Entrez dans ce monde des plus étonnants !
 
Quand ils s'approchent de Sancyria, les êtres "maléfiques" ou appartenant à des races considérées comme tel sont pris d'étourdissement, de vertiges et d'un effroyable besoin de fuite à l'instant même où ils entrent dans le halo de lumière.
Quand La Puissance se Déchaîne ! Aujourd'hui, nous discuterons avec un petit tas de cendres à propos des risques encourus lorsqu'on attaque un Mage avec un gourdin.
Si vous voulez un bon repas, cherchez un aubergiste. Trempez-le tout de même toute une nuit dans le lait avant, cela évacuera la crasse.
As they dance under the moon, they bring doom.
E'drid se demande qui de l'oeuf ou du dragon est apparu le premier. E'drid ne le sait pas. Peut-être que les prêtres savent.
L'heure tourne, Armadon place ses cartes, la roue du Temps se met en route ; ces terres font un bond dans leur destin, et E'drid est toujours là pour les regarder.
E'drid sait qu'il existe beaucoup de divinités. Des grandes, des petites, des écailleuses. E'drid se demande pourquoi on en parle pas plus.
Moi j'ai un rêve.
Il a un rêve.

Partagez| .

Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Messagère

Messages : 325
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 20
Localisation : Sur le dos de mon loup.

Fiche du Personnage
Daemon : Lencelot (Oui avec un e >< !)
Relations:
Monture: Mon deamon le loup blanc (Princesse Mononoke Powa !)

MessageSujet: Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar) Ven 6 Juin - 18:57

*Eh bé ! Rude journée !!*
*Je confirme ! On passe la nuit au repère ? ça fait longtemps qu'on n'a pas fait de pause sous un toit !*
*Ok !*

Après une semaine de boulot c'est vrai qu'on le méritait bien ! Ma dernière lettre était enfin en main propres et j'avais même été rémunéré !
Après un quart d'heure à travers les rue de solitude j'arrive enfin au repère des messagers ! Lencelot me suis. Les gérants me connaissent, ça fait deux ans que je passe par ici, et comme j'entre sans lettre à la mains ils comprennent sans que j'ai à leurs parler que je viens faire une pause.
La richesse du repère c'est les messagers qui y passent et y repassent, dans la paye des clients une partie, je dirais le tiers reviens aux lieux et aux gérants. Ainsi ils nous accueillent gratuitement, en plus en général c'est un bar ou un magasin à mis temps et cela leur permet de se faire des clients.
Le repère de solitude est par contre si grand et si fréquenté que le bâtiment est entièrement réservé aux messagers et au service de réception et redistribution des lettres.

A l'entrée il y a deux comptoirs, l'un pour l'envois des lettres l'autre pour les réception et les autres affaires. Il y a même des chaises pour patienter. Derrière l'entrée, c'est la salle commune, réservé au personnel et aux messagers, une porte donne dessus. Dans la salle commune il y a une cheminée, des fauteuils et des paniers pour les deamons. Une autre porte, celle de derrière, donne directement sur l'entrée de la ville et les écuries. Il y a toujours une ou deux montures de scellé pour les courses urgentes.
A l'étage il y a des dortoirs et des chambres. Et sur la gauche une salle à manger et des cuisines tournent à plein régime.
C'est bientôt l'heure du dîné, je m'affale dans un fauteuil au coin du feu en attendant, Lencelot est à mes pieds la tête sur ses pattes.

_________________


Dernière édition par Kimy le Mer 2 Juil - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar) Sam 7 Juin - 17:37

Anteris avait passé un moment à la chercher. Un bon moment, un long moment, un temps presque interminable pour une personne parfois impatiente comme un gamin. Il avait recherché selon les dires de personnes la connaissant, l'ayant vue passer, ou simplement faisant affaire avec elle. Ça n'avait pas été de tout repos, il avait mis plusieurs jours de voyage, de lieu en lieu, ville en ville, afin de recevoir une information lui permettant de la retrouver à temps, avant qu'elle ne reparte. Il avait beau ne pas connaître cette personne, il lui avait déjà donné un surnom : l'infatigable. Elle semblait ne jamais être fatiguée, et ne jamais se reposer. Il s' était demandé, pendant qu'il voyageait à cheval, si ce qu'il poursuivait était un humain ou non … D'après les dires du Roi, elle semblait l'être.

Ce Roi qui, il y a de cela une semaine, l'avait convoqué afin de lui confier une nouvelle mission. Il avait reçu une lettre de menace, et d'après ce qu'Anteris s'en rappelait, c'était très clair : quelqu'un voulait sa mort. Et cette personne avait employé tous les mots imaginables, excepté tuer … Elle semblait avoir une certaine colère envers le Roi. Bref, afin de remonter la piste, le Roi lui avait conseillé de rechercher la messagère, celle qui lui avait apporté le message. Il lui avait fait une brève description avant de se retirer. Anteris put néanmoins obtenir de plus amples informations sur la messagère des gardes du palais, qui se souvenaient bien d'elle. Anteris n'avait plus qu'à courir après une petite fille, peu bavarde, et qui avait pour daemon un énorme loup. Cela lui semblait facile, car cela semblait être le genre de fille atypique, mais il ne savait pas qu'elle n'arrêtait jamais de courir …

Pendant son voyage, il avait eut le temps de réfléchir à la façon de trouver la messagère, et avait même envisagé plusieurs alternatives suivant sa réponse, afin de retrouver celui qui en avait après sa royauté. Il était passé du mauvais côté, et Anteris était là pour le faire taire, et par la même occasion montrer qu'il ne fallait pas essayer de s'en prendre au Roi. Le reste de son temps à cheval, il avait imaginé quel type de beauté la messagère pouvait être. Qui sait, avec son charme naturel, il pourrait la rendre éperdument amoureuse de lui d'un simple regard, et un petit plus dans sa mission ne le dérangerait pas. Une nouvelle conquête, il n'était jamais contre.

Ce fut quand il arriva à Solitude que sa course poursuite prit enfin fin. Arrivé en ville, il chercha immédiatement le lieu où se regroupaient les coursiers et messagers, quelque soit le nom de ce lieu atypique. Et arrivé une fois sur place, il fit ce qu'il avait fait à chaque fois : sa grande entrée. Il poussa les portes, et ne prenant pas la peine de s'adresser aux personnes de l'administration ni des autres qui l'observaient, il avança d'une démarche pleine d'arrogance dans la plus grande salle, celle d'où sa voix parviendrait dans tout le bâtiment. Il s'arrêta, ouvrit le bras en grand, et entama son show.

« Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, et tous les autres, me voici. Je me présente aux ignorants qui n'auraient pas encore eut le privilège de me croiser. Je suis Anteris Genoscar, et oui, je suis le plus bel elfe que vous n'ayez jamais vu. Je suis ici, dans cet endroit … spécial, car je suis en mission. Oui, le Roi m'envoie, alors je vous demanderais de coopérer. Je suis à la recherche d'une messagère, pas très bavarde, et accompagnée d'un gros loup. Si cette personne est là, je lui demanderais de venir vers moi. Si ce n'est pas le cas, je demanderais aux personnes la connaissant de venir se regrouper autour de moi. Je vous conseille de suivre à la lettre mes ordres, car vous ne voudriez pas savoir ce qui pourrais vous arriver sinon. Mais ne vous inquiétez pas, je ne suis pas méchant ! Je veux simplement aider notre bon souverain, comme je vous l'ai déjà dit. »

Avant même que quiconque ne bouge, Anteris distingua celle qu'il pensait être sa cible. Tout en gardant sa pose excentrique, il se rapprocha d'elle, tout en gardant un œil sur le reste des personnes. Quand il fut assez près, le daemon de cette fille se mit sur la défensive, les crocs sortis.

« Du calme petite bête, tu ne voudrais pas que sa maîtresse finisse sans daemon. Alors range moi ces vilains crocs, avant que je ne te fasse mal. » Depuis le début, Mimosa s'était quand à elle cachée sous ses habits, s'accrochant autour d'un de ses bras, ou autre part tant qu'elle restait à l'abri sous la cape d'Anteris. Elle avait voulu sortir et faire concurrence au loup en se faisant menaçante, mais Anteris l'avait retenue, souhaitant garder son effet de surprise au cas où. « Petite, j'ai besoin d'un renseignement, cela te dirait donc de venir avec moi dans un endroit plus discret et moins bondé ? » Sans attendre une réponse de sa part, il se retourna, et s'adressant de nouveau au reste des coursiers présents : « C'est bon, j'ai trouvé la personne qu'il me fallait. Merci pour votre compréhension, vous étiez supers ! Et si certaines souhaitent me connaître plus en détails, je vous invite à patienter dans une petite taverne pas loin d'ici. C'est à gauche en sortant, vous ne pourrez pas vous tromper mes chéries. »

Antéris avait fini son petit show, une des choses dont il raffolait tant, et revenait maintenant à sa raison principale dans ce lieu : sa mission. Il referma ses bras contre son torse, réajusta sa cape de façon à se faire plus discret, et se retourna, plantant ses yeux dans ceux de la jeune fille. Il avait repris tout son sérieux, prêt à travailler.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messagère

Messages : 325
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 20
Localisation : Sur le dos de mon loup.

Fiche du Personnage
Daemon : Lencelot (Oui avec un e >< !)
Relations:
Monture: Mon deamon le loup blanc (Princesse Mononoke Powa !)

MessageSujet: Re: Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar) Dim 8 Juin - 17:06

HRP : ton post est super o/ J'adore ton perso il est trop marrent xD Juste veille bien à ne pas contrôler les damons des autres, en effet ceux ci ne sont pas des PNJ mais bien des des personnages entièrement et uniquement contrôlés par leurs créateurs. Mais c'est pas grave ici tu as parfaitement fait réagir cet imbécile de loup ;)Ah les pensés de mon deamon et de Kimy son être petites étoiles ;D

Alors que je sentais mes muscles se détendre dans ce confortable fauteuil, et que je commençais même à somnoler je fut sortie de ma torpeur par le violent bruit des battants des portes d'entrée contre le mur, ainsi qu des cris de surprise et des protestation provenant des comptoirs.

- Monsieur cet endroit est réservé au personeeeel vous ne pouvez pas ...

Apparemment le personnage qui s'introduisait sans autorisation dans la salle commune avais assez de présence pour que personne ne l'en empêche. Surprise comme tous, je reportait mon attention sur le nouvel arrivant. En effet il avait une démarche si arrogante et si sur de lui que l'idée de s'opposer à lui semblait impensable. Les quelques personnes sur son chemin s'écartèrent. Je n'eut pas le temps de bien le voir, était au fond de la salle et assise, les gens debout me cachaient la vue. Je ne réussit qu'à distinguer entre les gens que tout en parlant il écarta les bras faisant voler sa cape violette de façon spectaculaire. Puis il se mis à parler comme si il était le roi en personne. Comme je ne pouvais le voir j'observait plutôt les personnes dans la salle depuis mon petit coin près de la cheminée.
Les plus jeunes et les plus gringalets des messagers et des coursiers comme moi semblaient attachés à ses paroles et dans leurs yeux on pouvais voir des reflets d'admiration limite de vénération. Par contre les autres parfois plus taillés pour le combat que pour la vitesse le regardaient d'un air dubitatif en levant le sourcil. Il y avais parmi eux des anciens soldats et mercenaires parfois, ils continuaient à faire ce qu'ils faisait sans se soucier le moins du monde du nouvel arrivant. Certaines femme affichaient des sourires charmeurs on pouvais presque les entendre roucouler simplement en regardant leur démarche.

J'hésitait à me lever pour mieux voir cet incroyable nouvel arrivant mais ma timidité naturelle aisé que ma fatigue m'empêchèrent de bouger. En surface j'était plutôt intimidé par cette présence imposante, mais au fond de moi à l'endroit où mon loup et moi nous partagions nos pensés je riait bien.
Lencelot avait le même air que les guerriers adossés au mur. Il avait à peine entrouvert un oeil, puis l'avait refermé, il en fallait beaucoup plus pour l'impressionner.  

- Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, et tous les autres, me voici. Je me présente aux ignorants qui n'auraient pas encore eut le privilège de me croiser. Je suis Anteris Genoscar, et oui, je suis le plus bel elfe que vous n'ayez jamais vu.

* Hé bé bonjour la modestie ! OO'*
* Tu le trouve beau toi ? xD*
* T'est marrent je le vois pas -_-*
Au fond de nous on éclatait de rire en échangeant des oeillades complices. En même temps les elfes sont plutôt beaux en général, mais de là à s'affirmer comme le plus beau... C'était tellement arrogant et inimaginable comme comportement pour moi que cela me faisait rire. Il ne pouvait pas être sérieux ! C'était une blague !

-Je suis ici, dans cet endroit … spécial, car je suis en mission.

On pouvais croire qu'il se considérait comme un roi dans une porcherie lorsqu'il prononça son "spécial". Cette hauteur me révolta. Cela ne me faisait sur le coup plus rire. Lencelot restait pour une fois tranquille, et ne s'inquiétait pas. Les messagers et messagères autour de lui ne décollaient pas leur yeux de lui quant aux vétérans ils lui jetait des regards haineux, déconcertés ou encore moqueurs.

-Oui, le Roi m'envoie, alors je vous demanderais de coopérer. Je suis à la recherche d'une messagère, pas très bavarde, et accompagnée d'un gros loup. Si cette personne est là, je lui demanderais de venir vers moi.

Lencelot dressa les oreilles et la tête. J'échangeais un regard avec lui. C'est nous qu'il cherchais, le roi nous cherchais !?!? Mais pourquoi ? Je commençais à ressentir de l'angoisse qu'avais-je donc fait pour que le roi envois des gens à mes trousses ?!? Je n'était qu'une messagère amnésique ! J'évitais les ennuis et les malfrats et je travaillait dur. Et je n'ai pas le souvenir d'avoir apporté une quelconque lettre au roi ! Pourquoi ?
*Si ! Tu as oublié ! On en a aporté une  et puis ... Elle a pas bientôt finit de parler la tapette là bas ?! On ne s'entend plus penser ! *
Cela me fit rire, mais je le retint il ne fallait pas attirer l'attention sur moi !

- Si ce n'est pas le cas, je demanderais aux personnes la connaissant de venir se regrouper autour de moi. Je vous conseille de suivre à la lettre mes ordres, car vous ne voudriez pas savoir ce qui pourrais vous arriver sinon. Mais ne vous inquiétez pas, je ne suis pas méchant ! Je veux simplement aider notre bon souverain, comme je vous l'ai déjà dit.

*Des menaces maintenant ! On aura tout vu !*
*On fait quoi ? On s'en va ?*
*Non on reste on va pas fuir devant ce gringalet ! Surtout que comme tu le sais la discrétion et nous ça fait 11 !*

Pendant ce temps tout les regards s'étaient tournés vers moi et la masse de messagers avaient formés un couloir faisait vers moi. Ainsi je pus voir l'elfe qui me recherchais. Mais il put me voir aussi. J'eu à peine le temps de le dévisager que déjà son aura orgueilleuse me fit baisser les yeux. Oui c'était bien un elfe cela se voyait à ses oreilles allongés et pointues, et à sa silhouette fine. Il avait aussi le beau visage parfait si agréables à regarder propre aux elfes ainsi que les longs cheveux gris-blanc qui allait avec. Le silence était complet, je n'entendais que ses pas sur le parquet que je fixais comme si il était extrêmement important. Bientôt des bottes vinrent se placer dans mon champ de vision. Mais je n'avais pas assez de courage pour relever la tête.
Oh comme j'était intimidée ! Il ne valut pas longtemps pour que mes joues se remettent à me bruler. Je devais à nouveau être tout rose !

Pour me mettre encore plus mal à l'aise Lencelot vint devant moi les babines retroussés, pour me protéger. Il n'était pas très énervé ça allait, pour l'instant il n'avais pas l'intention de se jeter à la gorge de l'elfe ... comme d'habitude il d'était présenté mais je ne me souvenais absolument pas de son nom ... Tant pis ce n'était pas le plus important.

-Du calme petite bête, tu ne voudrais pas que sa maîtresse finisse sans daemon. Alors range moi ces vilains crocs, avant que je ne te fasse mal.

Lencelot lacha son fameux rire canin et ne broncha pas. Je riait avec lui intérieurement. Il se foutait se sa gueule secrètement, c'était amusant.

- Petite, j'ai besoin d'un renseignement, cela te dirait donc de venir avec moi dans un endroit plus discret et moins bondé ?

*Non cela ne me dirait absolument pas D8*
Je pensait cela très fort mais je n'osais absolument pas répondre surtout. Je restait les yeux fixés sur mes bottes. Mes cheveux châtains me cachaient les yeux.

-C'est bon, j'ai trouvé la personne qu'il me fallait. Merci pour votre compréhension, vous étiez supers ! Et si certaines souhaitent me connaître plus en détails, je vous invite à patienter dans une petite taverne pas loin d'ici. C'est à gauche en sortant, vous ne pourrez pas vous tromper mes chéries.

Ce badinage fut accueilli par la réponse de nombreuses femmes de l'endroit. On eut droit à des gloussement des roucoulement des "R" en folie des murmures déçus de le voir partir des chuchotement jaloux vers moi bref ...

*ouh bonjour la méthode de drague -_-'*
*T'en fait pas je fait pareil avec les louves xD*
*... -_-' j'ai pas envie de me retrouver seule avec lui !*

Comme il semblais ne plus s'intéresser à moi je relevais les yeux timidement. Puis je les redescendais aussi vite, paniquée. Il me fixais ! Comme je détestait ça !! Je me mis à me serrer les mains de gêne. Les yeux sur mes bottes. En plus il était au dessus de moi tout près je me ratatinai sur moi même.

-Je te souhaite bien du courage mon pote ! Lança un des messagers armés de façon insolente. Cette fille est la timidité incarné et en plus elle est muette !

