerveuse, mais se contenta de sourire à sa petite quand celle-ci vint la voir, et lui lécha le front, remontant le bonnet bleu que Nefara portait.

- Fais attention, je t'en prie. Tu n'es encore...

Mais la jeune fille ne lui laissa pas le temps de finir, tirant sur les bords de son bonnet bleu pour le remettre, ses cornes oranges dépassant parfaitement du couvre-chef.

- Qu'un petit être dans ce vaste monde, je sais, je sais ! T'inquiètes patte Miama.

Et sans rien ajouter d'autre, elle bondit avec souplesse sur la gouttière, l'escaladant avec facilité jusqu'à la fenêtre entre-ouverte du bâtiment, s'y glissant. L'endroit empestait la moisissure, et la tiède humidité de l'entrepôt le rendait des plus désagréables. Il y avait effectivement des caisses et des tonneaux à perte de vue, et Nefara sourit en imaginant tout ce qu'ils pouvaient bien contenir. Le coffret qu'elle devait récupéré ne se trouvait pas parmi ceux-là, mais plus loin dans la salle, elle l'avait repéré à, comme l'avait annoncé l'homme de métal, son étrange cadenas : d'un acier standard, sur lequel se trouvait de fines marques rousses. A cette distance, elle ne pouvait pas voir s'il s'agissait de gravure ou non. Se cachant derrière une rangée de caisses brunes, la jeune fille s'approchait lentement de l'allée qu'elle allait devoir traverser pour atteindre l'étagère où se trouvait la boite. L'entrepôt était étonnamment silencieux, mais elle préférait ne pas prendre de risque.
Et elle eut bien raison.

Au bout de l'allée, qu'elle devait donc traverser, se trouvaient trois hommes. Nefara fronça le nez face aux relents de grog et d'insalubrité qui se dégageaient de ces trois humains, et les observa avec discrétion. Deux dormaient, avachis sur une caisse qu'ils avaient utilisé comme table, tandis que le troisième dodelinait de la tête, visiblement amoché par l'alcool. Des cartes à jouer étaient tombées de la table improvisées et au pied des hommes se trouvaient leurs daemons. Le poil de Nefara se hérissa en repérant un chien, un gros touffu avec les oreilles tombantes et le poil brun. L'autre animal était un serpent rouge et bleu, enroulé sur lui-même et se servant de son propre corps comme oreiller. Le troisième daemon n'était pas en vue, et elle espéra qu'il était simplement de l'autre côté de la table, ou trop petit pour être vu. Traverser maintenant se serait révélé assez dangereux, compte tenu du fait qu'elle allait devoir stationner dans l'allée quelques instants, mais la chance lui sourit : l'homme encore éveillé se leva, pour une raison qu'il devait être le seul à connaitre, et s'éloigna de la table. La jeune fille inspira alors un grand coup et, aussi rapide que silencieuse, traversa l'allée, s'empara du coffret et, en moins de deux, était de retour derrière les caisses brunes, s'enfuyant vers la fenêtre. Elle tenait de sa petite main griffue le cadenas, afin de l'empêcher de se cogner contre le bois et de signaler sa présence.
Une énorme araignée, verte et jaune, apparue alors devant elle. Il s'agissait sûrement du troisième daemon – il risquait de prévenir son âme sœur !

La jeune fille bondit sans hésiter ni ralentir sa course, passant largement au-dessus de l'araignée, et regagna la fenêtre, bondissant de celle-ci pour atterrir, genoux fléchis, sur ses pattes, et tendit la boite vers l'homme de métal, tout sourire. Elle avait réussie, non ?

Imala n'était pas restée en contact avec sa fille afin de ne pas la déconcentrer, mais maintenant qu'elle était de retour, l'immense félin avait passé sa tête sous le bras de Nefara, ronronnante.
Tout s'était bien passé.


