Entrez dans ce monde des plus étonnants !
 
Quand ils s'approchent de Sancyria, les êtres "maléfiques" ou appartenant à des races considérées comme tel sont pris d'étourdissement, de vertiges et d'un effroyable besoin de fuite à l'instant même où ils entrent dans le halo de lumière.
Quand La Puissance se Déchaîne ! Aujourd'hui, nous discuterons avec un petit tas de cendres à propos des risques encourus lorsqu'on attaque un Mage avec un gourdin.
Si vous voulez un bon repas, cherchez un aubergiste. Trempez-le tout de même toute une nuit dans le lait avant, cela évacuera la crasse.
As they dance under the moon, they bring doom.
E'drid se demande qui de l'oeuf ou du dragon est apparu le premier. E'drid ne le sait pas. Peut-être que les prêtres savent.
L'heure tourne, Armadon place ses cartes, la roue du Temps se met en route ; ces terres font un bond dans leur destin, et E'drid est toujours là pour les regarder.
E'drid sait qu'il existe beaucoup de divinités. Des grandes, des petites, des écailleuses. E'drid se demande pourquoi on en parle pas plus.
Moi j'ai un rêve.
Il a un rêve.

Partagez| .

Le désert Matharien et sa faune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Admin | Leader, Pirate, Assassin, Voleur... Tout pour plaire

Messages : 743
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 99
Localisation : Excellente question

Fiche du Personnage
Daemon : Kedatt, perroquet-griffon
Relations:
Monture: ///

MessageSujet: Le désert Matharien et sa faune Dim 18 Jan - 3:49



Le Désert de Mathar
Si quelque chose vous prend en chasse, courez.

 Le désert matharien est considéré comme un des lieux, si ce n'est LE lieu le plus dangereux de tout Tamriel. Le sol y est traître, les animaux, violents et affamés, et, bien souvent, face au désert, le corps et l'esprit lâchent les premiers... au grand plaisir des charognards.
C'est d'ailleurs de ces créatures, habituées à la dureté du désert, que votre humble serviteur Fiudlar, barde et aventurier de son état, vous parlera aujourd'hui.




La Manticore

  Ah, la Manticore, cette terrible mangeuse d'hommes, cruelle, joueuse et infâme ...
Il s'agit d'un imposant lion, au pelage brun-rouge, mais possédant une tête d'homme - ou de femme, comme le prouva ma seconde épouse - qui se reconnaîtra, mais c'est de bonne guerre. Ses mâchoires comportent trois rangées de dents, pointues, et semblables à celle des requins. A la place d'une inoffensive queue de lion, les manticores sont munies d'une queue de scorpion, pouvant projeter des dards empoisonnés à la blessure bien évidement mortelle. De plus, ces braves bêtes sont également affublées d'ailes de chauve-souris, et on raconte qu'une affreuse odeur de pourriture les envelopperaient...
Bien évidement, il est possible de discerner les mâles et les femelles à la présence de crinière ou non, ainsi que par la finesse de la silhouette et le visage.

   D'après les témoignages et récits des survivants, qui sont bien peu nombreux, les manticores chassent et se déplacent le plus souvent en couple, tuant leurs victimes d'un seul coup de dent ou de griffes, avant d'avaler leur proie toute entière, ou en se partageant la viande si en couple. Ainsi, lorsqu'un homme disparaît corps et bien dans le désert, attribut-on souvent cette disparition à la manticore.

  Je fus moi-même déjà confronté à une de ses créatures, dans le passé : alors que je voyageais avec une caravane marchande, nous fûmes attaqués par un jeune couple de ces redoutables et cruels animaux. Néanmoins, nous réussîmes à terrasser le mâle, au prix de nombreux des nôtres, d'autant plus que certains furent blessés par le sang de la bête, un terrible acide, et parvinrent à encercler la femelle. Elle avait un fort joli minois, mais déformé par la haine et le chagrin, et profita de ces quelques secondes  d'étonnement que son visage nous provoqua pour fuir. Elle s'envola, poussant de terribles cris de douleur et de peine, nous maudissant sûrement dans une langue morte, et le reste du voyage se fit plus paisiblement.

  Ainsi, il semblerait que les couples de manticores soient, comme certaines autres créatures, uniques et à vie : si l'un des deux membres meurt, jamais l'autre ne retrouvera de compagnon. C'est assez triste quand on y pense. De plus, si ces animaux maîtrisent les langues de civilisations du désert, aujourd'hui disparues, il est fort probable que ses bêtes, vivant des siècles entiers, aient vu des choses à couper le souffle, et parlent couramment nos langues...