Suite à ça il y eut de nombreux éclats de rire à la table des vétérans. Et cela eut pour effet de me faire me recroqueviller encore plus sur moi même ... Lencelot riait aussi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar) Lun 9 Juin - 15:59

Pas très bavarde qu'on lui avait dit, et pas muette ! Il allait faire comment lui, s'il ne pouvait pas communiquer avec elle ?! Et pour finir, elle était timide... Même si intérieurement, cela l'agaçait énormément, il n'en laissa rien paraître, et pour en mettre une couche, il prit sa défense.

« Oh, que je suis malchanceux alors … Mais vous au moins, vous êtes plein de bons conseils au moins, hein ? La chance ne m'a pas abandonné puisqu'une bande de coursiers arrogants est là pour se moquer d'une petite. Je ne sais pas ce que j'aurais fait si vous n'aviez pas été là les gars, vraiment. La solidarité ici est de mise, à ce que je vois. Ahlala, qu'est-ce que ce serait dommage de perdre une bande de gars comme vous suite à un malencontreux événement. Imaginez si d'un coup, vous tombiez raide morts, suite à une mystérieuse substance qui vous aurait été ingérée … Ce serait vraiment une grosse perte pour tous, n'est-ce pas ? » Antéris sortit une petite fiole à moitié vide de sa ceinture, et la secoua aux yeux de ses interlocuteurs, afin de bien montrer que le flacon n'était pas rempli. Il sourit en voyant leur visage commencer à changer, comprenant sa menace. « Qui sait, un accident est si vite arrivé ici. Vous allez peut-être succomber dans quelques secondes, qui sait. A moins que vous présentiez vos excuses à cette petite, qu'est-ce que vous en dites ?? Enfin, après tout vous n'êtes pas obligés, mais est-ce que je bluffe ? C'est ça la question à se poser les gars. »

Ne faisant même plus attention aux hommes qu'il venait de menacer quelques secondes plus tôt, il reporta son attention sur la coursière toujours recroquevillée. Il lui parla d'un ton plus bas, comme une confidence : « Ecoute, tu leur dis ou pas, mais ils ne craignent rien. Mais je ne permet personne de critiquer une femme, j'étais obligé de réagir. Je crois que vu l'attention que tous me portent, je vais aller dans la taverne que j'ai mentionnée plus tôt, aller voir ces demoiselles qui ont succombé à mon charme. Je ne pense pas en avoir pour longtemps, la mission passe avant les filles. Je t'attendrais donc là-bas, viens avant que la lune ne soit complètement levée. Comme ça je te laisse du temps au cas où tu aurais quelques trucs à faire. Mais ne me fais pas trop patienter, je n'aime pas cela, et puis c'est une mission pour sauver le roi. Bref, je file, donc rendez-vous à la taverne en sortant à gauche. »

Il se redressa de toute sa grandeur, faisant jouer sa musculature afin de se rendre encore plus impressionnant. Il se retourna, ne faisant absolument plus attention aux personnes l'entourant, qui ce soit la petite messagère, les personnes qu'il avait menacées ou les autres. Il marcha, de sa dégaine habituelle, laissant une dernière forte impression avant de partir. Sur le pas de la porte, s'adressant à l'ensemble des personnes présentes, il leva la main en faisant un signe afin de se donner un air pédant et dit : « C'était Antéris Genoscar, grand elfe et représentant du roi, qui vous salue tous. » Puis il quitta le lieu. Il n'avait pas pris le temps d'attendre une réponse de la coursière. C'était plutôt comme un ordre, il fallait donc espérer qu'elle l’exécuterait et ne s'enfuirait pas à la place...

~ Tu ne peux pas t'en empêcher, n'est-ce pas ?
~ Que veux-tu, j'aime ça, et les gens m'aiment. Je leur donne ce qu'ils veulent : un peu de spectacle dans ce monde fade.
~ Et ceux que tu as menacés ? C'était obligé ça ?
~ Heu … Ah eux, eh bien, c'est trop facile de s'amuser d'une petite fille timide qui essaye de faire ses preuves. Et puis, ils étaient aussi arrogants que moi, sauf qu'eux n'avaient aucune raison de le faire : ils ne sont rien les pauvres. Moi par contre, assassin de notre souverain, je peux me le permettre. Tu vois la différence Mimosa ?
~ Je préfère ne pas essayer. Fais quand même attention, certains avaient l'air dangereux.
~ Mais tu sais, comparés à toi, ils ne font pas le poids.
~ Pfffff. Tu essayes encore de me flatter afin de changer de sujet et de t'en tirer sans que je te fasse la morale toi !
~ Et ça marche, n'est-ce pas ?
~ Oui je l'avoue … Tu me connais trop bien, et tu en profites.
~ Mimanomosa, fais moi confiance. Et tu as autant besoin de moi que j'ai besoin de toi. On est une équipe, on se complète, c'est tout. Et sur ce, allons voir ces dames qui patientent à la taverne. Cela me fera une distraction.
~ Rappelle toi, si tu vas trop loin alors que tu es en mission, je te mords, ou je la mordrais.
~ Toujours très fine. Ça me va, je n'ai pas le choix.


Sur ce, Antéris et Mimosa, elle toujours cachée à l'abri des regards sous sa cape, lui avait une démarche attirant tous les regards, entrèrent dans la taverne.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messagère

Messages : 325
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 20
Localisation : Sur le dos de mon loup.

Fiche du Personnage
Daemon : Lencelot (Oui avec un e >< !)
Relations:
Monture: Mon deamon le loup blanc (Princesse Mononoke Powa !)

MessageSujet: Re: Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar) Mar 10 Juin - 7:30

Les gens qui avaient dit ça ne riaient pas de moi, du moins je l'espérait. C'était pratique au moins je n'avais pas à faire de fait et gestes pour que mon interlocuteur comprenne que j'était incapable de m'exprimer ... Enfin du moins devant lui, en public ...
Il fallait que je connaisse un peu la personne avec qui je discute pour parvenir à déjà produit des sons avec mes cordes vocales. Sinon j'avais un blocage ... Certaines personnes arrivaient à me mettre à l'aise plus vite que d'autres ... mais cet elfe là était typiquement le genre de personne qui ne pourra jamais espérer entendre ma voix. Il était bien trop ... Trop.

Ne comprenant pas que c'était de lui qu'on se moquait (parce qu'il allait galèrer avec moi qui ne pouvais pas parler) il se mis à faire un looooooong discours emplis de menaces pour me défendre. J'enviais son éloquence, même après des années de pratique je n'arriverais jamais au même résultat. Et pire, en plus il avait la voix mélodieuse et si belle des elfes ... Mais à chacun de ses mots j'avais encore plus envie d'être une petite souris de de pouvoir me cacher dans un tout petit trou loin de tout le monde. Et voilà ! Tout le monde allait me regarder de travers et me détester maintenant ...
Suite à toutes ces menaces je compris que soit c'était un magicien surpuissant soit c'était un assassin ...
*Je dirais un assassin tu n'a pas regarder quand il a agité une fiole vide dans les airs*
*Une potion magique !*
*Oui xD*

Bref dans les deux cas j'avais intérêt à faire ce qu'il disait. Et comme il ne semblais pas me vouloir du mal ...
*Je confirme, mon instinct ne me trompe jamais !*
Après qu'il eut finit de parler on put entendre quelques "désolé" et "pardons" de la part de ceux qui s'étaient dégonflés. Certains bornés restèrent silencieux tandis que d'autres continuaient à rire. C'est alors que l'entendis à mon oreille la voix de l'assassin mage. Je sursautai puis me crispai, tellement fort que cela me fit trembler. Lencelot avais bien envie de s'interposer mais je lui conseillait de le laisser faire. Il ne me voulait pas de mal et il était potentiellement dangereux autant ne pas se mettre en danger pour si peut !

-Ecoute, tu leur dis ou pas, mais ils ne craignent rien.
*Il est con xD Tu ne peut rien dire de toute façon !*
L'avantage de discuter avec quelqu'un de muet c'est qu'on est sur qu'il n'ira pas le répéter ! Ainsi il pouvais être sur que les joueurs de cartes allaient s'inquiéter pour leur vie pendant quelques jours ...

-Mais je ne permet personne de critiquer une femme, j'étais obligé de réagir.
*Rrrrr je sais que ça te fait de l'effet Kimy xP*
*Tait toi c'est faux c'est juste super gênant >< ... T_T j'ai envie qu'il arrête*

- Je crois que vu l'attention que tous me portent, je vais aller dans la taverne que j'ai mentionnée plus tôt, aller voir ces demoiselles qui ont succombé à mon charme. Je ne pense pas en avoir pour longtemps, la mission passe avant les filles. Je t'attendrais donc là-bas, viens avant que la lune ne soit complètement levée. Comme ça je te laisse du temps au cas où tu aurais quelques trucs à faire. Mais ne me fais pas trop patienter, je n'aime pas cela, et puis c'est une mission pour sauver le roi. Bref, je file, donc rendez-vous à la taverne en sortant à gauche.
Sur ceux je l'entendis s'en aller. Toujours les yeux fixés sur mes genoux, les cheveux dans les yeux et les joues rougies par la gêne, la timidité et peut être autre chose ...
*Ahaaaa xD*
... je n'osais pas le regarder partir, mais j'imaginait très bien qu'après une entrée pareille la sortie ne devait être que plus spectaculaire et excentrique.
*Ce sont les autres filles qui vont êtres jalouses ! On a un rancart ! On a un rancart ! On a un ...*
*Non T_T T'est con !! pas de tête à tête avec lui ! T'as vu comment il disait "celles qui ont succombé à mon charme " ? -_-"*
*Oui ! et je pense qu'il ne se retrouvera pas seulement entouré de femelles !xD*
Je répondis par un rire intérieur, j'imaginant la tête de l'elfe si il se retrouvait en face d'un homme !

-C'était Antéris Genoscar, grand elfe et représentant du roi, qui vous salue tous.

*Il est encore là ? OO'*
*Oui ! T'entend pas les femmes qui roucoulent ?*
Maintenant qu'il le disait on entendait les soupirs des femmes qui disparaissaient avec les pas de l'elfe. Il devais avoir fait une sortie tout aussi longue et ridicule que son entrée.
L'avantage de son excentricité c'est qu'il avait tellement appuyé sur son nom que maintenant je l'avais retenus : Antéris Genoscar ... maintenant lequel était son prénom ... je ne puais le dire. Bah apprenons le ainsi "Antéris Genoscar"
Après qu'il soit partit il ne restait presque que des hommes dans la salle. Quelques femmes étaient restés car elle devait le trouver, comme moi, bien trop excentrique pour être attirant. Il avait le petit plus du bel homme sur de lui qui pouvais en faire tomber plus d'une, mais je ne le portait pas haut dans mon coeur certes cela l'avait fait battre plus fort quand il m'avait défendu mais le fait qu'il se considère comme supérieur à toute autre créature que lui me répugnais.
Je me levai pour monter dans ma chambre, fuir le regard des autres et rassembler mes affaires, peu être aussi faire un sieste tant que je le pouvais encore ... En passant dans le salle à manger j'attrapais un crouton de pain et du fromage pour me remplir un peu l'estomac, je n'avais pas mangée depuis ce matin. Lencelot passa dans les gamelles réservés aux deamons et attrapa quant à lui un morceau de viande bien gros et bien sanglant.
En montant les escalier j'entendis qu'on parlais de moi dans la salle commune. J'était comme eux moi aussi je me demandais ce que me voulais le "splendide" elfe au service du roi.
*Je suis persuadé que ce splendide n'était qu'à moitié entre guillemets !*
*Laisse moi tranquille avec ça ! Je l'aime pas !*

Une fois à l'étage j'attrapai ma cape en fourrure blanche pour me l'ajuster autour des épaules, je posais mon arc et ma sacoche bien en évidence sur la table pour ne pas les oublier. Je finit de manger puis, épuisé par tout le travail de la semaine je me jetais sur mon lit, me roulai en boule et m'endormis, réglant mon réveil interne sur le lever de la lune, que je pourrais voir par la fenêtre qui donnais aussi sur la taverne. Où même avec la vitre, j'entendais les soupirs des femmes venues là pour voir l'elfe au service du roi ou plus ...

***

Sentant les premiers rayons de la lumière froide de la lune je me levai. Lencelot fit de même, et comme à peu près toutes les fois où je dormais ici, je ne prenais pas la peine de passer par le rez de chaussé pour sortir. J'ouvris la fenêtre, et vérifia que la rue était bien déserte, des fois qu'on pouvait tomber sur quelqu'un qui passais par la par hasard, ce serais con.
*HEY oublis pas tes affaires !*
*Ah oui c'est vrai ! Roh pas la peine de crier dans les pensés c'est inutile ! ><*
Je mis donc ma sacoche en bandoulière et mon arc dans mon dos ainsi que mon carquois. Et sans plus de manières je sautais. L'avantage c'est que je n'avais pas à croiser les autres messagers pour pouvoir sortir, ni demander qu'on m'ouvre la porte, fermée pendant la nuit.
Le problème c'est que si quelqu'un à la taverne regardais dans la rue à ce moment là il verrais une jeune fille tomber du ciel, se réceptionner dans le mouvement blanc de sa cape et elle serais aussitôt suivit d'un énorme loup blanc. C'était bien trop voyant pour moi, mais je préférais ça à l'intérieur de la caserne. Surtout que j'avais une chance sur trois pour que quelqu'un regarde par la fenêtre à ce moment là, à cette heure là ...

Je poussai donc la porte pour jeter un regard à l'intérieur de la taverne et pour vérifier si notre lascar avais vraiment finit ou si il était entrain de faire des choses avec l'elfe brune super bien roulée qui apportait les lettres à dos de griffon ... Et si il n'était pas là c'est qu'il était allé passé aux choses encore plus sérieuses à l'étage dans l'une des chambres et dans ces deux cas il pouvais être sur de ne pas me revoir avant la semaine prochaine ! Ou plus ! Il m'avais réveillé je repartirai sur le champ.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar) Mar 10 Juin - 23:06

Seul. Le voilà bien. Lui qui adorait la bonne compagnie, faire son beau, ou "faire le paon" comme avait l'habitude de dire Mimanomosa, se retrouvait seul. La soirée avait pourtant bien débuté …

Suite à sa superbe prestation chez les livreurs de courrier, il s'était rendue à la taverne et avait avec plaisir rejoint ces femmes qui le dévoraient des yeux. Certes il n'avait pas bu, mais il était ivre de femmes, et toutes ces belles dames autour de lui lui avaient fait tourner la tête. D'abord toutes très joueuses, elles s'étaient ensuite mises à débattre sur qui aurait son exclusivité. « Pourquoi ne pas partager ? » Mais sa proposition était passée inaperçu, alors que la tension entre ces dames était palpable. Non, elles n'en sont pas venues aux mains, mais presque. Elles se jetèrent leur verres aux visages, commencèrent à se déchirer les vêtements, bref cela dégénéra. La gagnante resta avec son "prix" .

Anteris n'avait pas l'habitude de cela, mais la vue de ce combat en son honneur ne lui avait pas tout à fait déplu, ne faisant que grandir son orgueil. La victorieuse, une elfe assez bien formée, pulpeuse, et très attirante, resta en sa compagnie un petit moment. Pendant que les deux roucoulaient, les deux daemons firent connaissance, seulement … Un cobra et une souris ne s'entendent pas généralement, et ce jour là n'y fit pas exception. Mimosa, agacée par ce daemon trop peureux et froussard en eut marre et voulut partir, rester loin de cette chose immonde. Mais c'est qu'Anteris était très absorbé par les dires de la dame, ou bien de son bustier, personne n'aurait vraiment su dire … Ne supportant plus la compagnie de l'autre daemon, Mimosa mordit son compagnon afin de le secouer un peu. Et connaissant le tempérament du daemon comme celui de l'elfe, Mimosa le mordit à trois reprises afin que celui-ci la quitte, lui laissant payer l'addition. Une marque sur le mollet, une sur le bras, et la troisième dans l'épaule. Non, ce n'était pas très fort, pas très profond, mais cela suffit à Antéris pour lâcher prise.

~ Tu m'as mordu ! Mais tu es folle ! Et tu l'as vu, cette belle créature ?! Pourquoi ??
~ Tu as vu son daemon ? On n'aurait pas fait pire compagnon. Je ne pouvais pas.
~ Tu ne pouvais pas tenir encore un peu, toi la grande patiente ??
~ Non, je ne pouvais pas. Et je ne voulais pas.
~ Tu te fiches de moi ? Saleté de serpent !
~ Tu veux que je te morde une dernière fois ? Ce serait un nouveau record pour moi.
~ Je heu … Non. Mais la prochaine fois, dis le moi au moins. Je n'aime pas tes morsures !!
~ Personne ne les aime. C'est pour ça que c'est une attaque, pouvant être mortelle. Tu as cru que j'allais te faire des chatouilles aussi ? Ne fais pas ton enfant voyons !
~ Parfois je te hais Mimosa. Un jour je t'achèterais une boîte …
~ Ne me remercie pas, c'était un plaisir.


Antéris avait certes été mordu par son daemon, un cobra royal, possédant du venin, mais cela ne lui faisait plus rien. En tant qu'empoisonneur, il a commencé très tôt à ingérer chaque jour des petites doses de venins, ceux qu'il fabrique le plus ainsi que celui de son daemon, afin de pouvoir le mieux s'en protéger. Cette idée venait de lui et de son daemon : Antéris trouvait cela très important, car il devenait insensible à ce qui tuait les autres. Mimosa elle pensait simplement qu'il finirait un jour par se piquer avec son venin sans faire exprès, et que ce jour là, les effets seraient amoindris, et il ne mourrait pas. Imaginez un empoisonneur tué par son propre poison … Ce serait une bonne blague à raconter, tiens ! C'est donc ainsi que le poison injecté dans le corps d'Antéris ne lui fit avoir que de léger tremblements ainsi que quelques vertiges momentanés. Heureusement qu'il était sur une chaise, il ne risquait pas de tomber. Assis à une table, seul, adossé contre le mur, il patientait.