_________________
N E F A R A.
purrrrrrrrr...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Garde - Mercenaire

Messages : 36
Date d'inscription : 20/07/2014
Localisation : Je me posais justement la question.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: J'ai faim, je mange, rien n'est plus juste ! [PV Wakeran]   Dim 27 Déc - 3:10

Wakeran attendait patiemment le retour de la petite, à l’affût du moindre bruit suspect.

"Tu as bien raison de te biler, frérot. Cette gamine est incontrôlable. Elle pourrait te doubler et se tirer avec le coffret."
"Pour quoi faire ? Elle n'a pas la clé, et ne sais pas ce que je compte en faire..."
"ELLEAPPELLE SON DAEMON MAMAN. OU MAMA. OU MIAMIA, PEU IMPORTE. TU T'ATTEND VRAIMENT A CE QU'ELLE RAISONNE LOGIQUEMENT ?"
"Oui."
"Tu es tellement stupide que cela en devient fascinant."

Wakeran ferma son esprit aux remarques de Dace et jeta un regard nerveux vers la fenêtre où Nefara avait disparu.
Les bandits de Duran n'étaient pas des criminels endurcis. Mis à part Duran lui-même, c'était tous des alcooliques, des mendiants ou des paresseux, qui essayaient tant bien que mal d'extorquer de quoi remplir leurs chopes aux marchands de passages. Ils n'étaient pas vraiment dangereux, mais ils étaient nombreux et leur nombre rendait tout cela délicat. La Garde avaient ces pseudo-vauriens à l’œil, mais aucune arrestation n'avait jamais eu lieu. Ils ne faisaient pas assez de grabuge pour qu'on les prenne sur le fait.
Seulement, plus le temps passait et plus ils s'enhardissaient. Dans un sempiternel éclat de bêtise, Duran avait lui-même dressé la liste de tout ses hommes, dans l'objectif de les organiser pour un gros coup. Il gardait cette précieuse liste sous clé, bien entendu. En soudoyant un membre de la bande moins loyal que les autres, il avait appris l'emplacement de la liste, et du coffret qui la contenait. Mais récupérer l'objet s'avérait un peu problématique.
Il ne pouvait pas décemment se contenter de tuer tout ceux qui gardaient le coffret, au grand dam de Dace. Il était un Garde, il ne pouvait pas tailler trois badauds en pièce, sans preuves de leur culpabilité. Et puis, un tel acte attirerait trop l'attention sur lui, il voulait rester discret autant que faire se pouvait.

La petite voleuse allait lui ramener le coffret. Il forcerait la serrure et récupérerait la liste. Puis il irais arrêter les bandits de Duran uns par uns. Il les traînerait en geôle, récupérerais les primes et se ferais une petite fortune dans l'histoire.

Et tout cela, il l'aurais pour seulement quatre pièce d'or. C'était dérisoire.

Une forme floue jaillit de la fenêtre et retomba sur ses pattes, juste devant Wakeran.

"Impressionné ? Ta voleuse de pacotille est aussi acrobate. Quel talent !"

Wakeran ne répondit pas aux sarcasmes, et se contenta de détailler le coffret que la gamine lui tendait.
Il correspondait à la description. Bien.

Il attrappa l'objet convoité dans sa main de métal et, nonchalant, lâcha un :

- Bien joué.

Il attendait du bruit venant de l'intérieur de la maison. Mieux valait ne pas trop s'attarder.

Il attrapa quatre pièces d'or dans sa bourse, puis, après une hésitation, en pris aussi une cinquième et les lança à Nefara qui attendait, devant lui.

- Ne parle de ça à personne. Tu ne me connais pas, ne m'a jamais vu, tu n'as jamais été ici et ce coffret ne te dit rien. C'est d'accord ?

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Wakeran
Dace
Seth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chasseuse

Messages : 73
Date d'inscription : 23/02/2015
Localisation : Cachée... Sous ta cape o/

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: J'ai faim, je mange, rien n'est plus juste ! [PV Wakeran]   Dim 3 Jan - 21:18



- Bien joué.

Wakeran l'a félicita par ce qui lui sembla être de la politesse, et pourtant, Nefera prit ces mots à coeur et sourit. Sa queue de chat, de cette fourrure bleue si particulière, ondula doucement. Elle avait réussi ! Le coffre qui lui avait paru assez gros semblait bien petit dans la main de métal du géant, et ne cessait d'attirer son regard, attisant sa curiosité. Si seulement il pouvait l'ouvrir !

- Qu'est-ce qu'il y a dedans ?

Patiente, Nefara se tenait au côté de l'immense félin. Elle regardait le géant en attendant une réponse, se doutant qu'elle ne viendrait pas, et la somme promise : quatre pièces d'or ! Pour la jeune fille, il s'agissait là d'une grande fortune, et elle se demanda même s'il ne valait mieux pas les garder plutôt que de les dépenser à acheter quelque chose de si cher.

Imala regardait le garde, tous les muscles de son corps tendus, prêt à bondir s'il le fallait. Elle n'avait pas confiance et lui, malgré le fait qu'il ait "sauvé" sa fille. Ne l'avait-il pas de nouveau forcé à voler pour vivre ? Au fond d'elle, la valméra craignait que Nefara ne finisse par devenir malhonnête, injuste et corrompue par la vie dans les rues. La jeune fille nourrissait de grands rêves et son daemon aurait tout donné pour que sa fille puisse les réaliser. Sortant de ses pensées, son regard planté sur l'homme, elle attendit sans un mot, à l'image de son âme-soeur.

Du bruit commençait à se faire entendre de l’entrepôt, Imala tournant la tête vers celui-ci en se mettant à gronder, tandis que Nefara s'impatientait. Elle ne voulait pas se faire attraper !

Enfin, le garde la paya, et la jeune fille n'en cru pas ses yeux en comptant ses gains. Ce n'était pas quatre, mais cinq pièces d'or qui étincelaient dans le creux de sa paume et au fond de ses yeux verts. Quatorze pièces d'or en tout, c'était une grande richesse pour elle ! Aussi Nefara rangea-t-elle rapidement sa paie dans sa poche, enfourchant Imala qui avait sortit les griffes et surveillait le hangar.

- Oh, merci ! Miais comment vas-tu faire purr te racheter à mianger ?

Même si ce n'était pas tout à fait de sa faute, et que le garde lui avait bien rendu, la jeune voleuse s'en voulait encore pour le sandwich qui avait fini dans la boue. Elle n'avait jamais été riche mais elle se disait que la sensation de perdre son repas devait être tout aussi désagréable que quand cela lui arrivait à elle.

- Ne parle de ça à personne. Tu ne me connais pas, ne m'a jamais vu, tu n'as jamais été ici et ce coffret ne te dit rien. C'est d'accord ?


<< C'est bizarre de dire ça purr un garde... Tu crois qu'il a fait quelque chose que sa miaman réprouve ? >>
<< Peut-être. Cela ne nous importe pas. Partons d'ici au plus vite avant que l'on nous tombe dessus. >>



Nefara cligna des yeux, étonnée, mais se ressaisit vite en tirant son bonnet qui remontait. Elle avait de plus en plus faim, et croisa les bras sur son ventre dans l'espoir de le faire taire tout en se... donnant un air ? Imala souffla en l'entendant y penser.

- Bah, si tu veux, Waky, mais laisse-meow que tes méthodes de garde sont un peu bizarres.

_________________
N E F A R A.
purrrrrrrrr...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
J'ai faim, je mange, rien n'est plus juste ! [PV Wakeran]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On oubli jamais rien , on y pense juste moins [Madness]
» RETRO: REPORTAGE Haïti les émeutes de la faim 2008
» la faim plus fort que l'amour
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sakushi World :: Hors-Sujets :: Archives :: RPGs :: Contes des Temps Anciens-
Sauter vers: