Les grandes histoires ne finissent jamais.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'heure tourne, Armadon place ses cartes, la roue du Temps se met en route ; ces terres font un bond dans leur destin, et E'drid est toujours là pour les regarder.
E'drid se demande qui de l'oeuf ou du dragon est apparu le premier. E'drid ne le sait pas.
Quand ils s'approchent de Sancyria, les êtres "maléfiques" ou appartenant à des races considérées comme tel sont pris d'étourdissement, de vertiges et d'un effroyable besoin de fuite à l'instant même où ils entrent dans le halo de lumière.
Quand La Puissance se Déchaîne ! Aujourd'hui, nous discuterons avec un petit tas de cendres à propos des risques encourus lorsqu'on attaque un Mage avec un gourdin.
Si vous voulez un bon repas, cherchez un aubergiste. Trempez-le tout de même toute une nuit dans le lait avant, cela évacuera la crasse.
E'drid sait qu'il existe beaucoup de divinités. Des grandes, des petites, des écailleuses. E'drid se demande pourquoi on en parle pas plus.
Moi j'ai un rêve.
Il a un rêve.

Partagez | 
 

 Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Garde - Mercenaire

Messages : 36
Date d'inscription : 20/07/2014
Localisation : Je me posais justement la question.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.   Dim 27 Juil - 23:19

Wakeran entra de son pas lourd dans le bar. Drapé dans sa cape noire, il espérait un maximum de discrétion.
Il détailla l'intérieur de l'établissement.
Répugnant. C'était un bon résumé. Le bois des tables et des sièges était pourri. Une flaque de vomi s'étalait sur un coin du comptoir. Une moisissure épaisse rongeait le sol aux pieds du Mage brisé, et toute une culture de champignons avait poussé entre les lattes du plancher. Il y avait même un tas d'immondice dans un coin.
La plus crasseuse des tavernes de Solitude, à n'en pas douter.
''A quoi t'attendais-tu ? Cet endroit s'appelle ''Le Trou à Rats'' !''
''Je ne pensais pas qu'un endroit aussi sale pouvait seulement exister, à vrai dire. ''
Il fronça le nez. Heureusement, le tavernier avait fait brûler du pin, cela couvrait bien l'infâme relent de pourriture que devait dégager cet endroit en temps normal. A vrai dire, si ça n'avait pas été le cas, Wakeran aurait fait demi-tour. Surtout en voyant la tête des clients.

Il y avait quatre marins tatoués qui échangeaient des blagues grasses autours d'une chope. Deux hommes barbus en armure de cuir partageait une maigre pitance. Un demi-elfe à l'air endormi fixait les flammes qui roulaient dans la cheminée. Ils n'avaient pas l'air menaçant.
Les deux derniers clients étaient bien plus inquiétants. Un grand type avec une hache démesurée, qui devait avoir du sang minotaure dans les veines, à en juger par son physique et son anneau nasal, et un petit farfadet barbu à l'air fourbe. C'étaient des bandits, leur attitude le clamait.
Et les yeux du farfadet ne quittaient pas le Mage Brisé.
''T'as vu comment ce gringalet nous dévisage ? Je suis sûr qu'il mijote un sale coup... On devrait prendre les devants et faire voler sa tête jusqu'à Markarth. Ce serait plus prudent. Et pareil pour son gros pote.''
Wakeran ignora la voix de Dace. Il savait que celui-ci se moquait éperdument des intentions du farfadet. Il voulait juste le tuer, pour le plaisir de la chose. Le Mage Brisé se contenta d'ajuster Nocturne, attachée dans son dos, de manière à ce que tous puissent voir qu'il était armé, et prêt à dégainer.

Il avança jusqu'au comptoir, à l'endroit qu'il estimait le moins écœurant, et s'assit, en prenant bien garde à ne pas faire cliqueter son armure.
Le tenancier, un démon obèse avec des yeux rouge sang et de petites cornes surmontant son crâne chauve luisant de sueur, s'approcha de lui.

- De l'eau-de vie. Ce que vous avez de plus fort. Commanda-t-il.

''Au moins, ça désinfectera le verre.''
''Comment peux-tu être aussi niais... Tu n'as toujours rien remarqué ?''
''Que veux-tu dire ?''
''Ton manque d'observation et de vivacité d'esprit me surprendront touj...''
Wakeran prit le verre que lui tendait le démon et le vida d'une seule traite. Ça eut le mérite de réduire Dace au silence.
Le Mage jeta un coup d’œil au farfadet. Il le fixait toujours, maintenant imité par son massif compagnon.
Ça sentait mauvais. Mieux valait passer à la phase suivante des opérations.
Il saisit le bras du tenancier pour le pousser à se rapprocher, lui tendit une petite bourse de pièce d'or puis il lui murmura à l'oreille:

- On m'a dit que je pourrais trouver certaines personnes ici. Des gens qui seraient... disons... en désaccord avec l'Empire... Vous pouvez peut-être m'aider...

Il voyait à présent ce dont voulait parler Dace. Un des marins venait de renverser le contenu de sa chope par terre, sur le bois pourri. Le liquide disparu sans laisser la moindre trace sur le sol.
En se déplaçant dans la salle, il avait marché sur des champignons qui poussaient entre les lattes du plancher, mais ceux-ci étaient visiblement intacts.
''Et lorsque tu es entré, tu as marché sur la grosse moisissure. Pourtant, en la piétinant,tes bottes ont fait le même bruit que sur le bois.''
''Toute cette saleté est un sort d'illusion assez élaboré. Apparemment, le propriétaire veut dégoûter les gens qui entrent ici... Sûrement parce qu'il a quelque chose à cacher. Que je sois damné si ce n'est pas un repaire de révolutionnaires !''

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Wakeran
Dace
Seth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Leader de la Rébellion & Capitaine Pirate... Tout pour plaire

Messages : 785
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 100
Localisation : Excellente question

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.   Dim 3 Aoû - 14:58




Un mercenaire sans employeur...

... n'est qu'un chômeur comme les autres.


C'est alors que la plupart des personnes présentes dans la taverne reportèrent, avec une étonnante synchronisation, leur attention sur le nouvel arrivant, certains d'entre eux tendus et se tenant prêts, au cas où il faudrait... agir. Ce que ferait le patron du bar était un mystère. Il hésitait - certes, il avait des ordres, mais la somme que proposait l'étranger était toujours bonne à prendre, surtout par les mauvais temps qui couraient... Le démon portait désormais une véritable attention à l'homme en armure - car il n'était pas né de la dernière pluie, et savait reconnaître une armure quand il en voyait une ! -, le scrutant de ses petits yeux. Si cet homme venait pour les tuer, il y avait certes plus discret, mais il avait le gabarit du mercenaire. Mais s'il pouvait, au contraire, rejoindre leurs rangs, alors là... Le démon attrapa une chope et, d'un geste habitué, se mit à l'essuyer, la regardant faute d'autre chose. Son daemon, un gros bull terrier, toujours blanc malgré la saleté de l'endroit, n'avait quant à lui pas bougé d'un iota, toujours endormi derrière les jambes de son maître.

- Ouais, ça s'pourrait. Pourquoi ?

Même si le chien ne semblait pas le moins du monde intéressé par ce qui l'entourait et surtout, ce qui arrivait, il y avait pourtant une créature qui avait relevé la tête pour observer la scène, ondulant de temps à autre de la queue. A l'extrémité du comptoir, allongé sur la partie la plus propre, enfin, plutôt la moins crasseuse, se trouvait un petit griffon. Il s'était placé dans les ombres, camouflant du mieux qu'il pouvait son corps, celui-ci étant l'élément le plus coloré de la pièce. De la taille d'un chat, de couleur sable, il était couché sur le flanc, ses ailes colorées, semblables à celles d'un perroquet, repliées contre lui, regardant avec flegme mais intérêt l'homme encapuchonné. Alors comme ça, il voulait rencontrer la Résistance... Le griffon se releva et s'étira, ébouriffant ses plumes et sortant ses griffes, avant de bondir et de se réceptionner auprès de la porte, placée horizontalement au sol et menant aux sous-sols. Puis, il se faufila sous la trappe, restée légèrement ouverte à cause d'une bouteille qui s'était de moitié glissée en dessous. L'animal descendit les escaliers de pierres, humide et glissant, et se retrouva dans la grande salle qui formait la cave. S'il s'agissait à l'origine d'un garde-manger et d'une réserve, l'endroit comprenait aujourd'hui, en plus d'une belle collection de tonneaux de bières, de vins, et de caisses, un énorme trou dans le mur de briques, toujours aussi noires et humides, derrière lequel apparaissait une ruelle sombre mais pourtant peuplée des êtres les plus pauvres, semblant s'enfoncer sous terre. Le griffon se tenait devant, cherchant du regard un homme et se demandant s'il allait devoir descendre jusqu'à la Cour des Miracles, quand il fut soulevé par la peau du cou, et placé face à un visage familier.

- Enfin ! Tu sais que je te cherchais partout, mate ?!

L'homme qui l'avait attrapé le regardait d'un air mi-inquiet mi-rassuré, souriant de son légendaire sourire de... de lui, et posa son daemon sur son épaule. L'homme avait rabattu sa capuche sur sa tête, masquant le haut de son visage – on pouvait néanmoins discerner ses yeux verts, et des mèches brunes dépassaient de sa capuche. Le reste de son apparence aurait été trop long à décrire, d'autant plus que des pas se faisaient entendre dans les escaliers  ; quelqu'un approchait !

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Garde - Mercenaire

Messages : 36
Date d'inscription : 20/07/2014
Localisation : Je me posais justement la question.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.   Dim 3 Aoû - 23:25

''Nous perdons un temps précieux à parler avec cet idiot.''
''Je sais.''
''Alors tue-le, qu'on en finisse !''
''Si je fais ça, nous ne trouverons jamais de révolutionnaires. On a besoin de ce type pour l'instant.''
''Tous les mecs de cette salle te regardent et même les daemons. Tu t'es fourré dans de beaux draps.''

Wakeran grogna. Dace se nourrissait de la tension ambiante pour gagner en puissance et il serait bientôt capable de prendre le contrôle. Et tout cela finirait en bain de sang.
Et s'il y avait vraiment des révolutionnaires dans le coin, ils étaient sûrement assez nombreux et entraînés pour tuer Dace, aussi fort soit-il.
Il jeta un regard mauvais au farfadet et à son ami, puis se retourna vers le barman.

- Ecoutez mon vieux, je n'ai pas de temps à perdre avec les civilités. Alors, dites-moi s'il y a un groupe sérieux de gars prêts à se soulever contre l'Empire dans le coin ou si vous êtes tous des dégonflés qui ont la langue collante à force de lécher le derrière de la famille royale.

Dace avait balayé l'esprit de Wakeran, qui n'était désormais plus qu'un spectateur.
Mais pas un spectateur muet.

''NE TUE PERSONNE, DACE !''
''Pas la peine de crier, frangin. Je veux juste m'amuser un peu. Promis, pas de mort. Enfin, sauf légitime défense et cas particulier.''

Wakeran devait bien se contenter de cette réponse...
Le compagnon du farfadet, qui s'était levé et avancé jusqu'à être face au dos du Mage Brisé posa son énorme paume sur l'épaule de celui-ci et tonna d'une voix grave:

-  Tu devrais t'en aller, mon gars. On ne sert pas les grandes gueules qui s'amusent à insulter tout le monde, ici.

Dace se retourna à demi et lui adressa un sourire carnassier. L'homme, surpris, retira sa main.

-  Garde tes conseils pour toi, sac à déjections canines. Et si tu me touche encore une fois, je te tranche en deux sans transpirer.

Il avait parlé avec calme et un brin d'amusement. Ses yeux brillaient de plaisir.
Son interlocuteur pâlit, surpris, et recula d'un pas.

''Dommage, c'est un dégonflé.''
''DACE !''
''Mais cesse de t’inquiéter, frérot. Regarde comment on obtient une information.''

Dace planta ses yeux dans ceux du tavernier. Celui-ci n'avait pas l'air intimidé du tout, voir même un peu agacé. C'était pas le genre de type à mouiller ses chausses pour une grosse épée et deux-trois mots crus.
Bien.

- Bon, visiblement, j'ai atterrit dans un trou à limaces inutiles. Je me tire d'ici !

Il fit mine de se lever. Le tavernier le retint d'un regard. Le farfadet se leva et alla jeter un coup d’œil par la fenêtre du pub, histoire de voir si Wakeran était suivi. Il scruta les ombres et fit ''non'' de la tête à l'attention du tavernier. Celui-ci dévisagea une dernière fois Wakeran et murmura:

-  Suis mon daemon. Il va t'emmener à un endroit où on pourra peut-être t'aider.

Le gros chien pâle se leva lentement, comme à regret. Il partit d'un pas narcoleptique et hésitant.

''Et voilà ! Merci qui ? Bon, en tout cas, je sens que ça va devenir ennuyeux. Tu peux reprendre le contrôle.''

Wakeran ne se fit pas prier. Il suivit le chien jusqu'à la cave. Là, le daemon gratta un trappe dans le sol. Le Mage brisé souleva cette dernière et descendit les escaliers de pierre.

''Tu crois que ça mène où ?''
''Aucune idée. Si ça trouve, c'est un guet-apens. Ou une oubliette. Si c'est le cas et qu'on s'en sort, tu me laissera décapiter le tavernier, son sale clebs et les types du bar ?''
''... Promis.''

Soudain, la silhouette d'un homme dans la pénombre le fit sursauter. Il tenait dans ses mains un étrange daemon, on aurait dit un hybride de griffon et de perroquet. Wakeran se souvenait vaguement l'avoir aperçu quand il était entré dans la taverne.
L'avais-t-on vraiment envoyé à l'endroit où se trouvait les opposants à l'Empire ?

-  Qui êtes-vous ? Vous êtes un de ces révolutionnaires ?
Demanda-t-il en plissant les yeux pour scruter le visage de l'individu.

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Wakeran
Dace
Seth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Leader de la Rébellion & Capitaine Pirate... Tout pour plaire

Messages : 785
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 100
Localisation : Excellente question

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.   Sam 30 Aoû - 21:29




Un mercenaire sans employeur...

... n'est qu'un chômeur comme les autres.


Kedatt regarda un instant le nouveau venu, avant de prendre son envol pour venir se poser sur l'épaule droite de son maître.

Celui-ci, Leader dont la capuche, dissimulant tout le visage sous une ombre, ne laissait apparaître qu'un léger sourire narquois, observait l'homme qui venait de s'avancer dans sa direction, les yeux légèrement plissés, son regard d'émeraude posé sur lui. Du format armoire à glaces, bien qu'ayant plus l'air prêt à distribuer des beignes que des chaussettes, la boiserie semblait également cliqueter bien plus qu'elle n'aurait dû. La curiosité était un vilain défaut, et avait tué bien des chats, mais Stanislas devait avouer qu'il avait bien envie de voir à quoi pouvait ressembler l'armure si lourde de cet homme. Ainsi armé et protégé, et s'il était venu non pas pour tuer l'homme encapuchonné, mais pour vendre ses services, il était fort probable que ce char dwemer vivant puisse servir la grande cause qui était la leur. Drapé d'une cape noire, tentant de dissimuler le mieux possible cette fameuse armure, que l'on devinait imposante, l'homme avait pourtant laissé volontairement dépasser son arme - d'ailleurs une magnifique épée, histoire de faire comprendre à tout les clients de la taverne du dessus qu'il était prêt à en découdre s'il le fallait.

De toute manière, seul un véritable alcoolique aurait osé se prendre à cette arme ambulante.

Plus que ces bases, que n'importe quelle personne douée d'un cerveau et d'une paire d'yeux aurait pu constater, il y avait également des détails que l'Assassin avait remarqué sur cet homme - et qui pouvaient toujours se révéler précieux par la suite... Un oeil droit toujours fermé, un bras gauche entièrement dissimulé et totalement raide et immobile...

-  Qui êtes-vous ? Vous êtes un de ces révolutionnaires ?

La question de l'inconnu avait fusée dans la cave, portée par cette voix forte et sortant Stanislas de son étude visuelle et approfondie. Le sourire du Voleur s’agrandit, laissant légèrement apparaître ses dents blanches. Il s'était jusqu'à maintenant tenu de profil, ayant simplement tourné la tête vers l'homme, mais il venait de se tourner entièrement afin de lui faire face, car la discussion promettait d'être fort intéressante.
Ainsi, cet inconnu était à la recherche des révolutionnaires. Bien ! Cela expliquait au moins ce qu'il fabriquait ici, et pourquoi le barman l'avait laissé descendre (aucune odeur de sang n'embaumait l'endroit, preuve qu'il était encore en vie, et donc, un bon signe.) Il était venu les chercher, donc... Un mercenaire. Dans tout les cas, il s'agissait d'un mercenaire. Et le problème était là. Si la Résistance ne l'engageait pas, ou s'il refusait de les rejoindre, ce serait l'Empire qui se chargerait de l'engager. Mais si la Résistance l'engageait, il y avait également le risque que l'argent leur manque, et que l'armoire à glaces finisse par se retourner contre eux... Mais mieux valait discuter et obtenir plus d'informations avant de tirer des conclusions hâtives, et peut-être même infondées.

- Pour le moment, cela n'a pas d'importance dans la discussion. Pour le moment. Oui, il se pourrait effectivement que je sois un de ces révolutionnaires... Son sourire s’agrandit à nouveau. Si nous parlions ?


_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Garde - Mercenaire

Messages : 36
Date d'inscription : 20/07/2014
Localisation : Je me posais justement la question.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.   Sam 13 Sep - 21:07

Ce type est étrange.
Ça veut dire qu'on va le tuer ?
Non.
Rabat-joie.
Toi qui a l’œil, indique-moi ce que je dois voir.
Un type avec un capuchon.
Ne fais pas comme si tu n'avais pas compris ce que je voulais dire.
Bah, il est rien de spécialement spécial, ce gugusse. Sûr, il est musclé, mais moins que nous alors... Je peux pas voir son visage par contre. C'est ennuyeux. On peut en deviner beaucoup grâce aux yeux des gens, comme disait Taor. Elen avait de beaux yeux noir qui bril...
Je suis tout à fait calme et je ne ressens aucune tension, malgré cette ambiance lugubre. Tu perd ton temps. Me parler d'Elen ne me fera pas perdre le contrôle.
Faillais tenter, frangin. Ce gars est pas un bouseux comme les gars à l'étage, ça se voit tout de suite. Il se tiens plutôt bien, et quand il s'est tourné, il a pris des appuis solides. C'est un genre de combattant, je suppose. Mais je peux rien te dire de plus. Je ne vois pas de plis ou de replis sur lui, donc si il a une arme, elle est très bien cachée.
Il a de l'assurance en tout cas. Il n'a pas eu l'air impressionné de voir un type de notre gabarit rentrer dans cet endroit secret. Il sourit.
Il est peut-être juste idiot.
On va voir ça....

- Pour le moment, cela n'a pas d'importance dans la discussion. Pour le moment. Oui, il se pourrait effectivement que je sois un de ces révolutionnaires... Si nous parlions ?

Bon. C'est un révolutionnaire.
Nooon, tu crois ? Il se trouve dans un souterrain sous une auberge malfamée, je pensais que c'était un membre de la famille royale...
On applique le plan ?
On est venu pour ça non ?

-  Je ne parlerais qu'à quelqu'un en qui je pourrais avoir confiance. J'ai contacté deux personnes avant vous. C'étaient des gardes royaux qui se faisaient passer pour des révolutionnaires, afin de piéger les habitants désirant se révolter contre l'Empire. Qui me dit que tu n'es pas un de ces gardes, qui attend de me faire parler avant de m'arrêter... Ou plutôt d'essayer ?

Wakeran plissa les yeux, sa main droite se tendant nerveusement vers la poignée de son épée.

-  Amène-moi une personne connue... Un révolutionnaire pas forcément très important mais qui est populaire auprès de la populace. Comme ça, je serais sûr que tu n'es pas un imposteur...

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Wakeran
Dace
Seth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Leader de la Rébellion & Capitaine Pirate... Tout pour plaire

Messages : 785
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 100
Localisation : Excellente question

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.   Mer 17 Sep - 16:46




Un mercenaire sans employeur...

... n'est qu'un chômeur comme les autres.


-  Je ne parlerais qu'à quelqu'un en qui je pourrais avoir confiance. J'ai contacté deux personnes avant vous. C'étaient des gardes royaux qui se faisaient passer pour des révolutionnaires, afin de piéger les habitants désirant se révolter contre l'Empire. Qui me dit que tu n'es pas un de ces gardes, qui attend de me faire parler avant de m'arrêter... Ou plutôt d'essayer ?

Des gardes hein ? Le Résistant plissa également les yeux en apprenant cette information. Pourquoi ne l'avait-on pas prévenu plus tôt ?! Il n'aurait pas étonnant que cet homme se soit débarrassé de ces sales taupes et, à vrai dire, cela arrangeait particulièrement Stanislas. Par contre, il aimait beaucoup moins que l'homme soit aussi sur les nerfs. C'était le genre de personne à partir au quart de tour. Et pour un rien. Instinctivement, il tendit les muscles, sentant le contact rassurant des deux lames qu'il portait aux avants-bras. Une fois à la Cour des Miracles, il faudrait qu'il pense à reprendre un sabre.

- Ces hommes, ces taupes. Les as-tu éliminées ? Il ne s'agit pas du genre de personne que nous apprécions, par ici... Un garde ? Voyons, as-tu déjà vu un des chiens du roi aussi classe que moi ?

Si son ton avait d'abord été froid et sérieux au début de sa phrase, il était devenu amusé à la fin de celle-ci. Un garde ? Lui ? Sérieusement ? Mais ce n'était pas cela qui préoccupait réellement Stanislas. Des gardes, déguisés en résistants. Il faudrait qu'il s'occupe de ça dès que possible.

-  Amène-moi une personne connue... Un révolutionnaire pas forcément très important mais qui est populaire auprès de la populace. Comme ça, je serais sûr que tu n'es pas un imposteur...

Oh. Le sourire qu'arborait Stanislas s'étira encore plus, et celui-ci, immobile, planta quelques instants son regard vert et amusé dans celui de l'inconnu qui se trouvait devant lui. Pis il soupira et, glissant ses mains sous sa capuche, la fit tomber sur ses épaules, révélant son visage et son sourire de... de Stanislas. Vous savez, ce visage et ce sourire, présents sur à peu près tout les murs de la capitale - vous savez, ceux avec les chiffres en dessous. Non ? Apparemment. Soit que l'homme ne le connut pas, ce qui semblait étonnant mais, au fond, possible et même souhaitable, soit il ne le prenait pas pour le vrai et l'unique Stanislas Hankou, ce qui était également plausible. Après tout, ne fallait-il pas se méfier des inconnus et encore plus des gens connus ? Face à l'absence de réactions de l'armoire à glace, le Voleur ne trouva qu'une solution à leur problème.

- Bien... Suis moi ! On verra si cela arrive à te convaincre.

Le Résistant se détourna légèrement et passa à travers le trou fait dans le mur, se retrouvant... dans une rue. Étroite et sombre, elle s’affaissait légèrement, lentement mais sûrement. Le sol avait beau avoir été pavé il y avait bien des années de ça, la crasse et la saleté l'avait rendu noir charbon, humide et glissant. Mais Stanislas ne s'en souciait pas. C'était placé sur le côté, il attendait que l'homme en armure le rejoigne pour cette petite... descente aux enfers. En effet, une fois l'homme à ses côtés, il descendit la rue, s'enfonçant dans les ténèbres de celle-ci. Et arriva à un croisement.

La meilleure défense de la Cour des Miracles consistait en son emplacement. En effet, ce véritable quartier-ville avait la particularité de s’enfoncer sous terre... Mais également de n'être accessible que par un dédale de ruelles qui, si on n'en connaissait pas le chemin par coeur, garantissait les mauvaises rencontres et les heures de prises de tête. Oui, n'importe qui pouvait y accéder, pour peu qu'il eut su exactement comment faire pour trouver ce dédale et le franchir.

Au croisement, Stanislas vérifia du coin de l'oeil que l'homme en armure le suivait, puis, sans réelle hésitation, continua sur la gauche. Les ruelles se ressemblaient toutes, parfois formées d'habitations abandonnées aux fondations pourries par les années et l'humidité. Parfois, les portes en bois de certaines bâtisses, pendants sur un seul de leur gong, se mettait en grinçant à bouger sans qu'il y est ne serait-ce qu'un courant d'air. Personne ne voulait vraiment savoir ce qui était arrivé aux habitants de ces maisons, ni ce qui les hantaient aujourd'hui. L'air devenait tout de même de moins en moins lourds au fur et à mesure qu'ils descendaient, prenant différents croisements et carrefours. Personne n'aimait cet endroit, qui semblait malade et figé dans le temps, mais il avait toujours voulu savoir ce qui c'était produit ici... Peut-être un livre à la bibliothèque pourrait-il l'aider. Plus tard.
Et la route finit par ne plus être qu'en ligne droite. Et descendant nettement. L'air devait agréable, et des éclats de voix et autres sons se faisaient de plus en plus entendre.

En bas de la ruelle, le sol était sec, et à la lueur des torches et des feux allumés un peu partout, ils arrivèrent dans la ville sous la ville, celle des pauvres, des malfrats et des rejetés. La Cour des Miracles.

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Garde - Mercenaire

Messages : 36
Date d'inscription : 20/07/2014
Localisation : Je me posais justement la question.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.   Mer 1 Oct - 10:58

- Ces hommes, ces taupes. Les as-tu éliminées ? Il ne s'agit pas du genre de personne que nous apprécions, par ici... Un garde ? Voyons, as-tu déjà vu un des chiens du roi aussi classe que moi ?

Dace ricana.

"Ce type... Je peux le tuer ? Il m'agace, avec son air franc et ses sourires idiots..."
"Il ne m'a pas l'air si antipathique."
"Justement, frérot. Un type qui se paie le luxe d'être courtois est ou stupide ou dangereux. Et il est trop tôt pour savoir dans quelle catégorie il se range..."

- Dire que je les ai tué... C'est un peu extrême, non ? Disons que nous avons eu un conflit, quand ils ont tenté de m'arrêter et que... Ils n'y ont pas survécu...

Wakeran eut un petit sourire. C'était de la prudence un peu excessive, mais on n'était jamais trop prudent. Sous-entendre un meurtre était toujours plus prudent que de l'avouer franchement.

-  En effet, on peut pas dire que tu ressemble à un garde, mais franchement, je ne vois pas pourquoi je prendrais le moindre risque.

L'homme révéla son visage. Un humain. Jeune. Plutôt beau garçon.
Il ressemblait à ce type dont les affiches étaient placardées partout... Mais Wakeran n'en était pas certain. Il ne pouvait pas se permettre une erreur... Pas maintenant.

Le type lui demanda de le suivre. Wakeran obéit. Ils descendirent dans ce qui semblait être les profondeurs de la Terre... Le mercenaire n'avait jamais entendu parler d'un tel réseau de souterrains sous Solitude.

Dace mémorisait le chemin de la sortie, mais même lui avait du mal. Et pourtant il disposait d'une mémoire photographique.

''Il doit y avoir des sortilèges... Des trucs pour que les gens qui sont invités... On voit bien qu'ils ne veulent pas que l'on puisse retrouver notre chemin...''
"Tu arriveras quand même à le retenir ?"
"Franchement, je ne sais pas, c'est assez complexe... Mais je saurais en gros dans quelle direction allez."
"Ce n'est pas super encourageant."
"En effet. Mais, à moins que je ne me trompe, ce type est en train de nous conduire jusqu'à... la Cour des Miracles."
"QUOI ? Ce n'est pas une légende ?"
"Je le croyais aussi, mais constate toi-même..."

C'est alors qu'ils la virent. La ville sous la ville.
La Cour des Miracles...

"On se croirait à Adralor...."
"Pas de temps à perdre en contemplation, bon sang ! On doit agir ! Ce mec à droite ! Il convient !"

Soudainement, Wakeran dégaina Nocturne, et trancha sans crier gare la tête d'un des habitants de la Cour qui passait par là. Le pauvre homme n'eut que le temps de comprendre ce qui allait lui arriver lorsque la lame s'enfonça dans sa gorge, le décapitant d'un coup unique.
La tête tombe à gauche, le corps à droite.
Ne jetant pas un regard à son guide, Wakeran lâcha Nocturne, qui tinta en heurtant le pavé. Il saisit la tête de sa victime et l'enveloppa d'un geste fluide.

"Désolé, mon gars. Tu ne m'avais rien fait, mais tu es connu comme un rebelle et j'ai besoin de ta tête pour me faire engager pour l'Empire."

Puis, Wakeran se retourna, pour voir la réaction de celui qui l'avait amené jusqu'ici.

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Wakeran
Dace
Seth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Leader de la Rébellion & Capitaine Pirate... Tout pour plaire

Messages : 785
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 100
Localisation : Excellente question

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.   Sam 4 Oct - 23:23




Un mercenaire sans employeur...

... n'est qu'un chômeur comme les autres.



Stanislas lança à nouveau un de ses célèbres sourires, avant d'hocher la tête en réponse à un des hommes dans la foule. Celui-ci disparut aussitôt dans les ombres et un à un, dans différents coins d'ombre de la place, apparurent des archers.

Quant à notre Assassin, qui scrutait la foule pendant tout le temps de l'évacuation qu'avait causée la panique, eh bien... il avait disparu.
Ce qu'il venait de faire était extrêmement risqué, mais son plan avait fonctionné. Hm ? Quel plan ? Oh, laissez moi vous expliquer.

Dès le début, le jeune homme avait compris que quelque chose n'allait pas avec ce type. Une intuition qui s'était révélée juste avec le discours de l'armoire à glace, et qui allait le rendre utile. Certes, Stanislas l'avait conduit à la Cour des Miracles, mais ni par le chemin (oui, il fallait l'avouer, même lui avait manqué de se perdre.), ni vraiment au bon endroit. Vous le savez, je l'ai déjà dit, mais la Cour des Miracles est une sorte de ville sous la ville, avec ses quartiers, son centre-ville... ainsi que ses banlieues mal fréquentées (oui, même chez les résidus de la société, il y avait des gens peu fréquentables) et les postes d'avant garde. D'ici, il était plus facile de sortir et de rejoindre la surface que les autres endroits (même s'il fallait tout de même beaucoup de chance). Et c'était justement ici que le Voleur les avait menés. Bref, continuons ces brouillonnes explications.

A vrai dire, l'histoire de ces gardes infiltrés tracassait Stanislas depuis pas mal de temps déjà. Quand l'armoire à glace avait abordé le sujet, il était clair que quelque chose n'allait pas. Il n'y avait que deux manières d'être au courant de ce fait : être dans la  Résistance, et à un haut rang dans celle-ci, voire d'avoir un contact avec eux - ce qui n'était pas le cas ; ou faire partie de la Garde Royale, et d'un haut-rang dans celle-ci, ou d'avoir un contact avec eux. Ce qui était de suite plus plausible. Et pourtant, il avait accepté de le mener ici. Pourquoi ? Ahah, soyez un peu patients, ça arrive. Pendant qu'ils parcouraient les ruelles abandonnées, Kedatt était partit devant, afin de prévenir les autres.

Bien sûr, en voyant le bonhomme, Stanislas n'avait même pas osé penser que cet homme serait discret. Et ça avait marché.
Dès que le roi de Coeur avait frappé, le Leader avait tourné la tête vers la foule et, concentré, repéré des réactions anormales chez certaines personnes. Les réactions qu'il cherchait.
La populace effrayée s'était retirée comme une vague, laissant la place totalement vide - si ce n'est les six cadavres, gisants ici et là, coeur ou autre organe vital perforé, et les archers qui, prêts dès que l'ordre avait été donné, avait encochés entre une et deux flèches pour les meilleurs, et tenaient leur arc bandé, visant l'homme en armure, leurs daemons attentifs à leurs côtés.

Alors, après avoir distraitement regardé ses lames cachées, aux pointes souillées de sang de traites, Stanislas Hankou releva la tête, son regard se posant sur l'armoire à glace, et sourit, avant de lancer, d'un air amical et d'une voix sonnant presque railleuse :

- Au fait l'ami, je ne connais même pas ton nom !


_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Garde - Mercenaire

Messages : 36
Date d'inscription : 20/07/2014
Localisation : Je me posais justement la question.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.   Mer 15 Oct - 10:42

"On s'est foutus dans de sales draps."
"C'était le plan depuis le début, remarque."
"Ouais. La priorité du moment, c'est mettre cette tête en sécurité. Ce serait ballot d'avoir fait tout ça pour des prunes."
"Je sais. A toi, Seth."

Wakeran releva brusquement sa cape. Seth, qui était dissimulé dessous cette dernière, s'envola, refermant ses serres sur le sac contenant la tête tranchée. Quelques flèches filèrent dans sa direction, mais le corbeau les esquiva de justesse, gêné par son fardeau. Pour éviter d'autres projectiles, il fila vers les ombres en haut de la cité, où son plumage le rendait quasiment invisible.

"Il ne pourra guère s'éloigner plus. C'est un oiseau, et comme tous les daemons de ce genre, il peut rester un peu plus loin de son maître que les autres. Néanmoins, s'il s'éloigne à portée maximale, on va ne pas être en forme."
"Faut qu'il reste dans le coin. On va se faire massacrer par les rebelles si on ne combat pas efficacement."
"On va se faire massacrer de toute façon."
"Ouais, c'est possible."

Wakeran vit la foule s'écarter, laissant les cadavres sur place...

"Des morts ? Que s'est-il passé ?"
"Je n'ai pas vu..."

Cette réponse troubla Wakeran, plus qu'elle n'aurait dû. Dace avait l’œil absolu. Il voyait ce qui était trop loin, il voyait ce qui était trop près, il voyait ce qui allait trop vite et ce qui était caché.
Qu'il n'ai pas vu ce qui avait tué ces idiots, cela prouvait qu'il s'était produit quelque chose qui dépassait ses compétences.
Et tout ce qui dépassait les compétences de Dace était mortel pour Wakeran.

La peur s'installa.
Grande.
Wakeran connaissait la peur. Comme tous les soldats, il avait appris à la dompter, la maîtriser, la brider.
Mais avec elle venait la panique.
Et avec la panique venait la force pour Dace.
Wakeran en pris conscience lorsque celui-ci lui parla. Sa voix était forte, imposante... Il était à un doigt d'être assez puissant pour prendre le contrôle.

" Il y a des archers. Certains sont bien dissimulés, d'autre sont juste légèrement cachés. Il se peut que je me trompe, mais j'en compte trente et un. Ils ont tous encochés une, voir plusieurs flèches et ils visent dans ta direction."
"... On est fichu."
" Ne dis pas n'importe quoi. Une fois que j'aurais enfilé mon casque, ils pourront être deux cents... Leurs flèches rebondiront sur l'ébonite comme la pluie sur le verre."
" N'en sois pas si sûr. Si l'un d'eux a des flèches enchantées, on va le sentir passer."
"... Mouais. Ils pourront nous blesser, mais pas nous tuer. Enfin, pas avant que je ne le fasse."
"... Laisse tomber. Nous devons nous enfuir."
"Devant cette racaille ? Jamais !"
"Je ne te laisse pas le choix."
"Tu fais erreur mon frère. C'est MOI qui ne te laisse pas le choix."

Wakeran sentit l'esprit de Dace partir à l'assaut. Mais heureusement, il s'y attendait. Ses défenses mentales tirent de justesse. Comprenant que ses efforts étaient vains, Dace se retira en grommelant.

C'est alors que son guide s'adressa à lui.

- Au fait l'ami, je ne connais même pas ton nom !

Wakeran hésita, puis répondit, sa main gauche toujours serrée autours de Nocturne, à la lame ensanglantée.

-  Je m'appelle Wakeran Saganar, mercenaire de Bregan D'Aerthe. Et tu es ?

Il savait que ne pas mentir sur son identité n'était guère prudent, néanmoins, il espérait ainsi qu'un mercenaire, appartenant à la fois aux rebelles et à son association, lui viendrait en aide. Après tout, les mercenaires se serraient toujours les coudes, c'était un point fondamental de leur code d'honneur.

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Wakeran
Dace
Seth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Leader de la Rébellion & Capitaine Pirate... Tout pour plaire

Messages : 785
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 100
Localisation : Excellente question

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.   Mar 25 Nov - 9:48




Un mercenaire sans employeur...

... n'est qu'un chômeur comme les autres.



Stanislas, toujours souriant, écouta l'homme parler, sa voix forte portant sur toute la place. Oh, un mercenaire, alors ? Ceci expliquait cela - et manqua de baisser l'estime que le Voleur portait à ce cher Lieutenant de la Garde. Était-ce lui qui s'était loué les services de cette armoire à glace ? Engager des mercenaires. Franchement. Stanislas ne s'était pas encore résolu à cela, et les dirigeants de la Résistance non plus. Ils avaient besoin de toute l'aide disponible, certes, mais aussi de personnes capable de rester silencieuse et de mourir pour la même cause qu'eux. Or, les mercenaires étaient comme des filles de joie, ils vendaient corps et service au plus offrant et tombaient dans les bras de tout le monde, changeant soudainement d'amants et racontant de ci-de là les secrets des un et des autres. Avait-il engagé un de ces gens sans le savoir ? Son regard glissa quelques secondes sur les archers. Aucun n'avait bougé ou semblait déstabilisé, et le Leader soupira, de manière imperceptible, certes, mais il soupira - et de soulagement.
Ce n'était pas le moment idéal pour que l'un d'eux retourne sa veste - et son arc.
Enfin, Stanislas reprit la parole.

- Eh bien, enchanté l'ami ! Mon nom n'a que peu d'importance - pour le moment du moins. Mais ne serait-ce pas le Lieutenant de la Garde qui t'envoie ? Tu le salueras de ma part, si c'est le cas - et que tu ressors d'ici.

Au fond de lui, Stanislas espérait que Sora C. Kuroneko était resté fidèle à ses principes. L'inverse aurait été désavantageux pour eux, et aurait traduit la décrépitude du garçon - rendant leur jeu beaucoup moins... amusant. Mais c'est à ce moment que le pirate remarqua quelque chose. Quelque chose qui n'allait pas chez cet imposant mercenaire - son esprit. Il avait continuellement l'air ailleurs, puis à nouveau présent, puis sur les nerfs, sur le point de craquer, et à nouveau calme... Oh. L'Assassin fronça les sourcils, comprenant de suite ce qui se passait. Sora ne semblait pas être le seul à ne l'être jamais vraiment. Et si c'était le cas, alors cela compliquait tout. Il n'avait pas perdu son sourire, mais intérieurement, c'était tout autre.
Bon sang. Il était pas dans la merde.

Il ne s'agissait plus de chercher une faille, il s'agissait d'en trouver une. Cette cuirasse semblait bien dure à percer, et le seul moyen de l'atteindre semblait être la tête. Mais s'il lui venait à l'idée de mettre un heaume, alors là, c'était foutu. Stanislas avait tout de même repéré un ou deux endroits qui semblaient plus fragiles voire même légèrement découverts... A voir. Mais ce n'était pas que les failles physiques qu'il fallait utiliser. Les mentales semblaient un choix parfait dans un cas pareil, mais tant que le Pirate ne connaissait pas l'ampleur du dédoublement mental du mercenaire, il était quelque peu risqué de s'essayer à cela. N'oubliez pas les enfants, les fous sont comme le feu ! Quand on joue avec, ils nous brûlent ! Néanmoins, Stanislas était persuadé que ce qu'avait ce Wakeran n'était de la folie, au final, non non. Il ne savait pas ce que c'était, mais quoi que ce fut s'était ici, tendu, prêt à bondir, et il le sentait.

_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Garde - Mercenaire

Messages : 36
Date d'inscription : 20/07/2014
Localisation : Je me posais justement la question.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.   Lun 9 Mar - 0:01

"Mauvaise nouvelle. Pas un de ces mecs a tiqué. Soit ce sont des joueurs de poker, soit ils ont jamais entendu parler de Bregan de leur vie. Vu leurs têtes de ploucs, je penche pour l'option numéro deux."

Wakeran grogna. Il était dans de sales draps.

- Eh bien, enchanté l'ami ! Mon nom n'a que peu d'importance - pour le moment du moins. Mais ne serait-ce pas le Lieutenant de la Garde qui t'envoie ? Tu le salueras de ma part, si c'est le cas - et que tu ressors d'ici.

- Vous faites fausse route. Je ne fais pas partie de la Garde et je ne connais pas le Lieutenant. Je suis ici pour des motifs personnels, pas pour mon travail.

"Ce n'est pas tout à fait vrai. On est ici parce qu'on a envie d'être embauchés par la Garde, non ?"
"Tais-toi."
"Oh, je vois que tu déteste toujours autant mentir ! Ahahaha, ce vieux chat de Taor t'a bien dressé ! Je me demande s'il aurait été fier de toi... Si je ne l'avais pas tué !"
"LA FERME !"

Il s'efforça de se calmer. Dace s'efforçait de le pousser à bout, et il était en train d'y arriver. Cela dit, la présence de trente bonshommes prêt à décocher des traits mortels sur lui n'était pas idéale pour se détendre.

- Vous êtes impoli, dis donc. Je me suis présenté à vous à votre demande, et vous refusez de me rendre la pareille ? Mais peut-être que vous n'en avez pas besoin...

Il en était à présent sûr. Cet homme ne pouvait être que le Capitaine Hankov, le criminel le plus recherché et sûrement le plus dangereux de la contrée. Wakeran avait souvent participé, moyennant finances, à des battues et des chasses en haute mer, visant à attraper ce pirate et son équipage de brigands. Mais à ce jour, toutes les tentatives avaient été infructueuse. Si bien que Dace lui-même avait convenu que cet Hankov n'était finalement qu'une légende, sûrement entretenue par des pirates afin de faire courir les hommes du roi après une chimère.
Mais apparemment, cet homme existait vraiment.
Mais le Capitaine Hankov serait-il à la hauteur de sa réputation ?

"C'est Hankou, pas Hankov, déjà."
"Peu importe. Bientôt, cela n'aura plus d'importance."
"Tu veux te battre contre lui ? Si le tiers de ce qu'on raconte sur lui est vrai, tu vas te faire tuer. Et ce sera pas beau à regarder. Après tout, tu n'es qu'une brute médiocre dans le maniement de l'épée. Laisse-le moi ! Je veux me mesurer à lui !"
"Aucune chance. Je tenterais ma chance seul contre lui... Sans toi."
"Impossible, mon frère. Je serais toujours là, tu le sais bien. Mais d'accord, va te faire trucider."
"Tu abandonnes bien facilement..."
"Lorsque tu seras désespéré et que tu baignera dans ton sang, je prendrais aisément le contrôle de notre corps. En attendant, tâche de résister quelques secondes, que je puisse avoir le temps d'analyser son style..."

Wakeran ferma son esprit aux sarcasmes de Dace et planta ses yeux dans ceux du pirate en face de lui.

- Je suppose qu'il est inutile que je vous demande de bien vouloir m'escorter à la surface... Capitaine Hankou ?

Il ne put s'empêcher de jeter un regard nerveux aux archers.

- Sommes-nous vraiment obligés d'en arriver à une telle extrémité ?

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Wakeran
Dace
Seth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Leader de la Rébellion & Capitaine Pirate... Tout pour plaire

Messages : 785
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 100
Localisation : Excellente question

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.   Lun 30 Mar - 20:18




Un mercenaire sans employeur...

... n'est qu'un chômeur comme les autres.





- Vous faites fausse route. Je ne fais pas partie de la Garde et je ne connais pas le Lieutenant. Je suis ici pour des motifs personnels, pas pour mon travail.

- Je vois.

Stanislas plissa les yeux. C'était donc pour des "motifs personnels" que cet homme s'était introduit dans la Cour des Miracles et avait décapité un des hommes qui s'y trouvait. Bieeeeeen. Au moins, cela prouvait au Leader qu'il n'avait pas la possibilité de faire confiance au mercenaire. Ce qui n'était guère étonnant. Néanmoins,le brun remarquait de plus en plus les absences du Wakeran en question, et commençait à craindre que la chose, la personnalité qui l'habitait ne décide soudainement de faire surface. Si cet homme semblait déjà redoutable naturellement, qu'en était-il de la chose qu'il contenait ! Si cela arrivait, il lui faudrait agir vite. Très vite.

- Vous êtes impoli, dis donc. Je me suis présenté à vous à votre demande, et vous refusez de me rendre la pareille ? Mais peut-être que vous n'en avez pas besoin...

Stanislas se contenta d'afficher un sourire amusé. Il n'en avait pas besoin, malheureusement, et également pas envie pour le moment. A vrai dire, il était occupé à réfléchir à ce qui allait se passer. Il devait agir comme un Leader, faire passer ses envies après le reste - et il s'était justement engueulé avec un des siens quelques heures auparavant à propos de ce sujet. Lutter contre ses habitudes de pirate. Agir pour le peuple avant tout.

- Je suppose qu'il est inutile que je vous demande de bien vouloir m'escorter à la surface... Capitaine Hankou ? Sommes-nous vraiment obligés d'en arriver à une telle extrémité ?

Oh, même s'il mourrait d'envie d'affronter ce colosse. Même si ce combat aurait été on-ne-peut-plus plaisant. Il lui fallait reconnaître que non, ils n'étaient pas obligés d'en arriver là.
Mais il en mourrait d'envie.
Alors que Stanislas ouvrait la bouche pour répondre, un éclair coloré fonça vers lui pour atterrir sur son épaule : Kedatt.

Le griffon, après être descendu à la Cour des Miracles et prévenu un des capitaines de l'arrivée de Stanislas avec un étranger, s'était positionné dans un coin, en hauteur et bien à l'abri. Il avait pu assister à toute la scène, à comment le Leader s'était débarrassé des taupes qui avaient crû voir venir en la personne du mercenaire un signal qu'ils attendaient pour passer à l'attaque, comment la tête avait été tranchée nette et emportée au loin. Mais totalement absorbé par ce qui se passait devant lui, il n'avait entendu que tardivement les sanglots étouffés par la peur, venant des caisses au pied de son perchoir. Descendu en silence voir ce qui produisait ce son, il s'était retrouvé nez-à-nez avec... un enfant. L'air terrifié, les yeux ruisselants de larmes et les mains plaquées sur la bouche pour étouffer ses sanglots, un chiot beagle à ses côtés, recroquevillé et tremblant contre sa jambe. Il venait de voir son père mourir sous ses yeux et n'avait qu'une peur : être trouvé, et tué. Le daemon coloré avait alors bondit rejoindre Stanislas, connaissant le caractère changeant de celui-ci. La plaisanterie avait assez durée.

L'intéressé le regarda quelques instants, puis porta à nouveau son regard sur Wakeran. Son sourire avait disparu, pour ne laisser paraître qu'une incomparable froideur. Le Pirate avait toujours été quelqu'un de... comment dire... colérique. Son équipage, ses proches disaient eux-même que les pires des tempêtes n'étaient rien face aux colères du Capitaine. Et il était en train de s'énerver. Ses yeux couleur émeraude se plantèrent dans ceux du mercenaire, toute trace de sympathie évanouie.

- Le mal est fait... Et je ne veux plus de sang versé en ce lieu. Je te laisse en vie, mais si tu remets les pieds ici, ta tête rejoindra celle que tu as déjà emportée. Maintenant, pars.

La voix du Leader était claire, forte, calme. Une voix qui ne laissait pas d'autre possibilités que celles qu'il avait proposée. Et s'il ne s'y soumettait pas... Eh bien, il y avait trente et un archers et un homme pour le faire changer d'avis. Stanislas n'avait pas de temps à perdre avec des êtres comme cela. Il y avait des femmes, des enfants, des faibles et des malades en ce lieu. Il n'allait pas laisser cet être entrer.
Pour une fois qu'il n'agissait pas pour lui.



_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Garde - Mercenaire

Messages : 36
Date d'inscription : 20/07/2014
Localisation : Je me posais justement la question.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.   Mer 8 Avr - 10:41

- Le mal est fait... Et je ne veux plus de sang versé en ce lieu. Je te laisse en vie, mais si tu remets les pieds ici, ta tête rejoindra celle que tu as déjà emportée. Maintenant, pars.

"... QUOI ? MAIS C'EST QUOI CE MEC ! CETTE PAUVRE FIENTE DE PIGEON A PEUR DE NOUS ! REGARDE-LE, JE PARIE QU'IL A A SES PIEDS UNE FLAQUE DE P...!"
"Arrête de crier. Cela nous arrange, non ? On va pouvoir partir d'ici en un seul morceau, ce qui était vraiment pas gagné à la base."
"Arrête de faire comme si tu t'en moquais ! Cela t'ennuie au moins autant que moi !"
"Non."

Wakeran, serein, rangea Nocturne dans son fourreau, toujours méfiant. Cela pouvait être un piège. Impossible de se fier à des pirates et bandits de tout poil.
Il tourna le dos pour repartir d'où il était venu.

"Dace. Utilise l'Oeil Absolu pour me dire s'ils comptent m'attaquer par derrière."
"J'ai l'air d'un caméléon ? Je ne vois pas plus que toi ce qui se passe dans ton dos !"
"Ne joue pas à ça."
"Ok, ok. Je vois.... Un môme qui pleure. Le type que t'as tué devait être son père. Ou son ami. Ou son mentor. Un truc du genre."
"Tu crois que tu vas me faire culpabiliser ? Ce type était un meurtrier. Il avait probablement du sang sur les mains. Le fait d'avoir un enfant ne veut pas dire qu'il méritait de vivre."
"Tu n'es pas meilleur que lui."

La phrase, toute simple, fila pourtant droit vers sa cible. Dace avait raison, bien sûr. Ne mentait-il pas jamais ?
Il aurait été trop facile de dire que Wakeran était blanc comme neige, et que seul Dace était un tueur sanguinaire.
Ils avaient tout les deux du sang sur les mains. Et bien souvent, du sang d'innocents.
Déstabilisé, Wakeran ne s'aperçu pas que Dace prenait le contrôle avant qu'il ne soit trop tard.

Un sourire carnassier s'étira sur les lèvres du mercenaire, qui se retourna pour refaire face au Capitaine Hankou.

Son oeil avait viré du bleu au rouge, et lorsqu'il reprit la parole, sa façon de parler avait changée.
Plus le moindre calme, les intonations étaient agressives, pernicieuses... Meurtrières.
Mais il n'avait pas arrêté de sourire.

- Alors c'est ça, le Capitaine Hankou ? Un couard qui tremble et qui gémit pour sa vie quand vient un adversaire à sa taille ? Ah, quand c'est pour attaquer des marins sans défenses, il y a du monde ! Mais quand il s'agit de guerriers, c'est plus la même chose, hein ? Allez, je te défie, espèce de rat des cales. Montre à ces hommes la vérité qu'il y a derrière ta légende pathétique !!!

"... Pourquoi, Dace ? POURQUOI ?"
"Je déteste les types comme lui. Je n'ai pas de respect à avoir pour cette ombre d'homme, et si tu avais un peu de cervelle, tu ferais pareil."
"Tu l'as obligé à se battre ! Il ne peut plus reculer sinon ses hommes risquent de croire que c'est un couard."
"C'était le but."
"Mais si nous le battons effectivement, ses hommes vont vouloir le venger !"
"... Possible, ouais."
"Donc que nous gagnions ou perdons, nous sommes morts."
"..."

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Wakeran
Dace
Seth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Leader de la Rébellion & Capitaine Pirate... Tout pour plaire

Messages : 785
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 100
Localisation : Excellente question

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.   Sam 18 Avr - 2:20




Un mercenaire sans employeur...

... n'est qu'un chômeur comme les autres.




Ah ! Le voila enfin ! Côtoyer Sora avait finalement du bon ! L'être caché sur la peau du mercenaire, celui que le Leader avait deviné grouillant sous la peau, il dédaignait enfin sortir la tête de sa prison de chair. Une personnalité suintant l'agressivité et l'amour du sang ! La seule fois où Stanislas avait vu ce même feu, cette même lueur folle dans le regard était quand il avait assistée à un combat dans l'arène. Oui, ce qui venait d'émerger de ce "Wakeran" ressemblait plus à un gladiateur en manque qu'à un être sensé. Et il le prouva.

- Alors c'est ça, le Capitaine Hankou ? Un couard qui tremble et qui gémit pour sa vie quand vient un adversaire à sa taille ? Ah, quand c'est pour attaquer des marins sans défenses, il y a du monde ! Mais quand il s'agit de guerriers, c'est plus la même chose, hein ? Allez, je te défie, espèce de rat des cales. Montre à ces hommes la vérité qu'il y a derrière ta légende pathétique !!!

Il n'avait pas commencé à dire légende que Stanislas avait frappé. Rapide. Précis. L'homme avait eu le malheur de rengainer son épée. Le temps qu'il s'en empare à nouveau, Stanislas avait tout le loisir de frapper et de se mettre hors de portée. Ainsi, profitant de la grande taille du mercenaire, il avait filé avec une rapidité étonnante, se glissant à côté du mercenaire et lui assénant deux coups terribles, de ses lames cachées, à l'arrière des rotules, où la chair se découvrait de toute armure pour permettre au mercenaire de plier les jambes, ce qui, nous n'allons pas nous mentir, était fort pratique.

L'Assassin bondit alors en arrière, se mettant à l'abri des coups qu'il ne pourrait voir venir. Pendant tout ce temps, il n'avait pas cillé, et semblait toujours aussi énervé. Mais c'était une colère différente de d'habitude. Il n'avait pas fait éclater la tempête : il la gardait en lui. Kedatt, de nouveau sur son perchoir au-dessus de l'enfant, ne perdait pas une miette de la scène, prêt à intervenir s'il le fallait. Ce n'était pas fair-play, mais ce n'était pas un terme connu dans la piraterie. Et arracher des yeux était d'une facilité déconcertante quand l'on était muni d'un bec si pointu. Un jeu d’enfant. Mais plutôt que de parler des différentes méthodes d’énucléation, retournons à nos béliers.

- Tu m'exaspère déjà, mate.

Sa voix et le ton de celle-ci exprimait tout le dégoût et le mépris que lui inspirait cet être. Stanislas était énervé. Et, comme toujours, n'était que cela. Son sabre à la ceinture ne servirait pas à grand chose face à une épée comme celle du Wakeran, mais il n'était pas inquiet. Il avait mieux. Derrière lui s'ouvrait le dédale enseveli sous le temps mort.



_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Garde - Mercenaire

Messages : 36
Date d'inscription : 20/07/2014
Localisation : Je me posais justement la question.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.   Jeu 23 Avr - 4:07

"On dirais que nous devons revoir notre jugement. Ce type est... Plutôt bon."

La rapidité du coup surpris Dace. Wakeran et probablement toute personne normale ne pouvait même pas voir les mouvements du Capitaine. Dace avait pu suivre l'attaque, mais pas réagir à temps. Malgré sa propre vitesse et sa vivacité d'esprit, l'effet de surprise était... handicapant quand il jouait contre lui.
Mais plus que la vitesse, c'est la précision des lames qui le convainquit que son adversaire n'était pas à prendre à la légère. N'importe quelle brute pouvait aller vite. Mais conserver un aussi bon équilibre et frapper avec des lames qu'il n'avait pas dégainées au préalable... Cela révélait un entrainement et une maîtrise rare. Cela rappelait la style d'Edelene... Assez douloureusement.
La main de Dace vola jusqu'à la poignée de Nocturne dans son dos mais il savait qu'il ne pourrait dégainer et parer à temps... Il fit alors la seule option qu'il lui restait pour éviter deux blessures incapacitantes dès le début du combat.
L'armure d'ébonite pesait 35 kilogrammes. C'était un poids supérieur à la moyenne. Marcher n'était pas trop dur, mais courir avec était déjà plus problématique... Pour Wakeran, du moins. Pas pour Dace.
Celui-ci, pour éviter les lames, sauta. Il s'éleva d'un bon mètre dans les airs.
C'était déjà quelque chose d'assez imprévisible. Personne n'était censé pouvoir sauter avec une armure à cette hauteur. Encore moins sans s'affaler par terre. Encore moins sans utiliser toutes ses forces juste pour cela.

Dace, lui, ne parut même pas forcer. Il semblait se déplacer comme si l'armure n'était qu'en papier.
Alors qu'il était dans les airs, il dégaina, se retourna à moitié et, levant Nocturne à deux mains au-dessus de sa tête, abattit son arme de toutes ses forces sur le Capitaine Hankou.
Ou plutôt, à l'endroit où le Capitaine Hankou se tenait une seconde avant.

L'épée s'écrasa sur le sol, dans un bruit de tonnerre qui allait de concert avec les claquements sonores et métalliques de l'armure du mercenaire. Des morceaux de pierres pulvérisées sifflèrent dans les airs. Un nuage de poussière s'éleva.

Manqué.

Dace grimaça de dépit. Cette fois-ci, même son oeil absolu n'avait pas pu le prévenir assez vite. Ce type... Il allait lui donner du fil à retordre.

Wakeran avait rencontré pas mal de bons combattants dans ses voyages. Certains étaient même meilleurs que Dace, mais le hasard et la bonne fortune avaient toujours fait en sorte de le tenir éloigné de ceux-ci, ou de les faire combattre sous la même bannière. Comme Forin ou Edelene, par exemple.

Pour la première fois, Dace se demanda si la chance ne venait pas de tourner...
Puis il partit d'un rire démoniaque.
Il se moquait pas mal de ce type, de ce combat et de sa possible mort imminente.
C'était pour ça qu'il était le meilleur.
Meilleur que Wakeran.
Meilleur que Taor.
Meilleur qu'Edelene.
Meilleur que tous !

Dace souleva son épée, révélant un sillon crevassé. D'une seule main.
Il allait tuer ce Capitaine.
Il allait le faire.
Il pouvait le faire.
Pas vrai ?

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Wakeran
Dace
Seth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Leader de la Rébellion & Capitaine Pirate... Tout pour plaire

Messages : 785
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 100
Localisation : Excellente question

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.   Lun 11 Mai - 17:29



Un mercenaire sans employeur...

... n'est qu'un chômeur comme les autres.




Bien ! Maintenant que les présentations étaient faites, le combat pouvait réellement commencer.