Ce fut lorsqu'Anteris fut à moitié endormi que la petite messagère poussa la porte de la taverne. Il n'était qu'à moitié éveillé, et sombrait de plus en plus vers le monde des rêves, mais ce qui lui siffla son daemon suffit de le réveiller : ~ Si tu ne te réveilles pas, je mordrais à nouveau. D'un effet plus fort qu'un sceau d'eau jeté en plein figure, Anteris se leva avec un aplomb aberrant. Tellement qu'il en fit trembler sa table et renversa sa chaise en arrière, attirant quelques regards sur lui, mais ils cessèrent rapidement de l'observer. Il n'était pas intéressant.

Anteris, tentant de reprendre un peu de prestance et de subtilité, fit une révérence correcte et dans les règles, en direction de la messagère. Se relevant avec lenteur, il regarda la jeune fille comme s'il tentait de la séduire, afin de la rassurer un peu. Lui souriant avec sincérité, il lui fit signe, l'invitant à le rejoindre à sa table. Cependant il resta debout, attendant que celle-ci accepte son invitation et s’assoit, avant de lui-même s'asseoir. La galanterie passait dans ces petites gestes, que les femmes remarquaient avec plaisir. Il voulait essayer de lui faire une bonne deuxième impression, et essayer de la mettre en confiance. Après tout, ils allaient discuter d'une chose importante, alors elle devrait pouvoir lui faire confiance. C'est sur ce, qu'il se rappela qu'elle ne parlait. Bon eh bien, ce serait un monologue alors, le type de discours qu'il préférait et maîtrisait parfaitement !
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messagère

Messages : 325
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 20
Localisation : Sur le dos de mon loup.

Fiche du Personnage
Daemon : Lencelot (Oui avec un e >< !)
Relations:
Monture: Mon deamon le loup blanc (Princesse Mononoke Powa !)

MessageSujet: Re: Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar) Ven 13 Juin - 21:58

Lorsque j'entrai, j'entendis un bruit de chaise que l'on raclais sur le sol. Ce qui attira mon attention. C'était le mage/assassin ... Eeeeet j'avais vraiment une passoire à la place de la mémoire, son nom m'était encore sortit de la tête. Heureusement pour moi, et pour la mission du roi, l'elfe n'était plus en présence de quiconque. Soulagée je soupirai discrètement.
Lencelot alla droit à lui, je le suivis timidement. Les rares personnes présentes dans la taverne avaient braqué leurs yeux sur moi en mon deamon blanc, et on aurais dis que ces regards pesaient sur mes épaules ma démarche était courbé, honteuse, tellement différente de celle de l'excentrique elfe vers lequel je me dirigeais.

Il me fit une courbette qui fit une fois de plus monter le rouge à mes joues. Je compris qu'il voulait que je m'assoie en face de lui. Vraiment, heureusement que mon loup était avec moi, il m'encouragea du regard et je finis après quelques hésitation, par m'asseoir en face du mage/assassin au service du roi. Les gens arrêtèrent enfin de me regarder. Plusieurs d'entre eux étaient encapuchonnés de noir et cela faisait froid dans le dos, ils se soufflaient des mots inaudibles.

Comme j'avais oser lever les yeux vers mon interlocuteur j'avais imprimer son visage dans ma tête. La chose la plus remarquable chez lui était la cicatrice qui lui barrait l'oeil gauche. Je trouvais cela plutôt classe. Ça lui donnait un air d'ancien combattant qui en à vus d'autre, mais ça m'intimidais encore plus, car il était plus menacent à mes yeux.
Lencelot tentais de me rassurer avec ses menaces habituelles à l'encontre de l'inconnu. Je lui conseillais tout de même d'attendre de savoir ses intentions. Si il avait voulu me tuer ce serais déjà fait de toute façon ...
Un bandeau assortit à sa cape lui retenais les cheveux en arrière. Je fixai comme à mon habitude mes genoux qui dépassaient de ma jupe. Je le voyais sans le regarder et cela me suffisait. Lencelot le surveillait et cherchait à savoir quel deamon il avait. Il reconnus l'odeur d'un serpent chez l'elfe et émi une hypothèse. Je le calmais en lui disant que cet elfe pouvais très bien avoir du venin de serpent sur lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar) Sam 14 Juin - 18:59

Anteris s'assit à la suite de son « invitée », et jetant un coup d'oeil rapide autour de lui, s'approcha afin de ne pas parler trop fort. La raison de cela était que cette mission était confidentielle, et que cela concernait le Roi. Il ne devait donc pas se faire entendre par qui que ce soit d'autre, car sinon il devrait s'assurer que cette personne ne puisse pas parler … C'était la manière de dire que quiconque serait au courant devrait être assassiné. Quiconque sauf la fille muette bien sûr, car elle était la clé de la réussite de la mission. En espérant qu'elle ait un peu de mémoire et qu'elle soit coopérante. Mais pour ce qui est de la coopération, Anteris avait plus d'une corde à son arc afin de la persuader : menace, charme, persuasion, convaincre … Ses talents d'éloquence, accompagnés de sa beauté naturelle et de sa connaissance des poisons, faisaient de lui le candidat idéal afin d'obtenir une information. Il en était convaincu.

« Bon, je sais que ça doit être une journée pas comme les autres pour toi. Je t'ai surement impressionnée aujourd'hui, quand j'ai débarqué chez les coursiers. Mais dis-toi que tu peux pleinement me faire confiance, et d'ailleurs tu le dois. Je veux dire, j'ai besoin de toi pour accomplir ma mission, et si on doit faire équipe, alors on doit pouvoir compter sur l'autre. A ce qu'on m'a dit, tu ne parles pas beaucoup, et ce n'est pas un problème. Mais je dois pouvoir avoir confiance en toi, et tu dois pouvoir me faire confiance. Alors pour te montrer ma bonne volonté, je vais te présenter Mimanomosa, mon daemon. Mais bien sûr, tu peux l'appeler Mimosa, je dois être le seul à connaître son nom en entier. » Joignant le geste à la parole, il pointa sa main vers elle, sans pour autant la toucher, afin de ne pas l'effrayer. Là, sortit de sa cachette, Mimosa s'approcha de la jeune fille, se tortillant autour du bras d'Anteris, d'une manière gracieuse. Elle aussi appréciait faire de belles entrées.

Anteris ne savait pas vraiment quelle était la réaction de la fille – l'obscurité de la pièce l'empêchait de bien voir- et de toute façon, il n'avait pas vraiment le temps d'attendre qu'elle s'y habitude. Laissant Mimosa s'enrouler autour de son bras, Anteris continua : « Tu sais, peu de personnes ne connaissent mon daemon, la plupart du temps, elle reste caché sous ma cape, quelque part à l'abri des regards. Mais je te fais confiance, et je te permets donc de la voir. C'est un cobra royal.»

~ Tu pourrais quand même faire une description un peu plus élogieuse à mon sujet, non ?
~ Ce n'est pas le moment pour, pense à la mission en premier. Et puis, c'est tout de même moi la vedette non ?
~ Toi, tu ne paies rien pour attendre. Tu sais que j'adore me venger...
~ Je le sais bien … Mais pour le moment, s'il te plaît, tiens toi tranquille. Je ne sais même pas si tu l'effraies ou pas, alors ne fais rien qui puisse lui faire peur.
~ Je fais quoi alors ? Je lui fais une petite danse peut-être ?
~ C'est pas le moment !
~ Très bien. Toi alors, quand tu es sérieux, tu ne rigoles plus ….


« Bon, venons-en à la mission et à ta raison ici. Il y a quelques temps de cela, tu as été payée pour apporter une lettre au Roi. Celle-ci contenait des menaces de mort, et le Roi m'a ordonné de retrouver cette personne. Il faudrait donc que tu te rappelles qui était cette personne et que tu me la décrives, à défaut de me donner son nom. Je sais que dans ta profession, les personnes préfèrent parfois rester anonymes, et ce n'est pas une petite fille comme toi qui va ordonner de connaître l'identité de la personne. Le mieux serait encore que tu me guide à l'endroit où tu as rencontré cet inconnu, afin de pouvoir commencer les recherches. A moins que tu ne connaisse cette personne. Dans ce cas là, je te demanderais de me mener jusqu'à cette personne, afin que je puisse m'entretenir avec cette personne, et connaître ses intentions. Tu comprendras qu'il ne serait pas très intelligent de ta part de me mentir : Tu pourrais le payer cher, et puis tu n'as rien à y gagner. Et si jamais tu avais peur pour ta vie, sache que je peux te protéger. Je n'en ai peut-être pas l'air, mais crois moi, j'en suis capable. »

Pendant qu'il parlait, Mimosa était allée se poser sur les épaules de l'elfe, gardant ses yeux fixés sur la fille et son daemon, jetant parfois des regards derrière elle afin de s'assurer qu'il n'y avait pas de danger. Elle était toujours là pour surveiller Anteris de derrière, car cet idiot ne pensais jamais à regarder dans cette direction. Anteris quand à lui, après avoir présenté son daemon, s'était un peu reculé sur son siège, prenant un air décontracté. Il gardait néanmoins un visage très sérieux, qui semblait totalement opposé à son expression quand il avait franchi les portes de la caserne des messagers. Il prenait toujours ses missions très au sérieux, et n'en avait pour le moment raté aucune. Un sans faute donc il aimait bien se vanter auprès du Roi.

Il fit une pause, se leva calmement, et alla voir le tavernier, lui commanda une boisson qu'il paya directement, et après avoir fini son verre cul sec, revint s'asseoir devant son interlocutrice. Il était appuyé contre la table, assez proche de la fille pour arriver à bien distinguer tous les traits de son visage. Il leva une main, et leva deux doigts. « J'aurais deux questions à te poser. Es-tu prête à m'aider ? Et quel est ton nom, jeune messagère ? »
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messagère

Messages : 325
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 20
Localisation : Sur le dos de mon loup.

Fiche du Personnage
Daemon : Lencelot (Oui avec un e >< !)
Relations:
Monture: Mon deamon le loup blanc (Princesse Mononoke Powa !)

MessageSujet: Re: Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar) Jeu 19 Juin - 0:09

... PAVÉ OO mais c'est ta faute c'est toi qui parle trop xD


-Bon, je sais que ça doit être une journée pas comme les autres pour toi. Je t'ai surement impressionnée aujourd'hui, quand j'ai débarqué chez les coursiers.
*J'y crois pas ce type à l'ego le plus surdimensionné de tout Tamriel ou quoi ? OO' même si c'est vrai qu'en surface il m'a impressionné ...*
*Au font on était juste mort de rire devant tant de ridicule ... celui qui se crois classe ne l'est que rarement !*
Je le regardais d'un air soumis. Oserais je simplement le regarder d'une autre manière ? J'était incapable de quoi que ce soit ! Ce genre de personnes ne faisaient qu'écraser mon ego déjà affaibli par sa simple existence.

- Mais dis-toi que tu peux pleinement me faire confiance, et d'ailleurs tu le dois. Je veux dire, j'ai besoin de toi pour accomplir ma mission, et si on doit faire équipe, alors on doit pouvoir compter sur l'autre. A ce qu'on m'a dit, tu ne parles pas beaucoup, et ce n'est pas un problème. Mais je dois pouvoir avoir confiance en toi, et tu dois pouvoir me faire confiance.
*oui oui confiance confiance confiance et ? oO*

-Alors pour te montrer ma bonne volonté, je vais te présenter Mimanomosa, mon daemon. Mais bien sûr, tu peux l'appeler Mimosa, je dois être le seul à connaître son nom en entier.
*Mimanomosa ? Waaaaah *
*t'en fait pas mec, elle oubliera ce nom si précieux que tu viens de lui dire !*
*Tu rigole ! Ce nom est juste génial ! Mimanomosa ! Mimanomosa ! C'est super simple !*
*Et le type en face de toi ?*
*Heu ...*
*voilà ! xD*
Il tendit sa main gantée vers moi. Je reculai la tête surprise les yeux grand ouverts, d'un air à demis effrayé à demis curieux. Serpent ? Pas serpent ? Lorsque je vis apparaître dans sa manche deux perles luisantes je fus parcourue d'un frisson.
Serpent ! Mimanomosa était un serpent. Il s'enroulais autour du bras de son frère d'âme avec une telle grâce, et semblais pourtant si dangereux que cela en devenais hypnotisant ! Je ne pouvais en détacher les yeux, il me scrutait des siens jaunes, c'était à la fois effrayant et fascinant. J'avais bien envie de reculer, de m'écarter, de ce potentiel danger, mais je savais qu'un serpent ne pouvais être qu'un éclair vert si il se décidais à attaquer.

-Tu sais, peu de personnes ne connaissent mon daemon, la plupart du temps, elle reste caché sous ma cape, quelque part à l'abri des regards. Mais je te fais confiance, et je te permets donc de la voir. C'est un cobra royal.

Il ... non elle avait une collerette qui la rendait encore plus belle, inquiétante et hypnotisante. Ses écailles luisaient dans la faible lumière comme autans de symboles émeraudes. Cela devait être génial d'avoir deamon aussi discret que cela ! Au pourtant aussi dangereux ! Une carte dans sa manche, conseil, surprise et même intimidation. En face d'un serpent n'importe qui, qui tenait à la vie serais figée de peur.

Lencelot manifestât son mécontentement pour mon admiration de ce deamon inconnu mais je lui répondit que sans lui, avec un deamon serpent à la place je n'existerais même plus ! Peu être qu'avec Lencelot nous étions aussi connus que le loup blanc, mais au moins il me protégeais. Il me protégeais des brigands des montages, des pirates, des gardes, des gens qui voulaient profiter de ma faiblesse. Il était fort là ou j'était faible et était la source de ma confiance en moi malgré qu'elle soit déjà presque inexistante. Mais il ne pouvais me protéger de cet elfe. Conte le poison la force ne peut rien. Comme il l'avait annoncé plus tôt si Lencelot tentait quoi que ce soit nous étions perdus ... il m'était impossible de vivre sans lui !  Je serrais donc les dents. Mon loup, assis au sol pouvais voir au dessus de la table du fait de sa taille imposante. Il montrais les crocs par réflexe, tout poils hérissés. À la place de me mettre en confiance cette nouvelle m'effrayais au contraire ! Et ce deamon synonyme de mort me montrait une fois de plus que nous étions Lencelot et moi dans une impasse. Pas le choix hein ?

*Je le savais ... je ne sais pas ce qui me retiens de bouffer ce vers de terre !*
*Ne fait pas ça ! Je t'aime ! Tu ne peut pas tuer un tel animal sans mourir avec lui*
C'est pour cela que malgré son attitude menaçante Lencelot restait figé sur place. D'habitude face à un deamon qui représentait une menace, il s'approchais lentement les oreilles de plus en plus aplaties, les crocs de plus de plus découverts, les poils de plus en plus gonflés, devenant de plus en plus gros de plus en plus menacent et puissant. Ici il savait que l'on était en danger de mort et que l'on était obligés d'obéir. C'était l'assassin-mage du roi. Pas le choix encore une fois. Malgé tout cela j'était très légèrement fière de moi. Il y avait un cobra à quelques centimètres de moi ! Et je n'avais pas bougé d'un pouce. Même si je devais être encore plus crispée qu'au début, si cela était possible.

Lorsque l'elfe recommença à parler je ne pouvais détacher mon regard de son deamon. Mimanomosa s'enroulais lentement autour de son bras pour remonter sur ses épaules. Moi qui était tellement habituée à regarder ailleurs lorsque l'on m'adressais la parole je ne pouvais plus détacher mon regard de cet hypnotisant couple Elfe-serpent. Mes yeux vers-de-gris plantés dans les pupilles du deamon et dérivant de temps à autre sur celles de l'elfe que j'écoutait de manière plus qu'attentive.

- Bon, venons-en à la mission et à ta raison ici.
*C'est pas trop tôt*
-Il y a quelques temps de cela, tu as été payée pour apporter une lettre au Roi. Celle-ci contenait des menaces de mort, et le Roi m'a ordonné de retrouver cette personne.
*Des menaces de mort ? Des menaces de mort !! Mais m-m-m-m-maais c'est impossible*
*Caaaaaalme toi ! Là tout doux ! reprend toi !*
Quand je me mettait à bégailler dans nos pensés c'est vraiment que je me sentais mal. Moi qui pensais apporter des messages de réconfort des bonnes nouvelles ! Des sourires ! Des gens heureux ! Et je n'avais jamais envisagé de que je pouvais tout aussi transporter avec moi le malheur des uns la haine des autres ! Et que je disséminais peut être la douleur ! Mon regard tomba au sol, et mes épaules se mirent à trembler. J'avais là encore une preuve de ma naïveté. Evidement que le monde n'était pas rose et bleu clair avec des lapinoux de partout ! Je devrais avoir assez vu de pays pour le savoir !!

-Il faudrait donc que tu te rappelles qui était cette personne et que tu me la décrives, à défaut de me donner son nom. Je sais que dans ta profession, les personnes préfèrent parfois rester anonymes,et ce n'est pas une petite fille comme toi qui va ordonner de connaître l'identité de la personne. Le mieux serait encore que tu me guide à l'endroit où tu as rencontré cet inconnu, afin de pouvoir commencer les recherches. A moins que tu ne connaisse cette personne. Dans ce cas là, je te demanderais de me mener jusqu'à cette personne, afin que je puisse m'entretenir avec cette personne, et connaître ses intentions.
* Ça fait beaucoup de "cette personne". On a pas le choix on va devoir faire ça ... c'était la mission des montages marrons tu souviens ?*
*Celle ou on était au nord est de solitude ? Le village dans les montages ? Je préférerais ne-nnnn-e rien dire !*
*On à pas le choix, dois-je te rappeler que l'on a un Cobra en face de nous ?*
*Il ne faut pas dénoncer ...*
Des larmes commençaient à parler à mes yeux. Je ne pouvais les retenir, je pleurais à grosse larmes, tête baissé en silence.

-Tu comprendras qu'il ne serait pas très intelligent de ta part de me mentir : Tu pourrais le payer cher, et puis tu n'as rien à y gagner. Et si jamais tu avais peur pour ta vie, sache que je peux te protéger. Je n'en ai peut-être pas l'air, mais crois moi, j'en suis capable.
*Tien première fois qu'il se remet un tantinet en question ! ... ... Allez Kimy reprend toi !*
Il ne comprenait pas. Quelque chose en moi me disais qu'il ne fallait pas trahir la confiance que mon client avais mis en moi. L'idée de mentir ne m'avais même pas traverser l'esprit. Je pensais juste que j'était entre la mort et l'honneur. En plus je n'était pas sure de mon côté dans cet empire instable ... Si mon client mourrais je m'en voudrais toute ma vie ... Parce que lui il m'en voudrais. J'était quand même rassurée d'avoir sa promesse de protection, même si pour l'instant de démon blanc à mes côtés faisait parfaitement l'affaire.
*Kimy, ce mec était une saleté ! Tu ne te souviens pas mais moi je m'en souviens ! Crois moi il ne méritais pas de vivre !*
*Nous n'avons aucun droit sur la vie des autres ! Qu'est ce qui nous permet de juger si quelqu'un mérite la vie où la mort ?!*  

Pendant que je parlais avec mon deamon l'assassin mage alla se prendre un verre. Il emporta Mimanomosa avec lui, cela eut pour effet de descendre mes épaules remontés sous le coup du stress, de quelques bon centimètres. Après une longue discutions avec mon loup qui me léchais les mains tout en m'encouragent, nous avons décidés de mener monsieur-je-suis-le-plus-fort vers notre ancien client qui m'aurais d'après mon loup frappé au visage ... C'était toujours comme ça, j'avais beau tenter de croire mon deamon, j'avais l'impression qu'il me racontais l'histoire de quelqu'un d'autre. En plus j'était assez sceptique sur mon obéissance par la suite, et surtout la sienne. Après beaucoup trop de papotages inutiles notre nouveau client revint. Je m'essuyais discrètement les mains sur le mouchoir que j'avais dans la poche pendant qu'il parlais.

- J'aurais deux questions à te poser. Es-tu prête à m'aider ? Et quel est ton nom, jeune messagère ?

Oui c'était bon j'était prête. La situation mise en place avec mon loup était simple. Au lieu d'avoir la déception de l'elfe du roi on avais choisis celle du client aux menaces. Une perte de confiance quelque part contre une grain de confiance de l'autre. Je n'était pas dupe au point de croire totalement son histoire de confiance mais j'espérais que cela serais ainsi. Nous allions donc obéir à cet elfe comme si c'était un client, et comme on se l'était répété c'est pas comme si on avait le choix. Lencelot était finalement partant pour régler son compte à l'autre des montagnes. Sa mémoire était moins trouée que la mienne mais fallait pas trop compter sur lui pour se souvenir de détails.

Les joues rouges comme à mon habitude je ne relevais pas la tête vers l'assassin mage qui venais de me poser une question. Je me contentais de sortir de ma poche de messager, cousue sur la poitrine de ma veste, ma carte de messagère. Je devait être celle qui l'utilisais le plus. Cette carte comportait mon nom, celui de mon deamon de ma monture et mon tarif au kilomètre, qui était bien bas comparé à celui des autres messagers rapides. Mais cela me permettait d'être très demandée et de pouvoir courir le plus possible. Le symbole des messagers était légèrement discernable au fond, il était aussi brodé sur ma poche.
Il y avait un dessin de mon visage, on ne voyais pas mes yeux sous mes cheveux ondulés et des traits traduisaient le cramoisis sur mes joues. Je devais être la réplique parfaite de ce dessin à cet instant précis. Je me souviens du moment où on avais du faire cette carte. C'était mon deamon qui avait parlé à ma place au deamon chien d'un autre messager. Le papier épais était corné et jauni suite à ses nombreuses utilisations.
J'attendis que le mage assassin me la rende. Cela devait avoir répondu à sa deuxième question sur mon nom, et sûrement aussi si il avait un sens de la déduction à la première.

Une fois la carte replacée dans ma poche de messagère officielle, je me levai, toujours en regardant au sol. Et tremblante, je lui pris la main pour l'entraîner timidement vers l'extérieur de la taverne. C'était le seul moyens qui m'était passé par la tête pour lui faire comprendre que je le guidais et que je ne m'en allais pas. Habituellement j'aurais utilisé mon regard et un signe, en général ça marchais. Mais là j'avais la tête bloquée vers le sol, je n'osais pas relever les yeux vers lui. Docile, le lui obéissais donc. Il m'avais dit de le mener vers la personne qu'il cherchais. Je ne me souvenais absolument pas de son visage, je ne me souvenais seulement de l'endroit et de comment y aller. C'était plutôt loin, avec mon loup on mettait 48 heures pour y arriver depuis Solitude en voyagent à notre manière, c'est à dire sans dormir, ou en dormant à notre manière. Mais avec quelqu'un, je ne savais pas, disons le double si il dors autant qu'il cours, quatre jours et encore c'était si sa monture tenais le rythme infatigable de Lencelot. Surtout que si il travaillait pour le roi il devait être assez pointilleux sur le confort ...
J'ai plutôt des petites mains pour ma taille, et étant donné que je n'était pas grande. Mes mains étaient minuscules dans celles de l'elfe. Et ma petite taille à côté de lui ne faisait qu'accentuer mon complexe d'infériorité. Ainsi mes mains tremblaient à ce contact, heureusement qu'il portait des gants ! Qu'est ce que ça aurais été sinon !

Une fois dehors je lui lâchai la main, j'en pouvais plus. Ensuite je me mis à marcher sans plus le regarder. Lencelot vérifiais qu'il me suivait bien à ma place. Je me contentais juste de lui montrer le chemin. Sans plus d'explication je me dirigeais vers les portes de la ville. Sur la place de l'entrée déserte à ce moment de la nuit je m'arrêtais. Mon regard fixé sur les portes fermés à quelques mètres de moi. À mes côtés Lencelot avais la même attitude, même un peut plus explicite. Il faisait le chien, la langue pendante ses yeux faisaient des allés et retours entre les portes et l'elfe du roi. Il avait les oreilles dressés et il trépignais.
À cette heure de la nuit les gardes surveillais dans la lueur de leur flambeaux les portes closes. Seuls les visiteurs et voyageurs importants avaient droit de sortir maintenant. Ils étaient plus rigoureux que jamais. Maintenant que j'avais montré que j'était prête à partir sur le champ si mon client désirais c'était à lui de choisir. Les écuries étaient à l'extérieur de la ville. Si il avait une quelconque monture elle devait être là bas à moins qu'elle soit dans les écuries royales, au quel cas il faudrait faire demis tour. Enfin maintenant et jusqu'à ce qu'il décide que j'était libre je lui obéirais. Et je lui ferais confiance comme il disais. Et y avais rien de plus facile : suivre les ordre de quelqu'un en qui on a confiance. Même si mon naturel voulait que je sois prète à sortir mon poignard au moindre geste brusque j'était détendue. Lencelot ne sentais rien de négatif qui émanais de l'elfe et son odorat se trompais rarement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar) Jeu 19 Juin - 22:10

Anteris avait été étonné plusieurs fois par la petite messagère. La première fois fut quand il lui demanda son nom.

Pour toute personne douée de parole, et il croyait bien qu'elle le possédait également, il était d'usage de donner son nom ainsi que son prénom à l'oral. Même si certes, on ne savait pas tout le temps comment s'écrivait ce nom, et même parfois on ne comprenait pas très bien, c'est la coutume. Personne ne revenait dessus, c'était comme ça, et tout le monde avait adopté cette attitude sans même y penser. La communication orale était facile, rapide, alors on se présentait à l'oral. Mais voici qu'à l'instar de tous, cette petite lui avait tendu sa carte. Bon, Antéris ne savait même pas que les messagers en possédaient une, mais ce qui le surpris fut qu'elle le lui tende comme manière de se présenter. Il n'avait fait attention qu'au prénom, car le reste ne l'intéressait pas vraiment. Vu son métier, elle ne devait pas venir d'une famille connue, et donc son nom ne l'intéressait pas vraiment. Et il ne se rappelle même pas s'il y avait le nom du daemon dessus. Après tout, c'était un loup blanc, et des appellations il en avait à la pelle : cabot, chien, loup, canidé, petite quenotte, touffe de poil blancs, etc. Après donc avoir appris qu'elle s'appelait Kimy, il lui rendit la carte, qu'elle rangea dans une poche faite à cet effet.

La deuxième chose qui le surprit fut la manière qu'elle employa afin de sortir de la taverne. Elle aurait pu simplement se lever et partir, ou lui faire un signe de main, un signe de tête, ou même l'appeler, même si cette dernière option semblait peu probable. Mais de toutes les façons qu'il aurait pu imaginer, celle-ci dépassa ses limites. Elle lui agrippa la main, comme un enfant agrippe la main d'un adulte, afin de l'emmener quelque part. Bien sûr, la première chose qui lui vint à l'esprit fut celle d'une petite fille tenant la main de son papa. Mais là, ce n'était pas le cas. Et puis Antéris aurait fait un mauvais père... Quand on préfère sa petite personne aux autres, avoir un enfant n'est pas la meilleure idée … Il s'était donc laissé guider par elle et sa petite main à l'extérieur de la taverne. Oui, il l'avait remarqué, sa main était petite, et pendant qu'il la serrait dans la sienne, il avait eut peur de la casser en serrant un peu fort. Une si petite créature, une petite chose si fragile … Il en aurait presque eut envie de la rassurer en la serrant dans ses bras … Mais cela l'aurait fait fuir, à coup sûr !

Enfin, pour finir sur ces surprises, on pourra parler de son attitude. Pendant le voyage en dehors de la taverne jusqu'aux portes de la ville, elle avait marché devant lui, et il avait pu l'observer attentivement. Elle lui avait bien sûr lâché la main à la seconde où ils avaient franchi la porte de la taverne, mais avait ensuite marché en tête. Elle avait une démarche crispée, baissait la tête, comme si elle avait honte ou si elle était très timide. Antéris n'aurait su dire, ne la connaissant pas assez. Cependant, elle n'avait pas jeté un regard en arrière, laissant cette tâche à son daemon, afin de s'assurer que l'elfe suive toujours la messagère. Antéris se demanda même s'il n'aurait pas dû se cacher afin de lui faire une blague, mais sa réaction aurait été trop imprévisible pour qu'il tente le coup.

Bref, arrivés à la porte de la ville, Antéris se retrouva dans l'incompréhension : Pourquoi les portes étaient fermées ? Bon, il fallait dire qu'il sortait rarement le soir, préférant la compagnie d'une charmante femme, ou encore celle de son daemon dans son labo, faisant de nouvelles expériences avec les poisons. Voyant qu'elle s'était arrêtée, il comprit que c'était à lui de jouer. Relevant la tête haute, bombant quelque peu son torse afin de se donner une forte allure devant les gardes, il s'avança. Passant devant sa guide, il lui décrocha un clin d’œil, sans vraiment savoir si elle l'avait vu ou pas, il aimait juste faire ça. Marchant de sa démarche naturelle, soit orgueilleuse et pédante, il arriva jusqu'aux gardes.

« Messieurs, pourriez-vous ouvrir les portes, j'ai une importante mission à accomplir. Si vous acceptez, je vous promet que tout se passera bien. »

Les gardes n'avaient pas répondu, le prenant sûrement pour un fou ou un ivre. Il était vrai que son trop plein d'assurance pouvait lui faire ressembler aux deux, surtout en face de gardes armés. Mais connaissant Antéris, il n'allait pas s'arrêter là.

« Je vous préviens, vous feriez mieux d'ouvrir la porte, sinon ça ne va pas aller pour vous. Ce serait plus simple pour tout le monde si vous vous bougiez un peu. Vous me faites perdre du temps... »

Antéris avait laissé sa phrase en suspens, afin de laisser la menace planer, et voir comment ils allaient réagir. L'un d'eux s'approcha lentement de l'elfe, et répondit par une bousculade. Il repoussa l'elfe en arrière, ne prenant pas du tout au sérieux son avertissement. Il se retourna, afin de retourner en arrière. La grave erreur. Antéris s'avança d'un pas rapide, très rapide, et avant que quiconque ne s'aperçoive qu'il avait bougé, il était collé à l'homme. Plaqué contre celui qui lui tournait le dos, il avait une main appuyée sur l'épaule du garde, l'autre pointée contre son cou. Mimosa entra en action, sortant du bras de l'elfe et venant s'enrouler autour du cou du garde, lui faisant sentir que le danger était proche.

« Voyez messieurs, comme il me serait facile de le faire tomber. Ne me sous-estimez pas. Jamais. Mais je suis clément ce soir, car je ne suis pas seul, et que je suis en mission. Je vous laisse donc une dernière chance afin de nous ouvrir la porte et nous laisser passer. Vous savez, je ne suis pas votre ennemi, mais la santé de mon Roi est en danger, et si je dois vous éteindre, je le ferais. Alors, ne me provoquez pas, hein? »

Sur ce, il relâcha l'étreinte qu'il avait sur le garde, Mimanomosa revint se cacher dans une manche de l'assassin, et le garde fut de nouveau libre. Antéris les toisa du regard, un sourire narquois au coin  des lèvres. Et pendant que les hommes s'activèrent à ouvrir la porte, Antéris en gentleman qu'il était se tourna vers sa guide, et fit une demi-révérence -demi afin de pouvoir garder un œil sur les gardes, on n'était jamais trop prudent, surtout après avoir menacé quelqu'un- afin de l'inviter à avancer.

~ Eh Mimosa, on les a eut hein ? J'adore les voir m'obéir même s'ils me détestent. Il leur manque l'élégance et le force à ceux là.
~ Ouai, tu n'as pas tord … Mais tu sais que sans moi, tu n'aurais pas fait grand chose. C'est grâce à moi qu'ils coopèrent quand même.
~ Je le sais, c'est pour ça que nous formons un bon duo. Tu crois que ça a plu la notre invitée ?
~ Je ne sais pas, mais je ne pense pas. Tu es trop bruyant pour elle si tu veux mon avis.
~ Balivernes, on n'a jamais trop de bruit. Je te prouverais le contraire !!
~ Ça promet …


HS : Je préfère m'arrêter là, afin que tu puisse choisir ce qu'on fait. Tu peux imaginer que j'ai un cheval attendant aux écuries, ou que j'en emprunte un aux gardes. Et désolé si je te fais agir sans te demander ...
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messagère

Messages : 325
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 20
Localisation : Sur le dos de mon loup.

Fiche du Personnage
Daemon : Lencelot (Oui avec un e >< !)
Relations:
Monture: Mon deamon le loup blanc (Princesse Mononoke Powa !)

MessageSujet: Re: Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar) Mar 24 Juin - 0:34

Heureusement il s'était laissé guidé, si il avais résisté sans comprendre où je voulais en venir cela aurais accentué soute la gêne que je ressentais déjà. Tout s'était bien déroulé. Maintenant il s'agissais de sortir de la ville. Sans aucune hésitation mon client s'avança vers les gardes. Curieuse de savoir ce qu'il allait faire je relevai la tête pour le regarder, en espérant qu'il soit de dos et que je n'aie pas à croiser son regard ... Il me regardait ! Il me fit un clin d'oeil ! Paniquée je baisse les yeux tout aussi vite. Mes joues qui avaient enfin perdues de leur couleur redevinrent cramoisies, et les commentaires et les rires de Lencelot ne les aidèrent pas à refroidir !
*Oulalaah ! Il te trouve à son goût on dirait ! xD*
*Mais tais toi tu raconte n'importe quoi ! C'était un clin d'oeil complice !*
*Mais bien sûr ! Et tes joues c'est complice ça ?! xD*

-Messieurs, pourriez-vous ouvrir les portes, j'ai une importante mission à accomplir. Si vous acceptez, je vous promet que tout se passera bien.

Je relevai la tête à nouveau, trop curieuse. Comme je l'imaginai il se pavanait devant les gardes et leurs deamon chien, avec cette démarche si peu à mon goût. Les gardes ne prirent même pas au sérieux ces menaces. Je les admirais un peu, à leurs place je me serais écrasée et j'aurais obéit. Mais c'était des gardes si ils avaient le même tempérament que moi la ville serait déjà en ruines depuis longtemps. En tout cas la méthode de l'elfe ne me paraissais pas la meilleure ...
*Il aurais pas put  leur dire tout simplement qu'il venais de la part du roi ? Et montrer un sceau royal ou une babiole de la sorte ?*
*mmouais c'est vrai.*
Cela me fit quelques peu douter sur la véracité des propos qu'il m'avait tenus dans la taverne. Etait-il vraiment aux ordres du roi ? Avait-il quoi que ce soit pour le prouver ?
En bon spectateurs ni moi si Lencelot ne faisions quoi que ce soit à part regarder et commenter.

- Je vous préviens, vous feriez mieux d'ouvrir la porte, sinon ça ne va pas aller pour vous. Ce serait plus simple pour tout le monde si vous vous bougiez un peu. Vous me faites perdre du temps...

*Il est ridicule xD*
L'un des gardes alla à lui pour le repousser vers moi. L'elfe ne devais pas être habitué à être traité de la sorte. Mais ensuite le garde fit l'erreur de tourner le dos à l'elfe assassin royal. Avec une vivacité propre à sa race il étreint le pauvre garde qui se retrouva immobilisé sans avoir put lever le petit doigt. Mimanomosa, dans la continuation du mouvement de son frère d'âme s'était enroulé autour du cout de la victime. Le cobra fut si intimidant que les damons des gardes n'osèrent même pas aboyer pour donner l'alerte. Quelle ironie cela aurais été sinon ! L'homme du roi capturé et présenté au chef de la garde royal comme un truand. Il ne sont pas censés reconnaitre l'assassin du roi ? (Comme il n'avais toujours pas fait de magie j'excluais la possibilité que ce soit un mage.)
*Tu crois qu'il a fait exprès ?*
*De quoi ?*
*de provoquer les gardes pour en amener un à lui tourner le dos. Tu crois qu'il avait tout prévu ou qu'il improvise au fur et à mesure ?*
*Je sais pas ...*
*Bah les deux sont classes !*

- Voyez messieurs, comme il me serait facile de le faire tomber. Ne me sous-estimez pas. Jamais. Mais je suis clément ce soir, car je ne suis pas seul, A ce moment je baissai vivement les yeux au sol en voyant les gardes me jeter un regard, heureusement ce ne fut pas long, l'attention revint très vite sur mon client : et que je suis en mission. Je vous laisse donc une dernière chance afin de nous ouvrir la porte et nous laisser passer. Vous savez, je ne suis pas votre ennemi, mais la santé de mon Roi est en danger, et si je dois vous éteindre, je le ferais. Alors, ne me provoquez pas, hein ?

*L'avantage avec lui c'est qu'il parle tellement que je n'ai pas besoin de dire quoi que ce soit !*
*Surtout que tout le monde te crois muette !*
*Il en a du vocabulaire pour tuer les gens celui là ! Tu éteint les gens toi ? x)*
C'était bien un homme, enfin un elfe, un individu de sexe masculin quoi ! A vouloir se montrer et s'attirer les honneur d'une femme qui l'observe en silence. Même si je ne me considérais pas encore comme une femme. Il confirma ma théorie en me faisant une courbette pour m'inviter à passer devant lui. Cela me mis dans le même état que son clin d'oeil, sauf que là je devais avancer. Mon deamon passa devant moi, la queue dressée le poitrail bombé, fier comme un lion. Je le suivais de près d'une démarche beaucoup plus honteuse, craintive et discrète. Tandis que mon imbécile de loup montrais les crocs autour de lui et jetait des regards d'affronts aux hommes qui nous regardaient passer d'un air mauvais, moi je leur lançais des regards d'excuse fuyants. Mais en les regardant je compris que cela sentais mauvais, très mauvais. Le garde que l'elfe avait secoué était encore tremblant et se tenais la gorge, les autres semblaient attendre quelque chose. j'avais l'impression qu'ils étaient tous de plus en plus nombreux, leurs yeux faisaiet des allés retours entre moi, les portes et l'elfe. Leurs deamon chiens baissaient la tête devant le monstre qu'était Lencelot par rapport à eux mais ils la relevaient sitôt qu'il soit passé et montraient les crocs. Sans chercher plus loin je compris qu'ils attendaient que l'elfe passe et s'écarte du garde encore sonné et à sa merci, pour pouvoir ensuite nous attaquer.

Je franchis les portes très rapidement, mais je feint ne pas avoir compris ce qui se tramais et je fis une pause à quelques mètres de l'entrée de la ville pour attendre l'elfe et Mimanomosa-dont le nom restait décidément encré dans ma tête-. La route devant moi se déparais en deux un peu plus loin. Juste sur la droite les murailles de la ville continuaient longés par une troisième route qui faisait le tour de la cité. On pouvais voir un peut plus loin les petites écuries des messagers réservés à eux mais elles aussi gardés. Juste à notre gauche les immenses écuries de Solitudes s'étendaient. leur entrée était aussi gardée, les voleurs de monture étaient nombreux, mais les chevaux étaient interdits dans la ville sauf autorisation spéciale. Un guichet à l'entrée permettait aux propriétaires de récupérer leurs montures contre quelques pièces pour le cout de la nourriture et du logement. (Parking xD) Ce guichet, tenus par un jeune garçon endormis, permettait aussi d'amener les voyageurs où ils le souhaitaient dans l'empire toujours contre une certaine somme d'argent, mais ils allaient plutôt lentement.

Comme je m'y attendais les chiens ne furent pas longs à se mettre à aboyer. Et les gardes aussi ! Et les lanternes à s'allumer. Sans réfléchir je bondis avec souplesse sur le dos de mon loup, il fonçait devant pour ouvrir le chemin à l'elfe qui avais sans doute commencer à courir lui aussi. Droit devant un voyageur arrivait avec son cheval. Un beau cheval gris pommelé à crinière blanche ! Dommage pour lui.
*Kimy le canasson !*
*J'ai vu*
Dans la taverne on avais pris notre partit : celui de l'elfe assassin mage soit disant aux ordres du roi. Il fallait que l'on s'en aille rapidement et notre client n'avait pas de monture : on s'en chargeais ! Enfin, Lencelot chargeais. Il poussa un grondement retentissant en fonçant sur le cheval, ce qui fit se cabrer la bête et désarçonna son cavalier qui cria. Puis le cheval partit au galop dans un grand concert de sabots, suivant la direction opposé à mon loup et aux gardes qui enfourchaient leurs montures. Comme si j'avais fait ça toute ma vie-ce qui était peu être vrai-je montais croupe du cheval depuis le dos de mon deamon qui galopais à ses côtés. Les mains autour de l'encolure, un pied sur la selle, mon mouvement avais été fluide, vif et rapide. Sans aucun problème je me redressais à califourchon. Etonnamment c'était la première fois que je montais à cheval et je m'y sentais étrangement bien. Ce ne fut pas long ma monture était affolé par le loup géant à ses côtés, mon mouvement trop brusque et ma légèreté inhumaine, elle partit en ruades. J'était mille fois trop légère pour être capable de calmer l'animal il ne me sentais même pas sur mon dos !
*Sale bête ! Mais Kimy tiens sur mon dos quand je fait le fou elle restera sur le tien. Kimy je te le retourne !*
Sitôt pensé sitôt fait mon loup poussa le cheval à faire demis tour en faisant mine de se jeter sur lui ... Une nouvelle fois le cheval se cabra en hennissant, pour repartir dans une autre direction. Les genoux serrés autour de son ventre et les mains accrochés aux rênes et à la crinière, je tint le coup ... mais par chance il ne fit pas un demis tour complet. Juste assez pour foncer droit sur l'elfe qui malgré sa vitesse naturelle se faisait rattraper par les gardes et leurs chevaux. D'après les trajectoires ma monture provisoire allait passer dans quelques secondes devant lui. J'espérais qu'il allait saisir l'occasion. Je bondis à nouveau sur la gauche pour rejoindre le dos de mon deamon qui talonnait le cheval en grognant et le mener vers notre client.
On allait pas partir dans la bonne direction mais au moins on allait partir et les gardes ne pourraient rien y faire ils n'étaient pas taillés pour la course avec leurs grosses armures et leur poids. Contrairement à nous avec nos capes qui étions léger et rapides.

HRP : Edité après ta dernière phrase (en vert) Wink Le cheval le cheval c'est génial xD

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar) Mar 24 Juin - 22:29

Ah ça, Antéris ne l'avait pas vu venir. Il fallait dire qu'il croyait toujours que les gens allaient ployer sous son charisme, ou sous ses menaces. Il lui était bien sûr arrivé qu'aucun des deux ne marche, mais l'elfe considérait cela comme des défaites, et préférait donc les oublier. Chose qu'il arrivait très bien à faire d'ailleurs, au grand dam de son daemon. Parfois elle se demandait s'il n'était pas un peu stupide, voire complètement. Il faisait parfois preuve de telles stratégies qu'elle n'était plus sûr de rien … Mais là, ce fut un échec.

Aussitôt qu'ils franchirent les portes, les chiens se mirent à aboyer et les gardes à hurler des ordres et à se ruer sur eux. Antéris n'eut pas de mal à s'enfuir, un elfe étant naturellement plus rapide qu'un simple homme, surtout un équipé d'une grosse armure devant le ralentir … Oui, mais qu'en était-il face aux chevaux ? Antéris préférait ne pas se poser la question, trouvant honteux le fait de le prendre à la déloyale. Lui qui avait fait l'effort de demander gentiment, puis de prévenir, sans pour autant passer à l'acte, voilà comment il était récompensé ! Des traîtres ! Des lâches ! Poursuivre un elfe en montant un cheval … Pourquoi ne pas lui demander de s'enfuir à cloche-pied, afin de s'assurer de le rattraper aisément aussi ?! Non, ça alors il s'en rappellerait de ce coup-bas, et n'aurait aucun scrupule à aller s'en plaindre, à moins de retrouver personnellement chacun de ces hommes …

Quoiqu'il en soit, il était en mauvaise posture. Et pendant qu'il courait à toutes jambes, il observait sa petite messagère se mettre en action, avec une telle aisance et grâce, qu'il aurait pu en être jaloux. Il aurait pu. Il en fallait tout de même plus pour que quelqu'un arrive à le détrôner, lui et son énorme ego. Bref, la petite avait fait des merveilles, réussissant à chaparder le cheval d'un voyageur et à le diriger sur lui. Oui, le diriger en plein sur l'elfe, à pleine vitesse, sans prévenir … Et elle n'avait pas du tout tiré sur les rennes afin de le ralentir … Bon, soit Antéris allait sauter pile au bon moment, agripper le cheval et se mettre en selle en un instant, soit … soit il sauterait trop tôt et retomberais sur le sol, lui valant une bonne douleur fessière ainsi qu'une honte publique … sinon il sauterait trop tard et se ferait happer par le cheval, soit simplement percuter, soit complètement écraser, au risque de lui ruiner son magnifique visage qui lui avait permis d'en attirer plus d'une dans sa chambre.

Une seule option semblait bonne, il n'avait donc qu'une seule chance. Il sembla prendre sa respiration sur celle du cheval, comme s'il essayait de l'imiter, afin de le comprendre et d'être en symbiose avec. C'était sûrement un truc que seuls les elfes savaient faire. Ça où alors il se fatiguait commençait à devenir bizarre … Qu'importe, quand le cheval fut sur lui, il était prêt. Sautant au bon moment, il réussi à se hisser sur le cheval et ainsi passer entre les gardes sans qu'ils puissent réagir, jouant sur l'effet de surprise. Et dans leur course, le temps qu'ils se retournent, Antéris pouvait gagner de la distance. Le seul problème, était que le cheval se dirigeait tout droit vers les portes de la ville... Merci petite !

Bah, il tira fort sur les rennes, réussissant à le calmer afin de lui faire faire un demi-tour. La porte ainsi que quelques soldats se trouvaient derrière lui, et devant lui le groupe qui l'avaient poursuivis un peu plus tôt … L'assassin semblait occuper la place de choix dans ce sandwich humain … Alors qu'ils se retournaient maladroitement et talonnaient leur monture pour lui foncer droit dessus, Antéris réfléchit. Enfin il demanda de l'aide pour réfléchir.

~ Mimosa, aide moi, je fais quoi ??
~ J'en sais rien moi, tu te rends ?
~ Spirituelle, comme je les aime ! S'ils m'attrapent, ils t'auront également.
~ Malheureusement... Bon, qu'est-ce que tu as sur toi ? Quelque chose d'utile ?
~ J'ai toujours mes poisons, quelques armes de jet mais rien pour tous les neutraliser, surtout avec leurs armures.
~ T'as quoi en poison ?
~ J'ai trouvé ! Je suis un génie ! Parfois Mimosa tu devrais être reconnaissante de m'avoir.
~ Et dire que c'est toi qui est venu me demander de l'aide … Tu ne vas pas me dire ce que tu vas faire ?
~ Contemple et admire !

Antéris sortit d'une petite bourse accrochée autour de sa taille des petits pics très fins. Des armes de jets pas dangereuses en soit, sauf quand vous les imbibez de poison. Bon, il fallait aussi faire gaffe, car dans ces cas là, il était facile de se piquer soit même. Et plus d'une fois, Mimosa avait dû lui venir en aide … Antéris, le sourire aux lèvres, déboucha une petite fiole et laissa tremper le bout des pics dans le liquide, avant de les ressortir et de refermer la fiole. Et alors qu'ils arrivaient sur lui à grande vitesse, Antéris prit le temps de viser, et tira. Il envoya tous ses pics valser dans les airs, devant lui. C'était presque imperceptible, et les gardes n'y virent que du feu. C'est pourquoi ils se mirent tous à jurer quand leurs montures s'écroulèrent dans leur course. Certains furent blessés, avec une jambe ou un bras écrasé par le cheval. D'autres furent carrément ensevelis par leur cheval, ils n'eurent pas de chance. A ce moment là Antéris agrippa les rennes de la main gauche et donna un coup, ce qui envoya le cheval à grande vitesse, passant au-dessus de ses agresseurs. Il ne résista pas au plaisir de se retourner une fois passé devant eux, pour leur faire une grimace. Typique d'un enfant, tout à fait le style d'Antéris. Il rejoignit donc sa protégée, qui l'attendait un peu plus loin, sur le dos de son loup.

« N'ai crainte Kim, je me suis occupé d'eux ! Je te remercie pour le coup de main, je vois que tu me fais confiance maintenant. J'en suis honoré ! Et je me dois de te complimenter sur ta prestation, c'était un sans faute ! Je ne t'aurais pas cru si agile et gracieuse. Je t'ai sous-estimée. Permets moi de me rattraper. »

Antéris sembla ensuite essayer de bouger, mais rien ne se passa. Le silence s'installa ne temps de quelques secondes, et même Mimosa ne comprit pas ce qui se passait.

« Je … Je heu … oui, en fait je voulait lever ma main droite afin de te donner une petite tape, mais on dirait que je me suis accidentellement piqué la main toute à l'heure … Bon, c'est qu'un paralysant, il n'y a pas de danger mais bon … Pour le moment mon bras droit ne veux pas bouger. On remet ça à plus tard, d'accord ? »

Mimosa rit, elle en pleura même de rire, mais vu que c'était un serpent, ça ne se voyait pas vraiment … Mais je peux vous dire qu'Antéris l'entendit rigoler un moment, et son ego en prit un sacré coup.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messagère

Messages : 325
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 20
Localisation : Sur le dos de mon loup.

Fiche du Personnage
Daemon : Lencelot (Oui avec un e >< !)
Relations:
Monture: Mon deamon le loup blanc (Princesse Mononoke Powa !)

MessageSujet: Re: Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar) Mer 2 Juil - 20:29

HRP: Je pense que tu devrais relire ma fiche xD Je ne pèse no pas 40 non pas 30 non pas 20 mais 11 kilogrammes xDD Personne n'en tiens compte en rp à part moi :/ En tout cas si tu veux des explication demande moi par MP je peut te faire tout un cour sur le pourquoi du comment xD

On lui avait envoyé un cheval, un beau et rapide canasson. L'assassin royal avais saisis l’occasion, il était maintenant en selle. Très bien. Sauf que au lieu de braquer à gauche et de fuir par la route de l'Est avec nous, il n'en fit rien et sa monture l'amena droit sur les gardes. Lencelot et moi nous le regardions charger le groupe de chevaux dans un grand bruit de sabots. Nous sommes restés un instant le regarder avec de grand yeux, je serrais les dents et rentrai la tête dans les épaules plissais les yeux en attendant une collision quelconque et en le plaignant beaucoup. Heureusement pour lui les chevaux ne sont pas des êtres dénudés intelligence de de sens de la survie. Ils s'évitèrent. Enfin avant d'arriver aux portes il fit un mouvement de la main pour faire tourner sa monture. Le cheval semblait maintenant maîtrisé. J’étais un peu jalouse parce que malgré mon don dans cette discipline je ne ferais jamais obéir d'une bête à cause de mon poids. J'avais pourtant essayée de le calmer mais rien n'y avais fait !

*Lencelot !*
*Heu ! ... Quoi ?!*
*Il est pris dans la mêlée ! Hurle pour qu'il puisse se repérer !*
Lecelot s’exécuta. Son hurlement lugubre retentit dans la nuit. Au moins comme ça il n'avais pas besoin de nous chercher des yeux pour savoir où on était. Il aurait perdu un temps précieux.
Pour pouvoir passer une seconde fois parmi les gardes qui lui coupaient tout échappatoire il fit des gestes brusques.
*On dirait qu'il chasse des mouches !! xD*
*Haha xD*
On pouvais rire tant qu'on voulait, n'empêche, que cela marcha ! Le souffle coupés nous regardions mon loup et moi, les chevaux qui s’effondraient devant l'elfe. Et mon doute entre mage et assassin se renforça ...
*Je crois qu'il a fait quelque chose avec une fiole ...*
*Potion magique !*
*... xD ouais ... Si tu le dis ! xD*


En le voyant foncer vers nous mon loup fit volte face d'un bond vif et fonça sur la route qui s’enfonçait dans la forêt. Après quelques instants de course le cheval finit par nous rattraper. Lencelot n'allait pas aussi vite qu'une monture comme celle ci taillée pour la vitesse. Heureusement notre partenaire ne semblait pas vouloir nous dépasser. Nous fuyons côte à côte, lui bien au dessus de moi car je n'était pas grande et Lencelot devait à peine faire les deux tiers de ce cheval. Nous n'entendions plus les gardes derrière nous mais je choisis de continuer à courir certains devaient êtres encore sur nos tallons.
Après quelques minutes l'elfe s'arrêta et mon loup en fit donc de même. Nous étions au sortir de la forêt, mais toujours encore camouflés par les arbres. Je jetai quelques coups d’œil méfiants derrière moi mais apparemment nous les avions semés. Lencelot reniflais les naseaux du cheval avec curiosité pendant que celui ci se crispais les oreilles tournés en arrière mais ne bougeait pas.
*T'as vu il a pas peur de moi !*
*Ça doit être parce qu'il a un elfe sur le dos. Ils doivent avoir des pouvoirs pour calmer les animaux ... Bon j'espère que les gardes nous suivent plus ...*

- N'ai crainte Kim, je me suis occupé d'eux !

On aurais dit qu'il avait lu dans mes pensés ... mais je devais être plutôt expressive en même temps. Il avait écorché mon nom mais je ne connaissais même pas le sien donc je ne lui en voulais absolument pas. Pis Kim c'était pas mal aussi, et c'était plus court !

-Je te remercie pour le coup de main, je vois que tu me fais confiance maintenant. J'en suis honoré ! Et je me dois de te complimenter sur ta prestation, c'était un sans faute ! Je ne t'aurais pas cru si agile et gracieuse. Je t'ai sous-estimée. Permets moi de me rattraper.

Lorsqu'il me remercia je levai les yeux de surprise. Un instant je le regardai interloquée mais quand il commença à me faire des compliments je redescendais les yeux de gêne. Il avait à peine eut le temps de croiser mon regard que déjà je le rabaissai. Malgré mon teint rose un fin sourire étirait mes lèvres. Cela me faisait plaisir. J’hésitai à lui retourner le compliment sur sa façon de faire dormir les gardes à la manière douce, je pense que si il n'avait pas finit sa phrase de façon ... "pas finit" j'aurais tenté quelques mots.
*Haha ! Il est bizare ! xD*
*Qu'est ce qu'il a ?*
A cette question intérieure je relevai encore une fois la tête pour le regarder, interloquée je ne compris pas ce qu'il lui arrivait et eut un mouvement de recul. Puis il répondit à mes interrogations :

- Je … Je heu … oui, en fait je voulait lever ma main droite afin de te donner une petite tape, mais on dirait que je me suis accidentellement piqué la main toute à l'heure … Bon, c'est qu'un paralysant, il n'y a pas de danger mais bon … Pour le moment mon bras droit ne veux pas bouger. On remet ça à plus tard, d'accord ?

Une petite tape ? Heureusement qu'il l'avait pas fait ... ça m'aurais gêné ...Je souris timidement, un peut rieuse mais aussi un peut désolée. Au moins c'était clair, c'était un assassin. Il avait lancés des aiguilles que je n'avais pas vu. Je me dis que peut être je devais parler... Mais bégayer devant lui ne me gênerais énormément ... En plus je ne savais pas quoi dire ! Peut être un clin d’œil complice comme lui toute à l'heure ? Et ensuite je partirais avec Lencelot devant pour ne pas avoir à soutenir son regard suite à ça ... Parce que je suis timide.
Mais un scénario horrible se déroula dans ma tête. Si Lencelot choisissais de ne pas avancer ? Il en serais bien capable cet imbécile ! Et là ce serais la gêne la plus totale. Nan le clin d’œil c'était pas une bonne idée ...
*Mais vas y j'en ai rien à faire de ton clin d'oeil !*
*C'est vrai tu va pas m'embêter*
Mais non mais non allez ...
*Nan nan en fait... je veux plus ...*
* Mais ... bon ...*

Lencelot recommença à courir. Comme à mon habitude je me concentrais sur les mouvements de mon deamon pour m'y adapter, le gêner au moins possible et faire corps avec lui. Sans hésitation nous nous dirigions vers la Montagne Jaune. Nous sommes passés en trombe dans un village de paysans puis nous avons bifurqués vers le nord. J'aimais bien la vitesse, sentir le vent sur mon visage, le son rapide des pattes de mon loup sur le sol sec de la route, la douce fourrure de mon deamon sous mes doigts. Après quelques villages de passés, le cheval gris commença à fatiguer de ce rythme et ralentit. Nous avons donc ralentis pour repasser au pas. Je regardais mon compagon de route d'un air interrogateur. Allait-il choisir de faire une pause ? La nuit était désormais bien entamée, d'après moi il était deux heures ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar) Lun 7 Juil - 22:31

Anteris et Kim galopaient depuis quelques temps, avaient même traverser plusieurs villages sans s'arrêter, quand il sentit son cheval fatiguer. Bien sûr, il avait beau être rapide, peut-être même plus rapide que le daemon loup de Kim, le cheval n'avait pas la même endurance. Il le fit donc ralentir, afin de ne pas l'épuiser, car cela ne lui aurait servi à rien. Et puis, il n'aurais pas la chance de trouver un autre cheval en plein milieu du chemin. Il dû encore ralentir, avançant au pas … Il comprit qu'à ce rythme là, lui et la messagère n'iraient pas plus loin. Autant se planter quelque part, et laisser le cheval se reposer plusieurs heures. C'était leur seule option. Et puis, il faisait nuit …

Non pas qu'il ait peur la nuit, mais il savait pertinemment que certains animaux ne sortaient qu'une fois le soleil couché, surtout les prédateurs. Tomber sur un loup sauvage, un ours ou autre ne le dérangeait pas, mais il y avait le risque de tomber sur une meute, ou de tomber sur quelque chose de pire … Il ne souhaitait pas mettre en danger la frêle petite messagère. Il ne doutait pas de ses talents d'acrobate, mais il sentait qu'elle ne ferait pas long feu en combat. Son daemon pourrait la protéger, mais il suffirait d'un seul coup pour qu'elle soit trop blessée pour continuer. Il devait l'admettre, il dépendait totalement d'elle. Mais ça, il se garda bien de le lui avouer.

Bref, ils trouvèrent pas loin du chemin un repli rocheux sous lequel ils pourraient s'arrêter. Cet endroit était bien, car il les protégerait d'une éventuelle pluie, du vent, mais aussi leur assurait leurs arrières. S'il devait y avoir un ennemi, il ne pourrait venir que de devant, et cela les avantagerait. Antéris n'avait pas parlé, il avait seulement fais des signes à sa compagnon pour lui indiquer l'endroit où s'installer. Posant pied à terre, l'elfe fit un rapide repèrage des environs, afin de savoir ce qui pourrait lui tomber dessus. Le fait d'être un elfe lui conférait une vision un peu meilleure la nuit, mais il n'y voyait tout de même pas grand chose. Au moins, il ne distingua rien de suspect, ou de potentiellement dangereux. Lui et la messagère trouvèrent rapidement de quoi faire du feu, afin de se réchauffer un peu. Et puis, certaines créatures étaient effrayés par la lumière du feu .. tandis que d'autres en étaient attirés.

Antéris sortit de sa sacoche un peu de viande séchée, il en mangea une partie en savourant chaque bouchée, et laissa le reste à proximité de Kim, au cas où elle en voudrait. Il ne se souciait pas trop de cela, si elle avait faim ou non, il ne l'avait fait que par respect envers elle. Si elle voulait autre chose, elle n'aurait qu'à aller se le chercher. Après avoir dévoré son repas, l'elfe se relâcha un peu, et se délestant de certaines parties de son équipement, dont sa cape, il laissa Mimosa sortir de sa cachette. Elle adorait les coins chauds, alors quand il la priva de cette source de chaleur, elle alla s'installer près du feu. Ses écailles vertes luisaient à proximité du feu, ce qui la rendait plus impressionnante que d'habitude. Elle ne prêta pas attention à Kim et son daemon, et siffla de joie au doux contact de la chaleur du feu. Elle n'était plus obligée de rester cacher, et de ses yeux de reptile, elle contempla le paysage dehors. Elle sembla y voir mieux qu'Antéris...

Le reste de la soirée se passa sans problèmes, Antéris discuta quelque peu avec Kim -enfin, il fit un monologue- , il fit l'éloge de cette dernière mais surtout son propre éloge, car il ne fallait pas oublier que son ego était énorme. Il raconta quelques histoires sur des rendez-vous et rencontres avec des demoiselles pour le moins … spéciales. Et comme son interlocutrice était muette et timide, il ne sut si elle avait apprécié, si cela l'avait ennuyée ou si elle avait rit intérieurement. Il finit par refaire une ronde avant d'aller s'endormir. Le loup avait sûrement des sens plus aiguisés que ceux que l'elfe, mais Antéris ne faisait confiance qu'à lui même et à son daemon. Une fois assuré qu'aucun danger ne les guettait, il s'allongea sur le dos et s'endormit.

Il fit un rêve agité, trop complexe et illogique pour qu'il s'en souvienne à son réveil. Il se demanda d'ailleurs s'il avait ronflé ou s'il avait bougé durant la nuit, mais il ne pouvait se mettre à poser de telles question à Kim. Après tout, il en allait de son honneur, et il ne pourrait s'abaisser à de telles questions, car la réponse pourrait le blesser dans son ego. De toute façon, elle ne parlait jamais. Le matin, il se leva, ré-enfila tout son attirail et fut prêt pour repartir. Il alla vérifier que son cheval allait bien, s'y connaissant un peu sur les chevaux. Dès qu'il fut sûr que son destrier serait prêt à repartir à son signal, il alla se planter devant Kim.

« On peut y aller, je suis prêt. Mais maintenant qu'on est ici, et qu'on va se rapprocher de cette personne, j'aurais besoin de renseignements. Bon, parler c'est pas ton truc, mais je dois me renseigner sur cette personne avant de pouvoir l'approcher. Je sais que tu peux et que tu vas m'emmener la voir, mais je ne peux arriver sans invitation, sans aucune information, et l'assassiner. Crois le ou non, tuer requiert de la préparation, de la maîtrise ainsi que la patte de son artiste. Je te suis reconnaissant de ce que tu fais, mais si tu ne peux faire plus, tu ne me serviras pas. Soit tu me donnes ce que je demande, soit tu me montreras simplement le lieu, et on se quittera. Car si tu ne communiques pas, je devrais aller enquêter dans les villages à proximité, et cela me prendra du temps. Et, tu ne me sera d'aucune utilité pour cette partie. » Antéris baissa les yeux, ce qui n'était franchement pas une chose qu'il avait l'habitude de faire. « Je ne veux pas non plus que tu sois blessée par ma faute, au cours de ma mission. Donc si tu le souhaites, tu pourra me laisser quand tu m'auras montré. Je ne veux pas trop t'impliquer là dedans, tu n'es qu'une messagère après tout. Tu … Je sais que tu me comprends sans pouvoir me répondre. Mais là maintenant, le choix s'offre à toi, mais une réponse de ta part me sera nécessaire. » Antéris, continuant dans ce comportement inhabituel, arbora pour la première fois un visage humain. Il n'avait pas le menton haut et fier, il n'avait pas ce regard de défi et ce visage plein d'arrogance. Il baissa le visage, regardant Kim avec intensité, le regard doux et bienveillant. Il esquissa un sourire sincère et chaleureux, avant d'ajouter : « Qu'en dis-tu, mon amie ? »
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messagère

Messages : 325
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 20
Localisation : Sur le dos de mon loup.

Fiche du Personnage
Daemon : Lencelot (Oui avec un e >< !)
Relations:
Monture: Mon deamon le loup blanc (Princesse Mononoke Powa !)

MessageSujet: Re: Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar) Ven 1 Aoû - 17:57

HRP :C'est un peu long et chiant le debut si tu veux sauter des mots en trop et inutiles commence aux trois etoiles ! x)


Mon compagnon décida de faire une pause. Nous nous sommes donc arrêtés dans une sorte de grotte qui nous protégeait des intempéries. L'elfe communiquait à ma manière : regard et gestes. À peine arrivés il vérifia activement que l'endroit était sans danger. Lencelot, confiant disait que si un ennemi venait il le repérerait d'abord à l'odeur et que vérifier n'était pas nécessaire. Mais bon, après tout le client faisait ce qu'il voulait ...
Sa monture, attachée a un arbuste non loin de la s'était maintenant complètement habituée à la présence de mon loup, elle était tranquille.
D'ici le chemin que nous avions emprunte n'était presque pas visible parmi les hautes herbes. C'était un petit raccourci à travers champs, pas marqué sur toutes les cartes, et plutôt peu fréquenté. Il devait nous rester, si on continuait à ce rythme un peu moins de 4 jours de voyage, à cause de notre détour ... Mais nous avions rattrapés la route du Nord. Elle était à moins de 10 minutes de marche, mais elle était cachée par la forêt qu'elle traversait.

Comme je voyais l'elfe ramasser de quoi faire un feu je partis en direction du bois. Je laissai mon sac sur les pierres de l'abri. Je revins un peu plus tard avec des brindilles, une branche, et Lencelot avec un lapin dans la gueule. En attendant que le feu soit prêt je dépeçai l'animal pour pouvoir le faire cuire. Mon loup avait aussi attrapé un faisan qui avait très vite finit dans son estomac. Pendant que je m'affairais l'elfe mangeait de la viande séchée. Chacun son truc. C'était surement plus pratique à emporter. Mais bon j'étais trop timide pour que ce soit facile d'aller acheter quelque chose, je préférais tirer ma nourriture de la nature que je traversais. Quand je n'eus plus faim Lencelot finit le lapin puis alla dormir.

Après le dîné je me mis en position pour tenir la nuit. Mon tempérament m'empêchais de dormir tant que personne ne surveillait mes arrières. Lencelot allait dormir tout le reste de la nuit je resterais donc éveillée. J'étais assise sur ma cape, mon deamon était allongé en demis cercle autour de moi, et j'avais le dos appuyé contre son flanc. De temps en temps je lui caressais la tête. Mimanomosa quant à elle était près du feu, toujours aussi belle et fascinante. Et pendant ce temps l'elfe parlait. Il me parla à nouveau de mon vol de cheval ... ce qui me fit rougir, comme d'habitude, mais il n'en parla pas trop cela allait. Il me raconta quelques histoires, il se venta beaucoup aussi ... Je l'écoutais d'un air pensif en regardant le feu Mimanomosa, les arbres, le lointain. C'était sympathique cette atmosphère ... Des histoires un soir autour du feu dans la campagne. Derrière la belle voix de l'elfe on entendait chanter les grillons, les braises que j'avais réanimées formaient un feu qui crépitait doucement. On avait l'air de deux compagnons, partit à l'aventure pour découvrir le monde, accomplir des quêtes ... Je souris en pensant à ça.

Après un moment l'assassin alla faire un tour, avant de finalement s'endormir non loin de moi. C'était la première fois que je voyais un elfe entrain de dormir. Son visage était encore plus parfait dans la tranquillité du sommeil. Je l'aurais cru mort si sa poitrine ne se soulevait pas à un rythme régulier. Mes yeux s'arrêtèrent sur son étonnante cicatrice qui barrait son oeil. Une preuve que ce n'était pas un être inatteignable ... Il me faisait peut être un peu trop confience. Parce que je pourrais le tuer. Là. Maintenant. Je sentais le métal tiède de ma dague contre la peau de mon avant bras. C'était tentant. Un instant. De tuer pour juste savoir ce que cela faisait, pour le plaisir de voir du sang ... Et parce que je le pouvais ...

Je jetai un regard au loup endormis derrière moi. Il montrait les crocs. C'était de lui que venais cette envie de sang. Il rêvait. Je n'étais vraiment pas faite pour être liée à une telle créature. Après quelques instants l'envie de meurtre se dissipa et j'observais maintenant l'elfe de façon tout a fait pacifique, facinée, et déconnectée de la réalité. Après quelques instants je me rendis compte brutalement de ce que je faisais. S'il il ouvrais les yeux maintenant cela serait super gênant ! Surtout pour lui ! Je me reconcentrai alors vivement sur le feu. Je passais les quelques heures qu'il restait de nuit à regarder devant moi, à écouter et à étudier les sons environnants. La respiration de mes compagnons, parfois troublée par les rêves qu'ils devaient faire, le crépitement du feu, le vent dans les arbres et tout le reste ...

***

Petit a petit le ciel perdit ses étoiles et s'éclaircit. L'aube débutait comme tous les matins par un arc-en-ciel allongé sur l'horizon obscur. Puis le soleil fit une timide apparition, dissipant les couleurs du lointain.

Lorsque les premiers rayons de la journée vinrent frapper le visage de l'elfe assassin il se réveilla de son sommeil parfait. Nous avons échangé un mouvement de tête ensuite il alla à sa monture, qui n'avait pas grandement bougé, elle non plus. Il commença à l'harnacher. Pendant ce temps je n'avais pas grand-chose à faire, je me contentais de réveiller mon deamon en douceur : a grands coups de caresses derrières les oreilles. Il me répondit en me léchant les mains.
*Bien dormis ?*
*Ouais ça va ...*
Une fois sur pied j'attachai ma cape blanche. En me retournant je me retrouvais né à né avec l'elfe. À son air sérieux et grave je compris qu'il n'allait pas me parler de ses conquêtes ...

- On peut y aller, je suis prêt. Mais maintenant qu'on est ici, et qu'on va se rapprocher de cette personne, j'aurais besoin de renseignements.
*Ah c'est dommage on en a pas !*
*Et même si on en avais on ne pourrait pas en donner ...*

Bon, parler c'est pas ton truc, mais je dois me renseigner sur cette personne avant de pouvoir l'approcher. Je sais que tu peux et que tu vas m'emmener la voir, mais je ne peux arriver sans invitation, sans aucune information, et l'assassiner. Crois le ou non, tuer requiert de la préparation, de la maîtrise ainsi que la patte de son artiste. Je te suis reconnaissant de ce que tu fais, mais si tu ne peux faire plus, tu ne me serviras pas. Soit tu me donnes ce que je demande, soit tu me montreras simplement le lieu, et on se quittera. Car si tu ne communiques pas, je devrais aller enquêter dans les villages à proximité, et cela me prendra du temps. Et, tu ne me sera d'aucune utilité pour cette partie.
*Wowowo ! Faut qu'il se calme avec sa patte d'artiste ! Le deal c'etait ni plus ni moins que de le mener a sa cible !*
C'etait plutot vexant de se sentir inutile ... mais bon c'etait la verite ... Mais c'etait blessant ...

Je ne veux pas non plus que tu sois blessée par ma faute, au cours de ma mission.
*C'est deja fait ! xD Kimy est blessee xD*
*Roooh toi avec tes blagues a deux balles -3-*

Donc si tu le souhaites, tu pourra me laisser quand tu m'auras montré. Je ne veux pas trop t'impliquer là dedans, tu n'es qu'une messagère après tout. Tu … Je sais que tu me comprends sans pouvoir me répondre. Mais là maintenant, le choix s'offre à toi, mais une réponse de ta part me sera nécessaire.
*Il est chou ! Il s'inquette pour nous ! Ca me rapelle le pirate tiens ! xD*
Il avait change d'attitude. C'etait etrange. Maitenant c'etait lui qui regardais ailleurs alors que je le regardais. Je repensai sur le coup a mon envie de lui oter la vie il y a a peine quelques heures. Et lui qui s'inquietait pour moi ... Lencelot glissa sa tete sous mon bras, je laissais ma main le carresser pendant que je reflechissais si il falait parler ou non.

Qu'en dis-tu, mon amie ?
Il releva les yeux vers moi. Je fit un pas en arrière. "Mon amie" ? Je me sentais vachement coupable tout d'un coup. J'avais j'impression d'être dans une impasse. Je me sentais obligée de parler ... C'était pas si difficile ... Mais comment allait-il réagir ? Mes levres se mirent a trembler. Je le fait ? Je le fait pas ? Je parle ? J'ose pas ... Allez je parle ...

- J-j ...je-jesuisdesole ! J-j-je ... je n-n-ne p-pour-r-rais ... p...p-paaaah v-vous aider da-davent-t-tage ...

Ouf c'etait a peu près compréhensible ... Mais quelle honte ... Quelle honte de ne pas pouvoir parler correctement ! Mais ce que je disais était vrai, je ne savais rien de mon ancien client sinon qu'il m'avait frappé au visage et que je l'avais rencontre dans la taverne d'un petit village perdu dans les montages.
*Je connait aussi son odeur !*
*Ouais ça pourrais etre utile ...*

Sur ceux j'enfourchai mon loup avec un regard fuyant. J'avais fait mon choix je ne ferais rien de plus que le mener a sa cible. J'attendais qu'il enfourche sa monture a son tour. J'esperais qu'il allait pas me forcer a en dire d'aventage ...Mais je savais qu'il y avais pas trop d'espoir ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar) Sam 9 Aoû - 16:51

Citation :
J-j ...je-jesuisdesole ! J-j-je ... je n-n-ne p-pour-r-rais ... p...p-paaaah v-vous aider da-davent-t-tage ...

Cette phrase eut un tel effet qu'Antéris en resta abasourdis quelques instants. Ce qu'il venait d'entendre sortait totalement de l'ordinaire, on aurait dit qu'il avait rêvé. Il se demanda même s'il n'avait pas rougi en entendant cela, mais il n'avait aucun moyen de le savoir, et se garda bien de le demander à cette … cette … il y avait un mot pour le décrire ?

« Mignonne. »

Mince, il venait de le dire. Mais à haute voix ! Qu'est-ce qu'il lui arrivait ? Ses mots avaient dépassé sa pensée, ce qui n'arrivait généralement que quand il était au lit et qu'une pensée perverse lui venait à l'esprit … Mais là le contexte était totalement différent ! Pourquoi il n'avait pas réussi à le garder pour lui ?! Et elle … elle l'avait entendu ? Oui elle avait bien dû l'entendre, ils étaient assez près l'un de l'autre pour qu'il l'entende malgré sa petite voix, alors lui qui avait une voix tonitruante … C'était pas bon, pas bon du tout ! Mais il ne pouvait pas perdre la face ! Il devait juste faire comme si rien ne s'était passé, et voir si elle réagirait ou pas. Lui, Antéris Genoscar, ne perdrait pas la face suite à une petite faiblesse, surtout devant une jeune demoiselle ! Jamais !

~ Tu as dit quelque chose peut-être ?
~ Non, je … non, je n'ai rien dit, tu as entendu quelque chose toi ?
~ Ne me dis pas que toi, le grand et l'unique, tu aurais eut un moment de faiblesse ??
~ Roh mais non, et puis t'en sais rien. Tu dis n'importe quoi !
~ J'arrête, mais crois moi tu n'en as pas fini avec ça. Je ne te lâcherais pas haha !!
~ Super ^^

Bon, malgré ce mot sortit de ses lèvres sans le vouloir, il avait bel et bien été choqué. Sa voix, sa façon de parler, son comportement quand elle s'était décidée à parler, et sa réaction juste après … C'était mignon oui ! Mais pas mignon comme un chat, d'ailleurs Antéris ne les trouvait même pas mignons … Mais sa voix ! Angélique. Sa façon de s'exprimer ! Craintive, enfantine et mignonne.  Sa réaction juste après ! Le regret d'avoir ouvert la bouche, la honte d'avoir parlé ainsi et le malaise.
Antéris était subjugué par cette simple phrase qui l'avait transcendé. Il voulait l'entendre de nouveau, mais savait que cela n'était pas vraiment possible... Elle avait déjà, semblait-il, fait un effort surhumain pour arriver, et sa prochaine intervention, s'il y en avait un autre un jour, ne serait pas pour maintenant.

Bref, ceci mis à part, il ne pouvait pas la lâcher ainsi. Déjà car s'il se débrouillait tout seul pour la suite, il savait bien que le Roi n'accorderait aucun récompense à la messagère, malgré son travail. Et aussi, le fait de la voir s'ouvrir à lui en parlant, ce qui semblait rare d'après les dires des autres messagers de sa caserne, le rendait curieux. Elle commençait à lui faire confiance ? Elle lui accordait de l'importance ? Elle commençait à l'apprécier ? Tellement de questions qui se bousculaient dans sa tête, il ne pouvait la laisser partir en gardant ces interrogations sans réponses. Il trouverait plus tard un moyen subtil de connaître ces réponses. Pour le moment, il devait la garder avec lui, et pour cela, il lui fallait une excuse valable. Bon, il savait qu'avec sa prestance et son assurance, il pourrait la pousser à rester, seulement il pensait bien que son daemon ne resterait pas de marbre. Un loup comme ça devait avoir plus de cran lui, et n'hésiterait pas à la monter contre lui, ça il en était sûr.

« Je … comprends. Tu dis donc que tu ne te rappelles pas vraiment de lui, c'est ça ? Je veux dire, tu n'as aucun autre renseignement sur lui, n'est-ce pas ? Il t'a juste donné la lettre, et de l'argent pour le faire porter jusqu'à notre Roi, exact ? »

Antéris essayait de gagner du temps pour trouver quelque chose de vraisemblable.

« Ce qui veut dire que tu peux vaguement ta rappeler de son physique, si par chance il ne s'était pas déguisé, je ne me trompe pas ? Ton loup à l'odorat développé se rappelle peut-être de quelques autre renseignements sur lui, mais ce serait trop compliqué à me l'expliquer, hein ? »

Il fallait qu'il trouve quelque chose. Et vite, il allait manquer de questions.

« Ça signifie donc qu'on sait où il est, mais rien d'autre qui puisse m'aider à l'approcher. Cela peut paraître problématique, mais crois moi j'ai une idée en tête. Par contre, je ne pourrais pas la réaliser sans ton aide. Tu peux encore m'être utilile car ... »

Bordel, c'est si dur de réfléchir et parler à la fois ?

Antéris laissa sa phrase en suspend, et pointa sa main vers elle, comme pour donner de l'importance à sa compagnon. Il marqua une pause, et fit quelques pas autour de lui, comme s'il allait annoncer quelque chose d'important. Il reprit son air supérieur, bomba son torse comme il en avait l'habitude, et inspira comme s'il allait se lancer dans un speech.

« ... »

~ Mais c'est simple ! Elle le connait vu qu'elle a déjà travaillé pour lui, utilise la comme appât ou moyen d'entrée ! Elle pourrait prétendre délivrer une lettre pour lui de la part du Roi ou d'une autre personne !

« Donc ! J'ai besoin de toi, car tu le connais, vu que tu as déjà travaillé pour lui. Tu pourrais être utile comme ap... moyen d'entrée ! Tu pourras prétendre lui délivrer une lettre de retour provenant du Roi, d'une grande importance, exigeant donc de le voir en personne ! »

~ Tu aurais pu au moins modifier un peu, plutôt que de répéter ce que je viens de te dire …
~ Pas le temps ! Et puis arrête de râler, tu aurais pu me le dire avant !
~ Maintenant c'est de ma faute …

« Ahem, c'est beaucoup te demander, mais c'est le moyen le plus sûr de réussir ma mission, et crois moi le Roi se montrera clément et te récompensera de ton travail et de ta coopération. Ça peut te paraître risqué, mais tu ne risques rien avec moi à tes côtés, en plus de ton daemon déjà impressionnant. Et puis, tu n'as pas fait tout ce chemin pour rien, n'est-ce pas ? »

« Si ça te dit, on va trouver un village à proximité, et y passer la nuit. Et c'est moi qui invite ! Et le lendemain matin, on se mettra au travail ! Aux premières lueurs du jour … ou plutôt quand le soleil sera levé … ou quand le soleil sera haut dans le ciel, on verra … Bref ! Que dis-tu de cette entraide pour finir cette mission, partenaire ? »
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messagère

Messages : 325
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 20
Localisation : Sur le dos de mon loup.

Fiche du Personnage
Daemon : Lencelot (Oui avec un e >< !)
Relations:
Monture: Mon deamon le loup blanc (Princesse Mononoke Powa !)

MessageSujet: Re: Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar) Mer 27 Aoû - 14:59

Il y eut un silence. Il était surement surpris que je me mette à parler comme ça ... Après tout, seul un messager savait que je n'étais pas muette. Et dans le registre j'était inscrite comme incapable de produire le moindre son, et incapable d'écrire convenablement ...
*Je crois que c'est la plus belle chute de sourcils que j'ai jamais vu ! xD*
*... ?*
*Tu as un don pour faire chuter les...*

- Mignonne.

Sous ma frange mes yeux s'ouvrirent en grand. Mes joues vrèrent au rouge comme jamais elles ne l'avaient fait. Un mouvement de surprise me fit reculer encore d'un pas et légèrement rentrer la tête dans les épaules. Un son presque inaudible sortit de ma bouche tout seul : "unh ?". Je fixais toujours le sol je ne pouvais pas vérifier sur le visage de mon interlocuteur, si il était sincère. De toute façon, dans mon était de timidité avancée je serais incapable de relever la tête.
*Quoi ?? O///O*
*Il a dit qu'il te trouvais mignonne ! xD*
* ... D8 ... onvasfairecommesiderienétait ...*
*Mais pourquoi ça ? Non ! Tu le trouve beau non ?*
*Lencelot D8 Arrête ! D8*

Je ne savais plus quoi faire. Je paniquais. J'avais qu'une envie : partir en courant et me réfugier dans un tout petit petit petit trou pour souris. Mais je n'osais même plus bouger. Le silence s'étira quelques peu, avant que l'elfe le brise :

-Je …
*t'aime !*
*Lencelot pitié !*

-... comprends. Tu dis donc que tu ne te rappelles pas vraiment de lui, c'est ça ? Je veux dire, tu n'as aucun autre renseignement sur lui, n'est-ce pas ? Il t'a juste donné la lettre, et de l'argent pour le faire porter jusqu'à notre Roi, exact ?

J'était si soulagé qu'il fasse "commesideriennétait" que je lâchais un soupir discret et que mes épaules crispés retombèrent.  J'acquiesçais d'un mouvement de tête timide, toujours sans le regarder, pendant que mon loup tournais joyeusement autour de nous en jappant. Il me trouvais vraiment mignonne, ou j'avais mal entendus ? Non on oublie ! On oublie ! C'est trop gênant !!

-Ce qui veut dire que tu peux vaguement te rappeler de son physique, si par chance il ne s'était pas déguisé, je ne me trompe pas ? Ton loup à l'odorat développé se rappelle peut-être de quelques autre renseignements sur lui, mais ce serait trop compliqué à me l'expliquer, hein ?

J'acquiesçai à nouveau ... Il parlais un peu différemment ... un peut moins tranquille, et plus vite, moins sur de lui.
*Ooouh la la ... monsieur serais sous le charme ? xD*
Je fit gentiment et définitivement taire mon deamon sur ce sujet. En tout cas j'avais toujours ce "Mignonne" planté dans la tête et je n'allais pas perdre ma couleur rouge de si tôt en présence de cet Elfe... Et repenser au fait qu'il avait lâché ce mot comme ça, m'enlevais toute ma concentration ...

- Ça signifie donc qu'on sait où il est, mais rien d'autre qui puisse m'aider à l'approcher. Cela peut paraître problématique, mais crois moi j'ai une idée en tête. Par contre, je ne pourrais pas la réaliser sans ton aide. Tu peux encore m'être utilile car ...

Il me pointait du doigt ... Dieu que j'aimais pas ça ! Je ne supportais pas être mise en avant ... Parce que dès qu'on me regardais mon me jugeais et je n'avais pas assez de confiance en moi pour supporter le regard des autres ... Encore une fois j'avais envie de me cacher ... Je ne comprenais pas pourquoi il tenait tant à me garder avec lui, ou bien ... Non je me fait des idées ! Je me fait des idées ! Je. me. fait. des. idées ! Mais en tout cas il avait tout le temps de réfléchir ! On avais encore trois jour de route !
*Tu devrais le regarder ! On dirait un coq !*
Je n'osais vraiment pas lever la tête, même si j'étais curieuse et que ce silence ne faisait qu'attiser la curiosité. Rien d'idée de croiser son regard me gênais. Je ne faisait que l'imaginer se pavaner autour de moi comme un coq ... et c'était suffisant pour me faire sourire.
*Cot-cot-cot-codec !*

Donc ! J'ai besoin de toi, car tu le connais, vu que tu as déjà travaillé pour lui. Tu pourrais être utile comme ap... moyen d'entrée ! Tu pourras prétendre lui délivrer une lettre de retour provenant du Roi, d'une grande importance, exigeant donc de le voir en personne !

Ouais c'est tout à fait ça, comme appât. Je m'imaginais déjà entrer dans ce village et tomber sur un embuscade. Les rebelles sur les toits qui me tiraient dessus ... Mais bon, je savais qu'en cas de situation critique comme celle ci un autre côté de moi, la Kimy du passé était capable de refaire surface utilisant sa vitesse et sa capacité à manier l'arc. Le plus souvent c'était Lencelot qui la faisait revenir en déversant sa rage dans mon esprit. D'ailleurs il avait repris son sérieux :
*... Ça va pas marcher ...*
* Ouais. Ils sont pas assez stupides pour attendre la réponse écrite du roi ... Encore moins la réponse amicale et surtout pacifique du roi ...*

-Ahem, c'est beaucoup te demander, mais c'est le moyen le plus sûr de réussir ma mission, et crois moi le Roi se montrera clément et te récompensera de ton travail et de ta coopération.

Il n'avait toujours pas compris que la récompense ne m'importait peu ? Ce que je voulait c'était être utile ! Pas trop pour qu'on me regarde, mais assez pour me dire que j'ai une raison d'exister, c'était tout ... Donc si il me disais qu'il avais besoin de moi je le suivrais.

Ça peut te paraître risqué, mais tu ne risques rien avec moi à tes côtés, en plus de ton daemon déjà impressionnant. Et puis, tu n'as pas fait tout ce chemin pour rien, n'est-ce pas ?

*J'aime bien comment il dit "tout ce chemin" !*
*C'est clair ! on a rien fait xD*
Mais en tout cas il était vrai que lorsque je fait quelque chose je le fait jusqu'au bout. Parce que ce travail inachevé risque de me hanter pendant longtemps et me mettre mal à l'aise. Je ne voulais que rendre service, on a besoin de moi ? Je suis là. Et c'est tout !

-Si ça te dit, on va trouver un village à proximité, et y passer la nuit. Et c'est moi qui invite ! Et le lendemain matin, on se mettra au travail ! Aux premières lueurs du jour … ou plutôt quand le soleil sera levé … ou quand le soleil sera haut dans le ciel, on verra … Bref ! Que dis-tu de cette entraide pour finir cette mission, partenaire ?

"Y passer la nuit" ? ... "mignonne" ... bref ... C'était à la fois gênant et un peu agréable qu'il m'appelle comme ça : "partenaire". Mais bon, moi j'avais une toute autre idée. On ne pouvais pas passer la nuit en terre hostile. Si ça se trouve les villages son liés, ils me reconnaîtrons. Ils savent que si le loup blanc reviens c'est qu'il est pas seul. Mieux valait planifier le tout maintenant. Déjà il fallait que je lui explique où on était et où la cible était.
J'ouvris donc mon sac, il contenais des cartes, je passai les doigts entre elles pour pouvoir lire les titres et j'en sortit une bien précise que je dépliai. Comme elle était un peut grande je m'agenouillai sur le sol rocheux de l'abris pour l'étendre.

On voyais Solitude en bas à droite ainsi qu'un réseau de routes de fleuves, des petit villages et des forêts. Au nord la grande forêt s'étendaient et les montagnes jaunes sortaient d'entre ses arbres. A l'aide d'un crayon je marquais notre position d'une croix. Nous n'étions pas loin de solitude et en rase campagne. Le chemin n'était pas indiqué. Ensuite je fit une pose pour réfléchir à comment on s'était rendus aux montagnes jaunes. D'un doigt tremblant et timide je suivis la route du nord puis celle de la Grande Forêt et enfin celle des Elfes Vagabonds. Avant d'arriver aux montagnes jaunes et de prendre le Chemin Rocailleux. Là j'entourais le nom du village : Richeroche.

On avais pas de lettre pour la réponse du roi, j'en sortit une de mon sac. Ainsi qu'un papier pour l'emplir, une lettre plate c'est louche. Puis je sortit une plume, un encrier et un support à Antéris. Il fallait qu'il marque quelque chose pour faire une fausse lettre. Marquer un nom, ou bien des mots pour désigner l'homme qui l'avait menacé.
Ce qui m'inquiétait par contre c'est que nous n'avions pas le sceau royal. J'avais une bougie bleu dans mon sac mais pas le sceau royal, il faudrait peut être le tailler nous même ... ou bien espérer que notre cible ne vois pas la lettre de trop près.

J'attendais sa réaction, toujours à genoux, assisse sur mes pieds. J'avais les bras tendus et appuyés sur mes genoux, les épaules remontés et la tête baissé. Je fixais la carte sans le regarder en priant pour qu'il ne recommence pas avec son "mignonne " ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité

MessageSujet: Re: Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar) Ven 29 Aoû - 1:12

Bon eh bien, ça ne se présentait pas trop mal. Elle avait l'air de bien vouloir continuer avec lui afin de finir la mission. Il était bien embêté de ne pas savoir si c'était pour la gloire et la récompense du Roi, afin de pouvoir faire triompher la justice, de se venger de cette personne qui avait pu mal la traiter ou … ou si elle aimait juste être en sa compagnie ? Bien qu'il se savait irrésistible, cette dernière interrogation le dérangeait un peu. Certes il en avait courtisé des femmes, d'ailleurs pas que … mais ce n'était pas pareil, ce n'étaient que des aventures d'un soir sans lendemain, ou bien des connaissances nocturnes … Mais en aucun cas il n'avait eut affaire avec une femme, sa seule relation était avec le Roi qui lui donnait ses ordres. Il y penserait plus tard.

Bon, le bon point était qu'elle n'avait pas l'air d'avoir remarqué ce petit mot sortit tel un sournois de sa bouche. Enfin, en tout cas elle n'avait rien laissé paraître... Et si elle l'avait entendu ? Elle l'aurait donc gardé pour elle, faisant semblant de ne pas l'avoir entendu ? Mais pour quelle raison ? Se moquer de lui plus tard ? Faire circuler cette information pour détruire sa réputation ? Le faire chanter ? Ou alors elle l'avait pris comme un compliment … Trop de questions, et il ne pouvait pas penser à ça dans un moment pareil ! Il était en mission, pas dans une de ses aventures romantiques !
Concentration !

Bon, elle avait écouté ce qu'il avait dit sans broncher, enfin en agissant comme la fille timide qu'elle était, rien d'anormal. Ensuite, elle s'était mise en œuvre : Une lettre sortie, un papier officiel vierge, une plume, et des cartes de la zone. C'était qu'elle était futée la petite … Peut-être trop pour Antéris, qui ne voyait pas de rapport entre la carte du monde avec la lettre …

~ Elle veut savoir où envoyer un courrier ? Ou alors elle veut envoyer cette carte dans cette enveloppe à quelqu'un ? Sa grand-mère ?
~ Hmm …. Mais quel idiot tu fais parfois … Je n'en reviens pas …
~ Quoi ?! Mais de quoi tu parles ? J'ai raté quelque chose ? Tu aurais compris toi ?
~ Si elle doit remettre la lettre du Roi à la personne qu'on doit tuer, bah il lui faut la lettre en question ! Voilà pourquoi elle a sortir le papier et l'enveloppe !
~ Et … pour la carte du monde ? Elle compte la mettre où ?
~ Tu le fais exprès ?! Elle fait simplement deux choses à la fois ! Tu vois elle nous a indiqué où nous étions ainsi que le chemin à prendre pour se rendre au lieu où se trouve notre cible !
~ Oh, je vois …
~ Tu n'as rien compris, c'est ça ?
~ …
~ Prends le papier et écris quelque chose, que ça ressemble à une lettre officielle. Et rajoute un sceau dessus, sinon ça ne sera pas crédible. Ensuite tu vas … non, je vais m'occuper de regarder la carte et je t'indiquerai tout après, sinon tu seras perdu …
~ Donc je … je prends la carte pour taper le sceau officiel …
~ Le papier ! Prends le ! Et écris dessus comme si tu étais le Roi !


L'ordre lui parut si direct qu'Antéris se sentit blessé dans son ego, mais Mimanomosa était sa moitié, ce qui faisait qu'elle ne pouvait pas vraiment lui voler la vedette … Et puis cette conversation avait eut lieu dans sa tête, personne d'autre n'aurait donc vent de ça. Il prit donc machinalement le papier que Kim -était-ce vraiment Kim son nom ? Kimy, Komy, Kami?- avait placé près d'elle, et sans faire attention, il la frôla de très près. Pour lui, cela n'avait pas vraiment d'importance, il avait fait bien pire que cela, mais le contact de cette petit créature fragile lui donna tout de même un léger frisson. Il tendit le bras vers la messagère, et le daemon serpent se faufila à l'extérieur de la manche. Il la laissa redescendre, et Mimosa se plaça en face de la carte afin de la lire et la comprendre pendant qu'Antéris s'activait à sa tache. Il prit la plume et commença .

"Lettre à l'adresse de … non. Message du Roi destinée à … non plus. Message important ? Nan, ça n'allait pas. Hum, Courrier de sa Royauté à l'adresse de … oui c'était ça !

Blablabla, bonjour, il est important de parler, blablabla, je me retrouve dans une position embarassante à cause de votre lettre, blablabla ...
"

Malheureusement, sa concentration s'évapora vite. S'il n'était pas devenu scribe ou poète, ce n'était pas pour rien.

"Blablabla, je lui ai dit mignone, mais je ne l'ai pas fait exprès. Je ne sais même pas si elle l'a entendu ou pas, cette fille est trop mystérieuse ! Elle est bizarre aussi, à toujours se cacher le visage, ne jamais m'admirer comme les autres femmes le font ! Je ne la comprends pas ! Mais maintenant, je deviens bizarre à mon tour, à perdre mes moyens pendant une seconde devant elle ! Pire qu'une ensorceleuse ! Non, non, je ne voulais pas dire ça, elle est gentille, et paraît tellement fragile … Mais faut voir son habilité à dos de cheval ou de loup, c'est une vraie acrobate ! Elle m'impressionne par ses différentes facettes ...Et le fait de ne jamais parler ! Enfin si, et c'était divin … Blablabla, votre Roi qui vous demande des explications. Je vous somme une réponse des plus brèves."

Et voilà qui est fait. Il ne restait à Antéris qu'à apposer un sceau royal … oui, son célèbre sceau royal représentant le blason de la royauté, un sceau apposé à une lettre qui lui donne un caractère impérial … Mais, Antéris n'avait pas ce sceau !

~ Mimosa … Comment je fais le sceau du Roi sans sceau du Roi ?
~ Là la forêt … attends, quoi ?
~ Je fais comment pour …
~ Nan nan j'ai entendu, mais je réfléchis là, tu pourrais en faire autant !
~ Tu rigoles là ? Tu sais quand même à qui tu t'adresses ? Tu m'as vu, moi l'elfe le plus séduisant, toujours dans mes beaux habits, mon …
~ Oui oui je sais, tu es magnifique, fabuleux … Bon pour ton problème...
~ Non c'est bon, je sais quoi faire ! Heureusement qu'il y en a un qui bosse dans le groupe !
~ Mais …

Antéris fouilla dans ses poches et en sortir une grosse bague. Il y avait quelques jours de cela, l'elfe avait réussi à l'obtenir dans une taverne … enfin dans une chambre … sa chambre … Bon en fait, il avait sans le savoir attiré dans son lit une femme importante, qui portait cette bague à son doigt … De toute façon, elle avait des doigts trop fins, ça ne lui allait pas du tout … Bref, cette bague n'avait pas de bijoux dessus mais une inscription à la place, qui avec un peu de cire pouvait faire comme un sceau ! Bon, ce n'était rien d'impérial, mais très exubérant et classe pour y ressembler. Et puis, même lui ne savait pas vraiment reconnaître le dessin du sceau, alors qui pourrait faire la différence ? De toute façon, il avait pour une fois eut une idée, et ne comptait surtout pas la laisser tomber.

Ayant apposé le genre de sceau, après avoir glissé le papier dans l'enveloppe, Antéris contempla son chef d'oeuvre ? Mais combien de temps cela lui avait pris ? Il ne savait pas, mais sentait que ses neurones souffraient et demandaient du repos. Il ne fit même pas attention à ce que faisaient ses compagnons, il se leva brusquement et leur pointa le résultat de son travail acharné !! Bon, tendre une lettre à une messagère, cela ne semblait pas sortir de l'habituel pour elle … Il se rapprocha alors d'elle pour pointer son doigt sur le sceau qu'il s'était appliqué à apposer. Il avait son sourire affichant son air de supériorité, mais aussi de la joie comme un enfant ayant réussi un dessin.

« J'ai réussi... »

Il allait faire un long discours et de grands gestes, comme à son habitude, mais réfléchir était plus fatigant que tout le reste, et il ne trouva la force que de s'asseoir. Il se posa donc en face de la carte et de Ki... qui que ce soit, et Mimosa vint s'enrouler sur son épaule.

~ Alors je vais tout t'expliquer maintenant. On va devoir suivre ce chemin, passer par là, bifurquer à droite ici, faire attentions aux … et ensuite on … à la nuit tombée ce sera bien ….

En fait, Antéris ne l'écoutait même pas. Il avait le regard posé sur sa compagnon de voyage. N'attendant pas que son daemon ait fini son explication impossible à se souvenir, il parla.

« Tu pourrais me rappeler ton nom s'il te plaît ? Je ne m'en souviens plus vraiment … »

Il lui souris et ajouta : « Mais entre nous, je préfère entendre ta voix que lire ta carte, si c'est possible. »
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Messagère

Messages : 325
Date d'inscription : 25/05/2012
Age : 20
Localisation : Sur le dos de mon loup.

Fiche du Personnage
Daemon : Lencelot (Oui avec un e >< !)
Relations:
Monture: Mon deamon le loup blanc (Princesse Mononoke Powa !)

MessageSujet: Re: Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar) Mer 3 Sep - 23:50

Spoiler:
 

L'elfe resta silencieux un moment. Je ne pus m'empécher d'utiliser les yeux de mon loup pour savoir :
*Lencelot ? Tu peux me dire ce qu'il fait ?*
*t'as qu'à regarder toi même ! x)*
*S'il te plais !*
*Bon bon ... il à l'air perplexe. Il réfléchis on dirait ... ou bien il parle avec son deamon ... je sais pas, en tout cas il fait pas grand chose de marrent. Tu manque rien t'en fait pas x)*

Après un moment je l'entendis se baisser à ma hauteur pour récupérer la lettre. Je me crispai au maximum, et mon coeur se mis à battre plus fort. Il était trop près ... ça m'intimidait trop. En prenant la lettre il me frôla le bras. Cela me fis sursauter et retirer ce dernier, je me décalai même légèrement sur le côté. Cela me faisait frissonner aussi ... rares ou inexistants étaient mes contacts avec autrui. Le seul que je touchais était mon deamon, le loup blanc. Et ici cela me gênais tout particulièrement. Toujours rouge, mon regard, caché sous mes cheveux, évitait son visage. Je ne faisais qu'analyser ses gestes. Il tendis la main vers moi. Je me raidis encore plus ... Il allait faire quoi ? Mais finalement je fut presque soulagée de voir Mimanomosa sortir de sa manche. Le serpent se posa avec autant de légèreté qu'un oiseau sur le sol, devant la carte. Elle se redressa avec grâce dépliant sa belle collerette, elle regardait la carte du haut de cette petite position sur élevée.

Elle était si fascinante et belle que je n'avais pas si peur. J'avais quand même les poils de la nuque dressés de frayeur. Mais comme elle semblait pacifique je me calmais. Puis elle tourna son envoutant regard ambré vers moi. Les deamons ont une particularité qui les différencie des animaux normaux : en général ils ont des lueurs humaines dans le regard. C'est comme ça que je lis un comportement interrogateur dans les yeux de ce serpent ... ou était-ce elle qui m'avait envoutée ? En tout cas je lui refit le chemin au crayon, ma main tremblais un peu mais moins qu'avec Antéris. Je lui aurais presque parlée si je n'avais pas su que les serpents sont presque sourds ... Et en plus l'elfe pouvait m'entendre, même si il était allé un peut plus loin sur une pièrre un peut platte pour écrire la lettre. Il n'y avait pas spécialement besoin de l'écrire. Il fallait assassiner le type non ? Pas le faire lire ?
A moins que l'assassin aie tout prévu, qu'il ai tout un plan prévu à l'avance, et qu'il lui fasse lire la lettre, qu'il passe par derrière pendant qu'il est occupé à lire et qu'il l'assassine discrètement.

C'est vrai qu'il y avait une taverne dans la ville ... Ma mémoire était vraiment étrange ... Maintenant je me souvenais du village je savais même où était la taverne, qui accueillais d'ailleurs les messagers aussi. Je pris une page vierge et je me mis à dessiner l'entrée de Richeroche, avec le panneau qui indiquais le nom du village. J'écrivais sans grandes difficultés mais mes lettres étaient un peut bizarres un peut plus exotiques, c'était à cause de mes origines. J'étais capable d'écrire dans une autre langue sans même y penser .... Je faisait en sorte que le serpent puisse voir ce que je faisait.

En tout cas, en une suite de dessins plutôt clairs je réussit à faire passer le message que je délivrerais la lettre à la taverne qui faisait aussi office de caserne pour les messagers. Je n'aimais d'ailleurs pas trop ça. Ces petits villages sont très accueillants en général mais les messagers sont pour eux des troubadours qu'ils assaillent de questions, et ils attendent d'eux qu'ils leurs portent les nouvelles de l'empire. Et moi j'étais incapable de m'exprimer en public. Mais vraiment incapable ...

A ce moment l'elfe revint ... Il me tendit la lettre. Et me montra le sceau ... J'étais plutôt admirative, c'était très ressemblant. Il était ingénieux. J'évitais tout de même son visage en repensant au "mignonne" ... ce mot n'allait pas sortir de ma tête comme ça. C'était sur ... Mais à ses manières il n'avait pas perdu de son sentiment de supériorité. En même temps, c'est vrai que je n'étais qu'une messagère à moitiés muette vivant en nomade dans la foret ou dans les casernes de messagers. Et lui c'était un Elfe à la voix éloquente, assassin au service du roi. Il devait vivre comme un noble au château.

 J'ai réussi... 

*Bravo petit ! C'est bien ! xD*
*x) Ouais c'est bien*
Mon compagnon s'assit en face de moi. Il me regardait ! Je voulais y aller, courir, pas rester comme ça en face à face. Je vis son serpent s'enrouler autour de son bras. Mais je n'osais pas monter les yeux, je ne voulais pas croiser son regard ... Le silence pesais sur mes épaule, lourd, même si les sons de la nature le rendais agréable, être comme ça à côté d'un inconnu me mettait plus que mal à l'aise. Je repliais la carte machinalement. Mais ... mes mains tremblaient.

 Tu pourrais me rappeler ton nom s'il te plaît ? Je ne m'en souviens plus vraiment … 

Il avais toujours une aussi belle voix elfique. Je m'arretai net dans mon mouvement. Mon coeur battait fort dans ma poitrine. Lentement, timidement, sans vraiment savoir si j'avais le droit, je rangeais la carte dans mon sac, ainsi que la lettre falsifiée qui avait dut sécher maintenant. Puis ma main alla d'elle même vers ma poche de messagère pour pouvoir en sortir la carte. Je n'avais pas non plus retenus son nom, mais je n'aurais jamais osé l'avouer en tout cas je me sentais vraiment incapable de parler ... Mais comme si il avait deviné ce que j'allais faire il me répondit :

 Mais entre nous, je préfère entendre ta voix que lire ta carte, si c'est possible. 

Cela me fit un tel choc que j'ouvris la bouche. Puis je la refermais. Je restait un instant immobile. La tête tournée sur le côté, les doigts de ma main gauche posés sur ma bouche. Je ne pouvais pas rougir plus donc nous allons oublier cette partie de la description, brulante pour les joues. Puis ma tête revint en face d'Antéris et, en prenant mon courage à deux mains, je pris une petite inspiration. Mon nom, juste mon nom. Kimy. Dit le Kimy. Kimy ... Kimy ... Mais rien ne sortait. Non je n'y arrivais pas. Kimy. Non cet elfe est trop intimidant. Kimy. Non j'ai honte de parler à nouveau. Kimy ...
Je repris une seconde inspiration, toujours la bouche ouverte. Mon coeur se souleva. Non je ne pouvais rien dire. Il m'avais appelé minionne ... il le pense vraiment ? Il veux entendre ma voix ... ? Kimy ! Non je ne peux pas.

Le larmes me montent aux yeux. Je ne peux même pas réaliser ce qu'il me demande de faire. Je suis tellement nulle ... Nulle nulle nulle ... C'est facile mais j'y arrive pas .... J'y arrive pas ...
Alors que je commençais à me descendre mentalement, plus que personne ne pourrais jamais me descendre, Lencelot vint à la rescousse. Il se tint debout juste à côté de moi, en regardant l'elfe de haut et droit dans les yeux. Ses pupilles bleu ciel étaient sérieuses. Il semblais dire "T'as vu ce que tu as fait ?"
*Non ! T'est quelqu'un de super chouette ! C'est la fautre de lui là ! Il t'en demande trop. Allez monte, on cours un peut ... ça te fera oublier*

Il me tendis son cou que j'enlaçais, puis dans le même mouvement fluide je grimpas sur son dos. Le loup blanc fit quelques bonds et s'arrêta sur le chemin. Il tourna la tête et se mis à fixer l'assassin. Moi je regardais dans la direction opposée, toujours une main sur la bouche. Quatres jours de voyage ... cela allait être long ... J'avais des idées pour l'aider. Comme par exemple il arrive en premier, il repère les lieux, il prend une chambre à la taverne. Et moi j'arrive. Et j'apporte la lettre. En plus si il arrive devant on ne m'assaillirais pas de quartons. Je suis contente de repartir. je me sentais un peut coupable ne ne pas lui avoir répondu ... mais j'y pouvais rien ... ça voulait pas ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar)

Revenir en haut Aller en bas

Le cheval le cheval c'est génial (PV Anteris Genoscar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hubert Sinapan d'xxx Pour l'armure du Cheval de Troie
» Tournoi des V1: Clélie de la Lyre (Lousodès) // Hubert du Cheval de Troie (xxx)
» Equipements d'équitation
» Garde de la Citadelle a cheval.
» [question]cheval de troie[ok, disque formaté]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sakushi World :: RPG : La ville, Solitude :: Caserne des Messagers-