 Mais peut-être, qui sait, ne sommes-nous pas assez dignes d'intérêt pour entamer une discussion ?
Cela reste à vérifier...



Les Luecrottas

 Regardez moi ces affreuses créatures. Ressemblants à la fois à des coyotes, des blaireaux, des chèvres et des singes. Comment de pareils êtres peuvent-ils bien avoir vu le jour ?

  Ces affreux charognards, qu'il serait bien compliqué de décrire, forment l'espèce la plus courante dans le désert. Cette espèce vit en groupes d'individus, une meute à la hiérarchie simple et efficace : un couple alpha, leurs petits, et le reste, comprenant les jeunes, les vieux, et les petits, le tout s’entre-dévorant dans la joie et la bonne humeur.

  Bien que charognarde de nature, cette espèce est aussi capable de chasser par elle-même, notamment en meute : si le couple alpha mène les membres à chaque attaque, c'est néanmoins toujours la femelle qui élabore le plan. Oui, en plus de vouloir votre peau et un morceau de votre cuisse, ces créatures savent parfaitement comment vous les arracher, et cela de manière infaillible. Excellents pisteurs et particulièrement malins, c'est bien connu : quand ces bêtes vous prennent en chasse, elles ne s'arrêtent qu'une fois que vous avez rempli leurs estomacs.

  De ces créatures sans pitié, on ne peux rien tirer de bon. La viande est fade, le cuir, médiocre... Toutefois, d'après certains, des morceaux du corps, comme les dents, les griffes et les os, seraient utilisés, entre autre, en alchimie. Mais franchement. Qui serait assez fou pour consomme de pareilles horreurs ?



Les Squales des Sables

  Eh non, ce n'est pas une plaisanterie, bien malheureusement d'ailleurs ! Mais ne vous avais-je pas prévenu ? Ce désert veut votre peau, et pour ce faire, il s'est muni de tout les tueurs nécessaires.

  Ces... poissons des sables ne se trouvent heureusement que dans la partie nomade du désert - vous savez, cette immense étendue de dunes de sable, instables, qui se déplace dans le désert et qu'on ne retrouve jamais deux fois au même endroit. Bref, c'est dans ces sables que "nagent" les squales ; des requins aux nageoires plus développées que celles de leurs cousins des mers, et se terminant par des griffes, sécrétant un affreux poison ; possédant une peau des plus dures, polie par les sables ; oui, c'est braves bêtes sont loin d'être fréquentables.

  Certains chercheurs, qui s'étaient aventurés dans la zone nomade - les fous ! - ont émis l'hypothèse, puis confirmé celle-ci par la suite, en perdant plusieurs des leurs dans l'aventure, que ces requins étaient en réalité aveugles, mais possédant une ouïe et une peau extrêmement sensibles, leur permettant de ressentir la moindre vibration de leur mer de sable, et cela à des kilomètres et distance.



Les Scorpions géants

   Enfant, j'ai souvenir d'avoir écrasé un bon nombre de scorpions, afin de fabriquer une armure à mon geai de daemon. J'ai souvenir de m'être moqué des premiers témoignages de scorpions géants que l'on m'a raconté. Et rien n'est pire que de s'apercevoir, dans le feu de l'action, que l'on avait tort.

  Ces affreux scorpions existent ! La taille moyenne pour un adulte mâle est de sept mètres de long, contre dix pour les femelles. L'origine de leur mutation corporelle - car oui, ces immenses scorpions étaient, au commencement des temps, aussi petits  que ceux que nous connaissons - est encore inconnue, mais certains mages auraient découvert des traces de magie sur les carapaces, armure des plus résistantes, des scorpions morts. Seraient-ils l'oeuvre d'un magicien à la cervelle polie par les sables ? Voila qui ne serait pas étonnant.
 
  Dès l'éclosion de leur œuf, les petits, mesurant déjà entre deux et trois mètres, sont dangereux, et capable de tuer un humain : mais leur carapace est encore molle et blanchâtre, et ils restent bien plus facile à abattre que leurs parents. Une fois les œufs pondus par la femelle, c'est le mâle qui veille sur eux durant les deux semaines d'incubations, passant le reste de son temps à se nourrir. Une étude approfondie de cette espèce a révélée que le scorpion, peu habitué à manger plus de deux fois par mois, va ingérer le plus de nourriture durant ces deux semaines, afin de faire exploser son propre estomac. Ce rituel doit être effectué avec la plus grande précision, afin que la mort survienne à un ou deux, voire trois jours de l'éclosion des oeufs. Les nouveaux-nés pourront alors se régaler du cadavre de leur père avant de commencer à s’entre-tuer et à partir vivre leur vie, chacun de leurs côtés.
 
Voila exactement pourquoi je ne veux pas être père.

  Le plus souvent, deux scorpions qui se rencontrent se battent à mort, et le vainqueur dévore le perdant. Pour cette raison, les scorpions ne se rencontrent jamais qu'à l'unité, et heureusement pour nous. Leur méthode de chasse favorite est de s'enterrer, souvent aux abords d'endroits fréquentés par les animaux - ou les humains, et t'attendre qu'un morceau de viande passe à portée de pinces.
Beaucoup de légendes mathariennes en font les montures des esprits des Djinns et des sorciers... Peut-être quelqu'un a-t-il réellement réussi à en faire sa monture ? Je donnerais cher pour le rencontrer.



Les Tupilaqs

   Ces créatures, que certains trouvent un peu effrayantes, ne sont en fait que l'équivalent des gnomes du désert. Un conte pour enfants raconte qu'un bambin aurait un jour fait un tas de cailloux pour pleurer la mort d'un animal de compagnie et qu'un magicien, passant par là et le voyant si triste, aurait donné la vie au petit tas... qui se serait enfuit sans demander son reste. Cette légende est basée sur un fait réel : les tupilaqs, en empilant des cailloux, sont capables de créer d'autres de ces petits gnomes.  Néanmoins, leur tas doit toujours contenir un os, peu importe sa forme, son origine et l'état dans lequel il se trouve.

  Mesurant à peine vingt centimètres, ces créatures sont farceuses et chapardeuses, mais également extrêmement curieuses, quoique un peu craintive ; il n'est pas rare de les voir, généralement en groupe de cinq, à la limite du cercle de lumière de votre campement, hésitants à approcher.
 
Oh, ne craignez rien, ils ne mangent que des pierres. S'ils ne semblent pas maîtriser une langue que nous pourrions comprendre, ils se parlent entre eux dans des petits piaillements, aimant à se chamailler et se taper dessus. Un peu comme moi après quelques verres, en fait.



Les Shymmers

  Regardez ! Une créature qui ne veut pas votre mort ! Étonnés ? C'est normal !

   Les Shymmers sont des êtres méconnus, sortes d'équidés à six pattes, à la robe exclusivement albinos. Considérés comme des créatures divines par les habitants du désert, il est interdit de s'approcher de ces créatures sans leur autorisation, sans quoi un grand malheur s’abattrait sur le petit effronté. Animaux dit les plus rapides au monde, on raconte que c'est le galop des troupeaux de Shymmers qui déclencherait les tempêtes de sable. Quand cette créature court... Elle est admirable : il ne lui faut même pas une seconde pour traverser votre champ de vision, le tout dans un magnifique éclat argenté !

   On leur prête des pouvoirs télépathiques et télékinésiques, ainsi que la capacité de bénir ou maudire les êtres bons, ou non, avec eux. Il arrive parfois qu'ils sauvent un être humain des griffes des autres créatures du désert - car oui, ces équidés sont respectés par la plus grande partie de la faune désertique - que leur vitesse laisse toujours en plan derrière. L'humain sauvé verra alors chance et fortune lui sourirent pendant six jours et une nuit, à condition qu'il soit vertueux et bon avec son prochain. De la même manière, tuer une de ces créatures attireraient les foudres des dieux.

   Même si le terme de troupeau est employé, aucun individu masculin ou féminin, ni même un petit, n'ont jamais été discernés. Mais, comme dit plus haut, ces créatures font partie des plus méconnues... Et nous ne pourrons pas en savoir plus sans leur autorisation.

Vous voila désormais parés à affronter le désert matharien ! Du moins, en théorie. N'oubliez jamais que ce désert s'adapte à ses adversaires : c'est comme... un immense jeu d'échec. Si jamais vous deviez vous aventurer aux confins de la mer de sable, emportez tout de même une bonne épée, en plus de ce livre. Bien sûr, je n'ai parlé ici que des créatures recensées par les nomades et autres habitants, mais comment savoir s'il n'en existe pas d'autres ? Dont nous n'aurions jamais pu entendre parler car personne ne serait jamais revenu pour nous en parler !

N'oubliez jamais que le désert est un lieu plein de mystères, dont nous n'avons pas encore découvert tout les secrets, et pas encore compris tout les pièges mortels...


~ Fiudlar

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas

Le désert Matharien et sa faune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» tuto haradrim, opération désert
» La faune haïtienne compte-t-elle des singes? You bet...
» Attention aux cameleons de la faune politique haitienne.
» IV. Faune d'Autremonde
» Le Roster de la WWE qui ne sert à rien ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sakushi World :: Avant toutes choses :: Bibliothèque-