Stanislas... Eh bien, Stanislas ne s'attendait pas le moins du monde à ça. Il avait misé sur le poids de l'armure pour entraver les mouvements du mercenaire, lui permettant ainsi de mettre fin au combat avec rapidité et maîtrise, mais celui-ci... Venait de décoller d'un bon mètre du sol, évitant ainsi l'attaque de Stanislas. Il fallait l'avouer, c'était... époustouflant. Et on ne peut plus inquiétant. En effet, si la "seconde nature" du mercenaire était capable de se mouvoir sans aucune entrave, alors Stanislas perdait un de ses principaux avantages face à son adversaire. Mais si jamais le Leader en fut étonné, il ne le montra pas, se contentant de regarder "Wakeran" se retourner et se saisir de son épée dans le but de débiter le brun en carpaccio, ce qui, nous nous en doutons, n'arriva pas, ou du moins pas tout de suite.

Alors que son ennemi semblait en proie à une sorte d'euphorie, Stanislas se concentrait sur les défauts de l'armure qu'il avait remarqué : c'était simple, une bonne partie de l'armure n'était que façade, tenue par des sangles de cuir dans le dos de l'homme, si c'en était un, et laissant parfois même des espaces complètement dénudés de toutes protections. Le but du Pirate n'était pas de tuer cet étranger, ou du moins pas au début. Mais maintenant... S'il survivait, ce serait tant mieux pour lui. Et encore, s'il ne perdait pas la vie dans ce combat, le Leader connaissait d'excellents dé-lieurs de langues.

Stanislas ne devait pas se laisser déconcentrer, et ne laissait pas ses pensées dériver loin de son but : survivre. La vitesse insoupçonnée jusqu'alors du mercenaire posait désormais un problème majeur, et ce combat ne se réglerait pas aussi rapidement que le pensait le Voleur. Celui-ci cessa d'ailleurs de bavasser mentalement et repassa à l'attaque. Profitant du fou-rire rauque qui avait prit la seconde personnalité, le brun attaqua de nouveau. Vif. Précis. Il s'élança et frappa Wakeran au niveau des reins, là où il savait l'armure inexistante, se contentant de trancher la chair sans pour autant le tuer, versant ainsi le premier sang. Il s'agissait de montrer qu'il était parfaitement capable d'arracher l'existence de sa carapace d'acier, et que le fait qu'il fut encore en vie ne tenait qu'à un caprice du Capitaine.

Celui-ci bondit de nouveau en arrière, espérant ainsi se mettre hors de portée de l'imposante épée. Oui, imposante était le mot. Du sang coulait le long de la lame cachée qu'il avait utilisé, tombant doucement sur le sol pavé. Cette manière d'agir lui venait d'un autre, il lui fallait l'avouer, mais il était bien content d'avoir suivi son entrainement. Ses prochaines frappes seraient pourtant bien les siennes. Sous ses mèches de cheveux brun, les deux émeraudes qui lui servaient d'yeux brillaient d'une colère mauvaise.



_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Garde - Mercenaire

Messages : 36
Date d'inscription : 20/07/2014
Localisation : Je me posais justement la question.

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.   Dim 27 Déc - 2:25

Alors que la lame perçait sa peau, Dace cracha une perle de sang, de frustration. La rapidité de cet homme était époustouflante. Il avait beau ne pas être un lourdaux lui-même, il fallait l'avouer... Il n'aurait jamais pensé qu'il était possible de bouger aussi vite. Son Oeil Absolu avait lui-même du mal à le suivre, et son corps était bien trop long à bouger pour qu'il puisse parer, esquiver ou contre-attaquer. Dace avait l'impression d'être aussi lent qu'une statue.
Et ça l'ennuyait.
Beaucoup.

Il avait eu à peine le temps de raffermir sa prise sur Nocturne que Hankou avait déjà bondit hors de sa portée. Il trancha puissamment l'air devant lui, dans le but de s'offrir quelques secondes de répits. Il devait trouver quelque chose, une parade... Il en avait toujours une. Pas vrai ?

"Non. On a rien qui pourrait fonctionner contre ce type. Ah, Dace... Pourquoi n'as-tu pas voulu simplement partir ?"
"LA FERME, TOI. NE ME PARLE PAS COMME SI J'ETAIS VAINCU. JE SUIS DACE."

Dace, furieux, posa ses doigts sur la blessure à son flanc.

- Le premier sang est pour toi, on dirais. Mais ce n'est pas celui qui compte. Celui qui compte, c'est le dernier !

Il ordonna au sang de cesser de couler. La plaie était toutefois toujours béante. Ce n'était pas une blessure trop profonde, mais elle était gênante.
Son cerveau retourna la situation dans tout les sens. Comment prendre l'avantage ?

Le griffon. Le daemon. Si il le capturais, il s'en servirais comme otage....

Non. Seth se cachait et il suffirais à l'animal de s'envoler pour être hors de sa portée....

Il devait surprendre le mystérieux capitaine. Faire quelque chose d'inattendu. S'il avait la surprise avec lui, la vitesse de son opposant ne lui servirais à rien.

Dace, saisissant Nocturne de son bras métallique, projeta la lame énorme dans les airs. C'était un autre tour de force, que seul lui pouvait prétendre produire sans trop forcer. Il n'avait pas visé son adversaire, mais, sans trop de précision, le gamin qui pleurait la mort de son père. Il ne voulait pas vraiment tuer ce morveux, même si l'idée ne lui déplaisait pas plus que ça. Ce qu'il voulait, c'était que le Capitaine se conduise en héros et vole au secours de cette pauvre victime innocente.
Un bon héros était toujours un héros mort.
Personne ne pouvait, avec deux épées minuscules, arrêter une lame aussi énorme que Nocturne sans y laisser des plumes. Il en était persuadé.

_________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 


Wakeran
Dace
Seth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin | Leader de la Rébellion & Capitaine Pirate... Tout pour plaire

Messages : 785
Date d'inscription : 20/05/2012
Age : 100
Localisation : Excellente question

avatar

Ouvrir
MessageSujet: Re: Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.   Dim 17 Jan - 19:45



Un mercenaire sans employeur...

... n'est qu'un chômeur comme les autres.




... Bordel.

Stanislas n'avait pas prévu que l'enfant puisse devenir une cible de choix pour le mercenaire - son ennemi n'avait donc pas plus de principes que lui. Fantastique. La lame du colosse traversa la salle en direction de l'enfant, mais le voleur ne prit pas le temps de réfléchir aux conséquences qu'une telle action engendrerait, et se précipita vers l'enfant, l'écartant à temps de la trajectoire de l'épée alors que celle-ci lui entaillait l'épaule, et cela malgré la protection en cuir. Des gouttes de sang giclèrent et éclaboussèrent l'enfant qui décampa sans demander son reste, son daemon sur les talons. Il disparut dans une des ruelles de la Cour des Miracles, alors que résonnait derrière son sauveur le bruit métallique de l'épée chutant lourdement sur le sol pavé.

Presque aussitôt que Stanislas s'était mis à courir vers l'enfant, on avait entendu les flèches chanter. Les archers n'avaient pas attendu d'avoir d'ordre - le plus respecté d'entre eux avait joué le rôle de meneur et décidé de prendre l'initiative d'attaquer le dénommé Wakeran ; tous avaient suivis. C'était désormais une véritable pluie de flèches qui s'abattaient sur le mercenaire.

Certes, il avait agit de manière que l'on pouvait qualifier de stupide, ou d’héroïque, devant les partisans de la Rébellion, et s'attirant encore plus leur soutien, mais Stanislas était désormais blessé. Sa chemise blanche se teintait de rouge au fur et à mesure que le fluide s'écoulait, la plaie était bordée de tissu et de cuir. L'homme, serrant les dents, profita de la pluie mortelle qui s'abattait sur son adversaire pour appliquer son habit dans la plaie à la manière d'un pansement improvisé. Cela tiendrait le reste du combat. Avec un peu de chance.

Wakeran était désarmé. Son épée gisait au sol derrière Stanislas. Mais celui-ci ne pouvait l'attaquer pour le moment, les projectiles des archers désobéissants l'auraient également atteint. Il réfléchissait à toute vitesse à ce qu'il pouvait faire.
Le tuer aurait été compliqué. Le faire rejoindre leur cause, trop dangereux.
Perdre Wakeran dans le labyrinthe était finalement une option relativement envisageable.


_________________
And make death proud to take us.











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherworldforlive.forumactif.org
Contenu sponsorisé


Ouvrir
MessageSujet: Re: Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un mercenaire sans employeur n'est qu'un chômeur comme les autres.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Luvia, une louve pas comme les autres
» La 7ème gen à nos portes ?
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sakushi World :: Hors-Sujets :: Archives :: RPGs :: Contes des Temps Anciens-
Sauter vers: